<< Novembre 2017 >>
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

Retour

17/11/2017 - « Concevoir un jardin en permaculture » : le prochain rendez-vous du réseau « JarDinons en Gironde »

Samedi 2 décembre, le Réseau girondins des jardins alimentaires partagés et l’association Place aux jardins vous donnent rendez-vous à la Maison des Associations de Biganos pour une journée de formation et d’échange autour de la conception de jardins en permaculture. L’inscription à cette formation est gratuite et accessible à tous: contact@placeauxjardins.org – 07 68 07 06 21.  Pour en savoir plus



Retour

17/11/2017 - Jusqu’au 23 novembre, venez participer à la construction du second Agenda 21 d'Enghien-les-Bains

Du 16 au 23 novembre, la ville d’Enghien-les-Bains invite institutions, entreprises, start’up, associations, citoyens et élus à venir participer à la construction de son second Agenda 21. Cinq ateliers de co-construction sont prévus : gestion des ressources et  biodiversité, mobilité et énergie, accessibilité et sécurité, développement économique et culturel durable, solidarité, bien-être et citoyenneté. Chaque réunion s’ouvrira sur une conférence faisant intervenir des acteurs extérieurs et sera suivie d’un temps d’échange et de travail. Au terme de ce processus de concertation, le comité de pilotage de l’Agenda 21 évaluera la faisabilité des actions proposées.  Pour retrouver le programme.



Retour

14/11/2017 - Conférence de la FNTP « Aménagement et transition écologique : comment financer vos projets de territoire ? »

Pour les collectivités, réussir la transition écologique c’est répondre à des besoins essentiels tels que la mobilité « bas carbone », le développement des énergies renouvelables ou encore l’amélioration du cadre de vie des citoyens. La Fédération Nationale des Travaux Publics (FNTP) organise une conférence sur les financements verts, destinée aux élus locaux, lors du Salon des Maires et des Collectivités Locales (21-23 novembre prochain) sur le thème suivant : « Aménagement et transition écologique : comment financer vos projets de territoire ? ». Elle se tiendra le mercredi 22 novembre 2017 dès 11H15 à Paris-Expo Porte de Versailles (75015 Paris). Jean-Christophe LOUVET, Président de la commission développement durable de FNTP, Gilles GARNIER, Directeur des Investissements Actif Passif de Pro BTP, Guy GEOFFROY, Président de l’association Eco Maires et Charlotte LAVIT d’HAUTEFORT, Directrice du marché des infrastructures et des services publics chez Arkéa Banque E&Ides, se réuniront pour vous proposer un tour d’horizon des solutions de financement qui existent pour mener à bien ce type de projets, complété de retours d’expériences et de témoignages. S'inscrire à la conférence

A cette occasion, la FNTP publiera « Le guide des financements pour réussir la Transition écologique » et remettra des Trophées « Infrastructures et Croissance Verte ».



Retour

13/11/2017 - ORÉE publie la note « Concilier énergies renouvelables et biodiversité »

Le développement des énergies durables suscite des enjeux majeurs pour la protection de la biodiversité. La note réalisée par ORÉE, à l'occasion de la COP23,  part du principe selon lequel la protection de la biodiversité et la transition énergétique sont deux notions clés et interconnectées. Cette note dresse le contexte et les enjeux socio-territoriaux de la transition énergétique ; elle définit les énergies durables comme regroupant les énergies renouvelables sous conditions de durabilité et les énergies de récupérations (EnR&R) ; elle étudie les liens existants entre les énergies renouvelables et de récupération et la biodiversité à travers des exemples (biomasse-bois énergie, hydroélectrique, éolien terrestre…). Y sont aussi abordées des pistes de solutions pour un changement de mode de production d'énergie compatible avec la protection de la biodiversité et la résilience des écosystèmes. Consulter la note

Editée en français et en anglais, cette note sera présentée à la COP23 à Bonn lors du side-event "Promoting renewable energy deployment in harmony with nature", le mardi 14 novembre, de 11h à 12h15 (Indigenous Peoples' Pavilion) et sera disponible sur les stands de Yves Rocher et d'ÉNERGIES2050 situés dans la "zone Bonn".

ORÉE sera également présente au salon World Efficiency, grand rendez-vous des acteurs du développement durable, pour un atelier dédié le jeudi 14 décembre de 14h30 à 15h15 au Parc des Expositions de la Porte de Versailles.



Retour

05/10/2017 - L’AMF lance un nouvel appel à initiatives des collectivités sur l’alimentation durable de qualité

L’AMF a publié ce mercredi 4 octobre un nouvel  appel à initiatives pour une alimentation durable de qualité. Ce dernier reposant sur le rôle que les collectivités peuvent jouer dans le développement d’une alimentation durable de qualité, aussi bien dans les établissements scolaires que dans les EPHAD. L’appel à initiatives de l’AMF a pour objectif de mettre en lumière les mesures misent en place par de nombreuses communes et intercommunalités pour soutenir l’économie locale, favoriser les productions responsables et offrir une alimentation de qualité. Les pratiques reproductibles seront ainsi identifiées à travers 5 grandes questions auxquels les collectivités sont amenées à répondre. Ces initiatives et bonnes pratiques seront également valorisées lors d’un atelier sur le thème de « l’engagement des communes et intercommunalités pour une alimentation durable de qualité », dans le cadre du 100ème congrès des maires et des présidents d’intercommunalité. Pour en savoir plus.



Retour

29/09/2017 - Montreuillois : participez au 2e budget participatif de votre ville !

A l'occasion du lancement de son 2e budget participatif, Montreuil convie ses habitants à agir directement pour leur cadre de vie. La première édition avait permis la mise en oeuvre de 35 projets portés par des montreuillois, de leur élaboration à leur construction. L'événement renouvelle l'intérêt du dialogue territorial et citoyen et marque le lancement de la plateforme pour déposer les projets. Cette année, les plus jeunes sont invités à être force de proposition pour proposer des projets qui bénéficient à tous. Le processus de sélection sera fera également de façon participative et se fera lors d'agoras citoyennes en janvier. Pour en savoir plus



Retour

26/09/2017 - Avec Décider Ensemble, prenez part aux Trophées Participation & Concertation 2017

Organisés par l’association Décider Ensemble en partenariat avec la Gazette des Communes, l’édition 2017 des Trophées de la participation et de la concertation aura lieu le lundi 2 octobre 2017 au ministère de la Transition écologique et solidaire. Créés en 2016, ces trophées récompensent les collectivités, associations et entreprises ayant mis en place les initiatives les plus innovantes en termes de concertation et de participation citoyenne. Les candidats, qui sont cette année au nombre 93, ont du postuler pour l’une des quatre catégories suivantes : démarche de participation, démarche de concertation, outil innovant au service de la participation et de la concertation, et diffusion d’une culture de la participation et de la concertation. Le jury sera présidé par Marylise Lebranchu, ancienne ministre et députée du Finistère, et Loïc Blondiaux, professeur de science politique à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Pour en savoir plus



Retour

22/09/2017 - L'AFD lance un MOOC « Transitions énergétique et écologique dans les pays du Sud »

L’Agence Française de Développement lance le 25 septembre son MOOC sur les « Transitions énergétique et écologique dans les pays du Sud. » Co-produit avec l’Ecole Normale Supérieure, ce cours fera le lien entre développement des pays du Sud et développement durable, à travers les dimensions macroéconomique et financière, écologique et climatique. Lien entre transition énergétique, transition écologique, rôle de l’énergie dans l’économie, modèle de développement économique et financements seront abordés. L’objectif est de faire comprendre et favoriser l'action en faveur d’une croissance juste et équitable pour tous, sous l'angle notamment des pays du Sud. Ce cours en ligne et gratuit s'attache à mettre en avant leur rôle dans le développement des modèles économiques, commerciaux et politiques actuels, pour mener à bien une transition énergétique et écologique efficace. Pour ce faire, le MOOC propose des visions croisées de spécialistes du développement des pays du Sud et du changement climatique. Destiné principalement aux entreprises, à l’administration et aux acteurs de la société civile, il est également pensé pour apporter des éléments de théories économiques aux étudiants. Pour en savoir plus



Retour

13/09/2017 - L’ADEME et France Nature Environnement pointent du doigt la fabrication des « smartphones »

Le mardi 12 septembre 2017, l’ADEME et France Nature Environnement ont publié le guide « Les impacts des Smartphones - Des téléphones pas si smart pour l’environnement ». L’ambition est de mettre en avant l’impact environnemental négatif qu’ont les téléphones portables tout au long de leur cycle de vie, particulièrement à cause de l’utilisation de certaines ressources naturelles pour leur construction. L’extraction de ces ressources est source de pollutions et entraîne des conséquences néfastes sur les écosystèmes dont elles proviennent, et il en faut 70kg pour produire un seul smartphone. Ce problème est aggravé par la faible durée de vie de ces téléphones, qui sont remplacés en moyenne tous les deux ans. La demande reste donc constamment élevée, tout comme le rythme d’extraction des ressources naturelles. Après avoir présenté ce contexte, le guide s’attache à conseiller les consommateurs afin qu’ils soient à même de choisir un smartphone ayant un impact moindre sur les écosystèmes, et d’adopter les bonnes pratiques d’utilisation, notamment en réparant et en recyclant le téléphone. Pour en savoir plus
Le mardi 12 septembre 2017, l’ADEME et France Nature Environnement ont publié le guide « Les impacts des Smartphones - Des téléphones pas si smart pour l’environnement ». L’ambition est de mettre en avant l’impact environnemental négatif qu’ont les téléphones portables tout au long de leur cycle de vie, particulièrement à cause de l’utilisation de certaines ressources naturelles pour leur construction. L’extraction de ces ressources est source de pollutions et entraîne des conséquences néfastes sur les écosystèmes dont elles proviennent, et il en faut 70kg pour produire un seul smartphone. Ce problème est aggravé par la faible durée de vie de ces téléphones, qui sont remplacés en moyenne tous les deux ans.  La demande reste donc constamment élevée, tout comme le rythme d’extraction des ressources naturelles. Après avoir présenté ce contexte, le guide s’attache à conseiller les consommateurs afin qu’ils soient à même de choisir un smartphone ayant un impact moindre sur les écosystèmes, et d’adopter les bonnes pratiques d’utilisation, notamment en réparant et en recyclant le téléphone.



Retour

13/09/2017 - Participez à la semaine européenne de la mobilité avec Saint-Etienne Métropole

Du 16 au 23 septembre 2017, la communauté urbaine de Saint-Etienne Métropole organise la semaine européenne de la mobilité, l’occasion de mettre en valeur les modes de transport urbains durables. Tout au long de la semaine, les transports en commun, le vélo et les autres formes de mobilité douce seront à l’honneur, grâce à une variété d’évènements proposés gratuitement aux riverains. La dimension historique sera abordée, avec la visite du Musée des Transports et la diffusion d’un film sur l’histoire des transports urbains. Une ballade en vélo permettra de découvrir le tracé de la nouvelle ligne de tramway, mêlant ainsi deux modes de transport durables. La semaine se terminera le 23 septembre avec le Village de la Mobilité à Saint-Etienne, qui mélangera spectacles, expositions, jeux et la découverte de nouvelles formes de mobilité urbaine durable, telles que l’autopartage ou les vélos électriques. Pour en savoir plus



Retour

12/09/2017 - Avec Ideal Connaissances, découvrez les avantages du crowdfunding au service des collectivités

Le lundi 18 septembre 2017, Ideal Connaissances organise une formation à distance intitulée « Le financement participatif : un outil alternatif au service des collectivités ». Elle s’adresse à tous les types de collectivités territoriales souhaitant découvrir une nouvelle manière de financer leurs projets culturels, solidaires, sociaux ou éducatifs locaux, grâce à la contribution de particuliers ou d’organisations. La formation sera composée de deux modules. La plateforme de crowdfunding KissKissbankbank animera un atelier afin d’expliciter le fonctionnement d’un financement participatif pour une collectivité, en abordant les dimensions techniques, juridiques, administratives, financières et stratégiques. Le Parc Naturel Régional du Pilat fournira ensuite un retour d’expérience en tant que collectivité précurseuse en termes de recours au financement participatif pour le financement d’un projet local. La collectivité présentera les bonnes pratiques à adopter en termes de méthodologie, de ressources et d’acteurs à impliquer, ainsi que les écueils à éviter. Pour en savoir plus et s’inscrire à la formation



Retour

06/09/2017 - Semaines du Mangeons Local : l’Île-de-France soutient le mouvement locavore

Du 16 septembre au 8 octobre, le Conseil Régional d’Île-de-France organise les « Semaines du Mangeons Local », qui visent à faire découvrir aux franciliens la diversité agricole et gastronomique dont recèle leur territoire. Des visites et des rencontres seront organisées dans des restaurants, magasins et marchés, ainsi que dans des ruches ou des exploitations agricoles. L’évènement se déroulera donc sur l’ensemble du territoire régional, permettant d’établir un lien direct entre producteurs et consommateurs. L’ambition est avant tout d’inciter la population à privilégier les aliments locaux, mais aussi de créer un lien entre le consommateur et le producteur ou le commerçant, dans une logique de circuits courts. Afin de lancer l’évènement, un marché se tiendra dès le 16 septembre à la Recyclerie, à Paris, permettant à divers producteurs de vendre et de faire découvrir leurs produits locaux. Pour en savoir plus



Retour

31/08/2017 - Participez au 64e festival de la terre en Essonne !

L’Essonne accueille le 3 septembre la 64e édition du festival de la terre. L’agriculture est une composante très forte du territoire essonnien, dont elle représente la moitié en superficie. Une nouvelle politique agricole pour 2017-2020 a été définie par le Département, pour soutenir l’installation de nouveaux agriculteurs, améliorer la compétitivité des exploitations et pérenniser les espaces agricoles fonctionnels. Le festival de la terre, organisé par les Jeunes agriculteurs d’Île-de-France, s’inscrit dans cette perspective globale qui vise à dynamiser le secteur. De nombreuses animations seront proposées aux participants, leur permettant ainsi de découvrir ou mieux connaitre le monde agricole. Course de tracteurs, baptême d’hélicoptère, expositions de matériel agricole, ferme pédagogique, spectacle équestre ou encore marché du terroir vous attendent ! Pour en savoir plus



Retour

28/07/2017 - La Nouvelle-Aquitaine lance un cluster pour dynamiser sa filière énergies et stockage

Le 12 juillet 2017, le Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine a annoncé le lancement d’un cluster régional « énergies et stockage », avec pour ambition de rassembler les acteurs locaux de l’énergie autour d’un projet de structuration d’une filière industrielle régionale d’excellence pour la transition énergétique. La Région est accompagnée dans cette initiative par l'Agence de développement et d'innovation de la Nouvelle-Aquitaine, l’ADEME et le CEA-Liten, laboratoire d'innovation pour les technologies des énergies nouvelles et les nanomatériaux. La Nouvelle-aquitaine compte parmi les régions les plus dynamiques en termes de stratégie énergétique, avec une diversité de grands groupes et de PME spécialisés dans la production ou le stockage d’énergies renouvelables (hydrolien, solaire, etc.), ainsi que plusieurs centres de recherche. Près de 300 organismes sont appelés à coopérer en mettant en commun une partie de leurs projets et de leurs innovations en termes d’efficacité de la production énergétique renouvelable et de son stockage, et de conception de réseaux intelligents. Au-delà de la perspective de la production d’une énergie décarbonée, cette initiative doit servir de moteur à l’économie et à l’emploi en Nouvelle-Aquitaine. Pour en savoir plus



Retour

28/07/2017 - La Réunion vous donne rendez-vous pour la Conférence Internationale sur l’adaptation au changement climatique

Du 4 au 6 octobre 2017, le conseil régional de l’Île de la Réunion, en partenariat avec le Réseau de Gouvernements Régionaux pour le Développement Durable (nrg4SD), organise la deuxième édition de la Conférence Internationale sur l'adaptation au changement climatique qui aura pour thématique « Les îles, terres de solutions innovantes pour tous les territoires ». Depuis 2010, la région Réunion mène une politique proactive en termes de développement durable, en particulier sur les thèmes de la consommation et production d’énergie, et de l’empreinte écologique. L’Île souhaite s’imposer comme un exemple pour les territoires insulaires, notamment sur la question de l’autonomie énergétique qui est cruciale pour ces territoires isolés. Quatre ateliers thématiques sont prévus, portant sur l’adaptation au changement climatique, ses impacts économiques et sociaux, la préservation de la biodiversité et la résilience des territoires régionaux. Ils seront suivis de visites de terrain afin d’illustrer les thèmes abordés. Pour en savoir plus



Retour

27/07/2017 - Le Tarn publie son guide des producteurs bio locaux

Comme chaque année depuis 2012, le conseil départemental du Tarn a publié son « Guide des producteurs bio du Tarn en vente directe ». Cette cinquième édition recense 162 agriculteurs biologiques du département. Des informations sont données sur le type de produits proposés par chacun, et sur le lieu où l’on peut les acheter directement auprès du producteur. L’ambition est de supprimer les intermédiaires dans une logique de circuit court, afin d’augmenter les revenus des producteur et d’établir un contact avec les consommateurs. Le guide présente aussi les labels ou les marques permettant aux clients d’identifier les produits bio locaux lorsqu’ils sont vendus en magasin. Disponible en ligne, ce guide sera aussi distribué gratuitement en version papier dans les structures agricoles, les collectivités, les offices de tourisme et les réseaux de distribution de produits bio du département. En parallèle, le conseil départemental a mis en ligne une carte interactive permettant de situer les producteurs sur le territoire, afin que les consommateurs puissent facilement repérer ceux qui sont proches de leur domicile ou de leur lieu de travail. Pour en savoir plus



Retour

25/07/2017 - Jusqu’au 18 août, participez à l’appel à projet « Prévention et autonomie » en Loire-Atlantique !

En lien avec sa compétence en coordination gérontologique, Nantes Métropole s’associe à la Conférence des financeurs du fonds « Prévention de la perte d’autonomie » pour lancer l’appel à projets « Prévention et autonomie. » Jusqu’au 18 août 2017, il est ainsi possible de proposer des initiatives répondant aux besoins des 60 ans et plus de Loire-Atlantique : promotion de la santé et du « bien vieillir », maintien du lien social, prévention des risques et amélioration de l’information en lien avec ces thématiques. Pour ce faire, les projets peuvent être force de proposition pour adapter les habitudes de vie des personnes âgées et faciliter leur accompagnement par l'entourage proche. En octobre prochain, la Conférence des financeurs de la prévention de la perte d’autonomie réunira Nantes Métropole et ses autres partenaires pour déterminer les dossiers retenus et financés. Pour en savoir plus



Retour

25/07/2017 - L’agglomération Seine-Eure accueille des moutons pour remplacer ses tondeuses à gazon

Après l’arrivée de trois vaches en début d’année 2017, la communauté d’agglomération Seine-Eure poursuit son essai concluant d’éco-pâturage en accueillant cette fois sept moutons, dont la mission principale sera de manger les renouées du japon, plante invasive qui menace de refermer certaines pelouses et espaces naturels. Les moutons et les vaches sont capables de brouter tous les recoins d’un terrain, là où les débroussailleuses passent difficilement. Ils sont aussi plus économiques, et travaillent en autonomie : il suffit de déplacer les clôtures afin de fixer le périmètre de la zone à brouter. Mais l’intérêt principal de l’éco-pâturage réside dans ses qualités environnementales.  Les bêtes ne consomment pas d’autre énergie que les végétaux qu’elles broutent et de l’eau, et leurs excréments contribuent à maintenir la qualité du sol. L’agglomération se charge elle-même de cette première expérience, mais souhaite la répliquer en accueillant des moutons et des vaches appartenant à des éleveurs locaux sur les sites à débroussailler. Les bêtes seraient ainsi nourries gratuitement, pour un entretien sans frais des espaces naturels de l’agglomération. Un appel à candidatures devrait être lancé entre fin 2017 et début 2018. Pour en savoir plus



Retour

24/07/2017 - Coeur d’Essonne Agglomération lance un projet agricole biologique sur une ancienne base aérienne

Le vendredi 7 juillet 2017, la communauté d’agglomération Cœur d’Essonne Agglomération a signé un partenariat avec l’association Fermes d’Avenir pour l’implantation d’un pôle agricole biologique sur le terrain d’une ancienne base aérienne. Ce sont plus de 75 hectares qui seront consacrés au maraîchage, à l’arboriculture, au petit élevage et aux ateliers de transformation à destination du bassin de consommation local dans une logique de circuit court de proximité. L’accent sera mis sur la restauration collective, notamment scolaire, qui verra dans cette initiative l’opportunité de proposer des repas locaux, sains, et dont la production a un impact minime sur l’environnement. Cette grande surface dédiée à l’agriculture permettra à de nouveaux exploitants de s’installer et d’expérimenter des méthodes de production innovantes. Grâce à ce partenariat, l’agglomération fait un premier pas dans la mise en œuvre du projet, qui pourrait accueillir ses premiers agriculteurs dès la fin d’année 2017. Au-delà de l’alimentation du bassin de consommation local en produits issus de l’agriculture biologique, l’ambition de cette initiative est de servir d’exemple, d’être duplicable sur d’autres territoires afin d’inciter d’autres collectivités à s’engager dans ce type d’initiative. Pour en savoir plus



Retour

24/07/2017 - Collectivités : participez à l’enquête sur les bonnes pratiques GES de l’Association Bilan Carbone

La  Loi  relative à la Transition Énergétique pour la Croissance Verte (LTECV) de 2015 a entraîné une évolution de la réglementation environnementale et des compétences des collectivités, et notamment l’obligation pour chaque EPCI de réaliser un Plan Climat-Air-Energie Territorial (PCAET). C’est dans ce contexte que l’Association Bilan Carbone (ABC) lance une étude en partenariat avec l’ADEME portant sur les bonnes pratiques mises en œuvre par les collectivités territoriales en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES). L’ambition est de valoriser et partager ces bonnes pratiques, mais également d’identifier les ressources nécessaires aux collectivités pour mettre en œuvre ces politiques de manière efficace. Tous les échelons de collectivité, de la commune à la région, sont invités à dresser un portrait de leur territoire et à décrire leurs actions les plus ambitieuses et les plus abouties en termes de réduction de la pollution atmosphérique. Les résultats permettront la rédaction d’un guide des bonnes pratiques GES dans les territoires français, qui sera mis à disposition gratuitement d’ici la fin de l’année 2017 sur le site internet de l’Association Bilan Carbone. Ce travail devrait également être présenté lors des Assises Européennes de la Transition Énergétique qui se dérouleront du 30 janvier au 1er février 2018 à Genève. Répondre au questionnaire



Retour

19/07/2017 - Les Escales d’été 2017 de Mérignac placées sous le signe de l’éco responsabilité !

Dans le cadre de son Agenda 21, Mérignac a fait le choix de l’éco responsabilité pour organiser ses futurs événements. En privilégiant notamment l’éco conception, la ville prend en compte la dimension environnementale et les impacts qui en découlent pour l’ensemble de l’organisation. Les Escales d’été 2017,  programmation culturelle gratuite et pour tous les publics, s’inscrit dans cette démarche d’éco responsabilité. Du 8 juillet au 19 août, organisateurs, artistes, traiteurs et festivaliers sont invités à limiter et trier leurs déchets via l’utilisation de produits compostables ou réutilisables, à repenser leur utilisation des contenants alimentaires ou encore à utiliser les toilettes sèches installées pour l’occasion. Par ailleurs, l’installation du lieu a mobilisé des acteurs de l’économie sociale et solidaire qui ont réutilisé du mobilier, tandis que les traiteurs fournissent des produits variés et issus de l’agriculture biologique. Pour en savoir plus



Retour

17/07/2017 - La Nouvelle-Aquitaine s’engage dans un pacte pour l’agriculture bio

Le Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine, ainsi que l’Etat et trois organisations agricoles locales, ont signé le mercredi 5 juillet 2017 un pacte fixant des objectifs chiffrés de développement de l’agriculture biologique, à horizon 2020. La part d’exploitations en agriculture biologique doit passer de 5% à 10% en trois ans, et la part de produits bio servis dans les cantines de lycées devra atteindre 20%. Cette restauration collective devra aussi se fournir en produits locaux, dans une perspective de développement des circuits courts. Afin de soutenir cette transition, la Région s’engage à assurer l’accompagnement dans les processus de conversion et de maintien des producteurs et des distributeurs de produits bio. La Nouvelle-Aquitaine compte déjà plus de 200 000 ha d’exploitations en agriculture biologique, 4 800 producteurs et 1 500 entreprises de transformation et distribution, son ambition est de poursuivre la croissance de la production biologique afin de répondre à l’évolution de la demande. Pour en savoir plus



Retour

12/07/2017 - La RATP inaugure sa ferme urbaine à Paris !

La RATP a inauguré la Ferme Lachambeaudie, un des 33 sites choisis dans le cadre du projet des Parisculteurs de la ville de Paris, pour développer l’agriculture urbaine et la végétalisation de la capitale. En plus de donner une place plus importante à la biodiversité urbaine, l’objectif est de favoriser les rencontres et renforcer le lien social, pour une ville durable et résiliente. La Ferme inaugurée se trouve sur le toit terrasse du centre médical de Lachambeaudie, dans le 12ème arrondissement de Paris. Aéromate, start-up spécialisée dans l’agriculture urbaine, y cultive fruits, légumes, aromates et fleurs en hydroponie. Ce sont ensuite des personnes en situation d’insertion sociale et professionnelle qui en assurent la récolte, puis les produits sont vendus aux agents RATP du site et aux commerçants du quartier. Cette initiative contribue à la préservation de la biodiversité, notamment les insectes pollinisateurs ; à la lutte contre le changement climatique et encourage les circuits courts, qui constituent des modes de production et de consommation plus durables. En 2015, la Maison de la RATP avait accueilli un démonstrateur pour tester différentes techniques d’agriculture urbaine : utilisation marc de café du restaurant d’entreprise pour créer un nouveau substrat de culture, récupération des bio-déchets pour nourrir des poules et des écrevisses. Forte de ce succès, l'opération avait fait l’objet d’un suivi complet, pour envisager la réalisation d’autres projets similaires. D’ici 2020, la RATP espère ainsi végétaliser 4 hectares de toitures, pour faire grandir la place de l’agriculture en ville. Pour en savoir plus



Retour

11/07/2017 - Résultats du SEDIF 2016 : Les consommateurs franciliens d’eau encore très satisfaits

Le Syndicat des Eaux d’Île-de-France (SEDIF), organisme responsable du service public de l’eau en Île-de-France, a publié ses résultats pour l’année 2016. Ceux-ci sont produits en continu tout au long de l’année par l’Observatoire de la Qualité du Service public de l’eau, créé pour évaluer l’activité du SEDIF et dont l’animation a été confiée à l’institut IPSOS. Pour parvenir aux résultats de l’année 2016, 4014 entretiens d’une durée moyenne de 15 minutes ont été menés auprès d’usagers franciliens de l’eau. Comme c’est le cas depuis plusieurs années, la satisfaction globale des consommateurs est très élevée, puisqu’elle avoisine les 90%. Cette évaluation de la satisfaction se base sur une multitude de critères, qui font chacun l’objet d’une série questions lors des entretiens. Elles portent aussi bien sur la qualité de l’eau et son prix que sur la fréquence et l’importance des coupures. L’ambition de l’Observatoire et de ces résultats est de déterminer les attentes et les critiques les plus récurrentes émanant des consommateurs, afin d’identifier les leviers d’amélioration du service. Les gestionnaires d’immeubles collectifs sont par exemple la catégorie de sondés la moins satisfaite par le service public d’eau, avec 12% des sondés se déclarant mécontents. Le SEDIF a donc identifié l’approvisionnement des immeubles collectifs comme l’un des leviers de l’amélioration de son service, tout comme la réduction de la teneur en calcaire ou en chlore, qui constituent des demandes fortes auprès des usagers. Pour en savoir plus



Retour

06/07/2017 - A Lille, les riverains sont invités à végétaliser la ville

La Ville de Lille lance son « permis de végétaliser », qui donne droit aux habitants qui en font la demande de planter des fleurs ou des légumes partout où cela est possible en milieu urbain : rond-point, terrain vague, bout de terre dans un parc, etc. Pour cela, il faudra déposer un dossier auprès de la direction municipale des parcs et jardins, seul ou en collectif. Le dossier sera ensuite examiné, notamment en fonction de critères fixés par la Ville, tels que le fait de recourir à des méthodes de jardinage écologiques, d’assurer l’entretien et la propreté du dispositif de végétalisation, de n’occasionner aucun risque ni aucune nuisance, ou encore de choisir des végétaux adaptés à l’environnement urbain lillois. Les permis seront accordés pour une durée de 1 à 3 ans, selon la nature du projet, renouvelables par tacite reconduction. Cette initiative reflète la volonté de la mairie de donner d’avantage de place à la nature à Lille, et d’impliquer les habitants dans cette dynamique afin qu’ils puissent s’approprier cette nature en ville. Pour en savoir plus



Retour

06/07/2017 - Lancement d’un plan régional de sauvegarde des pollinisateurs en Nouvelle-Aquitaine

Les pollinisateurs fournissent des services écosystémiques essentiels au bon fonctionnement de la nature et de l’humanité. Hors, leur sauvegarde est mise en danger par l’activité humaine, notamment dû à la fragmentation des espaces naturels et à l’utilisation d’intrants chimiques nocifs. Après avoir lancé en juin un appel à projets « Trame verte et bleue et pollinisateurs », la Nouvelle-Aquitaine poursuit son engagement avec un plan régional de sauvegarde des pollinisateurs. Il se construit autour de quatre grandes orientations : améliorer la connaissance pour mieux préserver les pollinisateurs ; maintenir le service de pollinisation en préservant et en restaurant les habitats et les ressources ; transférer les connaissances : informer, sensibiliser et former l’ensemble des citoyens pour que chacun devienne acteur du changement ; et construire l’exemplarité régionale. Pour chacune de ces orientations, le Conseil Régional a fixé plusieurs objectifs précis, et les actions à mener pour parvenir à ces objectifs. Afin d’appuyer cet engagement, la Région proposera chaque année des appels à projets et des appels à manifestation d’intérêt en faveur de la protection des pollinisateurs. Elle proposera aussi un soutien aux projets locaux émergents contribuant à atteindre les objectifs fixés par le plan de sauvegarde des pollinisateurs. Pour en savoir plus



Retour

06/07/2017 - Bordeaux Métropole s’engage en faveur de la mobilité « douce » dans le milieu hospitalier

Le vendredi 30 juin 2017, Bordeaux Métropole a signé un pacte de mobilité avec le CHU de Bordeaux, avec pour ambition d’inciter les salariés du centre hospitalier à privilégier les modes de transports alternatifs à la voiture. Le CHU est le premier employeur de la métropole, et représente donc un levier important en termes de transition vers une mobilité douce : les trajets quotidiens cumulés de ses 14 000 salariés s’élèvent à 60 millions de kilomètres par an. L’hôpital proposait déjà de prendre en charge l’achat d’un vélo et de l’abonnement aux transports en commun depuis 2008. Une expérience concluante, puisque l’usage par les salariés du CHU de la voiture individuelle pour leurs trajets domicile-travail est passé de 71% en 2008 à 50% en 2017. Suite à ce nouveau partenariat, qui prend la forme d’un contrat de 3 ans, Bordeaux Métropole s’engage à subventionner l’achat de vélos à assistance électrique et de bornes de rechargements, destinés aux trajets entre les différents sites du centre hospitalier. De son côté, le CHU se fixe comme objectif d’augmenter le nombre de vélos et de voitures électriques de service destinés aux déplacements professionnels. L’ambition de ce pacte est aussi de maintenir le dialogue entre le centre hospitalier et la Métropole, afin par exemple d’améliorer la desserte en transports en commun pour les employés du CHU ou d’identifier les routes nécessitant l’aménagement d’une piste cyclable. Pour en savoir plus



Retour

28/06/2017 - L’ADEME publie son avis sur les circuits alimentaires courts et de proximité

L’ADEME a publié cette semaine son expertise « Alimentation – Les circuits courts de proximité », afin de mettre en avant les avantages et les limites de ce mode de distribution des produits agricoles. Les circuits courts et de proximité prennent une place de plus en plus importante en France, puisqu’ils concernent aujourd’hui 6 à 7% des ventes de produits alimentaires. Leur principal avantage est la réduction des distances de transport des produits, et des émissions de gaz à effet de serre qui en découlent. L’ADEME tient tout de même à rappeler que les modes et pratiques de production agricole ont un plus fort impact environnemental que le mode de distribution. Un produit vendu en circuit court mais issu de l’agriculture conventionnelle peut par exemple présenter un bilan environnemental moins bon que celui d’un produit en circuit « long » issu de l’agriculture biologique. Le document se termine par une description de l’accompagnement de projet proposé par l’ADEME en matière de circuits courts et de proximité. Télécharger l’avis de l’ADEME sur les circuits courts et de proximité au format PDF



Retour

22/06/2017 - Progrès et Environnement lance la campagne 2017 « Gestes Propres – Vacances Propres »

Mercredi 21 juin 2017, l’association Progrès et Environnement a lancé sa campagne de lutte contre les déchets dans les lieux très fréquentés, en partenariat avec l’Association des Maires de France et Éco-Emballages. Cette opération a lieu annuellement depuis 1971 et permet chaque année de collecter près de 22 000 tonnes de déchets grâce à plus de 2 millions de sacs labellisés. Anciennement connue sous le nom de Vacances Propres, elle porte pour la première fois en 2017 le nom Gestes Propres – Vacances Propres. Un changement d’appellation qui correspond à une évolution du programme, qui ne se limite plus à la période estivale, ni aux lieux touristiques. L’ambition est de sensibiliser les riverains et les touristes de lieux fréquentés à la lutte contre les déchets sauvages, grâce à trois gestes simples : jeter à la poubelle, trier ses déchets et ramasser les déchets abandonnés. Grâce à ces gestes, les collectivités peuvent économiser une somme conséquente de fonds dédiés au nettoyage, mais aussi protéger la population de nuisances et de risques sanitaires liés à l’accumulation de déchets sauvages. Pour en savoir plus



Retour

22/06/2017 - Participez aux randonnées durables de Coeur d’Essonne Agglomération

Le mercredi 28 juin, la communauté d’agglomération Cœur d’Essonne Agglomération organise l’évènement « Passons au vert », qui allie balades et randonnées à la sensibilisation aux enjeux de la biodiversité. L’ambition est d’ouvrir la population locale, et en particulier les enfants, à la richesse et au fonctionnement de la biodiversité locale, ainsi qu’à sa préservation. La matinée sera consacrée aux groupes scolaires, proposant quatre ballades accompagnées par un animateur qui fera découvrir à son jeune public un aspect particulier de la biodiversité locale. Chaque ballade aura sa propre thématique, avec l’eau et la biodiversité aquatique comme fil conducteur de l’évènement. L’après-midi, ces activités seront ouvertes au public non-scolaire, et la journée se conclura par une déambulation dans le parc accompagnée d’une fanfare.  Pour en savoir plus



Retour

21/06/2017 - La Haute-Garonne forme ses agriculteurs à la réduction des pesticides

Le vendredi 9 juin 2017, le Conseil Départemental de Haute-Garonne a organisé, en partenariat avec la Chambre d’agriculture, une démonstration de désherbage mécanique auprès d’un groupe d’une cinquantaine d’agriculteurs locaux. Christian Marty, agriculteur bio depuis 2014, a accueilli et animé cet évènement, présentant à ses confrères tous les outils et les méthodes pour un désherbage non-chimique. Il était épaulé par une équipe d’agronomes et de conseillers agro-environnement du Conseil Départemental, afin d’informer de la manière la plus complète possible les agriculteurs sur tous les détails des méthodes présentées : coût des outils, temps de travail nécessaire, méthode, enjeux, etc. Certains des visiteurs se verraient bien convertir leur exploitation à l’agriculture biologique, tandis que d’autres cherchent simplement une alternative aux désherbants chimiques, aussi nocifs pour l’environnement que pour la santé des agriculteurs. Pour en savoir plus



Retour

20/06/2017 - Les Territoires innovants à l'honneur à Nancy

Dans le cadre de l'« IntercoTOUR », le Réseau des territoires innovants, en partenariat avec la Métropole du Grand Nancy, la Caisse des Dépôts et France Urbaine, une Rencontre régionale à Nancy, le 22 juin. De nombreux acteurs du territoire – élus, collectivités, entreprises – sont attendus pour partager leurs retours d’expériences en termes d’innovation et de numérique, notamment en lien avec les auditions réalisées pour l’attribution du Label des Territoires innovants. Il sera également question de l’expérimentation dans les grandes entreprises, de projets de start-up pour le territoire ou encore d’intégration des acteurs. Ensuite, trois animations parallèles seront proposées : un atelier d’initiation à la démarche OpenData, un atelier de co-construction des stratégies numériques territoriales visant à créer une plateforme en ligne au service des collectivités, et enfin la présentation des projets candidats au Label Territoire Innovant 2017. Ce dernier offre une reconnaissance et une visibilité nationale à des projets territoriaux mobilisant le numérique. Les start-up qui le souhaitent pourront également participer à un concours, au cours duquel elles pourront présenter un service ou une solution proposé(e) pouvant intéresser les cadres territoriaux présents et ainsi nouer des partenariats. Pour en savoir plus



Retour

20/06/2017 - La Région Normandie lance le plan « je mange normand dans mon lycée »

Le Conseil Régional de Normandie a annoncé le lancement de son plan « je mange normand dans mon lycée », dont l’ambition est d’arriver à un chiffre de 80% de produits locaux dans les cantines des lycées d’ici 2021. Les 131 cantines de lycée de la région servent chaque jour 86 000 repas, soit un total de 13 millions de repas par an. En imposant une part de produit fabriqués et/ou transformés en Normandie, le Conseil Régional fait usage d’un levier important pour orienter l’agriculture régionale vers une production destinée au marché local. Cela permet d’éviter les coûts et la pollution liés au transport des produits alimentaires sur de longues distances, mais aussi de soutenir l’emploi agricole dans la région en fournissant une nouvelle filière de vente aux agriculteurs. L’enjeu du « bien manger » est aussi mis en avant, avec la sensibilisation des élèves à une alimentation saine et équilibrée. Pour en savoir plus



Retour

20/06/2017 - Avec les Apiday’s, la Seine-et-Marne sensibilise ses collégiens à la protection des abeilles

Ce jeudi 22 juin 2017, l’Hôtel du Département de Seine-et-Marne accueillera 60 collégiens à l’occasion des Apiday’s, une journée de sensibilisation à l’importance du rôle de l’abeille dans nos écosystèmes. Des apiculteurs feront la démonstration de leur travail et de leurs outils, afin d’illustrer le processus de production du miel de la ruche au pot. Des ateliers seront aussi proposés aux collégiens, comme la fabrication de bougies en cire d’abeille, ou l’observation du fonctionnement d’une ruche grâce à une ruche vitrée. Un film et des vidéos décrivant la manière dont les abeilles vivent et travaillent en communauté sera aussi diffusé. Les jeunes apprentis apiculteurs participeront aussi au protocole d’observation SPIPOLL (suivi photographique des insectes pollinisateurs), développé par le Museum National d’Histoire Naturelle, dont le but est de faire découvrir les insectes dans leur environnement naturel, et de sensibiliser les enfants à leur protection. Pour en savoir plus



Retour

15/06/2017 - En Nouvelle-Aquitaine, un appel à projets pour développer les continuités écologiques

Le vendredi 9 juin 2017, le Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine a lancé son appel à projets « Trame verte et bleue et pollinisateurs ». L’ambition est d’enrayer le déclin des insectes pollinisateurs, indispensables au bon fonctionnement des écosystèmes, en renforçant la continuité écologique grâce à la Trame Verte et Bleue (TVB).  Cela passe par la plantation d’arbres et de haies, la réouverture de milieux ou l’aménagement de zones humides, avec toujours la volonté d’établir une liaison entre ces espaces de biodiversité. Au-delà de ce volet opérationnel, les porteurs de projet doivent aussi assurer une action de sensibilisation de la population, de formation des élus et professionnels, et de valorisation des  espaces de nature par l’aménagement de sentiers et l’organisation d’évènements. L’appel à projets est ouvert aux collectivités territoriales, associations et syndicats de rivières, qui devront remettre leur pré-projet avant le 30 juin prochain. Les acteurs locaux devront être associés au projet, et l’échelle intercommunale est privilégiée par le Conseil Régional. Pour en savoir plus



Retour

02/06/2017 - Participez aux 3e assises de l’économie circulaire de l’ADEME à Paris

Les mardi 27 et mercredi 28 juin 2017, l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME) organise la troisième édition des assises de l’économie circulaire. Ce concept a récemment été l’objet d’une loi française, et est apparue dans un plan d’actions de la Commission Européenne intitulé « pack économie circulaire ». L’ambition de cet évènement est d’expliciter cette notion aux acteurs publics et privés, de leur présenter les différentes stratégies existantes en la matière selon la nature de leur activité, et des retours d’expérience sur ces stratégies. Les échanges se feront sous forme de conférences, de débats et d’ateliers, qui se focaliseront sur un thème précis : un secteur d’activité, un échelon de collectivité territoriale, une facette de l’économie circulaire, etc. L’évènement se tiendra à la Maison de la Chimie, dans le VIIarrondissement de Paris. Pour en savoir plus



Retour

29/05/2017 - Semaine européenne du développement durable : l’agglomération Seine-Eure met l’accent sur les modes de transport doux

La semaine européenne du développement durable, organisée chaque année par le ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer pour inciter les acteurs territoriaux à communiquer et agir en faveur des 17 objectifs du développement durable (ODD) fixés par l’ONU, se tiendra du 30 mai au 5 juin. Après avoir dédié l’édition 2016 à l’alimentation, la communauté d’agglomération Seine-Eure se concentre sur les modes de transports doux. Le transport de personnes est responsable de 30% des émissions de gaz à effet de serre sur le territoire intercommunal, ce qui en fait un levier d’action particulièrement important pour engager une transition écologique. Pour sensibiliser la population à cette thématique, une balade à vélo sera organisée afin d’initier les participants à ce mode de transport urbain alternatif. Un stand sera mis en place pour conseiller les personnes souhaitant réparer un vélo n’ayant pas été utilisé depuis longtemps, ou en acheter un neuf. Des permanences seront aussi tenues à l’Hôtel d’Agglomération pour initier les habitants au tri et à la réduction des déchets. Pour en savoir plus



Retour

29/05/2017 - L’AMF organise une rencontre pour aider les maires dans le développement de l’éolien

L’association des maires de France (AMF) organise, le mardi 4 juillet, la rencontre « Eolien et territoires : concilier transition énergétique, paysages et patrimoines ». L’évènement est destiné aux maires de communes membres de l’association, et s’inscrit dans le contexte de la Loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (TECV), qui fixe comme objectif un doublement de la puissance éolienne terrestre installée en France à l’horizon 2023. Les projets de construction d’un parc éolien ne sont pas toujours bien accueillis par la population locale, avec de nombreux cas de plaintes pour pollution sonore et visuelle. Cette rencontre a donc pour but de conseiller et d’accompagner les représentants de communes et d’EPCI pour faire face à ces nouveaux objectifs de production d’énergie éolienne sur leur territoire, et parvenir à atteindre les ambitions de la loi TECV sans se mettre à dos une partie des habitants. Des représentants de l’Etat et des opérateurs éoliens seront présents pour apporter leurs conseils et leur expertise. Pour en savoir plus



Retour

23/05/2017 - L’Île-de-France adopte son nouveau plan vélo

Le Conseil régional d’Île-de-France a adopté, le jeudi 18 mai 2017, son nouveau plan vélo. A l’horizon 2021, l’ambition est de tripler le nombre de déplacements à vélo, qui ne représentent actuellement que 1,6% des déplacements dans la région. Cent millions d’euros seront alloués à cet effet, pour renforcer les aménagements et équipements destinés aux cyclistes, et particulièrement les pistes cyclables  et les espaces de stationnement. Un calculateur d’itinéraire cyclable sera aussi intégré à l’application mobile de transport en commun francilien Via Navigo, des ateliers de réparation de vélo seront organisés, et la location longue durée de vélos électriques  sera proposée aux franciliens. La région s’engage également à financer les dispositifs de suivi et d’évaluation de cette initiative, ainsi qu’à inciter ses agents à utiliser le vélo pour les trajets domicile-travail. Ces initiatives ont été élaborées en partenariat avec les habitants d’Île-de-France, dont l’avis a été recueilli grâce à une consultation publique en ligne. Pour en savoir plus



Retour

22/05/2017 - Le Finistère lance une plateforme en ligne pour soutenir les jeunes porteurs de projets

Les jeunes finistériens de 11 à 30 ans ont désormais leur outil pour les accompagner et valoriser leurs projets : la plateforme Projets Jeunes en Finistère. Le Conseil Départemental du Finistère a officialisé le lancement de cet outil en ligne, qui permet de présenter son projet, d’identifier les aides financières, logistiques ou méthodologiques envisageables, d’effectuer des demandes d’aides directement sur le site web, mais aussi de s’informer sur l’ensemble des projets portés par des jeunes sur le territoire. Un guide méthodologique, qui fournit des conseils pour chaque étape d’un projet, de la conception à la mise en œuvre, est mis à disposition. Un peu plus d’un mois après son lancement, trente-sept projets de jeunes finistériens sont déjà recensés sur le site. Pour en savoir plus



Retour

22/05/2017 - Fêtez les mares avec les Hauts-de-Seine

Du 3 au 11 juin 2017, Le Conseil Départemental des Hauts-de-Seine organise la Fête des Mares. De nombreuses activités seront proposées sur tout le territoire, avec pour ambition de sensibiliser le public en lui faisant découvrir l’écosystème particulier des mares, sa richesse faunistique et floristique,  afin qu’il se mobilise en faveur de leur préservation. Des visites guidées seront organisées pour faire découvrir les diverses mares locales, ainsi qu’une ferme pédagogique. Certains créneaux horaires seront réservés aux groupes scolaires, afin d’axer la sensibilisation sur un jeune public. La Fête des mares est coordonnée par la Société Nationale de Protection de la Nature (SNPN), avec le soutien du Pôle-relais "mares, zones humides intérieures et vallées alluviales". Pour en savoir plus



Retour

16/05/2017 - En Seine-Saint-Denis, les habitants appelés à animer leurs parcs

Le conseil départemental de Seine-Saint-Denis lance l’appel à projets « Animez vos parcs ! », proposant à ses habitants d’organiser une activité culturelle, artistique, sportive ou ludique dans l’un des sept parcs départementaux sélectionnés. Cette initiative s’inscrit dans la dynamique du programme d’investissement « A vos parcs ! », qui alloue 54 millions d’euros à la rénovation des parcs en Seine-Saint-Denis entre 2016 et 2020. L’ambition est ici double : diversifier les activités proposées dans les parcs afin d’attirer plus de visiteurs, et concevoir ces parcs comme des espaces de rencontre et d’interaction entre les habitants du département, afin de renforcer le lien social. Pour organiser une activité, les candidatures doivent être déposées sur le site du département. Elles sont ouvertes depuis le 28 avril, et jusqu’au 16 juin 2017. Pour en savoir plus



Retour

15/05/2017 - A Rueil-Malmaison, participez aux 9e Rendez-vous du développement durable

Le samedi 20 et le dimanche 21 mai 2017, l’Esplanade de Bellerive à Rueil-Malmaison accueillera la 9e édition des Rendez-vous du développement durable. Au programme de ce salon qui se veut « éthique et responsable », de nombreux exposants présentant leurs solutions concrètes en matière de développement durable, ainsi que diverses animations de sensibilisation, destinées pour la plupart aux enfants. L’évènement réunira aussi bien de grandes entreprises nationales venant présenter leurs solutions en termes de développement durable, comme Suez, EDF ou GRDF, que des acteurs locaux pratiquant une activité durable sur le territoire communal, telle que la réparation et le recyclage de vélos, ou la protection de la biodiversité. Le tarif d’entrée est de 2€ pour les adultes, et gratuit pour les moins de 12 ans. Pour en savoir plus



Retour

15/05/2017 - Le Grand Reims organise sa Semaine européenne du développement durable

La communauté urbaine du Grand Reims, créée au début d’année 2017, fait du développement durable l’un de ses fers de lance en accueillant la Semaine européenne du développement durable, du 28 mai au 4 juin. Animations en tous genres seront au rendez-vous : sensibilisation à la biodiversité pour un jeune public, ateliers de recyclage de produits en fin de vie, découverte de produits agricoles locaux ou encore essai de voitures électriques. L’ambition est de mettre en avant les initiatives locales de développement durable, afin d’insuffler une dynamique vertueuse au territoire et à sa population. La sensibilisation aux enjeux du développement durable, comme vecteur de croissance économique, de valorisation du patrimoine et de préservation de l’environnement, constitue le socle de cet évènement. Pour en savoir plus



Retour

11/05/2017 - Le CEPRI publie son Guide GEMAPI

Le Centre Européen de Prévention du Risque d’Inondation (CEPRI) a publié fin avril 2017 un guide intitulé « Les ouvrages de protection contre les inondations : S’organiser pour exercer la compétence GEMAPI et répondre aux exigences de la réglementation issue du décret du 12 mai 2015 ». Comme son nom l’indique, l’ambition de ce document est d’informer et d’accompagner les collectivités dans leur compétence nouvelle de gestion du risque d’inondations, qui deviendra obligatoire à compter du 1er janvier 2018. Ces responsabilités sont décrites dans le Décret n° 2015-526 du 12 mai 2015 relatif aux règles applicables aux ouvrages construits ou aménagés en vue de prévenir les inondations et aux règles de sûreté des ouvrages hydrauliques, vis-à-vis duquel le CEPRI a relevé des interrogations persistantes provenant des collectivités, traduisant un manque de clarté dans l’explicitation du rôle nouveau qu’elles devront endosser.  Le guide se veut opérationnel, décrivant les enjeux,  les actions à mener et les acteurs à impliquer face à diverses situations concrètes comportant un risque d’inondation.  Pour en savoir plus



Retour

04/05/2017 - Saint-Etienne Métropole s’engage pour la transition énergétique

Déjà labellisée « Ville durable » et « territoire à énergie positive » (TEPOS), la communauté urbaine de Saint-Etienne Métropole a fait un nouveau pas vers la transition énergétique. Le vendredi 7 avril 2017, elle a signé avec GRDF un contrat de concession pour la distribution publique de gaz sur son territoire, qui comprend un ensemble d’objectifs liés à la réduction de la consommation énergétique et à l’utilisation d’une énergie durable. GRDF accompagnera la collectivité dans l’optimisation de son réseau de gaz naturel, en intégrant un maximum de solutions durables et renouvelables. Parmi celles-ci, le biométhane est l’une des pierres angulaires du projet : elle est issue du recyclage de matière organique, notamment d’origine agricole, et peut être utilisée à la fois dans les ménages et comme carburant d’automobile. La première station de gaz naturel pour véhicule doit ouvrir en juillet 2017. La rénovation énergétique des logements est aussi une priorité, dans une perspective de réduction de la consommation énergétique, portée par la plateforme Rénov’actions 42 qui accompagne et conseille les particuliers dans ce domaine. L’accord entre Saint-Etienne Métropole et GRDF inclut aussi d’autres objectifs, tels que la lutte contre la précarité énergétique, ou la création d’un verger conservatoire de 5000 m² au cœur du parc du Bois d’Avaize. Pour en savoir plus



Retour

03/05/2017 - Nantes Métropole récompense l’innovation pour la transition énergétique

Nantes Métropole lance la première édition du Prix de l’innovation sociale et solidaire, qui récompense un projet social ou environnemental novateur et durable. Il s’inscrit dans le cadre de la feuille de route « économie sociale et solidaire » à l’horizon 2020, marquant l’engagement de la Métropole en faveur de pratiques plus durables et plus responsables. Le prix se focalise cette année sur le thème de la transition énergétique, appliquée à trois domaines d’activité : déchets, recyclage et valorisation ; circuits courts et alimentation ; et habitat et construction. Les porteurs d’un projet innovant sur le territoire de Nantes Métropole en lien avec ces thématiques sont appelés à déposer leur candidature jusqu’au 30 juin 2017 à minuit. Le lauréat sera sélectionné entre septembre et octobre et primé fin novembre, avec à la clé une dotation de 20 000€ afin de soutenir la mise en œuvre de son projet. Pour en savoir plus



Retour

28/04/2017 - Le nouveau car girondin roule au marc de raisin

Après la mise en circulation d’un car alimenté au gaz naturel (GNV) en mars 2017, le Conseil Départemental de la Gironde lance un nouveau car, dont la motorisation a été adaptée pour rouler à l’ED 95, un carburant élaboré à partir de marc de raisin. Un partenariat a été établi avec Citram Aquitaine, société de transport en commun en Gironde gérant plus de 40 lignes, et Raisinor France, producteur d’huile de pépins de raisins, qui fournit les résidus de sa production pour permettre la production de l’ED 95. Cette initiative d’économie circulaire permet à la fois de diminuer les émissions de gaz à effet de serre grâce à un carburant plus « propre », et de réduire considérablement la quantité de déchets issus de la production viticole. C’est aussi une solution avantageuse financièrement : peu coûteuse à produire, et bénéficiant d’avantages fiscaux liés aux carburants renouvelables. Si cette première expérience est un succès, l’ambition est de généraliser l’utilisation de l’ED 95 comme carburant pour les transports en commun, dans le département et au-delà. Pour en savoir plus



Retour

27/04/2017 - Prenez part à la Fête de la Nature dans les Pyrénées-Orientales

Le Conseil Départemental des Pyrénées-Orientales organise la Fête de la Nature du 17 au 21 mai 2017, l’occasion pour les habitants et les visiteurs de découvrir la faune, la flore et les sites naturels spectaculaires de la région. Le thème national cette année est « Les Supe-Pouvoirs de la Nature ». De nombreuses activités, réparties dans 11 communes, permettront aux participants de découvrir les produits de l’agriculture locale biologique, d’étudier la biodiversité à dos d’âne, ou d’explorer la réserve naturelle marine de Cerbère-Banyuls à bord d’un kayak. Au total, ce sont 27 activités différentes qui sont proposées en l’espace de 5 jours. Pour en savoir plus



Retour

26/04/2017 - Bordeaux Métropole défie ses automobilistes à vivre un mois sans voiture

La Métropole de Bordeaux lance le « Défi sans ma voiture ! », une action de sensibilisation aux moyens de transport alternatifs. Les automobilistes locaux sont invités, du 31 mai au 30 juin 2017, à laisser leur voiture au garage. En contrepartie, ils bénéficieront d’avantages : transports en commun gratuits, réductions sur l’autopartage,  coaching sur le vélo, etc. Un large panel de modes de mobilité urbaine est proposé, l’ambition étant de faire découvrir aux résidents l’ensemble de ces possibilités, en espérant qu’ils constatent que l’une d’elles est plus pratique que l’utilisation d’une voiture personnelle. Le but est donc de réduire la circulation automobile sur le territoire, au profit de nouveaux moyens de transports, n’émettant pas ou peu de gaz à effet de serre. Pour en savoir plus



Retour

11/04/2017 - Le dialogue citoyen à l’honneur en Haute-Garonne

Le Conseil Départemental de Haute-Garonne s’est engagé en faveur de la démocratie participative en adoptant le 28 mars 2017 la « Charte du Dialogue Citoyen ». Grâce à cette charte, Les Haut-Garonnais seront désormais impliqués sur l’ensemble des projets portés par le département, de la définition à l’évaluation, en passant par la mise en œuvre. Le département assurera quatre fonctions essentielles au bon déroulement du dialogue citoyen : l’information complète, claire et accessible à tous concernant les projets ; la consultation des citoyens afin qu’ils émettent leurs opinions, attentes et besoins ; la concertation impliquant l’ensemble des parties prenantes pour parvenir à un projet répondant à l’intérêt général ; et la co-construction du projet par l’implication de l’ensemble des parties prenantes tout au long de son déroulement. Le Conseil Départemental s’engage dans une démarche de transparence et d’information, afin que chacun puisse saisir tous les enjeux des projets. Cette charte s’accompagne d’un fonds de soutien à la démocratie participative, destiné aux communes haut-garonnaises de moins de 5 000 habitants souhaitant développer les démarches de démocratie participative sur leur territoire.  L’appel à projet sera ouvert jusqu’au 1er juin 2017. En savoir plus



Retour

04/04/2017 - Le Département des Bouches-du-Rhône créé le Conseil Départemental des Jeunes de Provence

L’assemblée plénière du 31 mars du Conseil Départemental des Bouches-du -Rhône a vu la naissance du Conseil Départemental des Jeunes de Provence, dont l’ambition est de donner la parole aux jeunes et de les associer au processus de prise de décision pour l’avenir du territoire. Cinquante-huit jeunes issus de collèges situés dans les vingt-neuf cantons du département ont été élus par leurs camarades, et chacun sera accompagné d’un référent adulte au sein de leur collège, ainsi que d’un suppléant. Leur mandature s’étale sur deux ans, au cours desquels ils prendront part à six assemblées plénières, une opportunité de participer aux discussions et de proposer des projets territoriaux, labellisés CDJ (Conseil Départemental des Jeunes). Ces projets découleront du travail des trois commissions créées lors de la première assemblée plénière du 31 mars : « Cadre de vie et développement durable », « Citoyenneté » et « Accès aux loisirs ». Au-delà de la participation des jeunes à la gouvernance du département, l’ambition est de sensibiliser ces collégiens au fonctionnement du Conseil Départemental, à ses compétences et à l’importance de ses décisions sur leur vie quotidienne. En savoir plus



Retour

29/03/2017 - France Nature Environnement soumet 10 propositions aux candidats à l’élection présidentielle

La campagne pour les élections présidentielles et législatives est une opportunité de mettre certains thèmes au cœur du débat politique et des préoccupations de l’électorat. France Nature Environnement (FNE) a saisi cette opportunité en publiant dix propositions aux candidats, sur le thème de la protection de la nature et de l’environnement. Sans prendre position en faveur d’un parti ou d’un courant politique, FNE présente ses solutions pour une société durable et respectueuse de son environnement, couvrant un large panel de thématiques : les conditions d’élevage du bétail, les conditions de travail des agriculteurs, la protection de la biodiversité, des sols et des zones humides, la qualité de l’air, les nanoparticules, les perturbateurs endocriniens et les pesticides, la rénovation énergétique des bâtiments, et la réduction des déchets. L’ambition est de créer un élan médiatique autour de ces thématiques, notamment par le biais des réseaux sociaux, afin que les candidats prennent conscience de leur importance et des solutions existantes. Pour en savoir plus



Retour

27/03/2017 - La Fondation Nicolas Hulot lance « l’Appel des solidarités »

A l’occasion des élections présidentielles, la Fondation Nicolas Hulot et Emmaus lancent un « Appel des solidarités ». Un appel de 500 propositions concrètes réparties autour de cinq caps : la solidarité de tous et toutes avec tous et toutes, la solidarité avec la nature et les générations futures, la solidarité avec les personnes en difficulté, exclues, discriminées, la solidarité avec les sans-voix, et la solidarité avec tous les peuples. Tous les citoyens et les associations dont les principes sont en accord avec cet appel sont invités à le signer et à le soutenir, avant qu’il ne soit remis aux candidats à l’élection présidentielle lors de la rentrée parlementaire. La volonté est d’insuffler une nouvelle dynamique aux enjeux du développement durable, de les placer au centre du débat politique, et surtout de s’assurer qu’ils sont portés par l’Etat et les collectivités territoriales, et non uniquement par les ONG. Plus de 11 000 personnes ont déjà exprimé leur soutien à « l’Appel des solidarités » sur son site internet. Pour en savoir plus



Retour

24/03/2017 - L’adaptation au changement climatique mise à l’honneur par le PNR Loire-Anjou-Touraine

Chaque année, la Maison du Parc Naturel Régional (PNR) Loire-Anjou-Touraine ouvre ses portes pour une série d’évènements consacrés une thématique, en lien avec les activités du Parc. En 2017, c’est l’adaptation au changement climatique qui a été retenue. Dès le 1er avril débutera une série d’évènements : expositions, ateliers, conférences, spectacles, et soirées ciné-débat. L’ambition : sensibiliser le public aux enjeux du réchauffement climatique, et aux moyens d’adaptation. Il sera par exemple proposé aux habitants du Parc d’imaginer leur territoire en 2070 avec à l’aide d’un graphiste ; et aux touristes de voyager en 2050 vers 5 destinations insolites. L’occasion de découvrir  les transitions possibles et nécessaires et l’aménagement des grandes villes pour s’adapter au changement climatique. Ces évènements se dérouleront successivement jusqu’au 5 novembre 2017, date de fermeture annuelle de la Maison du Parc. Pour en savoir plus 



Retour

22/03/2017 - Ouverture du club ViTECC aux collectivités territoriales

Actif depuis 2008, le club ViTECC est coordonné par I4CE - Institute for Climate Economics fondé par la Caisse des Dépôts et l’AFD - en partenariat avec Météo France et l’ONERC (Ministère de l’Environnement). Il est devenu un lieu privilégié d’échanges et de débats non partisans entre décideurs territoriaux et offre une expertise reconnue sur les impacts du changement climatique et les mécanismes de financements innovants des politiques énergie et climat. Pour continuer de mener à bien leur mission d'accompagnement de la mise en œuvre de la transition énergétique et renforcer les compétences des territoires, les partenaires du Club ont décidé de faire évoluer le modèle du Club ViTECC en proposant aux collectivités territoriales un accès libre au Club. Toutes les collectivités souhaitant rejoindre le Club ou simplement en savoir plus sur cette dynamique collective sont invitées à la prochaine réunion qui se tiendra le 4 avril à Paris, durant laquelle trois thèmes seront abordés : le tourisme et le changement climatique, la certification des projets urbains durables, et les liens entre transition numérique et transition énergétique. Pour en savoir plusCécile Bordier.



Retour

20/03/2017 - « Engagé RSE », la nouvelle gamme qui célèbre les 10 ans d’AFNOR Certification

A l’occasion de ses 10 ans d’expertise en RSE, AFNOR Certification crée une nouvelle bannière, intitulée « Engagé RSE. » A l’issu de ce parcours, organisé en trois étapes, un expert évalue le niveau d’intégration de la norme de référence ISO 26 000, au sein de la stratégie et des activités de l’organisation. Le label est accessible à tous, quel que soit le niveau d’engagement de l’organisation en matière de responsabilité sociétale, et quel que soit le type de la structure : TPE de moins de 50 employés, collectivités, entreprises de tous secteurs d’activités… L’objectif est de valoriser les moyens mis en œuvre par les organisations pour le respect de l’environnement et le bien-être des salariés, pour une meilleure structuration avec les parties prenantes et pour pérenniser leurs activités. Cela doit également permettre d’inspirer d’autres organisations à s’engager et à faire reconnaitre leur démarche RSE. Pour en savoir plus



Retour

14/03/2017 - Essonne Verte – Essonne Propre

Comme chaque année depuis 19 ans, le Conseil départemental de l’Essonne organise l’opération « Essonne verte - Essonne propre », à destination du grand public et particulièrement des enfants. L’objectif est de sensibiliser à l’importance d’une gestion respectueuse et durable de l’environnement et du cadre de vie, ainsi que de favoriser l’apprentissage des gestes éco-citoyens. Pour cela, près de 150 activités sont proposées par les associations, les établissements scolaires ou les collectivités locales, avec le soutien logistique du Conseil départemental : la volonté est de rassembler le maximum d’acteurs locaux autour d’animations sur le terrain. Des ateliers de sensibilisation à la cause écologique sont par exemple organisés, ainsi que des chantiers de bénévoles œuvrant pour la propreté de l’espace public. Toutes les activités auront lieu entre le 19 mars et le 25 juin. Pour en savoir plus



Retour

13/03/2017 - Votez pour la meilleure initiative éco-citoyenne du département de l’Essonne

Le conseil départemental de l’Essonne organise la deuxième édition du concours « Action pour la planète ! », qui valorise les initiatives d’essonniens en faveur du développement durable. Le vote s’est ouvert aujourd’hui au grand public, et se clôturera le 17 avril. Il faudra choisir entre douze projets, allant d’initiatives de collégiens et de lycéens à des projets de jardinage, en passant par des opérations de solidarité locale. Chaque projet fait l’objet d’une présentation rapide sur le site du « Concours Action Planète ! », et celui qui récoltera le plus de voix se verra accorder le premier prix : un lot de 1500€ et un clip vidéo promotionnel pour valoriser l’initiative. Tous les projets seront récompensés, selon le nombre de votes reçus : 1000 € pour la deuxième place, 600 € pour la troisième, 300 € de la quatrième à la sixième place et 150 € de la septième à la douzième. Les résultats seront annoncés le mercredi 31 mai, lors d’une cérémonie au Domaine départemental de Montauger, à Lisses. Pour en savoir plus



Retour

13/03/2017 - L’ADEME soutient l’utilisation du bois pour les constructions et rénovations

Le jeudi 9 mars 2017, l’ADEME a signé avec le ministère du logement, l’Association des Régions de France et les acteurs de la filière bois, une «  Alliance Nationale Bois Construction Rénovation ». L’ambition est de promouvoir l’usage du bois, un matériau renouvelable, dans les activités de construction et notamment pour les bâtiments publics. Cette alliance s’inscrit aussi dans la démarche du label « Bâtiments à énergie positive et Réduction carbone » (E+C-), afin d’être conforme à la loi de transition énergétique pour la croissance verte. Ce label impose la réalisation d’une analyse de cycle de vie, afin d’évaluer et d’anticiper les émissions de CO2 tout au long de la durée de vie du bâtiment. Le cofinancement d’une « étude prospective sur la demande de matériau bois dans la construction à horizon 2020-2030 » a été décidé par les parties prenantes, avec l’objectif de compenser environ 20% des émissions françaises de CO2 grâce au développement de la filière Forêt-Bois, pilier de la croissance verte engagée voulue par le gouvernement. Pour en savoir plus



Retour

09/03/2017 - La Normandie lance une « deuxième reconstruction » de ses centres-villes

La région a adopté un « plan de redynamisation des centres-villes et des centres-bourgs » de son territoire, visant particulièrement les « centres-villes de la reconstruction ». Ce terme désigne les quartiers centraux de nombreuses villes normandes détruites au cours de la Seconde Guerre Mondiale, et reconstruits au début des années 1950. Au fil des années, ils ont développé une image vieillissante, de quartiers peu dynamiques et peu attractifs : diminution de la population, logements vacants, départ des commerces et des services. La volonté d’une « nouvelle reconstruction » de ces centres-villes a d’abord vu le jour dans l’ancienne région Basse-Normandie, et se voit aujourd’hui étendue à l’ensemble de la nouvelle région Normandie. Ce nouveau plan prévoit un soutien de la Région à cinq villes sélectionnées parmi les 16 « villes moyennes reconstruites » éligibles sur le territoire régional. Au total, 10 millions d’euros seront consacrés à ce projet, afin de financer un développement de l’attractivité des centres-villes. Cela passe par une réhabilitation des bâtiments dégradés, la mise en valeur du patrimoine architectural déjà présent, l’encouragement à l’installation de nouveaux services et commerces et la revitalisation des espaces urbains dédiés à l’activité commerciale.  Outre la redynamisation de ces « centres-villes reconstruits », l’ambition de la région Normande est d’endiguer l’exode des habitants du centre vers la périphérie des villes,  provoquant une rapide urbanisation de l’espace périurbain qui perd sa valeur agricole, écologique et paysagère. Pour en savoir plus



Retour

07/03/2017 - Découvrez le 3e Agenda 21 de Mérignac, pour une ville durable

Depuis 2003, Mérignac, pionnière des Agenda 21 en Gironde, s’attache à diffuser le développement durable, pour l’intégrer au cœur des pratiques quotidiennes. Déjà fort de deux plans d’actions successifs, la ville se lance dans un Agenda 21 de troisième génération, adopté en conseil municipal le 13 février 2017. Cette nouvelle feuille de route du développement durable, prévue pour les quinze années à venir, vise la mise en mouvement des citoyens et des associations, acteurs au cœur des réalités du terrain. 130 personnes ont ainsi été associées à son élaboration, et participeront également à son évaluation continue. Pour cela, des méthodes novatrices de travail et de participation ont été privilégiées par Mérignac, à l’instar de workshops et ateliers de co-construction sur l’habitat participatif, le jardinage urbain, la précarité énergétique, mais aussi d’un market place, pour recueillir des retours d’expériences d’habitants, en matière de mobilité, de compostage et d’énergie. Un panel citoyen a également permis de tester des propositions d’actions, et d’identifier d’éventuelles thématiques à approfondir. D’autres citoyens tirés au sort ont pu échanger avec le Maire de Mérignac sur le thème de l’écologie urbaine. Ces travaux ont permis de définir sept ambitions transversales pour la ville : énergie positive ; économie locale ; ville partagée ; « ville comestible » ; exemplaire par l’innovation interne ; zéro déchets ; contributive. 64 actions guideront Mérignac jusqu’à l’horizon 2030, comme par exemple la valorisation du patrimoine naturel existant de la ville, déjà composée de 8 parcs éco-certifiés, trois vignobles et une coulée verte de 844 hectares. Pour en savoir plus



Retour

06/03/2017 - Amiens Métropole se dote du plus grand réseau de bus 100% électrique de France

Une flotte de 50 bus articulés fonctionnant exclusivement à l’énergie électrique a été commandée par la Métropole d’Amiens. Cette initiative s’inscrit dans le cadre du projet de Bus à Haut Niveau de Service (BHNS), alliant une augmentation de la fréquence de passage des bus à chaque arrêt à une réduction de l’impact environnemental. Ces nouveaux véhicules pourront accueillir le même nombre de voyageurs que ceux fonctionnant au diesel, avec une batterie leur garantissant une autonomie suffisante pour le trajet d’un terminus à l’autre. Des dispositifs aux terminus permettront de recharger rapidement les batteries, afin de respecter la cadence de passage des bus. Amiens métropole a lancé ce marché de type accord cadre sous la forme d’un dialogue compétitif : les entreprises souhaitant répondre devront donc être force de proposition, en suggérant des solutions innovantes facilitant la mise en place et garantissant l’efficacité de fonctionnement de ce nouveau réseau. Trois lignes 100% électriques doivent naître de ce marché à l’horizon 2019, et la dynamique de la Métropole ne s’arrête pas là : l’objectif à plus long terme est de parvenir à un système de transport public dépendant uniquement des énergies renouvelables. Pour en savoir plus



Retour

28/02/2017 - L’ADEME aide les collectivités à mieux s’éclairer

Avec la mise à jour de son outil de Pré-diagnostic en Eclairage Public (OPEPA), L'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) apporte une aide précieuse à la prise de décision pour les collectivités territoriales. Il est disponible librement sur internet, et destiné à toute commune ou intercommunalité souhaitant analyser la qualité et l’efficacité énergétique d’un système d’éclairage public, qu’il soit déjà installé ou seulement au stade de projet. Les élus locaux et les services techniques peuvent ainsi évaluer la nécessité de rénovation de l’éclairage, et surtout identifier un nouveau système plus efficace en termes de consommation énergétique. Cet outil a vocation à informer les collectivités, à leur donner une idée des avantages d’une rénovation de l’éclairage public, mais ne se substitue pas à un diagnostic précis et complet, que la commune devra réaliser si le projet voit le jour. Pour en savoir plus



Retour

21/02/2017 - La région Normandie soutient la rénovation énergétique

La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte a donné une importance nouvelle aux Schémas régionaux du climat, de l’air et de l’énergie (SRCAE). En plus de fixer les objectifs environnementaux et les moyens mis en œuvre par la Région pour les atteindre, le SRCAE doit permettre aux régions de mettre en place une plateforme d’accompagnement et de financement des projets de rénovation énergétiques des propriétaires privés, des occupants ou des bailleurs. Pour ce faire, la Région Normandie a mis en place le « chèque éco-énergie BBC rénovation », un coup de pouce aux travaux de rénovation énergétique, particulièrement d’amélioration de l’isolation thermique. Une aide financière, à hauteur de 9 200 € cumulables avec les aides nationales, ainsi qu’un accompagnement opérationnel car la région supervise l’ensemble du projet, de la conception aux travaux, afin de s’assurer que la rénovation effectuée apporte un gain énergétique avéré. Ce dispositif, initié dans un premier temps par le Conseil Régional de Basse-Normandie, a été réaffirmé fin 2016 en assemblée plénière du Conseil Régional de Normandie. Si l’objectif premier de cette initiative est environnemental, elle porte aussi un réel intérêt économique pour les habitants de la région, le coût de ces rénovations étant souvent trop élevé pour les ménages. Par ailleurs, le chauffage représente 62% de la consommation énergétique totale des ménages français, une meilleure isolation des logements de l’ancien permettra donc des économies significatives pour les propriétaires, les locataires ou les bailleurs. Pour en savoir plus



Retour

16/02/2017 - L’ADEME appelle les collectivités territoriales à reconquérir la biodiversité

L'ADEME lance l’appel à projet « Territoires de biodiversité », en partenariat avec Le Commissariat Général à l'investissement et l’Agence Française pour la Biodiversité (AFB). Cette initiative s’inscrit dans le Programme d’investissement d’avenir (PIA) « Sites pilotes pour la reconquête de la biodiversité ».  Il invite tous les échelons de collectivités territoriales françaises à soumettre leur projet territorial innovant de préservation et de restauration de la biodiversité. Ceux qui seront sélectionnés bénéficieront d’un accompagnement pour la mise en œuvre de leur projet sur le plan technique, sociétal et de la gouvernance. De plus, l’ADEME et ses partenaires participeront au financement du projet. L’idée est de développer, dans un premier temps à l’échelle locale, des projets innovants et ambitieux. L’accent est mis sur la co-construction avec les divers acteurs du territoire, et sur la prise en compte de la multitude de thématiques associées à la protection de la biodiversité et  de l’ensemble des échelles d’analyse des enjeux locaux. Cela passe par la création et la valorisation d’un actif, matériel ou immatériel, qui se doit d’être réplicable afin de pouvoir ensuite être développé sur d’autres territoires en cas de succès. Les projets peuvent être déposés jusqu’au lundi 20 mars à 17h. Pour en savoir plus



Retour

15/02/2017 - Participez au Festival du film de la ville de Sceaux Sociétés en transition(s)

Du 24 au 26 février,  la ville de Sceaux co-organise, avec la ville Bourg la Reine, le festival du film "Sociétés en transition(s)", placé cette année sous le signe des femmes et des hommes porteurs de solutions. Forte d’une démarche participative faisant régulièrement appel à l’intelligence collective pour agir et créer différemment, la ville de Sceaux à souhaité encourager les actions innovantes et positives en matière d’environnement et de développement durable à travers ce festival. La programmation est le fruit d’un travail collectif entre citoyens, acteurs locaux et milieu associatif, formé par les Amis du Trianon, le Mouvement Colibris de Sceaux & Bourg la Reine, Sceaux Smart, Bleu Blanc Zèbre, Up Conférence. Les films Regards sur nos assiettes, Nouveau Monde, Qu’est-ce qu’on attend seront diffusés puis commentés par leurs réalisateurs lors d’une table ronde. Ce moment sera l’occasion d’évoquer la société d’aujourd’hui et de se projeter en 2027 sur les transitions à opérer en matière d’agriculture péri-urbaine et d’alimentation, d’école et de formation et fes économies qui font sens : économie circulaire, économie de l'usage, économie sociale et solidaire... D’autres films sont à découvrir, et un déjeuner convivial le dimanche sera l’occasion de rencontrer et d’échanger avec les réalisateurs. Pour en savoir plus 



Retour

14/02/2017 - Appel à idées FICOL : l’AFD soutient les collectivités solidaires

L’agence française de développement (AFD) lance un appel à idées dans le cadre de la Facilité de financement des collectivités territoriales françaises (FICOL), destinée à financer des projets dans les pays en développement. Chaque échelon de collectivités territoriales françaises peut déposer une candidature, du 31 mars au 15 juin 2017. L’initiative doit s’établir sur le territoire d’une collectivité territoriale étrangère unique, et peut concerner l’ensemble des thématiques liées au développement durable, avec un accent mis cette année sur la transition numérique et la lutte contre le réchauffement climatique. Les propositions visant des territoires où l’influence française est habituellement faible seront favorisées. Il est essentiel que les collectivités porteuses de projet soient en cohérence avec les orientations générales de l’AFD, et qu’elles fassent preuve d’autonomie dans la conduite du projet. Cet appel à idée doit aboutir à une convention pluriannuelle d’une durée maximale de trois ans signée entre l’AFD et la collectivité, avec un financement compris entre 200 000 et 700 000 euros, selon les besoins du projet et la situation économique du territoire concerné. Le début des projets est prévu pour le premier semestre 2018. Pour en savoir plus



Retour

13/02/2017 - La Loire-Atlantique, département solidaire

Le Conseil Départemental de Loire-Atlantique a lancé l'appel à projets "Loire-Atlantique Solidarité sans frontière". Il est destiné aux associations œuvrant pour le développement en dehors de l’Union Européenne, et dont le siège social se trouve en Loire-Atlantique. Leur projet doit correspondre à l’une des trois thématiques fixées par le Département : l’égalité et l’accès aux droits ; le développement éducatif, sanitaire et social ; et l’environnement et la gestion des ressources. Pour sélectionner un projet, le Conseil Départemental jugera sa viabilité financière, ainsi que les modalités de prise en charge par un partenaire local. Une importance capitale est donnée au développement durable : les projets doivent prendre en compte à la fois les aspects sociaux, culturels, économiques et environnementaux, ainsi que la pérennité de ses actions. Les projets peuvent être déposés jusqu’au vendredi 3 mars 2017. Pour en savoir plus



Retour

10/02/2017 - En Haute-Garonne, la démocratie participative au service du développement territorial durable

Le Conseil Départemental de Haute-Garonne invite toutes les associations, collectivités, entreprises, et habitants de la région à échanger dans le cadre des deuxièmes rencontres du Dialogue Citoyen, le samedi 25 février de 9h00 à 13h30 au siège du Département à Toulouse. L’évènement se décomposera en quatre ateliers thématiques simultanés, sous forme de tables rondes réunissant une diversité d’acteurs locaux. L’atelier « Regards croisés sur un an de dialogue citoyen avec le Conseil départemental » permettra de faire un bilan un an après la première édition du Dialogue Citoyen, et d’évaluer la politique de consultation des acteurs locaux du Conseil Départemental, à travers l’initiative « Mon département plus proche de moi ». Les thématiques d’avenir seront également au cœur des discussions : le rôle des jeunes dans le dialogue politique, et les opportunités ouvertes par les nouvelles technologies en matière de démocratie participative. Le quatrième atelier concernera les « Projets concertés dans les territoires ruraux et périurbains », afin de ne pas cantonner les initiatives de développement durable aux centres urbains, mais d’inclure l’ensemble du territoire régional. Pour en savoir plus



Retour

08/02/2017 - L’agenda des solutions lilloises : des actions concrètes pour une ville bas carbone

Dans la continuité de ses deux Agenda 21 en 2001 puis 2010, et de son PCAET en 2008, la Ville de Lille lance l’Agenda des solutions lilloises, axé sur des enjeux phares du territoire, tels que la mobilité, l’alimentation, l’énergie et les déchets. Il propose, pour la période 2016-2020, 50 actions concrètes : le plan local de développement de l’ESS, le plan « alimentation, enfance, familles et modes de vie », l’événement de sensibilisation « festi’santé », des chantiers écologiques, ou encore l’opération « verdissons nos murs. » L’objectif est de mobiliser toujours plus d’acteurs, notamment sur les enjeux climatiques, pour lesquels la ville s’est particulièrement engagée depuis déjà quinze ans : défi Familles à énergie positive, labellisation Cit’ergie depuis 2014 et lancement de la « Médiation précarité énergétique », pour accompagner des familles dans leur démarche d’efficacité énergétique. La dynamique s’est poursuivie lors de la COP21, qui a donné l’opportunité à la Ville et au collectif régional « Dynamique climat » d’exposer les solutions lilloises concrètes pour le climat, nourrissant l’ambition de faire de Lille une ville « bas carbone. » L’Agenda des solutions sera régulièrement enrichi et fera l’objet d’un bilan d’avancement dans les rapports annuels de développement durable de la Ville de Lille.  Pour en savoir plus



Retour

30/01/2017 - 17 nouvelles collectivités obtiennent un label Cit'ergie de l'ADEME en 2017 !

Les 18e Assises européennes de la transition énergétique, le 26 janvier, ont été l'occasion pour l'ADEME de récompenser 17 collectivités pour leur engagement en faveur de la transition énergétique. Différents labels leur ont été attribués, en fonction du degré d'accomplissement de leur plan d'actions : pour 35% d'actions menées à bien la collectivité obtient le label « Cap Cit’ergie », pour 50% le label « Cit'ergie » et enfin pour plus de 75% le label « Cit’ergie Gold. » Les collectivités représentent en effet des acteurs clés de la transition énergétique. Leur mise en oeuvre du PCAET contribue nettement à réduire les émissions de gaz à effet de serre dans les territoires, comme le veut la loi relative à la transition énergétique pour une croissance verte. A ce jour, 116 collectivités – qui représentent un total de 12,2 millions d’habitants – sont engagées dans cette démarche en faveur du climat. Parmi elles, de nombreux adhérents du Comité 21 comme les villes de Lille, Niort, Besançon ; la Communauté urbaine de Dunkerque et la Métropole du Grand Nancy. Pour en savoir plus



Retour

06/12/2016 - Reims Métropole lauréate d'un Décibel d'Or !

Reims et Reims Métropole viennent d'être désignées lauréates d'un Décibel d'Or ce lundi 5 décembre 2016 dans la catégorie "Villes et Territoires", récompensant leur Plan de Prévention du Bruit 2013-2018. Un plan qui s'est construit grâce à l'élaboration d'une cartographie du bruit sur le territoire de la métropole, démarche pionnière sur cet enjeu particulièrement important pour assurer aux habitants un cadre de vie de qualité et diminuer les impacts du bruit sur leur santé. C'est conformément à son Agenda 21, que Reims Métropole a élaboré ses "cartes du bruit", une obligation réglementaire depuis la Directive Européenne 2002/49/CE. Deux actions avaient en effet été fléchées dans l'Agenda 21 : Evaluer les ambiances sonores et la qualité de l’air de son territoire; Planifier les actions d’amélioration afin que chacun ait accès au calme et à un air sain. L’élaboration des "cartes du bruit" à Reims a permis de mettre en valeur une situation globalement satisfaisante : 77 % des habitants vivent dans des zones où les émissions sonores sont inférieures à 60 db(A), ce qui correspond à une petite route située à une trentaine de mètres d’une habitation. Pour en savoir plus.



Retour

02/12/2016 - Le dynamisme durable d'Ayen une nouvelle fois récompensé !

La mairie d'Ayen a reçu un Territoria d'Or qui récompense sa Maison des Services au Public ! Le Comité 21 avait eu la chance de rencontrer en mai 2015 l'équipe municipale d'élus et agents qui oeuvrent pour proposer aux habitants des services de proximité et de qualité. Un prix particulièrement mérité donc ! Cette récompense est attribuée dans la catégorie développement local par  le jury présidé par Jean-Michel Baylet Ministre de l’aménagement du territoire, de la ruralité et des collectivités territoriales. Un  jury  qui à particulièrement apprécié le nombre et la qualité des services rendus aux usagers grâce aux 25 partenariats, la polyvalence de la structure qui accueille dans ses murs l’agence postale communale, le bureau de l’office de tourisme, le bureau  de la MSAP et des permanences. Près de 500 élus locaux et fonctionnaires territoriaux ont participé le 23 novembre dernier à cette remise des Trophées du Prix Territoria 2016 au Sénat : une édition marquée par des projets inspirants initiés tant en milieu urbain que rural. L’observatoire national de l’innovation publique organise depuis 1986 ce prix pour valoriser les innovations de terrain. La promotion 2016 est particulièrement riche puisque ce sont 18 collectivités qui ont été récompensées d'un Territoria d’or. La Maison de Services au Public se voit donc honorée par cette reconnaissance nationale remise par Anne-Marie Escoffier, ancienne Ministre de la fonction publique et Alain Gournac, Président des Territoria, à Hélène Lacroix, Maire de la commune et Marylène ANTIGNAC, l’une des deux animatrices de la structure. Les deux sénateurs de la Corrèze, Claude Nougein et Daniel Chasseing qui accompagnaient à la cérémonie une petite délégation de la commune, ont pu mesurer le dynamisme de cette maison soutenue par le CGET et la Caisse des Dépôts au service du territoire de l’yssandonnais. Pour en savoir plus.



Retour

29/11/2016 - Participez aux Trophées de la participation et de la concertation de Décider ensemble !

L’association Décider ensemble, en partenariat avec la Caisse des Dépôts, organise les Trophées de la participation et de la concertation. Ils récompenseront les bonnes pratiques et méthodologies de concertations menées en 2016 par les collectivités, les entreprises et la société civile. Le travail et les compétences développés par les agents impliqués dans ces démarches seront mis à l’honneur, tout comme les nouveaux modes de participation. L’événement vise à sensibiliser les acteurs du territoire et à valoriser les actions de concertation mises en œuvre par les maitres d’ouvrages, en particulier dans les collectivités. Trois catégories d'acteurs peuvent déposer un dossier, jusqu’au 1er décembre 2016 : entreprises publiques et privées, collectivités locales et administrations d'Etat, ONG et collectifs citoyens. Quatre types d'actions seront primés : démarche de participation ; démarche de concertation ; outil innovant ; diffusion d’une culture de la participation et de la concertation. Les Trophées seront décernés par un jury d'experts ainsi que des personnalités de la société civile. Pour en savoir plus



Retour

21/11/2016 - Essonniens, participez à la 2e édition du concours « Action pour la planète ! »

L’Essonne lance la seconde édition de son concours éco-citoyen « Action pour la planète ! » L’événement récompense la créativité de ses habitants en matière de développement durable. Tout groupe d’au moins deux Essonniens peut ainsi valoriser ses initiatives éco citoyennes et bonnes pratiques en faveur de l’environnement et de la qualité de vie, la consommation responsable et le vivre ensemble. La protection de la nature, la lutte contre la pollution, la limitation de la production de déchets, les actions de solidarité et le lien entre les générations seront, entre autres, mis à l’honneur. Douze actions seront présélectionnées parmi l'ensemble des dossiers reçus, puis proposées à un vote en ligne pour être récompensées. Pour participer, le dossier est à envoyer avant le 21 janvier 2017. Pour en savoir plus



Retour

27/10/2016 - CDC biodiversité lance Nature 2050, premier programme post COP21 d’adaptation des territoires aux changements climatiques

Afin d'encourager les initiatives en faveur de la restauration de la biodiversité, ainsi que l'adaptation des espaces naturels aux changements climatiques, CDC Biodiversité – filiale de la Caisse des Dépôts – lance Nature 2050.  Ce programme d’actions de restauration de la biodiversité  mené en partenariat avec les scientifiques (MNHN) et les associations de protection de la nature (LPO,FNH, FNE), vise à protéger et restaurer les milieux naturels, agricoles et forestiers, pour une meilleure adaptation des territoires français aux changements climatiques. Les actions de restauration et d’adaptation sont menées en partenariat avec les acteurs du territoire : agriculteurs, forestiers, collectivités, organisations professionnelles, etc.  Les premières initiatives débuteront en Charente-Maritime par la restauration d’un écosystème côtier de la réserve naturelle de la baie de l’Aiguillon sous l’égide de la LPO, puis en Seine-Saint-Denis  avec la Mairie de Sevran pour recréer des espaces naturels à haute valeur écologique sur des friches industrielles. La Métropole de Saint-Etienne adaptera un espace boisé (Le Bois d’Avaize) aux changements climatiques et le collectif forestier Cévénol réhabilitera sa forêt dans le Gard. Enfin, l’Agence Adour-Garonne rejoindra le programme pour le rétablissement du cours naturel de rivières limousines ainsi que l’Epamarne pour l’adaptation progressive de ses peuplements forestiers. Le programme Nature 2050 s’adresse aux entreprises publiques et privées souhaitant agir volontairement pour la nature et leurs territoires en contribuant à son financement. Un premier  groupe de partenaires, composé de filiales du Groupe, des PME et des grands groupes, se sont mobilisés pour  financer les premiers projets répartis sur le territoire français. Nature 2050 pourrait ainsi constituer un nouvel outil de financement de la transition écologique des territoires en appui des politiques publiques. Pour en savoir plus.



Retour

08/09/2016 - Les associations d'élus publient un guide de l'approvisionnement local

Les associations d'élus, de l'AMF à l'ARF, en passant par l'ADF, publient un vade-mecum consacré à l'approvisionnement local. Ce guide aborde notamment un enjeu essentiel, celui des marchés publics, et le formidable levier qu'ils constituent pour promouvoir l'agriculture locale, au soutien d'un développement économique pérenne, de productions respectueuses de l'environnement pour une alimentation de qualité, notamment dans la restauration collective. Le guide met également en lumière la "charte de valorisation des patrimoines culinaires et agricoles", destinée aux collectivités afin de leur permettre de valoriser les spécificités de leur territoire. Cette charte d'engagement permet notamment aux élus de choisir parmi une liste d'actions proposées celles qu'ils souhaitent mettre en oeuvre. Il revient largement sur les points de droit permettant au lecteur un rapide éclaicissement sur les enjeux juridiques d'une démarche d'approvisionnement local. Pédagogique et synthétique, ce document est à consulter ici. Pour en savoir plus.



Retour

31/08/2016 - Transition énergétique et énergies renouvelables : comment agir sur son territoire ?

Dans le cadre du partenariat entre le Comité 21 et Idéal Connaissances, 20 collectivités adhérentes ont la possibilité d'assister gratuitement à la formation organisée le 14 septembre, consacrée à la transition énergétiques et aux énergies renouvelables dans les territoires. Dispensée sur la journée entière, la formation débutera avec le cabinet ESPELIA et l'ARENE qui interviendront sur le montage juridique et la gouvernance des projets publics d'EnR, leur financement par les collectivités mais aussi par les citoyens. L'après-midi se déroulera sur le terrain, afin de visiter deux sites franciliens où les énergies renouvelables sont à l'honneur : à Suresnes, le centre sportif de Raguidelles a été renouvelé en intégrant un maximum le développement durable et les énergies renouvelables sont au coeur des installations, à Issy-les-Moulineaux, l'éco-quartier du Fort offre aux habitants deux puits géothermaux couvrant 75% de leurs besoins en chauffage et eau chaude sanitaire. Si vous souhaitez participer à cette journée, que vous êtes une collectivité adhérente au Comité 21, merci de contacter Laurie Ayouaz, responsable Territoires Durables pour bénéficier de l'offre : ayouaz@comite21.org



Retour

07/10/2015 - Les Etats généraux de Provence, l’occasion de sensibiliser le territoire aux enjeux climatiques

A deux mois de la COP 21, les Bouches du Rhône profitent de la dynamique des Etats généraux de Provence pour alerter les acteurs à la nécessité de « comprendre les changements pour préserver le territoire ». Afin de dresser les grandes orientations stratégiques de son territoire, le Département propose quatre mois de concertation, de débats et de réflexion pour mettre en place des actions et un projet de territoire en association avec les élus et la population. L’intelligence collective est le maître mot de cette démarche consultative ! Le portail internet dédié permet par ailleurs à tous les acteurs d’émettre des propositions et des avis sur les différentes thématiques clés du territoire : attractivité économique et rayonnement, expérience sociale, équilibre et préservation du territoire, jeunesse. Conscient de sa situation vulnérable face aux changements climatiques, notamment par sa façade littorale, le département profite donc de cette grande mobilisation pour sensibiliser et promouvoir les actions de développement durable. Dès 2011, l’administration avait réalisée une étude territoriale sur l’impact des changements climatiques pour nourrir le volet adaptation du PCET en s’appuyant sur un cabinet d’études pour évaluer les incertitudes et déterminer les enjeux prioritaires d’adaptation. Afin de préserver le cadre de vie, le Département a donc inscrit la question du changement climatique au cœur des Etats généraux de Provence. L’occasion de proposer un atelier pour faire travailler les élus, les experts et les acteurs de l’environnement. Présidé par Lucien Limousin, Vice-président du département, et faisant intervenir de grands témoins du territoire, cet atelier a permis de rappeler qu’il faut défendre le développement durable de manière positive parce qu’il s’agit d’une opportunité pour le territoire, mais surtout que la qualité de vie constitue un incroyable facteur d’attractivité qu’il faut préserver des risques induits par le changement climatique. Pour les experts scientifiques présents, le réchauffement climatique pourrait en effet avoir des conséquences économiques importantes sur le territoire buccorhodanien, sur l’agriculture mais également sur les activités portuaires et pour lesquelles il faut certainement s’appuyer sur l’innovation et la recherche. Le fort potentiel des énergies renouvelables qui commencent à se déployer sur le territoire, à l’instar de l’énergie thermique marine, permettrait également de répondre aux enjeux énergétiques départementaux et de limiter la forte dépendance énergétique. Pour en savoir plus.



Retour

05/11/2014 - Première note d’analyse et de recommandations du Comité 21 pour l’amélioration continue des rapports de développement durable des collectivités locales

Pour la troisième année, le Comité 21 a effectué la lecture et la valorisation des rapports de développement durable de ses collectivités territoriales dans son Infos 21 . A cette occasion, le programme Territoires durables, a dressé une note spécifique à partir du panel de 42 collectivités étudiées. Des brèves synthétisent les innovations et grandes avancées des collectivités locales en 2013. Des éléments d'analyse permettent dans un second temps de considérer l'effectivité de la prise en compte des éléments de démarche de développement durable, et de faire ressortir les thématiques à la une en 2013. La note se conclue par les recommandations et aides du Comité 21 pour faire vivre les rapports et en assurer l'amélioration continue. Des interviews, des graphiques et des extraits de rapports exemplifient l'analyse. Le Comité 21 encourage enfin à la lecture attentive des rapports les collectivités locales d'un même territoire, l'Etat, et tous les acteurs socio-économiques désireux de s'ancrer localement. 47 pages. Télécharger la note.



Consulter les archives

Comment mettre en place une démarche RSE dans son organisation, un guide à destination des TPE/PME
Découvrez l'ouvrage Quelles solutions face au changement climatique ? CNRS Editions/Comité 21
Revue climat: Les Pays de la Loire relèvent le défi