<< Février 2017 >>
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28          
Retour

31/01/2017 - Le Comité 21 2017 : un nouveau monde à notre portée !

A l'occasion du Débat et de la cérémonie des voeux du 16 janvier au Palais Tokyo, Bettina Laville, Présidente du Comité 21, a présenté la nouvelle feuille de route du Comité 21. Depuis 2016, la France est résolument engagée dans la mise en oeuvre des Objectifs de développement durable adoptés par l'ONU en 2015. L'accompagnement de cette mise en oeuvre est une priorité dans l'action du Comité 21 pour les trois années à venir. Les ODD renouvellent la feuille de route de Rio 92 et entraînent tous les acteurs dans la dynamique d'un développement vertueux. Le Comité 21 a donc pour objectif de jouer un rôle d'interface auprès de ses adhérents pour l'appropriation et la mise en oeuvre des ODD, y compris dans les territoires. Á cet effet, le programme d'activités 2017 « Le nouveau monde à portée de mains » illustre cette dynamique, notamment à travers plusieurs actions nouvelles : un Débat sur « l'engagement sociétal au prisme des ODD » ; la construction d'un « référentiel partagé » des ODD ; l'engagement d'un « Tour de France des ODD », afin de débattre de leurs enjeux dans les territoires ; un « Centre de ressources sur la responsabilité social climatique »... Il offre aux adhérents, et plus largement aux acteurs du développement durable, un large éventail de possibilités. Une note « Objectifs de développement durable : vers une nouvelle mondialisation ? » a été publiée en parallèle afin de mieux comprendre le nouveau dessein que proposent les ODD. Programme d'activités 2017 - Agenda 2017. Christine Delhaye - delhaye@comite21.org



Retour

31/01/2017 - 16 janvier : Retour sur le Débat « ODD, nouvelle feuille de route du Comité 21 pour contribuer à un nouveau dessein mondial »

A l'occasion de ses voeux, le Comité 21 a organisé son premier débat de l'année autour des ODD, le 16 janvier, au Palais de Tokyo. En effet, l'année 2017 sera sans aucun doute placée sous le signe des Objectifs de développement durable (ODD) qui entrent désormais dans leur phase de déploiement par les organisations dans le monde entier. Pour introduire le débat consacré à ce nouvel Agenda mondial, Bettina Laville, Présidente du Comité 21, a souligné que ces ODD s'inscrivent dans la continuité de l'histoire du Comité 21, qui s'engageait, il y a 21 ans déjà, à décliner l'Agenda 21 et le développement durable dans les organisations et les territoires français pour participer à la dynamique internationale lancée par le Sommet de Rio. Aujourd'hui, il s'agit plus que jamais de faire du développement durable le dénominateur commun mondial pour contribuer à un monde en paix. L'Institut de Recherche pour le Développement s'engage également à la réussite et à l'analyse critique des ODD. Dans son message-vidéo de voeux, son président membre du panel du Rapport de l'ONU sur le développement durable, Jean-Paul Moatti revenait sur ce qui constitue l'ADN du Comité 21 : le multi-acteurs. Bettina Laville interrogeait Hubert Védrine, ancien Ministre des affaires étrangères, sur l'état du monde aujourd'hui. Il a commencé par revenir sur les enjeux géopolitiques, en rappelant que si le monde est moins tourmenté depuis la fin de la guerre froide, certaines dynamiques empêchent encore les dirigeants de se tourner vers les questions à long terme, alors qu'il faut plus que jamais sauver la « vitabilité » de la planète. Cette nécessaire prise de conscience permettra de créer une communauté internationale, qui se fondera sur un objectif commun : que la planète demeure habitable ! Laurence Monnoyer-Smith, Commissaire Générale au développement durable du Ministère de l'environnement, de l'énergie et de la mer, a débuté son intervention en rappelant que l'on retrouve déjà les ODD au coeur de nombreux programmes d'activités. Le Commissariat Général se mobilise également, et compte notamment sur le savoir-faire forgé pendant la COP21, véritable « COP de l'action » pour mettre en place de nouveaux outils au service du déploiement des ODD, à l'instar de l'Agenda des solutions. Pour conclure, Bettina Laville soulignait l'importance de cet engagement et de l'intégration des ODD dans la politique : ils entrent désormais dans le débat public et obtiennent ainsi davantage de lisibilité, permettant d'être compris et adoptés par de plus en plus d'acteurs.Message-vidéo de Jean-Paul Moatti - Note du Comité 21 « Objectifs du développement durable, vers une nouvelle mondialisation ? ». Compte-rendu du débat.



Retour

31/01/2017 - Découvrez le dernier numéro d'Infos 21 spécial ODD 10 - Inégalités réduites

Avec 3 questions à ... Erik Solheim, Directeur exécutif de l’ONU Environnement  

Pouvez-vous nous présenter les missions et les objectifs de l’ONU Environnement en tant qu’autorité mondiale de l’environnement en ce début d’année?
 
Notre priorité est de transmettre et de rendre la science accessible à tous. Il faut présenter des solutions, afin que chacun puisse devenir autonome, se sente inspiré et que les décideurs prennent les bonnes décisions. Il faut que nous parlions un langage que tout le monde comprenne sinon il est impossible de pousser les gens à agir.   Cela s’applique également au grand défi qu’est celui du changement climatique. Bien sûr, la réduction des émissions de gaz à effet de serre revête une importance majeure. Mais comment faire en sorte que le grand public s’en préoccupe ? La pollution de l’air est un sujet sur lequel chacun peut prendre position. En Chine, le nuage de pollution pousse les citoyens à faire pression sur le gouvernement afin qu’il propose des solutions. Ce qui offre alors la possibilité de travailler en collaboration avec les gouvernements et les autorités locales. Nous pouvons ensuite leur transmettre des analyses scientifiques de bonne qualité et les aider à mettre en œuvre des plans d’action. En parlant de la pollution et en luttant contre ce phénomène, nous luttons également contre les causes du changement climatique. Il en est de même pour ce qui concerne la pollution marine, la lutte contre le commerce illégal de la vie sauvage et l’appui aux villes durables.   La question des conflits et de l’environnement est également une priorité. Une bonne gestion de l’environnement peut contribuer à éviter les conflits, dans la mesure où les rivalités liées aux ressources naturelles peuvent alimenter les conflits et freiner le rétablissement de la paix. Dans des cas extrêmes, comme en Irak, nous avons vu comment l’environnement pouvait être utilisé comme arme de guerre. Par conséquent, il est essentiel que nous poussions pour l’intégration des questions environnementales dans les programmes de résolution et de prévention des conflits. 

L’adoption de l’Agenda 2030 et ses 17 Objectifs de développement durable (ODD) ont constitué un tournant majeur pour l’environnement et le développement durable, quels sont les grands enjeux que vous identifiez aujourd'hui et les principaux défis qu'il vous faudra relever? Quels sont les partenariats sur lesquels l’ONU Environnement s’appuie pour faciliter la mise en œuvre des ODD ?  
Les Objectifs de développement durables sont essentiels car ils fournissent un cadre et nous permettent d’aller tous dans la même direction. Ici, à l’ONU Environnement, nous nous assurons d’aligner chaque aspect de notre travail sur ces objectifs et nous établissons des indicateurs afin de pouvoir mesurer nos performances. Le défi est désormais de s’approprier ces objectifs et de les transformer en mesures concrètes.   Les partenariats seront cruciaux. Nous travaillons par exemple en collaboration avec l’Organisation météorologique mondiale (OMM) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur des sujets comme la santé, l’environnement et le changement climatique – et nous avons commencé par un appui coordonné aux gouvernements pour l’amélioration de la qualité de l’air. Cependant, il faut aller plus loin dans nos partenariats, notre priorité et notre plus grand défi sont de travailler en collaboration avec le secteur privé. En effet, l’innovation et les développements technologiques se produisent dans le secteur privé. De nombreuses entreprises s’adressent à nous pour nous demander de l’aide et des conseils afin de mesurer leur empreinte carbone.   Je rencontre des dirigeants du secteur privé toutes les semaines – des PDG d’entreprises de télécommunication, ou de multinationales du chocolat et d’entreprises énergétiques. Le message est clair. La durabilité est bonne pour les affaires. Ce qui est également notre message. Être écologique n’est pas seulement bon pour la planète, cela représente aussi une énorme opportunité commerciale. Nous avons besoin d’une vision commune, mais nous devons aller plus loin.  

Quel va être le rôle de l’ONU Environnement par rapport plus particulièrement à cet ODD10 pour atteindre les cibles définies d'ici 2030 ?
 
Je tiens à ce que l’objectif de réduction des inégalités soit au cœur de notre action. Les questions environnementales comme le changement climatique touchent les plus pauvres en premier lieu. Dans ce monde déjà inégalitaire, les conséquences du changement climatique aggravent les problèmes des plus pauvres. Préserver les écosystèmes dont dépendent de nombreuses personnes pour leur survie, garantir que les impacts du changement climatique soient atténués, garantir que les ressources telles que le sol et l’eau soient sains, voici ce qu’il faut faire pour réduire l’écart existant.   C’est là que nous avons un rôle à jouer. Nous surveillons l’environnement, nous fournissons des études scientifiques, nous relayons cette science, des solutions innovantes, auprès des décideurs afin d’assurer une prise de décision informée qui je l’espère, aidera à guider les peuples et les dirigeants politiques et contribuera à ne négliger personne. 
www.unep.org/french/
Lire Infos 21 - janvier 2017



Retour

 02/01/2017 - A voir : le Comité 21 et le Club France aux côtés de ses adhérents à la COP22 !

Le Comité 21 vous propose un film-bilan de son action lors de la COP22, commenté par sa présidente, Bettina Laville. Rappel : le Comité 21 et le Club France ont coordonné un Pavillon multi-acteurs dans la zone verte (Espace société civile/Section territoires) pour promouvoir les positions et les solutions de leurs membres et partenaires. Cet espace a eu un vif succès auprès des acteurs présents, et particulièrement auprès des marocains, avec 36 organisations adhérents-partenaires et plus de 75 conférences, pitchs ou solutions. N'hésitez pas regarder cette vidéo sur notre chaine Youtube et retrouvez nos analyses et les différentes productions : Photos - Storify de l'espace - Adhérents/partenaires - Interviews de nos adhérents et partenaires sur Youtube

>



Retour

25/10/2016 - Etude : pour tout connaitre des initiatives territoriales des acteurs publics en faveur de la RSE

Le Comité 21 a été appuyé par le Commissariat Général au Développement Durable (CGDD) pour réaliser un recensement et une analyse sur « Les initiatives territoriales des acteurs publics en faveur de la Responsabilité sociétale des entreprises (RSE)». Quels sont les dispositifs mis en œuvre dans chaque région? Quelles politiques publiques régionales en faveur de la RSE ? Quels sont les acteurs publics en région, porteurs d’initiatives en faveur de la RSE ?  Les leviers, les freins ? Quelles recommandations ? 
A travers interviews, retours d’expériences et analyses, l’étude tente de répondre à ces questions avec un double objectif : identifier les principaux dispositifs mis en œuvre par les régions françaises pour développer la RSE dans les entreprises ; déterminer les caractéristiques d’une politique publique régionale de la RSE, mais aussi les leviers pour y parvenir. On y découvre des prémices encourageantes d’actions régionales en faveur de l’engagement des entreprises locales dans la RSE ; elles sont nombreuses et multiples. Les acteurs publics et associatifs sont capables de s’engager et ont démontré leur capacité d’appropriation, de pédagogie et d’accompagnement autour du sujet. Ce document propose à la fois un benchmark des dispositifs d’appui à la RSE identifiés dans les territoires et un bilan des attentes de ces acteurs locaux pour développer la RSE. Elles prennent la forme de recommandations à la fin de l’étude.
A télécharger
Pour en savoir plus : Laurie Ayouaz - ayouaz@comite21.org



Retour

05/08/2016 - Rejoignez les 1ères journées nationales : J'agis pour mon patrimoine naturel

Vous êtes une association, une collectivité, un gestionnaire d’espaces naturels ? N'hésitez pas à inscrire votre action aux journées «J’agis pour mon patrimoine naturel», organisées par FNH en partenariat avec Comité 21, les Conservatoires des Espaces naturels, la LPO, la Maison des Potes, RNF, l’UNCPIE, la FFESSM, etc., qui auront lieu les 17 et 18 septembre au moment des Journées Européennes du Patrimoine.  L’objectif de ces journées : avoir des centaines d'actions partout en France pour porter le bénévolat nature, son utilité et ses avantages, à la connaissance d’un très large public en mettant ces journées emblématiques au service de la biodiversité.Attention, seules les actions qui auront été saisies avant le 22 août pourront être valorisées dans les communiqués de presse régionaux qui seront adressés à partir du 30 août aux médias proches de l’action. Cette valorisation dans la presse locale permettra de garantir une bonne présence des bénévoles, mais pas seulement! En effet, elle permettra aussi de rappeler à tous la valeur de votre investissement quotidien, indispensable pour la sauvegarde de la biodiversité, l’appropriation et la mobilisation citoyenne en faveur du patrimoine, et plus largement, pour la dynamique territoriale. Cela est d’autant plus important en ces périodes de baisses des subventions… Ensemble, nous avons la possibilité d’incarner le volet «patrimoine naturel » qui manque aux Journées Européennes du Patrimoine. Audrey Azoulay, Ministre de la Culture et de la Communication, a d’ailleurs répondu favorablement à notre sollicitation d’intégrer nos journées dans la programmation nationale. 
 Nous espérons pouvoir compter sur votre participation!
En savoir plus sur l'événement >
Arnaud Lefevre - a.lefevre@fnh.org



Retour

24/05/2016 - Parution de la Note 21 « Bien-être et développement durable : deux notions à rapprocher dans l’évaluation et dans l’action »

Le bien-être est omniprésent dans les problématiques sociétales ainsi que dans les démarches et les discours liés au développement durable. Face à ce constat, le Comité 21 a souhaité faire un état des lieux des réflexions et des pratiques sur le bien-être et valoriser dans cette note des pratiques intégratrices entre bien-être, développement durable et performance des politiques publiques et des organisations. Organisée en trois parties et agrémentée de nombreuses initiatives concrètes, cette note s’intéresse tout d’abord à définir le bien-être comme boussole d’évaluation des politiques publiques de l’échelle globale à l’échelle locale. Elle se concentre ensuite sur la place centrale du bien être dans la responsabilité sociétale des organisations pour enfin l’établir comme une finalité des politiques publiques pour la mise en œuvre du développement durable. 42 pages.
A télécharger



Retour

09/05/2016 - Collectivités, participez au 3e baromètre du Comité 21

Pour la troisième année consécutive, le Comité 21 s’associe à l’association Empreintes Citoyennes pour interroger les collectivités sur leurs pratiques de développement durable. En 2016, cet observatoire portera sur le dialogue local avec les parties prenantes et plus généralement sur l’appropriation par les collectivités de la responsabilité sociétale des organisations. En plus d’une photographie actualisée des pratiques, les réponses des participants permettront de dresser les principaux enjeux de ce dialogue local, les éventuels freins et d’identifier les pistes d’amélioration afin d’outiller les collectivités pour un dialogue constructif avec leurs parties prenantes. La participation au questionnaire ne prend que quelques minutes, en cliquant ici. Retrouvez par ailleurs les précédentes éditions du baromètre ici : 2015, 2014.



Retour

05/02/2016 - Analyse de l'Accord de Paris par Bettina Laville dans la revue Énergie-Environnement-Infrastructures

Bettina Laville, fondatrice du Comité 21 et présidente du Comité d’orientation scientifique du Club France Développement durable, vient de publier sa dernière analyse de l'Accord Paris Climat "Contraindre les États et les éléments? le pari... de l’Accord de Paris" dans la revue Énergie-Environnement-Infrastructures des Éditions LexisNexis. Cette revue permet d’appréhender les informations juridiques clés dans ces trois domaines. Pour rappel, Bettina Laville a réalisé plusieurs notes d'éclairage sur l'Etat des négoiciations dde la COP21 en 2015.
Télécharger l'article "Contraindre les Etats et les éléments ? le pari... de l'Accord de Paris"
Télécharger le Cahier de Notes d'éclairage des négociations COP21



Retour

 06/07/2015 - « Collectivités, que faites-vous avec les entreprises de votre territoire en faveur du Développement Durable?» découvrez les résultats de l'enquête Comité 21 / Proxité !

En mars et avril, 108 représentants de collectivités territoriales françaises ont répondu à la deuxième enquête lancée conjointement par le Comité 21 et Proxité sur les collaborations entre collectivités et entreprises autour du développement durable. Les résultats mettent en lumière la perception des collectivités sur leur capacité à impliquer les entreprises dans leur projet territorial de Développement Durable, et à accompagner celles-ci dans leur propre démarche RSE. Ils apportent aussi des éléments de perception des collectivités sur la motivation et la réalité de l'implication des entreprises dans le Développement Durable. L'enquête montre que les coopérations existantes se font surtout avec les PME, et portent principalement sur des actions relevant des piliers environnementaux et économiques. Les collectivités sont encore peu nombreuses à structurer une politique de soutien à la RSE, par manque de connaissance sur le sujet, de volonté politique fléchée ou de moyens à y consacrer. Dans la suite de ces travaux, le Comité 21 poursuivra ses actions de pédagogie, de recensement des bonnes pratiques et de mise en réseau pour favoriser les partenariats entre collectivités et entreprises. Cette enquête est complémentaire à une première enquête conduite en 2014. Celle-ci visait à mieux connaître les motivations des Collectivités Territoriales à l'égard du Développement Durable et à identifier les perspectives de rapprochement entre acteurs publics et partenaires privés. Téléchargez l'enquête 2015 ici. Elise Gaultier - gaultier@comite21.org - Isabelle Boudard - Isabelle Boudard - boudard@comite21.org - Julien Goupil - contact@proxite.fr



Retour

20/11/2009 - Le Comité 21 lance l'Observatoire des crises : sommes-nous sur la voie d'une sortie de crise ?

Malgré un frémissement de l'économie, la volonté d'éradiquer les causes profondes des crises n'est pas manifeste. Le décalage entre le système économique global et les individus s'en trouve ainsi approfondi. Telles sont les conclusions de la première note de l'Observatoire des crises du Comité 21. Afin de suivre l'évolution des crises en regard des enjeux du développement durable, le Comité 21 annonçait lors de la parution de ce rapport (ci-joint présentation du Comité de prospective, 26 juin) la création d'un « Observatoire des crises ». Il s'agit pour ce réseau de mesurer, au fil des crises, l'évolution sur les court et le moyen termes de leurs manifestations et la manière dont elles sont traitées. Six mois après la publication du rapport, cette première « Note cadre », réalisée par Bettina Laville, présidente du Comité de prospective et présidente d'honneur du Comité 21, et Guillaume Cantillon, juriste, rapporteur du Comité de prospective, examine une série de points clefs concernant l'origine et les conséquences des crises. Elle sera complétée par des « Notes thématiques » plus précises et des « Flash d'actualité », notamment dans la perspective du sommet de Copenhague.

>> Télécharger le communiqué
>> Télécharger la note de l'Observatoire des crises



Consulter les archives

Comment mettre en place une démarche RSE dans son organisation, un guide à destination des TPE/PME
Parution de l'étude consacrée aux initiatives territoriales des acteurs publics en faveur de la RSE
Entreprises, dialoguons avec nos parties prenantes ! Une nouvelle publication du Comité 21