Débat : Anthropocène, Intelligence artificielle et Objectifs du développement durable

25/06/2018 - de 15:15 à 17:00

Il y a une dizaine d'années, un certain nombre de scientifiques ont proposé le concept d'«anthropocène» comme illustrant une nouvelle ère géologique, forgée par les conséquences de l'action de l'Homme sur la Terre : changement climatique, érosion, extinction d'espèces... Même s'il est encore discuté, peut-être discutable, il constitue un objet de débats pouvant ouvrir sur des solutions susceptibles d'atténuer ces impacts et d'amener notre planète à s'adapter et à une transformation socio-économique de toute façon indispensable sur les plans sociaux (pauvreté, inégalités, santé...) et économiques (finance durable, nouveau rôle des entreprises...) tout autant qu'environnementaux. Les Nations Unies ont d'ailleurs acté en 2015 cette exigence transformationnelle en adoptant l'Agenda 2030.

Dans ce cadre, où se situe la révolution digitale et plus particulièrement l'intelligence artificielle (IA) ? Il faut rappeler que ni l'une, ni l'autre ne constitue un des 17 ODD, l'ONU ayant considéré qu'il s'agit plus ici de moyens pour les atteindre que d'objectifs en soi.

Au même titre que l'ODD 17, le numérique peut-il être un levier pour accélérer la coopération et les partenariats ? L'IA, en tant qu’elle révolutionne pratiques et comportements, peut-elle contribuer à panser les plaies de la planète, et comment ? Faciliter et accélérer des solutions, en donnant des informations jamais rassemblées auparavant sur les émissions de CO2, la perte de biodiversité, etc. ? Mais comment faire en sorte qu’elle n’aggrave pas en même temps la charge de l’activité humaine sur notre planète ? Certains prévoient en effet qu’elle contribuerait à l'économie mondiale à hauteur d'environ 15 billions d'euros d'ici 2030 et favoriserait une hausse sans précédent de la consommation, en affinant les profils de clientèle. C’est un débat nouveau, dont toutes les parties prenantes doivent s’emparer, sans le laisser aux seuls techniciens.

L’intelligence artificielle nous versera-t-elle définitivement dans l’anthropocène, nouvelle ère dont Catherine Larrère* disait qu’elle devrait s’accompagner d’une « éthique globale », qui devrait « conjuguer respect de la nature et responsabilité vis-à-vis des conséquences de nos actions techniques, en sorte qu'en appliquant les régles de justice, cela se fasse aussi au profit de la nature ».

Tels sont quelques-unes des questions auxquelles ce débat du Comité 21 s'attachera à répondre, avec le concours d'intervenants experts du numérique et de l'intelligence artificielle, et du développement durable et du changement climatique.

* « L'éthique de l’anthropocène », in « Quelles solutions face au changement climatique? » - Bettina Laville, Stéphanie Thiébault, Agathe Euezn – CNRS Éditions, 2015.

Organisateur

Comité 21

Lieu de l'évènement

Muséum National d'Histoire Naturelle
Auditorium de la Grande Galerie de l'Évolution
36 rue Geoffroy Saint- Hilaire - 75005 Paris
 

07/02/2019 - de 08:30 à 17:15
Les « Rencontres Climat et Finance durable » du magazine Option Finance
Option Finance