<< Mars 2017 >>
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Archives

Retour

31/01/2017 - Le Comité 21 2017 : un nouveau monde à notre portée !

A l'occasion du Débat et de la cérémonie des voeux du 16 janvier au Palais Tokyo, Bettina Laville, Présidente du Comité 21, a présenté la nouvelle feuille de route du Comité 21. Depuis 2016, la France est résolument engagée dans la mise en oeuvre des Objectifs de développement durable adoptés par l'ONU en 2015. L'accompagnement de cette mise en oeuvre est une priorité dans l'action du Comité 21 pour les trois années à venir. Les ODD renouvellent la feuille de route de Rio 92 et entraînent tous les acteurs dans la dynamique d'un développement vertueux. Le Comité 21 a donc pour objectif de jouer un rôle d'interface auprès de ses adhérents pour l'appropriation et la mise en oeuvre des ODD, y compris dans les territoires. Á cet effet, le programme d'activités 2017 « Le nouveau monde à portée de mains » illustre cette dynamique, notamment à travers plusieurs actions nouvelles : un Débat sur « l'engagement sociétal au prisme des ODD » ; la construction d'un « référentiel partagé » des ODD ; l'engagement d'un « Tour de France des ODD », afin de débattre de leurs enjeux dans les territoires ; un « Centre de ressources sur la responsabilité social climatique »... Il offre aux adhérents, et plus largement aux acteurs du développement durable, un large éventail de possibilités. Une note « Objectifs de développement durable : vers une nouvelle mondialisation ? » a été publiée en parallèle afin de mieux comprendre le nouveau dessein que proposent les ODD. Programme d'activités 2017 - Agenda 2017. Christine Delhaye - delhaye@comite21.org

Retour

31/01/2017 - 16 janvier : Retour sur le Débat « ODD, nouvelle feuille de route du Comité 21 pour contribuer à un nouveau dessein mondial »

A l'occasion de ses voeux, le Comité 21 a organisé son premier débat de l'année autour des ODD, le 16 janvier, au Palais de Tokyo. En effet, l'année 2017 sera sans aucun doute placée sous le signe des Objectifs de développement durable (ODD) qui entrent désormais dans leur phase de déploiement par les organisations dans le monde entier. Pour introduire le débat consacré à ce nouvel Agenda mondial, Bettina Laville, Présidente du Comité 21, a souligné que ces ODD s'inscrivent dans la continuité de l'histoire du Comité 21, qui s'engageait, il y a 21 ans déjà, à décliner l'Agenda 21 et le développement durable dans les organisations et les territoires français pour participer à la dynamique internationale lancée par le Sommet de Rio. Aujourd'hui, il s'agit plus que jamais de faire du développement durable le dénominateur commun mondial pour contribuer à un monde en paix. L'Institut de Recherche pour le Développement s'engage également à la réussite et à l'analyse critique des ODD. Dans son message-vidéo de voeux, son président membre du panel du Rapport de l'ONU sur le développement durable, Jean-Paul Moatti revenait sur ce qui constitue l'ADN du Comité 21 : le multi-acteurs. Bettina Laville interrogeait Hubert Védrine, ancien Ministre des affaires étrangères, sur l'état du monde aujourd'hui. Il a commencé par revenir sur les enjeux géopolitiques, en rappelant que si le monde est moins tourmenté depuis la fin de la guerre froide, certaines dynamiques empêchent encore les dirigeants de se tourner vers les questions à long terme, alors qu'il faut plus que jamais sauver la « vitabilité » de la planète. Cette nécessaire prise de conscience permettra de créer une communauté internationale, qui se fondera sur un objectif commun : que la planète demeure habitable ! Laurence Monnoyer-Smith, Commissaire Générale au développement durable du Ministère de l'environnement, de l'énergie et de la mer, a débuté son intervention en rappelant que l'on retrouve déjà les ODD au coeur de nombreux programmes d'activités. Le Commissariat Général se mobilise également, et compte notamment sur le savoir-faire forgé pendant la COP21, véritable « COP de l'action » pour mettre en place de nouveaux outils au service du déploiement des ODD, à l'instar de l'Agenda des solutions. Pour conclure, Bettina Laville soulignait l'importance de cet engagement et de l'intégration des ODD dans la politique : ils entrent désormais dans le débat public et obtiennent ainsi davantage de lisibilité, permettant d'être compris et adoptés par de plus en plus d'acteurs.Message-vidéo de Jean-Paul Moatti - Note du Comité 21 « Objectifs du développement durable, vers une nouvelle mondialisation ? ». Compte-rendu du débat.

Retour

31/01/2017 - Découvrez le dernier numéro d'Infos 21 spécial ODD 10 - Inégalités réduites

Avec 3 questions à ... Erik Solheim, Directeur exécutif de l’ONU Environnement  

Pouvez-vous nous présenter les missions et les objectifs de l’ONU Environnement en tant qu’autorité mondiale de l’environnement en ce début d’année?
 
Notre priorité est de transmettre et de rendre la science accessible à tous. Il faut présenter des solutions, afin que chacun puisse devenir autonome, se sente inspiré et que les décideurs prennent les bonnes décisions. Il faut que nous parlions un langage que tout le monde comprenne sinon il est impossible de pousser les gens à agir.   Cela s’applique également au grand défi qu’est celui du changement climatique. Bien sûr, la réduction des émissions de gaz à effet de serre revête une importance majeure. Mais comment faire en sorte que le grand public s’en préoccupe ? La pollution de l’air est un sujet sur lequel chacun peut prendre position. En Chine, le nuage de pollution pousse les citoyens à faire pression sur le gouvernement afin qu’il propose des solutions. Ce qui offre alors la possibilité de travailler en collaboration avec les gouvernements et les autorités locales. Nous pouvons ensuite leur transmettre des analyses scientifiques de bonne qualité et les aider à mettre en œuvre des plans d’action. En parlant de la pollution et en luttant contre ce phénomène, nous luttons également contre les causes du changement climatique. Il en est de même pour ce qui concerne la pollution marine, la lutte contre le commerce illégal de la vie sauvage et l’appui aux villes durables.   La question des conflits et de l’environnement est également une priorité. Une bonne gestion de l’environnement peut contribuer à éviter les conflits, dans la mesure où les rivalités liées aux ressources naturelles peuvent alimenter les conflits et freiner le rétablissement de la paix. Dans des cas extrêmes, comme en Irak, nous avons vu comment l’environnement pouvait être utilisé comme arme de guerre. Par conséquent, il est essentiel que nous poussions pour l’intégration des questions environnementales dans les programmes de résolution et de prévention des conflits. 

L’adoption de l’Agenda 2030 et ses 17 Objectifs de développement durable (ODD) ont constitué un tournant majeur pour l’environnement et le développement durable, quels sont les grands enjeux que vous identifiez aujourd'hui et les principaux défis qu'il vous faudra relever? Quels sont les partenariats sur lesquels l’ONU Environnement s’appuie pour faciliter la mise en œuvre des ODD ?  
Les Objectifs de développement durables sont essentiels car ils fournissent un cadre et nous permettent d’aller tous dans la même direction. Ici, à l’ONU Environnement, nous nous assurons d’aligner chaque aspect de notre travail sur ces objectifs et nous établissons des indicateurs afin de pouvoir mesurer nos performances. Le défi est désormais de s’approprier ces objectifs et de les transformer en mesures concrètes.   Les partenariats seront cruciaux. Nous travaillons par exemple en collaboration avec l’Organisation météorologique mondiale (OMM) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur des sujets comme la santé, l’environnement et le changement climatique – et nous avons commencé par un appui coordonné aux gouvernements pour l’amélioration de la qualité de l’air. Cependant, il faut aller plus loin dans nos partenariats, notre priorité et notre plus grand défi sont de travailler en collaboration avec le secteur privé. En effet, l’innovation et les développements technologiques se produisent dans le secteur privé. De nombreuses entreprises s’adressent à nous pour nous demander de l’aide et des conseils afin de mesurer leur empreinte carbone.   Je rencontre des dirigeants du secteur privé toutes les semaines – des PDG d’entreprises de télécommunication, ou de multinationales du chocolat et d’entreprises énergétiques. Le message est clair. La durabilité est bonne pour les affaires. Ce qui est également notre message. Être écologique n’est pas seulement bon pour la planète, cela représente aussi une énorme opportunité commerciale. Nous avons besoin d’une vision commune, mais nous devons aller plus loin.  

Quel va être le rôle de l’ONU Environnement par rapport plus particulièrement à cet ODD10 pour atteindre les cibles définies d'ici 2030 ?
 
Je tiens à ce que l’objectif de réduction des inégalités soit au cœur de notre action. Les questions environnementales comme le changement climatique touchent les plus pauvres en premier lieu. Dans ce monde déjà inégalitaire, les conséquences du changement climatique aggravent les problèmes des plus pauvres. Préserver les écosystèmes dont dépendent de nombreuses personnes pour leur survie, garantir que les impacts du changement climatique soient atténués, garantir que les ressources telles que le sol et l’eau soient sains, voici ce qu’il faut faire pour réduire l’écart existant.   C’est là que nous avons un rôle à jouer. Nous surveillons l’environnement, nous fournissons des études scientifiques, nous relayons cette science, des solutions innovantes, auprès des décideurs afin d’assurer une prise de décision informée qui je l’espère, aidera à guider les peuples et les dirigeants politiques et contribuera à ne négliger personne. 
www.unep.org/french/
Lire Infos 21 - janvier 2017

Retour

19/01/2017 - 1er février : participez au Débat du Comité 21 - Nouvelles intercommunalités et développement durable

En présence de Madame Estelle Grelier, Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales, chargée des Collectivités Territoriales.  
En 2017, l'actualité des territoires est marquée par la fusion des intercommunalités et par la création récente des métropoles. Pour ces nouveaux territoires, il s'agit d'expliquer les changements et d'en affirmer le positionnement, les services et les identités.
Ce débat, animé par le Comité 21, permettra de répondre concrètement à ces enjeux et de réfléchir aux stratégies des intercommunalités pour le développement durable, à son rôle pour construire une nouvelle identité commune, en s'appuyant sur la construction d'un projet de territoire, et sur toutes les parties prenantes.    Il s'agira également d'apporter un éclairage sur le rôle et les compétences des intercommunalités - redistribuées par la loi NOTRe - pour mettre en oeuvre de manière opérationnelle le développement durable dans les territoires français.
Coopérations et synergies multi-acteurs pour renforcer l'attractivité et l'exemplarité de son territoire, démocratie participative, identité partagée et cohésion sociale sont autant de pistes de réflexion sur le rôle du développement durable dans ces nouvelles intercommunalités.
8h30 à l'UNAF - Place Saint-Georges, Paris 9e
Inscription obligatoire

Retour

 02/01/2017 - A voir : le Comité 21 et le Club France aux côtés de ses adhérents à la COP22 !

Le Comité 21 vous propose un film-bilan de son action lors de la COP22, commenté par sa présidente, Bettina Laville. Rappel : le Comité 21 et le Club France ont coordonné un Pavillon multi-acteurs dans la zone verte (Espace société civile/Section territoires) pour promouvoir les positions et les solutions de leurs membres et partenaires. Cet espace a eu un vif succès auprès des acteurs présents, et particulièrement auprès des marocains, avec 36 organisations adhérents-partenaires et plus de 75 conférences, pitchs ou solutions. N'hésitez pas regarder cette vidéo sur notre chaine Youtube et retrouvez nos analyses et les différentes productions : Photos - Storify de l'espace - Adhérents/partenaires - Interviews de nos adhérents et partenaires sur Youtube

>

Retour

22/12/2016 - Découvrez Infos 21 spécial ODD5 Egalité des sexes - décembre 2016

Vers l’égalité réelle entre les femmes et les hommes par Bettina Laville
Dans la série des numéros d'Infos 21 consacrés chacun à un Objectif de développement durable, celui-ci est dédié à l'ODD5, qui vise à « parvenir à l'égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles » (ODD5). Ses neuf cibles concernent les discriminations à l'égard des femmes et des filles et les violences de tous ordres qui leur sont faites, les mariages forcés, l'esclavage domestique, et les moyens pour les prévenir : accès aux soins, dispositions législatives, participation aux décisions, utilisation des technologies...
Pays éduqué et développé, la France, qui en 1946 a inscrit dans son corpus constitutionnel « La loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l'homme », est heureusement épargnée par la plupart de ces fléaux. Mais les questions de parité et d'égalité professionnelle, de mixité des emplois, d'intégration de la parentalité dans les carrières, d'articulation entre vie professionnelle et vie privée, d'accès aux sphères décisionnelles, sans préjudice des violences faites aux femmes, sont encore loin d'être derrière nous et pèsent toujours dans le débat public.
Lire la suite

Retour

05/12/2016 - Le Comité 21 membre du jury des Challenges de la Journée Transport public !

Le 29 novembre dernier a eu lieu la remise au Sénat des Challenges de la Journée du transport public 2016 du GIE. Le GIE-Objectif transport public organise chaque année les Challenges de la Journée du transport public. Ces Challenges récompensent les meilleures actions de communication et initiatives de transport menées par les autorités organisatrices et par les entreprises exploitantes. Ces Challenges saluent les efforts faits tout au long de l’année pour inciter les Français à choisir les transports publics plutôt que la voiture en solo, chaque fois que cela est possible. Le jury, composé de Cap’Com, du Comité 21–Comité français pour le développement durable, de la FNAUT, du GIE Objectif transport public, du GART et de l’UTP, a désigné les trois lauréats de communication : pour la catégorie « Information sur le réseau », le lauréat meilleure campagne de communication - le Grand Evreux Agglomération et Trans Urbain pour la campagne « Le tour d’Evreux » ; pour la catégorie «Changement de comportement]», le lauréat de la meilleure campagne de communication - Rennes Métropole pour l’opération « Mobil’acteurs : le défi ! » ; pour la catégorie « Voyageur connecté », le lauréat meilleure campagne de communication - Grand Besançon et Besançon Mobilités pour le lancement de l’application Ginko. Communiqué de presse -  Pour en savoir plus

Retour

29/11/2016 - Découvrez Infos 21 spécial Rapports DD Collectivités/Campus

Rendre compte et valoriser les dynamiques locales, pour une ambition mondiale durable par Laurie Ayouaz
Depuis le décret d'application de la loi n°2010-788 du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l'environnement, le Comité 21 accompagne ses collectivités adhérentes à l'élaboration de leur rapport annuel de développement durable. Un accompagnement qui se matérialise par la valorisation des rapports dans cette newsletter, une boîte à outils et la revue annuelle par les pairs. C'est la cinquième année consécutive que cet exercice de reporting est réalisé par les collectivités territoriales, sous la contrainte réglementaire ou spontanément.
Certaines collectivités de moins de 50 000 habitants ont en effet choisi de réaliser leur rapport annuel, y voyant l'opportunité d'un document de suivi de leur stratégie de développement durable, mais également le support idéal pour communiquer auprès de toutes leurs parties prenantes. Ces rapports se font désormais l'écho des alliances locales, et deviennent comme les Agenda 21, les PCAET (Plan climat air énergie territorial) et toutes les démarches de développement durable, l'opportunité de raconter les dynamiques partenariales à l'oeuvre pour des territoires soutenables. Pour ce faire, de nombreuses collectivités laissent la parole à leurs partenaires, mais également aux administrés bénéficiant des dispositifs qu'elles portent.
Lire La suite

Retour

28/11/2016 - 12 novembre : 2ème édition du colloque Guerre-Paix-Climat - Le réchauffement climatique : facteur de guerre ou levier de paix ? - COP22

« Le changement climatique est un facteur d’exacerbation des tensions » souligne Nicolas Regaud, représentant du Ministère de la Défense lors de l’ouverture de la deuxième édition du colloque Guerre-Paix-Climat, co organisé avec le Conseil National des Droits de l’Homme du Maroc, le 12 novembre à la Maison Denise Masson. Conflits autour de la ressource en eau, migrations climatiques, enjeu de sécurité alimentaire : les enjeux sécuritaires sont nombreux. Les interventions ont pointé plusieurs enjeux majeurs : Brice Lalonde a insisté sur les enjeux liés à la ressource en eau qui sont, pour l’heure, davantage une source de coopération que de conflits dans le monde.  L’urgence d’agir ne doit pas négliger les droits de l’Homme comme l’a souligné notamment Rabia Naciri membre Conseil National des Droits de l’Homme du Maroc ou encore Sarah Vigil à travers l’exemple de l’accaparement des terres au Cambodge. Quel développement ? Pour qui ? Telles sont les questions que posent Patrice Burger, de l’ONG Cari. Face à cette situation, l’exemple de la grande muraille verte en Afrique montre que le changement climatique peut être l’occasion de s’unir et de promouvoir de nouveaux modèles de développement dans le respect des droits humains, comme le souligne Aliou Guissé de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Mais globalement, le changement climatique impacte lourdement les populations qui n’ont pas les moyens de s’adapter et entraîne des mouvements de migrations … majoritairement Sud-Sud. L’augmentation des flux migratoires entre pays vulnérables représente un enjeu pour le droit international qui tente de créer un statut juridique. Cela ne va pas sans susciter des questions en termes de conséquences d’un tel statut comme l’a souligné Bruno Mayer. Néanmoins, l’apparition de nouveaux concepts juridiques comme l’écocide et de conventions comme la Convention sur les droits de l’humanité présentée par Corinne Lepage illustre à la fois la prise au sérieux des enjeux multiples du changement climatique et la volonté de créer des outils pour s’y adapter.

Actes complets au colloque à venir

Retour

28/11/2016 - Retour sur le side-event : Gouvernance multi-acteurs et multi-niveaux pour l’action climatique : apprendre des bonnes pratiques

« Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ».
C’est sur cette conviction que le troisième side-event de la coalition, co-pilotée par le Comité 21, l’OCDE, le CESE et le Comité de Régions, s’ouvre le mercredi 16 novembre à Marrakech (zone verte). Lors de cette conférence, de nombreux acteurs se sont réunis pour présenter des projets multiacteurs qui fonctionnent et pour réaffirmer haut et fort que la collaboration est le maitre mot pour faire face à l’urgence du changement climatique.  
Le premier panel fut l’occasion de rappeler les enjeux de la gouvernance multiacteurs et multiniveaux mais aussi les défis que cela suggère. En effet, si le succès de la COP21 s’explique par la mise en place de collaborations entre acteurs gouvernementaux et non gouvernementaux dans le cadre de coalitions thématqiues, comme le rappelle Mr Cyrille Pierre, directeur du Développement Durable du Ministère des Affaires Etrangères, il convient de trouver une méthode pour « agir dans la diversité des acteurs tout en la faisant converger ». A cela, Mme Claire Charbit, responsable du dialogue international de l’OCDE, a présenté un ensemble d’outils de dialogue et de coordination pour l’échelon territorial ; échelon majeur pour traiter et résoudre les défis d’atténuation et d’adaptation au changement  climatique car à la fois porteur de risques et berceau de solutions. Pour conclure ce panel, Mr Sander Chan  de Galvanizing the Groundswell of Climate Actions et de l’Institut Allemand pour la politique du développement a mis l’accent sur l’échelle régionale comme un espace de décision crédible et efficace pour mettre en place l’agenda de l’action climatique de manière durable.  
Le deuxième panel fut consacré à la présentation d’exemples de partenariats multiacteurs et multiniveaux qui ont abouti à des projets réussis : au niveau territorial avec la convention des maires, présentée par Kata Tutto du Comité des régions de l’Union européenne ou le réseau argentin des municipalités impulsée par la fondation AVINA représentée par Paula Ellinger, au niveau des entreprises avec la coalition We Mean Business de Shirin Reuvers ou au niveau national avec le projet V-LED présenté par Simisha Pather-Elias. Tous ces exemples ont montré que la création d’un espace d’échange était un facteur de motivation et d’accélération de l’action.  
Face à la complexité de cet « univers de multitude », il est plus que nécessaire de s’organiser et de trouver une méthodologie pour créer une gouvernance efficace. Ainsi, Bettina Laville, présidente du Comité 21 conclut la conférence sur l’évocation d’un prochain manuel d’aide à la gouvernance.

Retour

28/11/2016 - Retour sur le side-event Quelles solutions face au changement climatique ? - COP22 12 novembre

La COP22 a été désignée comme la COP des solutions… mais que signifie le mot « solution » ? C’est sur cette interrogation que le premier temps fort du Comité 21 à Marrakech s’ouvre, le 12 novembre en zone verte, en partenariat avec le CNRS. Cette coopération s’illustre à travers la coréalisation du livre Quelles solutions face au changement climatique ?* Il a pour ambition de porter la voix des chercheurs dans l’élaboration de solutions pour faire face au changement climatique et propose une approche pluri disciplinaire : croiser climatologie, économie, philosophie, sociologie, géographie… « Les solutions ne se résument pas à l’innovation » affirme Bettina Laville, Présidente du Comité 21. Il est plus que nécessaire de globaliser les études face à l’urgence. Ainsi, la conférence, co-animée par Bettina Laville et Stéphanie Thiébault, directrice de l’Institut écologie et environnement (INEE) du CNRS, a vu se succéder les interventions de Thierry Dutoit, directeur de recherche au CNRS spécialiste de l’ingénierie écologique, du Professeur Aliou Guissé de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar et d’Agathe Euzen, chercheuse au CNRS, spécialiste de l’eau et directrice adjointe de l’INEE du CNRS. Tous trois ont présenté des solutions qu’ils ont, pour certaines, mis en place pour s’adapter aux effets du changement climatique. Ils ont souligné l’importance de la mutualisation des compétences aussi bien entre chercheurs, qu’avec les populations locales, et les pouvoirs économiques et politiques locaux afin d’assurer la durabilité des solutions proposées.

*Laville B., Thiébault S., Euzen A., (dir.) 2015 Quelles solutions face au changement climatique ?, CNRS Editions, 385p.

Laville B., Thiébault S., Euzen A., (dir.) 2015 Designing solutions to climate change Victoires Editions, 385p.
Télécharger le sommaire

Télécharger les textes introductifs
Commander

Retour

25/11/2016 - Inauguration de l’exposition du PNUE « Faces of Change » sur le Pavillon Comité 21 /Club France

Le Programme des Nations Unies pour l'environnement a proposé sur cet espace multi-acteurs une très belle exposition «Faces of Change». L'exposition raconte à travers 5 photojournalistes reconnus, 5 initiatives dans 5 pays. Le PNUE a sélectionné une série d’images dans le but de mettre des visages sur certaines initiatives de la lutte au changement climatique. 5 photojournalistes reconnus mondialement racontent ainsi 5 initiatives dans 5 pays : exploiter le pouvoir du soleil pour conserver des vaccins au frais au Kenya, promouvoir les conditions de vie des femmes avec la culture du Thysanolaena maxima au Népal, prédire et gérer les effets du changement climatique pour préserver la biodiversité au Chili, réduire les feux de forêts et les impacts des fumées dans les régions sensibles aux incendies en Indonésie, effectuer la transition vers un éclairage efficient au Maroc. Les photographes Tommasso Protti, Kadir Van Lohuizen, Guillaume Collanges, Andrea Egan et Hassan Hajjaj dévoilent ces visages du changement pendant toute la durée de la COP22, au pavillon multi-acteurs. Une inauguration a eu lieu le 15 novembre à 18h00 sur le Pavillon, en présence de Mr. Erik Solheim, directeur exécutif de l’UNEP et Gilles Berhault, président du Club France Développement durable.
Retrouvez les images

Retour

25/11/2016 - Le Comité 21, le Club France et ses adhérents mobilisés à la COP22

Le Comité 21 et le Club France Développement durable étaient présents à la Conférence de Marrakech du 7 au 18 novembre. Leurs side-events en zone verte ont rassemblé plus d’une centaine de personnes : le 12 novembre « Quelles solutions face au changement climatique » en partenariat avec le CNRS, et le 16 novembre « Gouvernance multi-acteurs et multi-niveaux pour l’action climatique : apprendre des bonnes pratiques » en partenariat avec l’OCDE, le CES européen et le Comité des régions. La 2ème édition du colloque Guerre-Paix-Climat « le réchauffement climatique : facteur de guerre ou levier de paix ? » s’est déroulée à l’extérieur de l’enceinte de la conférence, à la Maison Denise Masson, sous le haut patronage du Ministère de la Défense, en partenariat avec le Conseil national des droits de l’homme du Maroc, et avec la contribution d’une vingtaine d’intervenants. Par ailleurs, le Comité 21 et le Club France ont coordonné un Pavillon multi-acteurs dans la zone verte (Espace société civile / Section territoires) pour promouvoir les positions et les solutions de leurs membres et partenaires. Cet espace a eu un vif succès auprès des acteurs présents, et particulièrement auprès des marocains, avec 36 organisations adhérents-partenaires et plus de 75 conférences, pitchs ou solutions (Climat et EDD, Climat et coopération décentralisée, Résilience à l’évolution du climat urbain, Développement de la biomasse, Développement durable pour l’Afrique, Climat et bâtiment, Climat et eau, la filière hydrogène, Energie et économie circulaire, Climat et ville durable, Prix carbone, etc.). Le 16 novembre, l’espace s’est retrouvé submergé par la foule avec la visite du Président de la République, François Hollande, auquel se sont adressés les étudiants de l'Ecole des Métiers de l'Environnement. Cette visite a été suivie par l’inauguration de l’exposition « Faces of Change » (cf.ci-dessous) en présence d’Erik Solheim, directeur exécutif de l’UNEP.
Revoir le programme 

Retrouvez :
-       Photos
-       Storify de l’espace
-       Adhérents/partenaires
-       Premières interviews de nos adhérents et partenaires sur Youtube

Retour

22/11/2016 - Opinion internationale : la conférence myriade, une analyse de Bettina Laville sur le bilan de la COP22

Marrakech s’achève sur une vive impression de succès, d’abord à cause de la bonne organisation matérielle de cette COP par le Maroc, de la présence d’une quarantaine de chefs d’Etats pour l’ouverture de la plénière, certes principalement venus du continent africain, et de l’engagement des investisseurs et des acteurs tant économiques que de la société civile. Ségolène Royal a d’ailleurs abondamment communiqué sur le succès, en soulignant que la France « a été unanimement saluée pour la réussite de la COP21 et pour avoir œuvré efficacement afin d’obtenir en un temps record les ratifications qui ont entraîné l’entrée en vigueur de l’accord de Paris ». A lire

Retour

17/11/2016 - 21 novembre : Quel bilan de la COP22 ? Débat organisé par Opinion Internationale et le Comité 21 / Club France Développement Durable

La COP22, première conférence des Parties depuis l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris, a adopté le slogan « Le temps de l’action ». La mise en œuvre concrète des objectifs de Paris pré 2020 est en effet cruciale si nous voulons rester sous la barre des 2° à la fin du siècle.
Que retirer de ces deux semaines de négociations et de débats internationaux à Marrakech ? A-t-on avancé sur l'épineuse question des financements, non seulement les 100 milliards de dollars à trouver avant 2020 mais également le mécanisme pérenne pour les mobiliser tous les ans ? De nouveaux outils de renforcement de capacité des pays en voie de développement ont-ils été définis ? Un rééquilibrage des moyens affectés entre atténuation et adaptation a-t-il été opéré ? Quel bilan de la première année de travail des coalitions thématiques où œuvrent les acteurs non étatiques (entreprises, collectivités, ONG, monde de l'éducation et de la recherche) ? A-t-on enfin avancé sur la structuration du Global Climate Action Agenda ?
Enfin, a-t-on suffisamment avancé sur les négociations techniques pour laisser présager l'ouverture, après le premier rendez-vous de 2018, d'une phase davantage politique où les Etats Partis, dans le dialogue dit de facilitation, devraient s'engager dans un nouveau cycle de contributions plus ambitieuses… Mais cela sera-t-il encore possible avec le nouveau Président des Etats-Unis ?
Avec les interventions de :Chakib Benmoussa, Ambassadeur du Maroc en France - Célia Blauel, Adjointe au Maire de Paris, en charge de l'environnement (à confirmer) - Pierre Cannet, Responsable de Programme Climat, Energie et Infrastructures durables du WWF - Jean-Baptiste DementhonVice President - Technology & Platforms, AAQIUS - Brice Lalonde, Président du Sommet des Entreprises pour le climat - Bettina Laville, Présidente du Comité 21 - Guénaël Le Guilloux, Directeur d'Agropol - Michel Taube, Fondateur d'Opinion Internationale 
Lundi 21 novembre 2016 de 19h à 21h à l'Aérogare des Invalides - Merci de confirmer votre présence avant le 19 novembre 18h, en ligne Inscription

Retour

08/11/2016 - Comment mettre en place une démarche RSE dans son organisation, un guide à destination des TPE/PME

Le Comité 21 Grand Ouest lance le 8 novembre son nouveau guide RSE "Mettre en place une démarcge RSE dans son organisation, méthodologie, outils et pratiques, à destination des TPE/PME des Pays de la Loire". Implanté en région Pays de la Loire depuis 2010, le Comité 21 a suivi des TPE/PME, dans un dispositif d'accompagnement sur deux ans, pour formaliser leur démarche RSE et favoriser l'émulation. Aujourd'hui, la publication du Guide vient enrichir une dynamique régionale autour de la RSE, et proposer une méthodologie simple et claire en huit étapes clés. C’est un condensé d’outils et de recommandations pour mettre en place une démarche RSE dans votre organisation, quel que soit votre niveau d’avancement. Classé par étapes, cet ouvrage saura vous guider de manière intuitive au fur et à mesure de votre évolution.
A lire en cliquant ici
Téléchargez le guide au format PDF en cliquant ici
Retrouvez le communiqué de presse

Retour

07/11/2016 - Le Comité 21 et le Club France Développement durable aux côtés de leurs adhérents à la COP22 : retrouvez le programme

Le Comité 21 et le Club France coordonnent un Pavillon multi-acteurs dans la zone verte (Espace société civile / Section territoires) pour promouvoir les positions et les solutions de leurs membres et partenaires. Lieu de débat, de démonstration de solutions, de présentation d’études et de projets, mais aussi de rencontres pour organiser des rendez-vous bilatéraux, découvrez le programme ci-dessous de cet espace. Le Programme des Nations Unies pour l'environnement nous propose sur cet espace une très belle exposition «Faces of Change». L'exposition raconte à travers 5 photojournalistes reconnus, 5 initiatives dans 5 pays. N’hésitez pas à venir la découvrir !   Par ailleurs, le Comité 21 et le Club France Développement durable organisent des temps forts au dehors du Pavillon :    
  • 12 novembre de 11h à 12h30 - zone verte : side-event « Quelles solutions face au changement climatique» en partenariat du CNRS
  • 12 novembre de 14h30 à 18h - Résidence Denise Masson, Riad de l'Institut français :
    2ème édition du colloque Guerre-Paix-Climat en partenariat avec le Conseil National des droits de l'Homme du Maroc
  •  16 novembre de 11h à 12h30 – zone verte : side-event « Gouvernance multi-acteurs et multi-niveaux pour l'action climatique : apprendre des bonnes pratiques », en partenariat avec l'OCDE, le CES européen et le Comité des régions.
Et retrouvez le  Hub des solutions climats : cette plateforme bilingue français-anglais inédite, créé à l’occasion de la COP21 est le seul espace sur les solutions climat en open source alimenté par une pluralité d’organisations : associations, ONG, collectivités territoriales, entreprises, centres de recherche, organismes publics. Plus de 800 solutions climat référencées, partagez vos solutions !
Télécharger le programme

Retour

27/10/2016 - Découvrez Infos 21 spécial Reporting RSE - octobre

Focus Reporting RSE : l'heure du bilan par Cartherine Decaux
Depuis plusieurs années maintenant, le Comité 21 réalise à l'automne la lecture des rapports développement durable des entreprises et collectivités adhérentes. Cette lettre d'octobre consacrée aux rapports des entreprises, sera suivie en novembre de celle dédiée aux collectivités. Cet exercice permet de dégager tendances, enseignements et suivi de l'évolution des démarches de responsabilité sociétale et constitue une mine d'informations pour le lecteur. En interne, beaucoup d'entreprises ont dépassé la représentation d'une démarche contraignante à laquelle se plier pour en faire une vraie opportunité de structuration de leur stratégie de développement durable, un facteur de mobilisation interne des équipes et un outil de mesure de la performance extra-financière. Le rapport s'adresse à plusieurs types de lecteurs : les investisseurs sauront y discerner les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance leur permettant d'avoir une évaluation globale de l'entreprise, les parties prenantes pourront y trouver une certaine grille de lecture pour appréhender la mise en oeuvre des activités des entreprises. Certes, comme l'indique Bertrand Desmier, la retranscription des attentes des parties prenantes, ou la prise en compte d'une évaluation du reporting par celles-ci peuvent encore largement progressée. De la même façon, si les entreprises réalisent de plus en plus leur analyse de matérialité, elles exploitent encore insuffisamment pour la plupart, les résultats qui s'en dégagent, pour adosser une évolution de leur stratégie et mettre en avant les priorités sur lesquelles agir. Le reporting n'est pas une fin en soi et doit plus concrètement permettre de piloter la démarche de responsabilité sociétale, en étroite cohérence avec la stratégie générale de l'entreprise.
Lire la suite

Retour

20/10/2016 - ODD : le Comité 21 propose la déclinaison opérationnelle de l'Agenda 2030 pour le développement durable

Depuis le 1er janvier dernier, la communauté internationale doit mettre en œuvre au cours des quinze prochaines années 17 Objectifs de développement durable (ODD), adoptés en septembre 2015 par les Nations Unies. Ensemble d'objectifs universels, l'Agenda 2030 est destiné à « éradiquer la pauvreté et poursuivre un avenir durable». Le Comité 21 inscrit sa stratégie et ses actions dans ce nouveau cadre international pour le développement durable et s'engage à sa mise en œuvre en France, aux côtés de ses adhérents et plus largement de la société civile.

Le Ministère de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer a commencé en juin dernier, et de façon concertée, la réalisation d'un « Plan national d'actions » pour les ODD. Plan d'actions que la société civile (entreprises, collectivités territoriales, associations, monde académique, etc.) doit s'approprier et décliner pour contribuer directement à sa mise en œuvre.

Le Comité 21, en tant que premier réseau multi-acteurs pour le développement durable, a ainsi inscrit les 17 ODD au centre de son action et de sa feuille de route à l'occasion de son 21ème anniversaire. Pour sa nouvelle Présidente, Bettina Laville, « les 17 Objectifs de développement durable doivent être intégrés dans les stratégies de tous les acteurs de la société civile, publics et privés, et à toutes les échelles territoriales. Les Etats ne pourront réussir l'ambition des ODD seuls ! ».

A partir de 2017, l'activité du Comité 21 pour ses adhérents s'appuiera sur les ODD afin de leur permettre d'intégrer ces Objectifs à leur propre démarche territoriale, de RSE, de RSO… Cet accompagnement est indispensable pour assurer l'appropriation des ODD, l'acculturation de tous les acteurs et citoyens, et l'émergence d'un langage commun.

Tant dans son action nationale qu'internationale, le Comité 21 s'attelle ainsi à la mission renouvelée qu'appellent les ODD, en s'appuyant sur les forces vives des territoires. Il soutient en ce sens les propositions du dernier avis du CESE sur la « politique française de coopération internationale dans de cadre de l'Agenda 2030 du développement durable », et en particulier la nécessité d'une implication accrue de la société civile. C'est d'ailleurs tout le sens de sa participation à la Conférence Habitat III de Quito, qui se déroule actuellement, et, le mois prochain, à la COP 22 de Marrakech (7-18 novembre).

Le Comité 21 proposera, avec ses adhérents, sa vision de la mise en œuvre des ODD et vous donne rendez vous en décembre prochain, lors d'une rencontre-débat intitulée « ODD: comment décliner un dessein mondial pour nos organisations et nos citoyens ? ».

Télécharger le Communiqué

Retour

19/10/2016 - 7 au 18 novembre : moins d’un mois avant la COP22 !

Le Comité 21 sera présent à la 22ème Conférence des Parties qui se tiendra à Marrakech du 7 au 18 novembre prochain. Concernant la zone bleue, le Comité 21 dispose de 5 accréditations pour la première semaine et de 5 autres pour la deuxième semaine de la COP22. Le Comité 21 sera également présent au Pavillon multi-acteurs et à différents événements en zone verte et dans la ville. Samedi 12 novembre de 11h à 12h30 : side-event en partenariat avec le CNRS sur les solutions scientifiques (zone verte) ; samedi 12 novembre de 14h30 à 18h : colloque Guerre-Paix-Climat, en partenariat avec le Conseil National des droits de l’Homme du Maroc, à la Résidence Denise Masson (Marrakech) ; mercredi 16 novembre de 11h à 12h30 : side-event de la coalition « Gouvernance multi-acteurs multi-niveaux pour la mise en œuvre de l’Accord de Paris », en partenariat avec le CES européen, le Comité des Régions et l’OCDE (zone verte) ; mercredi 16 novembre de 13h à 14h30 : intervention Side-event du MAEDI « La politique étrangère de la France pour mettre en œuvre l’Accord de Paris: Etat et société civile unis dans l’action » (zone verte).
Sarah Shönfeld - schonfeld@comite21.org
Programme de la COP22

Retour

19/10/2016 - Le Comité 21 était à Strasbourg le 11 octobre pour les 10 ans du World Forum de Lille

Cette année, le World Forum for a responsible economy s’est exporté hors de son territoire lillois pour souffler le vent de l’économie responsable à Strasbourg, Grenoble, la Rochelle et Paris. Le Comité 21 est intervenu pour animer un « Thematic Lunch » et un « Creative Lab » à Strasbourg. L’occasion de rencontrer de nombreux acteurs de la région Grand Est. Ces deux moments privilégiés ont été l’occasion de promouvoir les dynamiques multi-acteurs du développement durable et de la RSE, en particulier les dynamiques qui lient les collectivités et les entreprises, au cœur des activités de l’association. C’est en effet à partir de l’étude réalisée sur les initiatives locales en faveur de la RSE – publiée très prochainement – que les deux événements du programme strasbourgeois ont été construits. Les échanges ont confirmé l’intérêt croissant des acteurs publics locaux pour inciter les entreprises à s’engager dans la RSE et à imaginer des pratiques plus durables, mais ont également révélé les difficultés qu’ils rencontrent encore pour lancer une dynamique sur leur territoire, confrontés à des acteurs économiques qui ont besoin d’un accompagnement personnalisé mais aussi de retours concrets d’expérience. De leur point de vue, les entreprises, notamment les plus petites, confient manquer de compréhension, mais également de visibilité de la RSE, de l’intérêt pour leur activité de déployer une démarche globale. Elles regrettent notamment le manque de communication grand public, et un portage national plus assis, pour éviter que chaque territoire fasse dans son coin, sans rechercher une plus grande cohérence. Laurie Ayouaz - ayouaz@comite21.org

Retour

14/10/2016 - Retrouvez le Comité 21 et le Club France Développement durable à Habitat III

Près de 48 000 personnes sont attendues autour du thème « Le développement urbain durable : l'avenir de l'urbanisation ? » à Habitat III, 3ème conférence des Nations Unies sur le logement et le développement urbain durable, du 17 au 20 octobre 2016 à Quito (Equateur).   Négocié depuis plusieurs mois, les Etats se sont mis d'accord le 10 septembre à New York, pour adopter officiellement le Nouvel Agenda Mondial Urbain à Habitat III. Ce document fixera les priorités mondiales en exerçant un pouvoir fortement incitatif sur les acteurs étatiques, financiers, privés, pouvoir locaux et professionnels pour l'avenir du développement urbain.  
Le Comité 21 et le Club France Développement durable
ont le plaisir de vous convier aux différents événements qu'ils organisent pour valoriser leurs travaux et ceux de leurs adhérents.  

Programme du Comité 21
 
  • Exposition « Bâtir en bois » sur les habitats traditionnels de Métamorphose Outre-Mers et celle d' « EcoLogis » du Comité 21
    Alliance française - du lundi 17 au jeudi 20 octobre
  • Atelier du CEREMA sur la résilience urbain
    Pavillon France - mardi 18 octobre de 10h à 10h45
  • Cocktail pour valoriser les activités des membres sur le
    développement urbain durable et leurs contributions à Habitat III
    Pavillon France - mardi 18 octobre de 12h à 13h30
  • Conférence « Philosophie de la Ville »
    Alliance française - mercredi 19 octobre de 15h30 à 17h
  • Conférence « Ville refuge au réchauffement climatique, ou comment penser l'adaptation urbaine »
    Alliance française - mercredi 19 octobre de 17h30 à 19h
  • Intervention au Side-event officiel du CEREMA « Cities, citizens, resilience : tools  and people »
    Pavillon France - jeudi 20 octobre de 9h à 9h45
Programme du Club France Développement durable 
  • Valorisation des solutions des membres via le Hub des Solutions Climat   Pavillon France - 17 au 20 octobre
  • Cocktail co-organisé avec le Comité 21, pour valoriser les activités des membres du Club France à Habitat III Pavillon France - mardi 18 octobre de 12h à 13h30
  • Conférence sur la résilience des villes côtières face au risque Eau
    Pavillon France - jeudi 20 Octobre de 13h à 14h
Pour en savoir plus
Programme général
Habitat III
Programme
du Pavillon France
Inscription
Habitat III
Contact : Sarah Shönfeld - schonfeld@comite21.org 

Retour

03/10/2016 - 6 octobre : participez à la Rencontre-débat Les monnaies locales au service des territoires

L'Abeille (Grand Villeneuve sur Lot), la Beunèze (Saintonge-Saintes, 17), l'Eusko (Pays Basque, 64), la Gonette (Métropole lyonnaise), la Lignière (Berry), la Muse (Mûrs-Erigné, 49), la Pêche (Ile-de-France), la Sol-violette (Toulouse), etc. : les monnaies locales complémentaires fleurissent en France depuis six ans. Ces monnaies alternatives sont d'abord destinées à soutenir l'économie locale, en favorisant une consommation de proximité et de qualité, pour renforcer le lien social et développer l'entraide entre citoyens et professionnels du territoire (commerces, producteurs, associations…).
Avec les interventions :
-Jean-Philippe Magnen
, co-auteur du rapport d'étude sur les monnaies locales complémentaires et les systèmes d'échanges locaux ; thérapeute et accompagnateur du changement.
-Etienne Bachelart
, coordinateur des projets, Association Une monnaie pour Paris
-Contribution de représentants de Monnaies Locales

Pour en savoir plus
Inscription

Retour

30/09/2016 - Ne manquez pas le dernier numéro Infos 21 spécial Consommation et production durables

"3 questions à..." Charles Arden-Clarke, Directeur du Cadre décennal d’action pour la consommation et la production durables
Quelle place tiennent les « modes de consommation et de production durables » dans la stratégie des Nations Unies en matière de développement durable?

Leur rôle est transversal et essentiel, car sans remise en cause de nos modes de consommation et de production, aucune stratégie de développement durable n'aura d'impact réel et à long terme. La nécessité d'évoluer vers des modèles de consommation et de production durables fait partie intégrante du Programme de développement durable à l'horizon 2030 des Nations Unies, adopté en Septembre 2015.
Parmi les 17 Objectifs de développement durable compris dans ce programme, un objectif lui est exclusivement dédié : l'Objectif n°12 visant à « établir des modes de consommation et de production durables ». Cet Objectif rappelle, au travers de la « cible » 12.1, le rôle central du « Cadre décennal d'action pour la consommation et la production durables », lors de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable de 2012 (Rio+20).

Quels sont les grands enjeux et défis relatifs aux modes de consommation et de production durables ?

La multiplication et l'intensification des crises environnementales, sociales et de santé publique causées par l'homme ont contribué à remettre en cause nos modes de consommation et de production. Il apparaît de plus en plus clairement que nous ne maîtrisons pas les risques. Dans le même temps, la demande des consommateurs pour des produits, services et organisations plus responsables s'est affirmée. L'avancée des savoirs et des technologies « vertes » permet d'adapter l'offre, ouvrant de nouvelles perspectives économiques, de création de valeur et d'emplois, tout en utilisant moins de ressources et avec moins de pollution. Toutes les conditions sont réunies pour imaginer un nouveau futur, dans lequel il sera possible de faire mieux avec moins. Ce défi est collectif. La transition vers des modes de consommation et de production durables nécessite l'engagement de l'ensemble des décideurs politiques et économiques et de tous les pays, les plus développés donnant l'exemple, et tous bénéficiant de ce changement.

Quelle action est mise en place pour accélérer cette transition?


Notre rôle est de constituer un cadre mondial d'action, en catalysant les différentes initiatives afin d'en maximiser l'impact collectif. Compte-tenu de l'ampleur de la tâche, notre action s'inscrit dans une logique clairement collective et collaborative. Elle s'appuie sur des programmes et des partenariats. Près de 500 acteurs - gouvernements, secteur privé, société civile et organisations internationales - sont engagés dans la mise en oeuvre de nos actions. Des feuilles de route régionales ont été élaborées, et 127 pays, dont la France, ont désigné un coordinateur national chargé de la mise en oeuvre à l'échelle de son pays. Six programmes sectoriels sont en place, sur les thématiques durables liées au tourisme, à l'information des consommateurs, aux systèmes agroalimentaires, aux modes de vie et à l'éducation, aux bâtiments et à la construction, aux achats publics.
La France codirige le programme sur le tourisme. Elle est membre des comités consultatifs multipartites de tous nos autres programmes sauf celui sur les achats publics, dont sont partenaires plusieurs organisations publiques et privées françaises. C'est un allié de choix dans l'atteinte des Objectifs de développement durable, et nous sommes heureux de pouvoir compter sur son engagement pour changer nos modes de consommation et de production.

www.unep.org/10yfp

Pour en savoir plus sur le Cadre décennal d'action pour la consommation et la production durables

Retour

19/09/2016 - 15 septembre : retour sur le premier rendez-vous du cycle 2016-2017 sur l’engagement sociétal

Après un première rencontre organisée en février 2016 sur l’engagement sociétal, séance qui avait permis de définir ce qu’est cet « engagement », le jeudi 15 septembre a eu lieu le premier rendez-vous d’un cycle de trois rencontres visant à approfondir le sujet et fournir exemples de bonnes pratiques, méthodologies et ressources pour amorcer, structurer ou renforcer ses propres politiques sociétales. Différents intervenants sont venus éclairer la question des stratégies sociétales des entreprises et organisations, avec Béatrice Bellini, enseignant-chercheur à l’université de Nanterre qui a fait le lien entre consommation, marketing et nouveaux modèles économiques. Laurence Weber, directrice du Rameau a présenté ces « alliances nouvelles » entre associations et entreprises qui peuvent répondre aux fragilités territoriales. Deux exemple d’entreprises enfin, avec Frédérique Maléfant, de Generali, venue présenter la stratégie sociétale de l’assureur, avec un focus sur le tiers lieu BeeoTop et Karen Conrad (Fondation Vinci) et Florent Cottinet (Emmaüs Défi) venus présenter en binôme le programme Convergence, exemple de partenariat abouti et pérenne permettant l’insertion professionnelle de personnes en difficulté. Le prochain rendez-vous portera sur « L’évaluation et la mesure de l’engagement sociétal » et aura lieu le mardi 29 novembre après-midi. Alexis Pasquet – pasquet@comite21.org

Retour

19/09/2016 - 7-18 novembre : COP22, dernières informations !

La 22ème Conférence des Parties se tiendra à Marrakech du 7 au 18 novembre prochain. Etats et acteurs non étatiques sont invités à se mobiliser pour mettre en œuvre rapidement l’Accord de Paris. A l’heure actuelle, la CCNUCC a répondu à l’ensemble des candidatures de side-event zone bleue. Elle a également octroyé les quotas de badges d’accès à la zone bleue aux organisations accréditées. Le Comité 21 dispose de 5 accréditations pour la première semaine et de 5 autres pour la deuxième semaine. Le comité d’organisation de la COP22 est en train de prendre contact avec les institutions dont les candidatures de side event en zone verte (zone société civile) ont été retenues. Près de 800 candidatures ont été déposées pour 4 salles de 100 places, 2 salles de 200 places et 1 salle de 400 places. Le Comité 21 devrait organiser dans la salle de 400 places sur une demi-journée entière (date et heure à confirmer) la 2ème édition du colloque Guerre – Paix – Climat. Une invitation spécifique devrait vous parvenir dans les semaines qui viennent.  
Le Comité 21 et le Club France Développement durable disposeront d’un pavillon de 100 mètres carrés pour promouvoir les positions et les solutions de leurs membres et partenaires, imaginé dans une logique multi-acteurs. Il s’agira également d’un lieu de rencontres pour organiser vos rendez-vous bilatéraux, un lieu de stockage et un lieu de débat et de démonstration de solutions.
Un appel à contributions vous parviendra dans les jours qui viennent, mais vous pouvez d’ores et déjà nous faire part de vos contributions :
-En contenu pour les organisations faisant le déplacement à Marrakech : quelles prises de parole souhaitez-vous imaginer ? Organisation d’un débat ? Présentation d’une solution ? …
-En contenu pour les organisations qui ne feraient pas le déplacement à Marrakech : même si vous ne participez pas à la COP22, vos travaux, positions, et solutions peuvent être valorisés sur le pavillon. Vous pouvez nous faire parvenir une vidéo ou tout autre contenu à diffuser ou mettre en ligne votre solution/innovation sur le Hub des Solutions Climat. Cette plateforme web des solutions climat sera en libre consultation depuis des tablettes numériques qui seront disposées sur le pavillon.
-Financières : nous demandons à toutes les organisations souhaitant utiliser le pavillon multi-acteurs COP22 de bien vouloir participer au co-financement de son aménagement. Sans ce concours financier, sa réalisation serait remise en cause. Pour les contributions au Pavillon : Sarah Schönfeld - schonfeld@comite21.org
Un programme complet de l’animation du pavillon sera envoyé début novembre.

Retour

19/09/2016 - 17 au 20 octobre : Habitat III, tout savoir à moins d’un mois de la conférence !

Quarante après Habitat I et vingt ans après Habitat II, la conférence des Nations Unies sur le logement et le développement urbain durable (Habitat III) se tiendra du 17 au 20 octobre 2016 à Quito en Equateur sur le thème « Le développement urbain durable : l’avenir de l’urbanisation ? », et devrait rassembler près de 30 000 personnes, Etats et acteurs non étatiques. Les organisations souhaitant comprendre les enjeux et connaitre le processus préparatoire peuvent consulter la note du PFVT. Le PFVT, Partenariat Français pour la Ville et les Territoires, plateforme multi-acteurs dédiée à la coopération urbaine française, a reçu mandat du gouvernement pour mobiliser les acteurs français en vue de cette conférence mondiale. La prochaine réunion de coordination et d’information des acteurs français souhaitant participer à Habitat III se tiendra le 29 septembre de 10h à 12h, au Quai d’Orsay (salle Clergier) - 1 rue Robert Esnault-Pelterie, 75007 Paris. Confirmer votre présence, auprès du secrétariat technique : contact.pfvt@expertisefrance.fr
L’objectif de ce sommet est d’adopter au niveau international les priorités pour le développement des villes pour les vingt prochaines années. Négocié depuis plusieurs mois, les Etats se sont mis d’accord le 10 septembre, à New York lors de la dernière session de négociation informelle sur le Nouvel Agenda Urbain mondial qui devrait être adopté officiellement à Habitat III. La France a également déterminé ses propres priorités en matière de développement urbain durable pour les années à venir et les portera dans le débat international :
-Un pacte contre l’exclusion urbaine : réduire la pauvreté et les inégalités urbaines sociales, économiques et environnementales.
-Un pacte pour la transition écologique et énergétique : valoriser les ressources et les territoires et favoriser une croissance verte et innovante.
-Un pacte pour coproduire la ville : des acteurs responsables en pleine capacité d’agir (rôle des autorités locales et maitrise d’ouvrage publique, expertise des habitants, PPP…).
A Quito, plusieurs lieux serviront pour promouvoir les positions et visions de la France et des acteurs français :
-Casa de la Cultura (dans le Parque del Arborito) où se dérouleront les négociations, plénières et side-event officiellement retenus par le bureau d’Habitat III.
-L’Assemblée Nationale équatorienne où se situera le Pavillon de la France : lieu de représentation institutionnelle des positions et solutions de la France et de ses acteurs.
-Alliance Française (près du Parque Carolina) où se dérouleront toute la semaine une exposition sur les habitats traditionnels et un cycle de conférences sur la culture et la ville, à l’initiative de notre membre Métamorphose Outre Mers.
-A l’Université de Quito (section architecture) où la Maison de la France, gérée par l’AFD, accueillera des temps grand public, pédagogique et ludique, notamment orienté vers les scolaires.
Le Comité 21 et le Club France Développement durable seront présents à Habitat III pour valoriser nos travaux et ceux de nos adhérents :
Sur le pavillon France :
-Des tablettes numériques permettront de consulter le Hub des Solutions Climat. N’hésitez pas à déposer votre solution.
-Le Club France Développement durable organisera un débat sur la résilience des villes côtières face au dérèglement climatique et au risque Eau (date et heure à confirmer)
-Un cocktail de bienvenue sera organisé au début de la semaine (date et heure à confirmer) pour promouvoir nos travaux sur la ville et la mobilité durable et donner la parole à nos membres présents à Quito.
Si vous souhaitez vous positionner, n’hésitez pas à contacter Sarah Schönfeld - schonfeld@comite21.org
Partenaire de l’exposition de Métamorphose Outre Mers à l’Alliance française, le Comité 21 interviendra dans deux conférences le mercredi 19 octobre.
N’oubliez pas de vous inscrire à Habitat III avant le 1er octobre : https://www.habitat3.org/h3registration Sarah Schönfeld - schonfeld@comite21.org

Retour

14/09/2016 - Participez à Climate Chance et retrouvez le Comité 21 !

Du 26 au 28 septembre 2016, la première édition du sommet Climate Chance réunira à Nantes les acteurs de la société civile engagés dans la lutte contre le changement climatique. Le Comité 21 et son antenne Grand Ouest y seront présents durant les 3 jours et plus particulièrement:
-Le 26 septembre - 13h30 à 15h00 : le Comité 21 Grand Ouest anime un atelier sur la mobilité durable « Mobilité & transport : et si on sortait du diesel? », en partenariat avec EDF, GRDF et La Poste.
-Le 27 septembre - 13h00 à 15h00
: le Comité 21 national, en partenariat avec le Comité Economique et Social Européen et le Comité des Régions, organise un Forum pour discuter des contours, des objectifs et de l'agenda de la coalition nouvellement créée sur la gouvernance multi-acteurs pour la mise en œuvre de l'Accord de Paris. Venez donner votre avis et partager vos attentes pour que les livrables de cette coalition vous soient utiles !
-Le 27 septembre – 10h00
: le Comité 21 Grand Ouest anime un atelier sur l'économie circulaire, en collaboration avec EDF, le collectif zéro Déchets, Plaine Commune et Bellastock.
-Une délégation d'acteurs québécois ainsi que le Comité 21 Québec participeront au Sommet ; n'hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez les rencontrer.
Pour en savoir plus

Retour

 08/09/2016 - Message vidéo de Bettina Laville au Comité 21 Québec

Retour

08/09/2016 - Le Comité 21 invité par le Comité 21 Québec !

« Ensemble en marche vers le développement durable », tel était le slogan de la 1ère édition de la Grande rentrée du Développement durable, organisé par le Comité 21 Québec, les 6 et 7 septembre. Près d’une centaine de personnes, issues des Ministères de la province, des régions, des villes, des entreprises, des universités et centres de recherche, était réunie à la Maison du Développement durable de Montréal pour réfléchir à la meilleure façon de travailler en synergie pour faire progresser le développement durable. Comment imaginer la collaboration multi-acteurs en faveur du développement durable au Québec ? Quelles instances créer ? Quels soutiens solliciter ? Quels indicateurs de gouvernance imaginer ?
A l’invitation de Lorraine Simard, Présidente du Comité 21 Québec, le Comité 21 France, représenté par Catherine Decaux, directrice générale, est intervenu pour dresser l’état des lieux des pratiques et de la collaboration multi-acteurs en faveur du développement durable en France.   Cette première mission au Québec est également l’occasion d’organiser une série de rencontres institutionnelles et politiques, notamment avec les Ministères de la province, pour faire connaître l’objet social du Comité 21, et tenter de trouver des soutiens aux projets de coopération imaginés par nos deux réseaux.
Le Comité 21 France et le Comité  21 Québec s’engagent dès à présent sur la voie d’une coopération pérenne
pour favoriser échanges d’outils, d’idées, et bonnes pratiques au service des acteurs économiques, politiques, éducatifs et associatifs de nos deux territoires. L’ambition est à terme de pouvoir construire des projets communs pour accélérer la transition de nos modèles sociaux-économiques.
Lire la suite
Message vidéo de la présidente du Comité 21, Bettina Laville

Retour

07/09/2016 - Participez le 15 septembre au rendez-vous Pourquoi mettre en oeuvre et amplifier son engagement sociétal ?

Participez à ce rendez vous sur "Les stratégies d'engagement sociétal des entreprises et les nouvelles formes de partenariats entreprises/associations".

Suite à la première rencontre du 16 février 2016 "
L'Engagement Sociétal, un terrain propice à l'innovation, créateur de valeur durable partagée
", le Comité 21 lance un cycle 2016-2017 de trois rencontres dédiées à ce sujet. L'objectif de ces rendez-vous est de co-construire une vision de ce que peut être cet engagement sociétal aujourd'hui et l'intérêt que les entreprises, et d'autres organisations, peuvent y trouver. Ces rencontres permettront de montrer des exemples de bonnes pratiques en la matière et de partager des outils et méthodologies permettant d'initier, de développer, d'évaluer ou de valoriser des politiques sociétales.

L'engagement sociétal des entreprises est une notion qui reste compliquée à appréhender, parce que les définitions de la sphère sociétale varient, parce qu'il s'agit d'un sujet encore récent, qui ne peut pas vraiment s'appuyer sur des référentiels établis ou reconnus, et dont le cadre est peu normé. Pourtant, les actions sociétales des entreprises se multiplient jusqu'à constituer de véritables politiques d'engagement sociétal.   Dans ce contexte, on peut légitimement s'interroger sur ce que peut être aujourd'hui une stratégie d'engagement sociétal pertinente et réussie. Comment assurer une cohérence à cet engagement sociétal et faire en sorte qu'il puisse créer une « valeur partagée », tant pour l'entreprise elle-même que pour la société ? Et cette création de valeur sociétale passe-t-elle par une redéfinition des relations entre les entreprises et les associations, pour aller vers de nouvelles formes de coopération ?

Nous vous invitons à venir échanger, travailler, discuter de ces sujets avec différents intervenants au cours des séquences suivantes :  
¤ 14h30-14h40 : Introduction de la rencontre par Catherine DECAUX, Directrice du Comité 21  
¤ 14h40-15h : Béatrice BELLINI, Enseignant chercheur à l'Université Paris-Ouest-Nanterre-La Défense, spécialisée en management stratégique, marketing et consommation responsable, qui présentera les différents degrés d'engagement des entreprises et en quoi des innovations sociétales comme le « management humaniste » peuvent contribuer à créer de la valeur autrement, voire à renouveler les modèles économiques en inventant une économie plus inclusive et de nouvelles façons de consommer. Temps d'échange de 15h à 15h20  
¤ 15h20-15h40 : Laurence WEBER
, Directrice du Rameau, présentera les travaux de l'association et de l'Observatoire des partenariats, et notamment ces "nouvelles alliances" nouées entre associations et entreprises, en s'interrogeant sur les formes abouties de coopération entre entreprises et associations, jusqu'à de la co-création et l'innovation sociétale. Temps d'échange de 15h40 à 16h00   ¤ 16h-16h20 : Philippe COSSE, Responsable Communication et Engagements sociétaux chez Generali, viendra présenter la politique d'engagement sociétal de l'assureur, occasion de s'interroger avec lui sur les différentes façons d'élaborer, construire, consolider et rendre cohérente une stratégie sociétale à travers des sujets et des partenariats qui font sens pour une organisation. Temps d'échange de 16h20 à 16h40 
¤ 16h40-17h05 - Un binôme constitué de Karen CONRARD, Responsable de l'engagement citoyen à la Fondation Vinci, et de Florent COTTINET, Chargé de partenariats à Emmaüs Défi, viendra présenter le programme Convergence, partenariat mature et pérenne, qui témoigne d'une forme aboutie d'engagement sociétal, avec des gains réciproques, tant pour l'entreprise que pour l'association. Avec eux, nous réfléchirons à ces nouvelles formes de coopération permettant de mieux répondre aux enjeux sociétaux de notre époque. Temps d'échange de 17h05 à 17h30
Attention ! Afin de garantir de bonnes conditions d'accueil, les places sont limitées en nombre et réservées prioritairement aux adhérents du Comité 21. Pour les non adhérents, les demandes seront étudiées au cas par cas selon les places restantes.
Inscription : pasquet@comite21.org

Retour

 05/09/2016 - A regarder #21solutions pour demain sur Terre TV : c'est quoi Variways® ?

A l'occasion des 21 ans du Comité 21, le dispositif "21 solutions pour demain" a désigné parmi les 21 solutions Variways® à l'initiative d'Egis. Basé sur deux indicateurs, les émissions de gaz à effet de serre (GES) et la consommation d'énergie, Variways® apporte une aide à la décision pour les maîtres d'ouvrage soucieux de la problématique environnementale, dans le cadre de projets neufs, d'élargissements ou d'aménagements, en France comme à l'international. Disponible en français et en anglais, il est utilisé partout dans le monde dans le cadre de missions de maîtrise d'oeuvre ou d'études. Il a pour vocation de faire évoluer la réflexion des maitres d'ouvrages dans les analyses multicritères de leur choix de variantes de tracé. L'éco comparateur routiers Variways® calcule ces deux indicateurs sur la phase de construction de la route (émissions de GES résultant des terrassements, des chaussées, ouvrage d?art, viaduc, tunnel, équipements linéaires, assainissement ) ainsi que sur sa phase exploitation (émissions de GES et consommation énergétique résultant des véhicules qui circulent sur celle-ci une fois mise en service).
Pour en savoir plus

Retour

31/08/2016 - 20 septembre : participez à la matinale du Comité 21 sur la qualité de l’air, de l’oxygène pour la transition énergétique - Nantes

L’amélioration de la qualité de l’air représente un défi majeur pour l’environnement et la santé. Au-delà de la pollution atmosphérique, la mauvaise qualité de l’air intérieur est aussi une problématique montante, qui interroge notamment la qualité de vie au travail, au bureau comme sur des sites industriels ou agricoles. Afin de répondre à ce problème, Ventilairsec a développé la technologie Ventilation Mécanique par Insufflation®. Véritable précurseur dans son domaine, l’entreprise est très impliquée dans le débat public sur la qualité de l’air et dans la recherche de solutions innovantes. Quel lien entre amélioration de la qualité de l’air et transition énergétique? Quels enjeux pour mon organisation? Quels leviers pour améliorer la qualité de l’air dans mon organisation? La visite de l’entreprise Ventilairsec à Saint-Herblain sera suivie d’un temps d’échange collectif animé par le Comité 21 Grand Ouest, avec la participation de : l’Agence Régionale de Santé, qui soutient l’évènement, la DREAL Pays de la Loire, Air Pays de la Loire L’UFC Que Choisir Pays de la Loire et d’autres parties prenantes…
Si cette matinale vous intéresse, retrouvez toutes les informations pratiques sur le lien d’inscription

Retour

 31/08/2016 - A voir 21 solutions pour demain : c'est quoi le référentiel TK'Blue ?

A l'occasion des 21 ans du Comité 21, le dispositif "21 solutions pour demain" a désigné parmi les 21 solutions le référentiel TK'Blue. L'idée fondatrice de TK'Blue Agency est de créer un référentiel de qualité reconnu et partagé par tous les acteurs de la chaîne de transport pour améliorer la qualité environnementale et la performance économique du transport, et de leur permettre en même temps de satisfaire à l'ensemble de leurs nouvelles obligations réglementaires et juridiques. TK'Blue mesure l'ensemble des externalités négatives du transport (Gaz à Effet de Serre, particules, autres pollutions de l'air, congestion, accidents, bruits), dépendant de chaque mode de transport (routier, ferroviaire, fluvial, maritime, aérien). En outre les donneurs d'ordres et transporteurs ont besoin d'un Tiers de confiance, neutre et objectif, pour démontrer le respect de leurs engagements CO2/GES et autres impacts RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprise).
Pour en savoir plus

Retour

30/08/2016 - Le Comité 21 acteur du Forum Mondial Convergences

Les 5, 6 & 7 septembre, le 9e Forum Mondial Convergences, organisé en partenariat avec ACTED, la Mairie de Paris, l'Agence Française de Développement et le Crédit Coopératif, rassemblera à Paris des représentants d'entreprises, du secteur public, des ONG et des associations du monde entier pour échanger et inventer des solutions autour de trois grandes thématiques : Réussir la transition vers des villes et territoires durables ; Cap vers les Objectifs du développement durable et Pour une économie au service du bien commun.

> A votre agenda
 
Le 6 septembre, de 16h30 à 18h00, au Palais Brongniart, le Comité 21 et le Club France Développement durable, en partenariat avec le Global Compact, organisent une session sur « l'ODD17 au coeur de l'agenda 2030 : l'impact des partenariats ». Cette conférence permettra d'explorer les grands enjeux de partenariats de l'ODD n°17 tels que : quelles évolutions de la dynamique multi-acteurs depuis l'adoption des Objectifs de Développement Durable ? ODD 17 : Quel objectif ? Quelle pertinence ? Quel impact ? Quels outils pour améliorer la coordination des acteurs ? Animée par Gilles Berhault, administrateur du Comité 21 et président du Comité d'orientation Club France Développement durable, la conférence accueillera ; Daniel Guiraud, vice-président du Conseil général de Seine-Saint-Denis et président de Paris Metropole ; André Hémard, VP CSR, Pernod Ricard ; Runa Khan, fondatrice et Directrice exécutive, Friendship ; Brice Lalonde, conseiller Spécial du Global Compact France, ancien ministre, président d'Entreprises COP22 ; Philippe Orliange, directeur de la Stratégie, des Partenariats et de la Communication, Agence Française de Développement (AFD).

  > Notre offre aux adhérents du Comité 21 et Club France
Dans le cadre de notre partenariat avec Convergences, nous sommes heureux d'offrir à nos adhérents 30% de réduction pour les 30 premiers inscrits aux 2 premières journées professionnelles. si vous souhaitez assister aux soirées ou à la dernière journée, l'inscription est obligatoire mais gratuite et ne nécessite pas de code.
Mode d'emploi
- contactez Christine Delhaye - delhaye@comite21.org pour obtenir votre code promo
- RDV sur la billetterie
- sélectionnez votre statut, renseignez les informations demandées, validez, 
- indiquez votre code promotion (en bas à droite) qui ajustera automatiquement le prix du billet
- imprimez votre badge   Au plaisir de vous retrouver au Forum Mondial Convergences !Programme
Inscription

Retour

 29/08/2016 - A regarder Terre TV #21 solutions pour demain : ECOLO crèche et Juniors du développement durable

A l'occasion des 21 ans du Comité 21, le dispositif "21 solutions pour demain" a désigné parmi les 21 solutions "Ecolo crèche" et "Les Juniors du développement durable". Alors que la plupart des enfants sont encouragés à se connecter aux objets numériques, certaines crèches et écoles élémentaire les poussent plutôt à trouver une connexion avec la Terre.
Lire la suite
Ecolo crèche
Juniors du développement durable

Retour

05/08/2016 - A VOIR #21solutionspourdemain Ecosyst'M : un dispositif de covoiturage adossé à une monnaie locale !

A l'occasion des 21 ans du Comité 21, le dispositif "21 solutions pour demain" a désigné parmi les 21 solutions Ecosyst'M. L'éloignement des services publics, la rareté des transports collectifs et l'évolution des couts d'énergie liées aux déplacements en zones rurales ont conduit le village d'Ayen (740 habitants) et la fédération Ecosyst'M associée à la SNCF mobilités Limousin, à créer un système de covoiturage de proximité adossé à une monnaie locale. Ecosyst'M est un service de covoiturage de courte distance qui associe les activités locales, véritables acteurs de la mobilité de proximité qui acceptent la monnaie issue du covoiturage et offrent des services pratiques pour favoriser les déplacements. Le collectif « le durable a son village » appuyé par la Maison de Services Au Public assure depuis avril 2014 le développement et la promotion d'Ecosyst'M auprès des habitants et des acteurs du bassin de Brive la gaillarde. La collaboration active de l'ensemble des partenaires a conduit au déploiement du dispositif sur 7 autres collectivités limitrophes permettant un accroissement important du nombre de covoitureurs inscrits. Pour en savoir plus - Marylène Vales -ayendurable21@gmail.com
A regarder sur Terre TV

Retour

03/08/2016 - A regarder Terre TV 21 solutions pour demain : C'est quoi le projet Métal ?

A l'occasion des 21 ans du Comité 21, le dispositif "21 solutions pour demain" a désigné parmi les 21 solutions le CELAA pour son projet Métal. Le CELAA (Club de l'Emballage Leger en Aluminium et en Acier) a été créé en 2009 sous l'impulsion d'entreprises convaincues de la nécessité d'améliorer le recyclage des petits emballages en aluminium et en acier. Le Club entend donc contribuer à la redynamisation de la filière métal en améliorant le recyclage des petits emballages métalliques. C'est dans cet objectif qu'a été lancé le Projet Métal en 2014. Ce projet est le fruit d'un accord quadripartite entre le CELAA, Eco-Emballages, l'Association des Maires de France et le Fonds de dotation pour le recyclage des petits aluminiums créé par Nespresso. Il vise à aider les centres de tri à s'équiper pour trier les petits emballages en aluminium et en acier et aider les collectivités à réussir leur engagement dans le Projet. Aujourd'hui 8 centres de tri sont équipés et couvrent 3,9 millions d'habitants. Fin 2016, ce seront 20 centres de tri qui seront équipés, ce qui couvrira environ 8 millions de la population. L'objectif est de pouvoir offrir à l'ensemble de la population française la possibilité de trier tous les emballages métalliques d'ici quelques années.
Pour
savoir plus
A regarder

Retour

01/08/2016 - Retrouvez la vidéo de notre débat et la Note 21 Nouvelles régions et développement durable, quelle alliance ?

Le Comité 21 et l’Association des Régions de France ont organisé le 8 juin dernier une rencontre-débat, sur le thème « Nouvelles régions et développement durable : quelle alliance ? ». L’événement a permis de s’interroger sur les conséquences des récentes réformes territoriales sur les politiques de développement durable des régions. Bettina Laville, fondatrice du Comité 21, animait la table ronde à laquelle ont pris part Georges Ribière, auteur de la note, puis Benoît Faucheux, vice-président de la région Centre Val de Loire et président de la commission développement durable et environnement de l’ARF, ainsi que Madame Estelle Grelier, Secrétaire d’Etat en charge des collectivités territoriales. S’il est communément acquis que cette réforme territoriale prendra du temps, la note du Comité 21 insiste sur trois points : coopération, cohésion et ouverture. Pour s’assurer de la cohérence des politiques publiques de développement durable, la coopération entre les échelons territoriaux est absolument nécessaire. La réforme ne concerne pas seulement les nouveaux périmètres régionaux mais tend à promouvoir de nouvelles dynamiques territoriales, et le développement durable constitue un levier particulièrement pertinent pour ce faire. Nouvel élu régional de la région Centre-Val-de-Loire, Benoît Faucheux a confirmé que la réforme prendrait du temps afin de permettre aux élus de s’approprier leur nouveau territoire et surtout de l’énergie. Parmi les priorités des régions : l’élaboration du Schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (SRDEII). Il devra notamment servir à promouvoir une vision forte de développement durable, au prisme notamment de la « transition écologique de l’économie ». Devront également y figurer les enjeux d’économie circulaire, ce qui permettra sans nul doute de préfigurer le plan régional de prévention et de gestion des déchets. Les questions de biodiversité et de ruralité ont également été abordées, rappelant que la consommation du foncier, notamment agricole, constituait un enjeu de taille pour certaines régions, où la compétence aménagement devra veiller à préserver ces ressources, ce qui soulève une importante question d’ingénierie. A la question de savoir si les nouvelles régions constitueront de nouveaux « bassins de durabilité », Benoit Faucheux répond que les très grands périmètres de certaines d’entre elles ne faciliteront pas la concertation de toutes les forces vives du territoire. La création de plateformes territoriales constitue certainement un outil adéquat pour instaurer dialogue et co-construction avec les acteurs locaux, à l’instar de l’antenne Grand Ouest du Comité 21. Les approches multi acteurs permettent aux régions d’ouvrir leurs compétences vers de nouveaux enjeux tels que les ODD, vers de nouveaux partenariats. Elles permettent aux élus de mieux s’approprier les schémas directeurs et aux habitants de se sentir parties prenantes des politiques territoriales dont ils sont les premières cibles. Madame la Ministre a d’ailleurs rappelé l’importance d’être accompagné dans une démarche de développement durable, car la mise en œuvre actuelle de la réforme pousse à imaginer les nouvelles conditions de déploiement de l’action publique. Le rôle ensemblier des régions est propice à la concrétisation d’enjeux planétaires, facilitant le lien entre son territoire et les enjeux plus globaux. Benoît Faucheux concluait en rappelant que beaucoup d’opportunités sont à saisir (schémas de biomasse, d’économie circulaire, loi sur la transition énergétique), l’enjeu étant d’arriver à mobiliser pour développer une approche globale de cohérence écologique. Une nécessité qui résonne tout particulièrement puisque l’accord de Paris réaffirmait avec vigueur le rôle des autorités locales pour piloter des projets de développement durable et de lutte contre le réchauffement climatique.
Regarder
la rencontre débat en vidéo sur la chaine youtube du Comité 21
A lire la Note 21 "Régions et développement durable"
Lire l'article d'Environnement Magazine

Retour

29/07/2016 - Green Innovation : à lire l'entretien avec Catherine Decaux sur les 21 ans du Comité 21

Le magazine Green innovation, partenaire media des 21 ans du Comité 21, a interviewé Catherine Decaux, directrice du Comité 21, sur les 21 ans d'actions de l'association en faveur du développpement durable.
Retrouvez cet entretien pages 66 et 68.
A lire
Pour en savoir plus sur Green innovation

Retour

26/07/2016 - Formez-vous à la responsabilité sociétale des associations avec le Comité 21

Le Comité 21 organise les 11 et 12 octobre une formation dédiée à "la conception et l'animation d'une démarche de responsabilité sociétale dans son association". Vous souhaitez engager une démarche simplifiée, originale et efficace, afin de révéler l'utilité sociétale de votre association ? Cette formation est pour vous. Le Comité 21 invite ainsi le secteur associatif à interroger ses pratiques. Dans un souci de performance globale, il s’agit d’aider les associations à faire vivre leur projet associatif sur du long terme et en interrogeant l’utilité sociétale de son organisation.
Cette formation ouverte à tous s'inscrit dans le cadre d'un "parcours méthodologique associations" animé par le Comité 21 Grand Ouest.
Pour en savoir plus

Retour

26/07/2016 - Participez à la nouvelle édition de l'Université d'été pour le monde d'après

Les 29 et 30 août 2017, Acidd, en partenariat avec le Comité 21, organise la nouvelle édition 2016 de l'Université d'été pour le monde d'après, à Bordeaux. Son thème général sera « Lost in transition ? ». La première journée sera un temps de réflexion, d’enrichissement sur les 5 thématiques. Elle s’articulera autour de tables-rondes, d’interventions d’invités de haut niveau. Il y aura ensuite la grande soirée qui démarrera par un « marché aux initiatives » (Market place) et qui se prolongera par un dîner convivial et festif. La deuxième journée sera basée sur un travail commun et collaboratif, avec cinq ateliers de coproduction durant toute la matinée, reprenant les thématiques abordées la veille. L’après-midi sera un temps de partage, de mise en commun de ce travail collaboratif de la matinée. Pour en savoir plus

Retour

22/07/2016 - Retrouvez les 21 ans du Comité 21 en image !

A l'occasion de ses 21 ans, le 30 juin au Jardin d'acclimatation, le Comité 21 a organisé une après midi d'échanges en présence de près de 300 personnes. Après des témoignages de membres qui nous ont expliqué pourquoi ils adhèrent au Comité 21, un débat sur « Ensemble, quelle vision pour notre société » s’est déroulé autour de deux questions « Etat de crise ou transition ? » et « De nouveaux partenariats qui changent le monde ». Avec la participation de Catherine Berthillier, fondatrice de Shamengo ; Roland Cayrol, directeur du Collège d’études et d’analyses (Cetan) ; Henri Landes, cofondateur de Climates ; Corinne Lepage, avocate et présidente de CAP21 ; Marc-Oliver Padis, directeur des études du think tank Terra Nova ; Arnaud Poissonnier,  président et fondateur de Babyloan ; Roger Sue, sociologue, professeur à l’Université Paris Sorbonne, et pour le Comité 21, Bettina Laville et Gilles Berhault. Pour finir, nous avons découvert les lauréats des 21 solutions pour demain, très motivés et impliqués dans leur projet.
Découvrez les vidéos

Retour

20/07/2016 - Terre TV 21 solutions pour demain : c'est quoi the Journey ? par Climate KIC

Les cours de l'école d'été Climate-KIC, d'une durée de cinq semaines, conjuguent connaissances théoriques et expérience pratique dans le monde de l'entreprise, afin de former les « entrepreneurs du climat de demain ». C'est une opportunité inédite pour les étudiants et jeunes entrepreneurs : d'établir un réseau et d'être personnellement connectés à des pairs, à tous les niveaux de carrières, partageant le même état d'esprit ; de rencontrer des personnes issues du monde de l'industrie, de la science et des politiques publiques, mais aussi des entrepreneurs qui mettent leurs idées en pratique ; d'explorer le changement climatique par les aspects scientifiques, environnementaux, politiques, sociétaux et économiques ; de travailler dans des équipes pluridisciplinaires encadrées par des coachs business pour transformer leurs idées en potentielles entreprises et être capable de les présenter devant des professionnels.

L'objectif de la Journey est d'encourager l'esprit entrepreneurial en accroissant la prise de conscience des opportunités économiques liées aux questions du changement climatique, et en offrant le savoir-faire et les outils pour transformer une idée en business plan. La partie professionnelle permet aux étudiants d'acquérir des compétences entrepreneuriales et une expérience dans le domaine. Après des ateliers intensifs et des sessions propices à la création de concepts, les étudiants, par groupe de cinq, doivent créer des business plans soutenables, offrant des solutions applicables à la réalité des enjeux climatiques. Les objectifs sont : la compréhension des problèmes liés au changement climatique ; la compréhension de l'entreprenariat et comment l'entreprise (ré)agit face au changement climatique ; la capacité à développer et produire des idées, des produits et des services face aux défis climatiques ; Savoir travailler en équipes pluridisciplinaires ; Communiquer sur le sujet
En savoir plus sur ce projet : http://www.21solutionspourdemain.org/En savoir plus sur les dates et programmes des ? The journey? : http://www.climate-kic.org/

©Terre Tv 2016 / Climate-KIC
Réalisateurs :
: Laurent Marin, Journalistes : Laurent Marin, Rédacteur en chef : Jean-Marc Gresta, Intervenants : Margarita Abakova-Nass (Responsable de l'éducation Climate-KIC France), Catégories : C'est Quoi, Événement : 21 ans du Comité 21 Nombres de vues : 10 Date de Production : 31/05/2016

A voir

Retour

19/07/2016 - Le Comité 21 partenaire du Forum mondial Convergences pour les ODD

La 9ème édition du Forum Mondial Convergences « Réussir la transition vers des villes et territoires durables » se tiendra les 5, 6 et 7 septembre 2016 à Paris et se traduira par 3 jours d'échanges et de co-construction autour de 50 événements, 350 intervenants et 8 000 experts. Les acteurs et experts des secteurs privés, publics et solidaires se ressembleront pour partager, débattre et réfléchir autours de trois grandes thématiques : Les défis des villes et des territoires ; Cap sur les Objectifs du développement durable-ODD ; Pour une économie au service du bien commun. Lors du Forum, le Comité 21 et le Club France en partenariat avec le Global Compact organiseront une session sur « l’ODD17 au cœur de l’agenda 2030 : l’impact des partenariats ». Inscription - Pour en savoir plus

Retour

19/07/2016 - Entreprises, dialoguons avec nos parties prenantes ! Une nouvelle publication du Comité 21

Dans la continuité de la dynamique collective initiée depuis plus de deux ans et soutenue par l’ADEME et le CGDD, le Comité 21 vient de publier la Note 21 « De la théorie à la pratique, dialoguons avec nos parties prenantes », ouvrage qui vient compléter les deux documents fondateurs, les « Principes directeurs pour un dialogue constructif avec les parties prenantes » (63 entreprises et organisations signataires au 19 juillet 2016) et le « Guide méthodologique ». Ce travail complet fournit les clefs et les outils essentiels permettant la mise en œuvre d’un vrai dialogue dans la stratégie RSE de l’entreprise.
Lire la suite
A télécharger

Retour

18/07/2016 - Terre TV : le Comité 21 valorise les objectifs de développement durable fixés par l'ONU !

Sommet de la Terre de 1992, une centaine de chefs d?Etats de l?ONU signent La déclaration de Rio. Le développement durable devient alors un enjeu mondial. Les questions de responsabilité sociale, de développement économique et de préservation de l'environnement deviennent indissociables. C'est dans ce contexte que se crée en France le Comité 21, un réseau d?acteurs engagés dans la protection de l?environnement. Une vingtaine d?années et près de 500 adhérents plus tard, le Comité dresse le bilan de ses missions accomplies et porte de nouvelles actions en récompensant 21 Solutions pour demain. Des projets pour répondre aux ODD, les 17 objectifs de développement durable définis par l'ONU en 2015. L'équipe de Terre tv a rencontré Bettina Laville, la présidente du Comité 21, à l?occasion des 21 ans du réseau, le 30 juin 2016. Retrouvez la liste des 21 solutions récompensés sur le site internet 21solutionspourdemain.org.
©Terre TV 2016
Réalisateurs :
: Laurent Marin, Journalistes : Laurent Marin, Rédacteur en chef : Jean-Marc Gresta, Intervenants : Bettina Laville (Présidente, co-fondatrice du Comité 21), Catégories : Ecocitoyenneté, Solutions durables, Événement : 21 ans du Comité 21Nombres de vues : 355Date de Production : 30/06/2016
A voir

Retour

18/07/2016 - 6 octobre : revue entre pairs « Entreprises, venez échanger et vous rencontrer autour de vos rapports RSE ! »

RESERVE aux Adhérents Entreprises
Le Comité 21 fixe la revue entre pairs début octobre consacrée aux rapports RSE/développement durable d’entreprises. Chacun des participants soumettra son rapport (ou son projet) à la lecture de ses pairs, qui en feront l’examen et une analyse. Un focus sera proposé sur la question de la « matérialité » et les pratiques/outils liés (analyses de matérialité, matrices…). D’autres thèmes aussi pourront être abordés : les indicateurs/Kpi’s, la règle du « Comply or explain, la vérification des données par un Organisme Tiers Indépendant. A travers cet exercice, ceux qui le souhaitent pourront également échanger sur leurs démarches de développement durable et leurs stratégie RSE, au regard de nouveaux enjeux nationaux ou internationaux (COP22, transition énergétique, ODD..). Cette revue par les pairs permettra de profiter de l’intelligence collective du réseau pour repérer les axes d’amélioration possibles de ces rapports, l’objectif étant de construire des recommandations opérationnelles pour l’élaboration, la rédaction et la présentation des rapports en réfléchissant aux voies nouvelles ou émergentes (reporting intégré, utilisation du digital, reporting-tableau de bord, etc.). Alexis Pasquet – pasquet@comite21.org

Retour

18/07/2016 - 15 septembre : lancement du groupe de travail « Engagement sociétal »

Suite au premier rendez-vous du réseau consacré à l’engagement sociétal le 16 février dernier, temps de témoignages et d’échanges organisés avec Nuova Vista et suite à la parution d’une fiche repère dédiée, un groupe de travail sur l’engagement sociétal va être lancé le jeudi 15 septembre 2016, une seconde séance étant prévue le mardi 29 novembre 2016. A travers ce nouveau groupe de travail, il s’agira d’approfondir cette thématique en observant comme la dimension sociétale est appréhendée par les organisations, comme elle s’intègre aux politiques de développement durable, comment l’on peut initier ce type d’engagement, le renforcer, impliquer et mobiliser son personnel autour de projets partagés, le valoriser dans son reporting (quels indicateurs ?) à travers un dialogue parties prenantes renouvelé ou élargi ou bien encore comment ces aspects permettent de contribuer à un mieux être collectif ou de participer au développement économique local. Alexis Pasquet – pasquet@comite21.org

Retour

18/07/2016 - 22 septembre : participez à l’événement consacré au dialogue local des collectivités

Dans le cadre des rendez-vous « Tous concernés », le Comité 21 convie tous ses adhérents le 22 septembre pour échanger sur les pratiques de dialogue des collectivités avec leurs parties prenantes. Un enjeu au cœur de la troisième édition du baromètre des pratiques de développement durable dans les collectivités territoriales, conduit avec l’association Empreintes Citoyennes. Pour l’occasion, les résultats de ce baromètre vous seront présentés, et un livrable proposé. Le rapprochement et les synergies entre acteurs publics et acteurs privés sont devenus incontournables. Mais qu’en est-il ? Comment la situation évolue-t-elle au regard des bouleversements sociétaux, économiques et environnementaux ? Comment les acteurs imaginent-ils de nouveaux modèles et de nouvelles méthodes afin de poursuivre leur engagement pour le développement durable ? Autant de questions auxquels ces résultats permettront d’apporter des réponses, des recommandations et des axes d’amélioration. Laurie Ayouaz - ayouaz@comite21.org

Retour

13/07/2016 - 18-19 juillet : le Comité 21 et le Club France à la MEDCOP Climat à Tanger (Maroc)

Rendez-vous des acteurs non étatiques méditerranéens, le Sommet MEDCOP Climat se tiendra les 18 et 19 juillet à Tanger au Maroc. Il rassemblera 2 000 personnes issues de l’ensemble des pays du pourtour méditerranéen pour prendre position sur les négociations, faire le suivi des engagements pris lors de la MEDCOP21 et mettre en place des projets concrets. Le Comité 21 et le Club France Développement durable, en lien avec le Comité économique et social européen et le Comité des régions de l’Union européenne, organisent un grand événement sur la gouvernance multi-acteurs en faveur du climat, le lundi 18 juillet de 16h à 19h. Session participative, cet événement est conçu pour aller à la rencontre des réseaux et porteurs de projets multi-acteurs des rives Nord et Sud de la mer méditerranéen et donner la parole au public (temps interactif world café). Pour découvrir le programme complet de la MEDCOP www.medcopclimat.com. Inscription : www.medcop-registration.com. Sarah Schönfeld - schonfeld@comite21.org

Retour

11/07/2016 - A regarder BFM Business : Le Comité 21 à l'honneur pour ses 21 ans !

Depuis 1995, le Comité 21 a incité, mobilisé et accompagné les décideurs dans la mise en place du développement durable. Le 1er réseau d'acteurs du développement durable compte 450 adhérents: entreprises, collectivités ou encore associations. À l'occasion de son 21ème anniversaire, le Comité 21 a lancé l'appel "21 solutions pour demain". Un dispositif pour donner à voir les initiatives et les pionniers qui inventent aujourd’hui le monde d'après. Avec : Gilles Berhault, président du Comité 21 et Catherine Decaux, directrice générale du Comité 21.
Business Durable, du dimanche 3 juillet 2016, présenté par Pauline Tattevin, sur BFM Business
A regarder

Retour

05/07/2016 - Radio Néoplanète : Bettina Laville - Pour un monde hyperconnecté, plus sobre et solidaire

Pour la nouvelle présidente du Comité 21, Bettina Laville, « les 17 Objectifs de développement durable, arrêtés par l’ONU en juillet dernier, doivent être pris en charge par les acteurs de la société civile, l’ensemble des acteurs publics et privés, et à toutes les échelles territoriales ». L’occasion de voir avec la fondatrice de la revue « Vraiment durable » les orientations du premier réseau français multi-acteurs du développement durable, qui depuis l’Après RIO 92, souhaite construire la transformation et être un « laboratoire de la métamorphose ». Avec qui ? Dans quel but et pour quel monde ?
A écouter

Retour

05/07/2016 - Le Comité 21 a fêté ses 21 ans le 30 juin !

Le Comité 21 vient d’avoir 21 ans et a lancé les festivités le 30 juin au jardin d’acclimatation. La journée a débuté dès 10h avec l’Assemblée générale 2016, passage statutaire obligatoire pour toute association, avec la participation de nombreux adhérents. Dans la foulée, le nouveau Conseil d’administration a élu la nouvelle présidente du Comité 21, Bettina Laville qui succède à Gilles Berhault. Cinquième présidente du Comité 21 et première femme à occuper cette fonction, Bettina Laville a la volonté pour le Comité 21 de renforcer l’organisation et la gouvernance partagées, nécessaires à de nouveaux modèles de développement. En présence de près de 300 personnes, l’après midi a démarré avec les témoignages de membres qui nous ont expliqué pourquoi ils adhèrent au Comité 21 ! Ensuite, un débat sur « Ensemble, quelle vision pour notre société » s’est déroulé autour de deux questions « Etat de crise ou transition ? » et « De nouveaux partenariats qui changent le monde » avec la participation de Catherine Berthillier, fondatrice de Shamengo ; Roland Cayrol, directeur du Collège d’études et d’analyses (Cetan) ; Henri Landes, cofondateur de Climates ; Corinne Lepage, avocate et présidente de CAP21 ; Marc-Oliver Padis, directeur des études du think tank Terra Nova ; Arnaud Poissonnier,  président et fondateur de Babyloan ; Roger Sue, sociologue, professeur à l’Université Paris Sorbonne, et pour le Comité 21, Bettina Laville et Gilles Berhault. Pour finir, nous avons découvert les lauréats des 21 solutions pour demain, très motivés et impliqués dans leur projet. N’hésitez pas à consulter les publications du Comité 21 réalisées à cette occasion :
-Le Comité 21, acteur de nouveaux modèles
-Le dossier de presse sur les lauréats 21 solutions pour demain
-Notre dernière newsletter Infos 21 Spécial Comité 21 ans
-Le storify des 21 ans
-Communiqué - Bettina Laville, nouvelle présidente du Comité 21
-Le storify de l’Assemblée générale

Retour

04/07/2016 - Nouvelle présidence du Comité 21 : Bettina Laville succède à Gilles Berhault

Le jour des 21 ans de l’association, le Conseil d’administration a élu Bettina Laville cinquième présidente du Comité 21. Première femme à occuper cette fonction, Bettina Laville a co-fondé l’association avec l’ambition de réunir et de faire travailler ensemble tous les acteurs qui veulent s’engager en matière de développement durable. L’arrivée de la nouvelle présidente coïncide avec l’entrée de l’association dans une nouvelle décennie et, donne l’occasion, avec le Conseil d’administration, de renforcer l’organisation et la gouvernance partagées, nécessaires à de nouveaux modèles de développement.
Lire le communiqué

Retour

29/06/2016 - Demain le Comité 21 fête ses 21 ans !

Depuis 21 ans, le Comité 21 a incité, mobilisé, accompagné... éclairé cette période particulière qui s'est ouverte avec le premier Sommet de la terre de Rio en 1992. En poursuivant sa vocation de réseau multiacteurs, le Comité 21 ouvre cette nouvelle décennie vers la généralisation des actions et de process vertueux. Pour ses 21 ans, le Comité 21 a lancé « 21 solutions pour demain » et organise le 30 juin, son anniversaire au Jardin d'acclimatation. Trois temps rythmeront l'après midi : le temps des échanges « Ensemble, quelle vision pour notre société ? », avec la contribution de Catherine Berthillier, fondatrice de Shamengo ; Henri Landes, cofondateur de Climates ; Roland Cayrol, directeur du Collège d'études et d'analyses (Cetan) ; Arnaud Poissonnier, président et fondateur de Babyloan ; Marc-Olivier Padis, directeur des études du think tank Terra Nova ; Roger Sue, sociologue, professeur à l'Université Paris Sorbonne, etc., et avec la participation de toutes celles et ceux qui contribuent au changement, le temps des solutions pour découvrir 21 solutions pour demain et le temps de la fête en soirée. A cette occasion, le Comité 21 sort une publication qui retrace le chemin parcouru du Comité 21 et de ses adhérents depuis 21 ans à travers les travaux précurseurs développés. Elle dévoile également la contribution que le Comité 21 entend apporter à l'atteinte des Objectifs du développement durable. Programme 30 juin - Dossier de presse 21 solutions pour demain - Publication Le Comité 21, acteur de nouveaux modèles

Retour

29/06/2016 - Découvrez Infos 21 Spécial 21 ans du Comité 21

S’associer ! Être et rester membre actif d’une association

La loi 1901 de Waldeck Rousseau sur les associations annonce deux principes : « être au moins deux », « n'avoir d'autres buts que de partager des bénéfices ». Si cette loi élaborée au 19e siècle semble être d'un autre monde, elle garde tout son sens, et je la revendique pour le Comité 21.

Est-ce paradoxal au 21e siècle, à l'heure des civilisations numériques? Nous pouvons nous interroger. Jamais le besoin de partage et de mise en commun n'a été aussi fort alors que l'individuation puissante de l'époque mène très souvent à l'individualisme voir à l'égoïsme, la peur de perdre et, bien sûr, de réelles difficultés à se transformer.

Il nous faut donc aujourd'hui impliquer toute la société pour agir efficacement sur les difficultés sociales et environnementales. C'est bien évidemment un sujet comportemental, technologique et d'engagement généreux. Le million de spectateurs enthousiastes du film Demain ou le succès du livre de Matthieu Ricard sur l'altruisme envoient des signaux complexes mais que l'on peut interpréter comme ceux d'une vraie évolution vers la co-responsabilité, et l'envie de se prendre en charge, d'agir face à la mise en cause de ce qui fait les conditions mêmes de notre développement humain. Et c'est même l'unique méthode pour réussir la mise en oeuvre de l'Accord de Paris sur le climat du 12 décembre 2015. Nous devons accélérer la transformation de l'économie et des territoires. D'autant que nous sommes de plus en plus nombreux, probablement trop, au vu des aspirations de beaucoup... et des rêves de ces deux milliards de jeunes nés au 21e siècle qui se voient dans cette société de consommation compulsive de la propriété si destructrice sur le plan environnemental mais aussi dans son système de dépendance et de perte de valeurs humanistes. Pourtant, ma plus profonde conviction est que nous progressons, y compris en France. Malheureusement, les médias traditionnels, avec un point de vue très centralisé, ne s'intéressent pas suffisamment à tout ce qui se passe dans les territoires, les entreprises, les associations... oui tout bouge, même dans la finance, secteur décrié. Et bien sûr c'est principalement chez les 450 membres du Comité 21.

La situation n'est globalement pas bonne mais nous avons les cartes entre les mains. Nous devons les jouer collectivement et surtout y croire. Un journaliste pendant la COP21 associa mon nom à « optimisme triomphant ». Je crois qu'il faut le revendiquer... et bien au contraire en faire une force.

Nous devons - je crois que c'est la raison d'être du Comité 21 - nous associer dans nos différences. C'est la seule perspective pour protéger notre capital culturel et naturel. Et je pense même que nous pouvons être plus ambitieux. Il ne s'agit pas de préserver mais bien de se développer. L'humain n'est pas une espèce comme les autres, elle est expansive. Nous ne sommes pas tous d'accord. Le problème est le manque de respect de l'autre dans ses différences et le manque de mobilité dans les responsabilités, ce qu'a remarquablement exprimé Cynthia Fleury dans son récent livre « Les irremplaçables ».

Dans ces quelques mots, je voulais confirmer l'importance du Comité 21 et le fait qu'il a besoin de ses membres qui s'engagent avec d'autres et en tirent immédiatement des bénéfices très opérationnels, qu'ils soient des territoires, de l'entreprise ou représentants des citoyens.

C'est aussi une forme de bilan de six ans de présidence. Je souhaite à celle ou celui qui prendra ma suite autant de plaisir et de succès que j'ai pu avoir. De nombreuses réussites ne sont pas forcément visibles ; on les doit bien sûr à l'équipe, aux administrateurs, à nos membres et à nos partenaires, qu'ils en soient remerciés. Certaines ont été plus visibles comme la création du Club France Développement durable avec un fort engagement personnel de ma part. Nous avons pu créer et animer le pavillon de la France à Rio en 2012, imaginer et réaliser Solutions COP21 au Grand Palais en décembre 2015. Par trois fois la présence du Président de la République et de nombreuses personnalités ou journalistes (800 au Grand Palais) ont démontré la pertinence de nos actions. Certaines publications ont marqué cette période comme le référentiel sur le dialogue avec les parties prenantes, le guide du Marketing durable, les ouvrages sur la Ville durable, le rapport sur les solutions climat avec le CNRS, le lancement de la revue Vraiment Durable, etc. Je garderai de la présidence du Comité 21 l'image d'un collectif, une envie de progrès sociétal, une soif partagée d'innovation, une envie de plus de solidarité... J'ai choisi de ne pas me représenter considérant que deux mandats doivent être la limite dans ce type de fonction.

J'espère vous retrouver à notre anniversaire du 30 juin au Jardin d'Acclimatation, et je voudrais conclure en un mot ce dernier édito pour le Comité 21 : « adhérez ! ».

Gilles Berhault, Président
berhault@comite21.org A lire

Retour

21/06/2016 - 21 solutions pour demain : découvrez les lauréats !

A l'occasion de son 21ème anniversaire, le Comité 21, 1er réseau d'acteurs du développement durable, a lancé « 21 solutions pour demain », un dispositif pour donner à voir les initiatives et les pionniers qui inventent aujourd'hui le monde d'après. Ce dispositif s'appuie sur les 17 Objectifs de développement durable des Nations Unis qui constituent la nouvelle feuille de route du Comité 21.

Innovantes, duplicables, multiacteurs et pérennes, les solutions lauréates répondent à au moins l'un des 7 enjeux suivants : solidarité, santé et bien-être, éducation, climat/énergie, biodiversité, économie responsable et villes durables.
Les 21 solutions retenues par le jury* sont :
Le Prix du public revient à la solution « 2000 projets pour un monde meilleur » de Good-4you.

Nous félicitons très sincèrement ces acteurs qui se mobilisent en faveur de la transformation de notre société. Le Comité 21 s'engage à porter leur solution au sein de son réseau, à travers ses travaux et ses supports de communication.

Celles-ci seront également présentées lors du 21ème anniversaire du Comité 21, fêté le 30 juin, au Jardin d'Acclimatation (Paris 16e). Cet anniversaire « Ensemble, quelle vision pour notre société?» est l'occasion pour le Comité 21 de réaffirmer son ambition au service du développement durable, en contribuant à accélérer les changements de modèles et l'évolution vers une société durable et désirable. Télécharger le dossier de presse

Retour

01/06/2016 - Participez à la COP22 aux côtés du Club France Développement durable !

Le Royaume du Maroc accueillera, du 7 au 18 novembre 2016 à Marrakech, la 22ème Conférence des parties sur le climat. Un an après la COP21 et l’adoption de l’Accord de Paris, cette COP africaine sera consacrée à la mise en œuvre des objectifs de Paris et aura une attention particulière sur l’adaptation au changement climatique et aux financements. Plus que jamais les acteurs non étatiques doivent être parties prenantes de la conférence, puisque sans leur concours, la réalisation des objectifs de l’Accord de Paris dans les territoires et l’économie ne pourra être mise en œuvre. Le Club France Développement durable, initié par le Comité 21, propose à ses membres une information régulière et une mobilisation coordonnée pour participer à la COP22. Pour en savoir plus

Retour

19/05/2016 - Save the date 14 juin : nouveau temps fort sur le dialogue avec les parties prenantes !

Depuis plusieurs années le Comité 21 a acquis une expertise reconnue sur le dialogue avec les parties prenantes. Le réseau a produit différents outils pour amorcer, faciliter, orienter et perfectionner ce type de dialogue inhérent à toute démarche de RSE/RSO : fiches repère, Principes Directeurs pour un dialogue constructif avec les parties prenantes et Guide méthodologique. Aujourd’hui; le Comité 21 invite les anciens et nouveaux signataires des Principes Directeurs, ainsi que les organisations intéressées par le sujet, à venir découvrir en avant-première la Note 21 dédiée. Ce document pointu capitalise sur tout le savoir-faire accumulé par le Comité 21 sur ce sujet et fournit de nombreux témoignages et expériences de dialogues, de multiples exemples d’actions menées et les enseignements tirés. Après un temps de présentation des nouveaux signataires, des exemples de retours d’expériences de signataires qui ont mis en œuvre la méthodologie, la Note 21 sera présentée aux participants. Dans un second temps se tiendra une table-ronde prospective où sera débattu l’apport des nouvelles technologies dans le dialogue avec les parties prenantes, en quoi l’essor des réseaux sociaux, du big data ou du crowdsourcing peuvent alimenter, conforter ou renouveler ce dialogue avec les parties prenantes.
Pour en savoir plus.
Alexis Pasquet-Venzac - pasquet@comite21.org

Retour

19/05/2016 - 5 mois après la COP21, les Etats du monde entier se réunissent de nouveau à Bonn

Le Comité Ad hoc Paris Agreement, groupe de travail spécial créé lors de la COP21, se réunit cette semaine au siège de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques. Les échanges doivent permettre de définir les prochaines étapes de mise en œuvre de l'accord de Paris sur le climat, son entrée en vigueur et son fonctionnement. Les points de débat sont multiples : comment présenter les contributions nationales, dresser le bilan collectif des progrès réalisés, garantir la transparence des communications par les pays sur leurs mesures de lutte contre le changement climatique. Des ateliers et événements thématiques seront organisés sur la déforestation, la valeur sociale et économique du carbone… L'objectif est de déterminer les lignes directrices qui vont structurer les contributions de chaque pays à la lutte contre le changement climatique. Pour en savoir plus

Retour

26/04/2016 - Découvrez le nouveau Infos 21 Alimentation durable-ODD2 !

Marketa Braine-Supkova, Fondatrice et Directrice générale de l’IUFN-International Urban Food Network  

Pouvez-vous nous présenter les missions et les objectifs de l’International Urban Food Network ?
  IUFN, International Urban Food Network, est une plateforme de promotion des systèmes alimentaires durables pour les régions urbaines basée à AgroParisTech à Paris. Fondé en 2012, IUFN sensibilise les décideurs locaux et nationaux au potentiel des systèmes alimentaires durables comme un nouveau paradigme de développement territorial. IUFN soutient les collectivités territoriales dans leurs premiers pas vers des projets alimentaires territoriaux en s’efforçant de créer une culture alimentaire commune entre les parties prenantes du territoire. Nos principaux moyens d’action sont la sensibilisation, le conseil et accompagnement des collectivités, et la production d’études transdisciplinaires. Notre périmètre d’action se développe progressivement. Nous avons pu mettre en place des projets forts auprès des collectivités locales et initier des partenariats inspirants en France. Désormais, avec nos partenaires européens, comme le Conseil des Communes et Régions d’Europe (CCRE), nous nous efforçons à diffuser l’information sur le potentiel transformateur du concept de « local food strategies » auprès des collectivités de l’Union Européenne.
Lire Infos 21 Alimentation durable

Retour

22/04/2016 - Accord de Paris : les Etats ratifient, les acteurs non étatiques mettent en oeuvre !

Ce vendredi 22 avril à New York, l’ensemble des Etats s’est donné rendez-vous pour signer l’Accord de Paris. Le niveau de mobilisation des Etats est sans précédent : près de 160 Etats doivent être représentés et 50 chefs d’Etat présents physiquement. Du jamais vu dans l’histoire de l’ONU pour signer un texte, toutes thématiques confondues ! Le Club France Développement durable, fort de son réseau de 120 réseaux et organisations membres, se réjouit de cette mobilisation historique au niveau étatique mais souligne que la mise en œuvre est urgente et ne pourra se faire sans le concours des acteurs étatiques.
Lire le communiqué complet

Retour

18/04/2016 - Club France Développement durable : retour sur la réunion d'informations COP22

Le 6 avril s’est tenue la première grande réunion d’informations et d’échanges sur la COP22 qui se tiendra à Marrakech du 7 au 18 novembre 2016. Organisée par le Club France Développement durable, la rencontre a permis à près de 130 personnes de prendre connaissance des priorités de la future présidence marocaine de la COP22 : M. Driss El Yazami, Président du Conseil National des Droits de l’Homme, membre du comité de pilotage de la COP22 en charge des relations avec la société civile et M. Nizar Baraka, Président du Comité économique, social et environnemental marocain, Président du Comité scientifique de la COP22, ont ainsi insisté sur le maintien du niveau d’ambition entre Paris et Marrakech. Si la COP21 a délivré un cadre et des objectifs, la COP22 sera celle de la mise en œuvre. C’est dans cette traduction concrète des objectifs à la mise en œuvre qu’il ne faut pas perdre en ambition. La COP22 sera également celle de l’adaptation aux changements climatiques qui doit être davantage prise en considération et financée. La société civile dans toutes ses composantes est attendue avec enthousiasme à Marrakech. Une importance particulière sera néanmoins accordée à la jeunesse. La Conférence mondiale des Jeunes (COY) se tiendra quelques jours avant la COP22 et viendra clôturer un processus préparatoire entamé dès le mois de mai avec le Sommet Climate Action (4/5 mai à Washington), poursuivit avec le Business and Climate Summit (Londres 28/29 juin), la MEDCOP22 (Tanger 18/19 juillet), et Sommet Climate Chance (Nantes 26-28 septembre). La présidence française de la COP21 a quant à elle rappelé l’importance de l’étape de ratification de l’Accord de Paris qui se tiendra le 22 avril à New York : pour que le texte entre en vigueur au moins 55 pays représentants au moins 55% des émissions mondiales de gaz à effet de serre doivent le signer. Si la COP22 doit amorcer le débat sur la mise en œuvre des objectifs fixés par l’Accord de Paris, elle ne pourra pas éviter certaines mises au point politiques sur des aspects de l’Accord encore à éclaircir comme les aspects de vérification et de transparence, et les financements notamment celle de l’adaptation et la question des 100 milliards à l’horizon 2020. Sarah Schonfeld – schonfeld@comite21.org

Retour

13/04/2016 - J-1 : candidatez à l'appel à contribution 21 solutions pour demain !

A l’occasion de son 21ème anniversaire, le Comité 21 lance « 21 solutions pour demain », un dispositif pour donner à voir les initiatives et les pionniers qui inventent aujourd’hui le monde d’après. Cet appel à solutions, gratuit et ouvert jusqu’au 10 mai à toute organisation (entreprise, collectivité, association, établissement enseignement supérieur et de recherche, groupement de citoyens…), propose d’identifier et de partager 21 solutions pour demain. Elles doivent répondre à plusieurs critères : innovation, duplicabilité, au moins deux types d’acteurs concernés, et pérennité. Les 17 Objectifs du développement durable (ODD) constituent la grille de lecture des solutions proposées, regroupés en 7 enjeux principaux : solidarité, santé et bien-être, éducation, climat/énergie, biodiversité, économie responsable et villes durables.
20 solutions seront élues par un Jury constitué de membres du Conseil d‘administration et du Comité d’experts du Comité 21. Les internautes pourront partager et voter pour leur solution favorite « Prix du Public » entre le 10 et le 30 mai sur le blog dédié à cet appel à projet : www.21solutionspourdemain.org.
Le Comité 21 s’engage à porter les solutions retenues au sein de son réseau, à travers ses travaux et ses supports de communication.
Candidatez !
Communiqué

Retour

04/04/2016 - 26 avril : Formation et responsabilités sociétales, quelles stratégie pour les établissements supérieur ?

Le 26 avril, le Comité 21 Grand Ouest organise une matinale pour les établissements d'enseignement supérieur. Accueilli par Centrale Nantes, cet événement permettra de présenter les activités du Comité 21 et de Campus Responsables, partenaire du Comité 21 depuis 2005, de découvrir le campus de Centrale Nantes en se mettant dans la peau d'un étudiant, et de réfléchir grâce à des ateliers créatifs aux enjeux d'intégration du DD dans les enseignements, et de mobilisation des étudiants. Former des futurs professionnels et citoyens responsables, adapter les filières aux enjeux sociétaux et environnementaux, répondre aux attentes croissantes du marché des emplois verts… voilà quelques-uns des défis que doivent relever les universités et grandes écoles pour préparer leurs étudiants au monde de demain. Intégrer le développement durable aux formations est aussi un moyen d’attirer les enseignants et les étudiants, de plus en plus sensibilisés à la question. Comment lier les enjeux de chaque filière à ceux du développement durable ? De quelles manières former les étudiants ? Ces questions seront explorées lors ce débat animé par le Comité 21 Grand Ouest. Mathilde Bres – bres@comite21.org

Retour

31/03/2016 - Nouvelle publication : Développement durable, levier pour la mise en oeuvre de la réforme territoriale

Le 1er janvier 2016 a marqué l’entrée en vigueur de la réforme territoriale. Cette évolution institutionnelle majeure ne manquera pas d'influer sur les politiques territoriales de développement durable que le Comité 21 accompagne depuis sa création. Cette note vise ainsi à analyser comment cette réforme peut constituer, au niveau des régions, un des leviers complémentaires de la nécessaire « transformation » de notre modèle socio-économique. Elle propose des recommandations pour orienter les projets, compétences et moyens régionaux vers le développement durable. En retour, elle s’attache à identifier les apports réels et/ou possibles des pratiques et des préoccupations du développement durable dans cette nouvelle organisation régionale, afin de défendre l’intégration du développement durable dans le projet de chaque région. Le Comité 21 initie en 2016 une série de Cahiers dédiés à la réforme territoriale et au développement durable. 20 pagesTélécharger le Cahier

Retour

29/03/2016 - A lire : nouvel Infos 21 sur Ville Durable ODD11

Quelles villes durables et désirables pour demain ?
Au milieu de ce siècle, il est vraisemblable que deux habitants sur trois vivront en ville, aspirant à un cadre de vie épanouissant pour eux et leurs proches. L'urbanisation n'est pas un fait nouveau et elle a été un moteur de développement et de réduction de la pauvreté. Mais en croissant rapidement, les villes portent des défis particulièrement aigus qui constituent autant de risques que d'opportunités, des lieux paradoxaux qui concentrent les difficultés, mais aussi les espoirs. Occupant 2% seulement de la surface des terres, elles génèrent 70% du PIB, consomme plus de 70% de l'énergie mondiale et émettent 70% des gaz à effet de serre*. Si les villes cristallisent les difficultés, elles portent également en elles des solutions innovantes à travers une nouvelle gouvernance urbaine. Noeud relationnel, la ville est le territoire de coopération entre tous les acteurs publics et privés, permettant de décloisonner les politiques sectorielles et d'articuler les différentes échelles. Elle favorise la création de synergies pour répondre à des enjeux devenus trop complexes pour pouvoir être traités à une seule échelle par un seul acteur. Elles détiennent également les clés de l'innovation et de l'expérimentation (technologique et sociétale) pour lutter contre le changement climatique et développer des stratégies de développement durable. Il n'y a pas de modèle unique de villes durables, mais un ensemble d'initiatives, qui reposent sur des spécificités locales et des caractéristiques intrinsèques à chaque société.

L'actualité récente en France, à nos portes et plus loin, interroge plus que jamais notre capacité à vivre ensemble et à faire de l'altérité une richesse. Le développement urbain durable devra répondre à un certain nombre de conditions au premier rang desquelles la promotion de l'équité, le partage des richesses, la gestion durable des ressources naturelles, la sécurité alimentaire ou encore l'efficacité énergétique. Les villes sont des écosystèmes dont l'équilibre est fragile et dépendant de leur environnement global. Ce sont ces défis que l'événement mondial Habitat III prend à bras-le-corps dans l'objectif de repenser l'agenda urbain en associant toutes les parties prenantes. La communauté des acteurs qui veut y contribuer se donne rendez-vous à Quito, du 17 au 20 octobre 2016, dans la perspective d'obtenir un engagement politique renouvelé en faveur du développement urbain durable, à partir de l'évaluation des réalisations.

Beaucoup de villes ont déjà entrepris leur mutation grâce à la volonté d'élus convaincus, à l'instar des 700 maires qui ont répondu présents en décembre 2015 pour prendre des engagements en faveur du climat sous l'initiative d'Anne Hidalgo, maire de Paris, et de Mickaël Bloomberg, envoyé spécial des Nations unies pour les villes et le climat et ancien maire de New York. Ils ont ainsi pris la décision ambitieuse de réaliser la transition vers une énergie 100 % renouvelable ou une réduction de 80 % des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2050. Vivapolis est aussi une initiative visant à fédérer les acteurs français - publics et privés - qui veulent promouvoir, à l'international, une ambition partagée d'un développement urbain durable. La ville durable selon Vivapolis possède quatre caractéristiques : elle met l'homme au coeur du projet, cherche à atteindre la meilleure performance possible, repose sur une gouvernance forte et participative et s'adapte aux spécificités locales.
Depuis plusieurs années, le Comité 21, identifiant cet enjeu majeur, à proposer sa vision de la ville durable à travers de nombreux travaux comme par exemple les ouvrages « Agir ensemble pour des mobilités urbaines durables » et « Vers un nouveau modèle urbain ? » ; le rapport prospectif sur « La ville, nouvel écosystème du XXIe siècle » ou encore l'étude sur « Les quartiers durables : un exemple de démarche intégrée et participative ».

Les adhérents du Comité 21, à travers les expériences dont ils témoignent dans cette lettre, participent déjà chacun à leur niveau à l'atteinte de cet Objectif de développement durable. Des initiatives qui doivent encore se généraliser et changer d'échelle. Je vous en souhaite une bonne découverte au fil de la lecture.

*source Habitat III


Catherine Decaux, directrice générale - decaux@comite21.org

Retour

29/03/2016 - 6 avril 2016 : réunion d’informations et d’échanges sur la COP22

A l’occasion du passage en France de M. Driss El Yazami, président du Conseil National des Droits de l’Homme du Maroc, membre du comité de pilotage de la COP22 en charge des relations avec la société civile et de M. Nizar Baraka, président du Conseil économique, social et environnemental du Maroc, président du comité scientifique de la COP22, le Comité 21 et le Club France Développement Durable organisent une importante réunion d’informations et d’échanges sur la 22ème Conférence des parties sur le climat qui se tiendra du 7 au 18 novembre à Marrakech.Au-delà d’informer l’ensemble des réseaux, les entreprises, les collectivités territoriales, les associations et le monde de la recherche et de l’enseignement sur la COP22 en elle-même, cette réunion sera également l’occasion d’engager la mobilisation sur les grands événements préparatoires de 2016, notamment le Business and Climate Summit, la MEDCOP22 et le Sommet Climate Chance. Une large parole sera laissée aux participants pour partager leur envies, idées, initiatives sur la façon dont ils souhaitent contribuer à la COP22. La réunion se tiendra le matin, à l’Agence Française de Développement, en présence notamment de Brice Lalonde, ancien Ministre et conseiller Développement durable pour le Global Compact et de Ronan Dantec Sénateur, porte parole Climat de Cités et Gouvernements Locaux Unis. Inscription obligatoire. Sarah Schönfeld - schonfeld@comite21.org.

Retour

17/03/2016 - 31 mars : Table-ronde Comité 21 sur la performance du dialogue parties prenantes à Produrable

Le Comité 21 animera le 31 mars, de 16h30 à 17h15, une table ronde consacrée à «L'évaluation de la performance du dialogue parties prenantes : recherche de solutions croisées à des enjeux partagés ». Comment le dialogue contribue-t-il à la performance globale de l'entreprise ? Quels outils permettent d'évaluer les bénéfices de ces processus pour l'entreprise ? Quels bénéfices retirent les parties prenantes de leur participation à ce type de démarches ? Eric Servat, responsable développement Marchés Durables, Europe du Sud de Rainforest Alliance, Daniel Baumgarten, directeur développement durable de Séché Environnement et Dolores Larroque, experte en responsabilité sociétale, reporting extra-financier et communication à Materiality Reporting, interviendront et partageront leur expérience avec nous. N'hésitez pas à venir nous y retrouver ! Les adhérents du Comité 21 bénéficient d'une invitation gratuite. Pour en savoir plus. Catherine Decaux – decaux@comite21.org

Retour

17/03/2016 - Le Challenge du Comité 21 Québec

Depuis le début de l’année, le Comité 21 Québec, créé en 2014, a lancé un challenge de développement des habiletés de management durable à destination des dirigeants. Les dirigeants de demain auront à répondre aux enjeux de développement durable des organisations et des communautés. C’est dans cette optique que le Comité 21 Québec souhaite aider ces dirigeants à acquérir les habiletés RSO-DD et développer une vision commune du développement durable par le biais de l’émotion, l’étude de cas et l’expérience. Cette idée originale, basée sur une démarche en 4 étapes, vise à faire connaître dans l’action, sous forme de laboratoire avec l’appui de mentors, les meilleures pratiques du développement durable aux entreprises, aux MRC, aux villes, aux institutions et aux médias. Cette initiative unique ouvre une nouvelle voie à la collaboration pour des solutions de lutte aux changements climatiques et pour le développement de l’économie circulaire. Pour en savoir plus

Retour

16/03/2016 - Retrouvez le Comité 21 en 2016 !

Le Comité 21 est le premier réseau français du développement durable et de la responsabilité sociétale. L’engagement des organisations en faveur de leur responsabilité sociétale dépend beaucoup de la capacité des démarches de développement durable à contribuer à la performance des organisations, et à la démontrer auprès des décideurs et de toutes les parties prenantes. Le Comité 21 soutient ses adhérents dans cette démonstration qui sera le fil conducteur de l’activité 2016. Les Objectifs de développement durable constitueront également des repères communs pour les années à venir. Cette année, un temps fort marquera la vie du réseau : notre 21ème anniversaire, le 30 juin au Jardin d’acclimatation (Paris 16e), avec l’Assemblée générale le matin. Nous comptons sur votre participation. Réservez cette date dès aujourd’hui !
Lire le programme 2016
Agenda 2016

Retour

15/03/2016 - Bilan de Solutions COP21

Le dispositif Solutions COP21 vient de réaliser un bilan complet sur PowerPoint revenant sur l’ensemble des activités et actions menées pendant plus d’un an et demi. En fin de ce bilan, des pistes sont proposées en perspective de la COP22 (Préparation d’un Riad France à l’attention des acteurs français en novembre à Marrakech ; poursuite de la rédaction de dossiers thématiques ; développement international du Hub des Solutions climat ; organisation d’un temps fort à Paris à l’occasion de la COP22). Un clip de retour sur Solutions COP21 sera finalisé très prochainement ainsi que le bilan carbone de l’opération. Attention, le Hub des Solutions climat reste actif, n’hésitez pas à l’alimenter.
Bilan Solution COP21 Synthèse du bilan

Retour

24/02/2016 - A lire, le nouveau Infos 21 Santé et bien-être ODD3

Santé-Bien-être : la nouvelle boussole du développement durable !
Dans la continuité des Objectifs du Millénaire, permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge constitue l'un des dix-sept Objectifs du développement durable. Ces vingt dernières années, de grands progrès ont été réalisés favorisant l'augmentation de l'espérance de vie, mais la mortalité infantile et maternelle, la persistance de certaines maladies qui déciment des populations dans certaines régions du globe, ne sont pas tolérables et il reste beaucoup à faire. La poursuite des efforts en matière de développement et en premier lieu en matière d'éducation, doit permettre à chacun de mener une vie saine et d'accéder à des soins de qualité lorsque c'est nécessaire.

La santé est une composante du développement durable et en est étroitement dépendant : un environnement sain, économiquement et socialement satisfaisant, est une condition préalable pour une bonne santé. Les enjeux climatiques sur lesquels s'est focalisée l'attention en 2015 ont montré l'importance des conséquences directes et indirectes qui influencent la santé des êtres humains et les profondes inégalités sur ce sujet: les évènements climatiques extrêmes comme les vagues de chaleur, les inondations, l'insécurité alimentaire, les pollutions de l'air et de l'eau et bien sûr la survenue des maladies vectorielles. La lutte et l'adaptation au changement climatique, comme la préservation de la biodiversité, la restauration de la qualité des océans... tout ce qui concoure à protéger notre écosystème participe à améliorer la santé des humains.

La santé n'est pas uniquement une question d'état physique mais prend bien sûr en compte la dimension mentale de la personne. On parle d'ailleurs aujourd'hui de plus en plus de Bien-être, que ce soit à l'échelle des pays, des territoires ou au sein des organisations. L'ONU l'a déclaré finalité des politiques publiques, appuyant ainsi la vision proposée par le Royaume du Bhoutan dès les années 1970. On le retrouve dans notre corpus réglementaire français à travers l'Accord national sur la Qualité de vie au travail dans les organisations, ou la loi de 2015 sur les nouveaux indicateurs de richesse. Il constitue l'un des axes stratégiques des Agenda 21 élaborés après le Grenelle de l'environnement, pour en renforcer le volet social et participatif. Depuis deux à trois ans, il est longuement évoqué dans les rapports annuels de responsabilité sociétale des entreprises dont il illustre les performances sociales.

Dans quelques jours, le Comité 21 vous fera découvrir sa dernière note consacrée au bien-être et au développement durable. Destinée à faire un état des lieux des pratiques et à valoriser des initiatives, elle établit l'étroit rapprochement entre eux et permet d'aborder le développement durable différemment, toujours dans une approche positive.

Dans cette nouvelle Infos 21, des adhérents partagent les actions qu'ils développent, des actions à essaimer, à amplifier. A consommer sans modération !

Catherine Decaux, directrice générale - decaux@comite21.org

Retour

22/02/2016 - A voir les Pieds sur Terre sur Public Sénat : COP 21 ET APRES ?

Le 19 février, l'émission « Les pieds sur terre » sur Public Sénat propose de revenir sur la « COP21 et Après ? » avec une série de reportages, suivi d'un débat enregistré depuis « la recyclerie » un bar associatif parisien engagé, présentée par Marie Brémeau, avec et Bettina Laville, fondatrice du Comité 21 et conseiller d'Etat, et Pascal Canfin, directeur général du WWF France. A voir

Retour

17/02/2016 - Retrouvez le rapport d’activités 2015 du Comité 21 !

Le Comité 21 vient tout juste de publier son rapport d’activités 2015. En introduction, Gilles Berhault, président du Comité 21, commente dans une interview cette année essentielle pour la lutte contre le changement climatique et ses six années de présidence à la tête de l’association. L’essentiel en 2015 vous permet d’identifier en un clin d’œil les faits marquants. Le Comité 21 a poursuivi son accompagnement à travers les 4 nouveaux pôles présentés lors de l’Assemblée générale de 2015 : stratégies développement durable des organisations, territoires durable, prospective et coopération internationale-Club France Développement durable. Quand à l’Antenne Pays de la Loire, elle a créé de nouveaux dispositifs pour accompagner ses adhérents. Pour finir, vous découvrirez en détail toute l’équipe du Comité 21. Bonne lecture ! A lire 

Retour

04/02/2016 - Interview de Gilles Berhault Climat « Améliorer la démocratie et l’éducation pour plus de pression de la société civile

Idées pour le Développement, le blog de l'AFD, a interrogé Gilles Berhault sur les solutions climat.
Entreprises, institutions et ONG ont présenté leurs solutions face au climat lors de l’exposition « Solutions Cop21 Paris 2015 » qui s’est tenue du 4 au 10 décembre au Grand Palais. L’organisateur en était le Comité 21, une plateforme de réseaux français née en 1992 lors du sommet de Rio, qui regroupe 500 membres dans le secteur privé, les administrations, la recherche et la société civile. Entretien avec Gilles Berhault, son président. Lire la suite

Retour

03/02/2016 - Publication d'une Note de décryptage de la COP 21 à destination des Pays d'Afrique

Le président fondateur du Comité 21 Burkina Faso et délégué burkinabé à la COP21, Placide Nonguierma, propose un décryptage du texte de l’accord de Paris issu de la 21ème conférence sur les changements climatiques (COP21). Il revient sur les positions défendues par les négociateurs africains et analyse les différents niveaux de prise en compte de ces revendications dans les thématiques de l’atténuation, de l’adaptation, du financement… Enfin, il propose des recommandations pour la mise en œuvre de l’accord et pour la prochaine COP 22.
A télécharger

Retour

01/02/2016 - Inscrivez-vous au rendez-vous du Comité 21 consacré à l'engagement sociétal !

Forts d'une vision partagée de la place des entreprises pour le développement durable des territoires, Nuova Vista et le Comité 21 vous donnent rendez-vous le mardi 16 février à partir de 14h00 au Groupe La Poste, Paris 14ème, afin de vous présenter la fiche repère consacrée à l'Engagement Sociétal élaborée conjointement. Après une présentation introductive des principaux enjeux de l'engagement sociétal, cet après-midi d'échanges donnera la parole à trois directeurs RSE qui nous proposeront leur retour d'expérience et les facteurs de réussite des politiques d'engagement sociétal. La dernière partie de cette rencontre vous permettra de partager vos attentes et de préfigurer avec le Comité 21 les pistes de travail sur cette thématique. Pour vous inscrire, contactez par courriel Laurie Ayouaz - ayouaz@comite21.org

Retour

01/02/2016 - Les lauréats des Trophées des campus responsables 2015 récompensés à l'OCDE !

La cérémonie de la seconde édition des Trophées des campus responsables s’est tenue le 27 janvier 2016 à l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economique). Huit campus francophones ont été récompensés pour leurs efforts en matière de développement durable. Deux campus ont également reçu un prix d’encouragement. La cérémonie de la seconde édition des Trophées des campus responsables s’est tenue mercredi 27 janvier 2016 à l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economique). Huit campus francophones ont été récompensés pour leurs efforts en matière de développement durable. Deux campus ont également reçu un prix d’encouragement. Andreas Schleicher, Directeur de l’Education et des Compétences de l’OCDE a introduit la cérémonie en expliquant que l’éducation et l’enseignement supérieur sont des leviers de changement vers des comportements plus vertueux. Didier Hoffschir, haut fonctionnaire au développement durable pour l'Enseignement supérieur et la Recherche a ensuite rappelé le soutien du Ministère aux initiatives mises en place pour accompagner et valoriser l’engagement responsable des campus, qui sont de véritables laboratoires pour la société de demain. Le Comité 21 est partenaire depuis 2005 de Campus Responsable.
Découvrez les Lauréats
Télécharger le dossier de presse

Retour

29/01/2016 - Le Comité 21 recherche son responsable RSO et dialogue sociétal

A travers son approche multiacteurs, le Comité 21 qui fête cette année ces 21 ans, entend amplifier son action au service du développement durable et de la performance globale des organisations. Dans le cadre d’un remplacement pour congé parental, le Comité 21 recrute dès que possible un responsable RSO et dialogue sociétal. Rattaché directement à la directrice générale, il ou elle poursuivra et amplifiera les projets et actions engagés sur le champ de la RSO et du dialogue parties prenantes. Il ou elle contribuera au développement et au rayonnement de l’association à travers le recrutement de nouveaux adhérents et l’implication dans des instances pertinentes. Consulter le profil – Catherine Decaux – decaux@comite21.org

Retour

28/01/2016 - A lire le nouvel Infos 21 Spécial Biodiversité - ODD 14 et 15

Focus de Gilles Berhault
2016 : changeons d’échelle pour nos 21 ans !

L'Exposition Universelle de Paris au début du 20eme siècle avait été portée avec une soif d'avenir et avec la conviction que les enfants vivraient mieux le futur que le présent. C'est avec une conviction identique que nous avons mené le projet Solutions COP21 au Grand Palais du 4 au 10 décembre 2015. Celui-ci a permis aux membres du Comité 21 et à bien d'autres, de partager leurs initiatives en faveur du climat auprès de 42 000 visiteurs.

En ce début de 21ème siècle s'est installée une inquiétude puissante sur nos conditions de vie futures. Les sujets de préoccupation sont nombreux : géopolitique, accès au travail, climat, santé, disparition de la biodiversité. Ces défis pour l'humanité sont tous liés... et nous projettent de très sombres perspectives. Les peurs s'installent, nous avons le sentiment de subir.

Et pourtant, le monde fourmille d'idées, de réalisations, de prise de responsabilité. Depuis le Sommet de la Terre de Rio de 1992, beaucoup a été inventé, créé, et réalisé. Ces solutions sont portées par nous tous : collectivités locales, associations, entreprises, institutions publiques, centres de recherche, médias... Notre priorité aujourd'hui est à la généralisation. Il nous faut aussi en débattre dans un grand respect des diversités de point de vue et de choix de vie. Du débat - nous ne sommes bien sûr pas d'accord sur tout - naît une force de créativité et d'action.

Mais nous nous confrontons systématiquement face à trois obstacles. Le premier est celui du financement, le second de l'acceptabilité, et c'est une vraie question culturelle, le troisième est celui de la compétence et des talents. Nous devons attirer ceux qui sont le plus en capacité de mener les métamorphoses utiles à nos sociétés. Cela veut dire que nous avons à préserver les conditions mêmes de notre qualité de vie et du développement de ceux qui sont en difficultés. C'est à cela qu'engage l'accord de Paris 2015-COP21.

Les deux milliards d'enfants nés au 21e siècle ont pour envie d'écrire leur vie en toutes capacités, avec des projets bien différents des nôtres. J'ai une totale confiance dans cette génération Minecraft/Twitter. Elle va nous surprendre en bien, si on ne les freine pas et si le capital climatique et naturel n'est pas trop altéré.

Notre responsabilité est double. La première est de réduire nos impacts négatifs sur la planète et sur l'humanité qui l'habite en chassant les émissions carbones dans chacune de nos activités, et en consommant moins de ressources... Mais notre responsabilité est aussi d'inventer et de déployer des solutions. Nous avons ce talent, soyons-en sûrs ! Nous avons besoin de nous réconcilier avec notre capacité à croire au possible, à nous intéresser aux différences, à être dans cette logique de la négociation et du compromis, cet esprit multiacteurs que nous portons depuis 21 ans !

Plus que jamais, nous avons besoin « d'unir nos énergies pour un monde plus responsable et solidaire » (message de la carte de.voeux 2016 du Comité 21).

C'est dans cet esprit que le Comité 21 va continuer d'agir, pour déployer ces solutions dans toutes les dimensions du développement durable : environnementale, économique, sociale et sociétale. Je vous donne officiellement rendez-vous le 28 juin pour le 21ème anniversaire du Comité 21 et célébrer notre entrée « dans le monde d'après » !

Je voudrais enfin partager avec vous nos priorités de 2016 : le dialogue avec les parties prenantes et l'engagement sociétal, la territorialisation des actions du Comité 21 avec la création de nouvelles antennes régionales, la ville durable, les nouveaux modèles économiques, la mobilisation de la société civile dans les grands rendez-vous internationaux, la mise en oeuvre des Objectifs de développement durable votés par l'Assemblée générale des Nations Unies en septembre 2015... Mois après mois, notre Infos 21 défrichera les 17 ODD et nous inaugurons aujourd'hui cette série avec un numéro spécial Biodiversité, à l'occasion du vote du Sénat sur le projet de loi dédié.

Sur toutes ces priorités, nous sommes résolus à développer des alliances multiacteurs inventives. Nous resterons à votre écoute et serons heureux d'accueillir ceux qui ne sont pas encore adhérents.

Belle année à tous.

Gilles Berhault, président du Comité 21
A lire

Retour

26/01/2016 - Interview de Bettina Laville sur Radio Ethic Quelles solutions face au changement climatique ?

Quand on additionne les contributions nationales des Etats signataires de l’Accord de Paris pour limiter le réchauffement climatique à 2 voire 1,5°, le total de ces contributions équivaut à un réchauffement supérieur à 3°. Depuis la COP 20, le mot de « solutions » a été lancé, des solutions non plus seulement calquées sur les seules nations. A partir des populations et des problématiques auxquelles elles sont confrontées pour résoudre leurs besoins minimaux, le Comité 21 et le CNRS posent, dans la perspective de la COP 22, la première pierre de la réflexion sur ces solutions : une soixantaine de contributeurs de la société civile, l’anthropologue Gilles Böetsch, la sociologue et philosophe Dominique Meda, des économistes, écologues, architectes, urbanistes, etc, nourrissent ce travail collectif. La superbe contradiction résidant aujourd’hui dans l’unique modèle de la croissance, garante de l’emploi et de nos sociétés développées, et en même temps devenue caduque, principalement au regard des contraintes environnementales.
Retour sur ce mot « solutions», avec Bettina Laville, une interview de Pascale Marcaggi postée le 21 janvier 2016 à Ecouter.
Pour en savoir plus sur l'ouvrage "Quelles Solutions face au changement climatique ?"

Retour

18/01/2016 - Le Comité 21 partenaire de PRODURABLE 2016 : RSE, bienvenue dans le monde réel !

La 9ème édition de PRODURABLE, le salon des acteurs et des solutions pour le Développement Durable & la RSE, aura lieu les 30 & 31 mars 2016 au Palais des Congrès de Paris avec pour fil rouge « RSE : Bienvenue dans le monde réel ! ». Cet intitulé illustre à la fois l’ancrage définitif de la RSE dans les organisations, grandes comme petites, le pragmatisme qu’elle requiert, mais aussi la diversité de ses réalités (la RSE des uns n’est pas la RSE des autres), ses multiples visages, ses écueils aussi et même les antagonismes qu’elle génère…! Tout ceci Post COP 21, dans un monde plus « réel » sans doute que celui des négociations internationales et relations politico diplomatique. Plus de 3 000 visiteurs sont attendus et assisteront aux 65 plénières, tables rondes et ateliers déclinés autour d’un programme stratégique et opérationnel avec 7 parcours thématiques (Stratégie & Gouvernance RSE, Economie Circulaire, Transition énergétique, Finance responsable, Innovation sociale et solidaire, Achats responsables, Santé). Le Comité 21 est partenaire de l’événement avec l’animation d’une plénière le 30 mars (de 14h00 à 15h15) sur le thème « Faire plus et mieux avec moins : mythe ou réalité ? » et l’organisation d’une table-ronde le 31 mars, à 16h30, sur « Entreprises, parties prenantes et tiers facilitateurs, un tryptique indispensable pour un dialogue efficace ». Pour en savoir plus

Retour

12/01/2016 - Toute l'équipe du Comité 21 vous souhaite une très belle année 2016 solidaire et responsable

Retour

12/01/2016 - Notes d’éclairage des négociations COP21 par Bettina Laville

Bettina Laville, fondatrice du Comité 21 et présidente du Comité d’orientation scientifique du Club France Développement durable, revient sur les temps forts des négociations de la COP21 avec ce cahier qui rassemble plusieurs notes éclairage publiées en 2015.
A télécharger

Retour

07/01/2016 - Rencontre-débat le 18 janvier : Après l'accord de Paris, le temps de l'action !

A l’issue de la COP21, le CNRS et le Comité 21 vous invitent à échanger sur les solutions à déployer pour transformer l’Accord de Paris en actes "Après l'Accord de Paris, le temps de l'action !", lundi 18 janvier à 18h00 au CNRS*. Le débat s’engagera à partir des analyses diverses livrées par des scientifiques et spécialistes reconnus dans le cadre de l’ouvrage collectif Quelles solutions face au changement climatique. En présence de Bettina Laville, Stéphanie Thiebault, Agathe Euzen, Franck Lecocq, Gilles Boëtsch, Dominique Méda... 
Inscription
*Auditorium Marie-Curie - Campus Gérard-Mégie
3 rue Michel-Ange, Paris 16e
M° Michel-Ange-Auteuil (M° 9 et 10)

Retour

22/12/2015 - Adoptez les défis climat de www.jemengagepourleclimat.fr !

Très impliqués dans la mobilisation des acteurs de la société civile à l’occasion de la COP21, le Comité 21, le Club France Développement durable et la start-up Koom ont mobilisé les visiteurs de l’exposition Solutions COP21 au Grand Palais sur 10 Défis Climat avec la plateforme « www.jemengagepourleclimat.fr » !
Vous avez jusqu'à la fin de l'année pour agir comme 506 visiteurs au Grand Palais pour 185 198 kg de CO2 économisées ! Faite monter le compteur !
Télécharger le communiqué

Retour

21/12/2015 - BFM TV : Que peut-on retenir de la COP21 avec Gilles Berhault

Après deux semaines d'échanges et de discussions, la COP21 a débouché sur un accord sans précédent pour lutter contre le réchauffement climatique. Gilles Berhault, président du Comité 21, a dressé le bilan de cette 21ème Conférence des Parties. Selon lui, l'accord a largement dépassé les prévisions qui ont été faites au début des négociations. - Business Durable, du dimanche 20 décembre 2015, présenté par Sidonie Watrigant sur BFM Business.
A regarder

Retour

 15/12/2015 - Retrouvez le Plateau TV Le Bourget - Bilan et perspectives - Comité 21

Gilles Berhault, Président du C0mité 21, interviewé par Catherine Decaux, directrice générale, fait un bilan le 11 décembre sur la COP21.
A regarder

Retour

 14/12/2015 - A voir ou revoir : Élus ou société civile : qui sauvera le climat ?

Le 26 novembre dernier, TERRA ECO organisait un direct de Poitiers avec Bettina Laville, conseillère d’Etat et cofondatrice du Comité 21. A ses côtés, Daphné Le Rai de l’association Kurioz et Olivia Gautier gérante de l’hôtel-restaurant "Les Orangeries" y participaient également.
A regarder

Retour

10/12/2015 - Communiqué Accord COP21 : un rôle reconnu pour tous les acteurs mais une ambition à renforcer !

Depuis le Grand Palais où se déroule l’exposition Solutions COP21, le Comité 21 et le Club France Développement durable saluent la reconnaissance du rôle de la société non étatique dans le projet d’accord de la COP21. Le fait majeur de cette COP réside dans l’implication forte et remarquée des territoires et des entreprises. Mais le texte, soumis pour adoption le vendredi 11 décembre, reste insuffisant, au regard des engagements réels de ces acteurs.

Le projet d’accord comporte des avancées importantes en ce qui concerne l’adaptation, enfin reconnue à sa juste et indispensable place ; le processus de transparence, et le cadre futur des contributions nationales. En cela, le futur Accord de Paris est une étape décisive dans ce que l’on peut appeler la négociation du siècle. Mais, au stade actuel, pour entrer dans l’histoire, cet accord doit développer un « souffle et une ambition à la hauteur de l’enjeu », comme l’a recommandé François Hollande. Nous n’y sommes pas, et sur quatre sujets essentiels :
  • Le premier rendez vous de revue quinquennale globale des émissions est reporté à 2024 : c’est une grosse déception. Nous espérions 2018 ; le temps d’ajustement est trop long pour faire face à l’urgence climatique. De surcroit, c’est contraire aux recommandations du GIEC.
  • Conscients que l’Accord risquait de ne comporter aucun mécanisme de sanctions, on espérait qu’il puisse inclure une part de contraintes. Or, le flou total demeure sur cet aspect. D’ailleurs, le titre de l’accord est « PARIS OUTCOME ».
  • Les éléments de justice climatique (différenciation, transferts de technologies, financements post 2020) sont peu précis et peu ambitieux.
  • Les objectifs de long terme ne sont toujours pas tranchés puisque les différentes options hésitent pour 2050 entre une réduction des émissions de GES entre 40 et 95%, ce qui, pour la première fois, abandonne tout espoir du « 0 degré d’émission » à la fin du siècle.
Le Comité 21 appelle les négociateurs à mieux s’inscrire dans l’ambition de leurs Chefs d’Etat.

Si ce texte devait demeurer inchangé, il comporterait une grande hypocrisie, à savoir : afficher l’objectif ambitieux de limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré au cours du XXIème siècle alors qu’aujourd’hui, les moyens sur la table nous rapprochent des 3 degrés. Il ne constituerait qu’un texte d’étape par rapport à la COP22 accueillie par le Maroc (Marrakech).

En revanche, le Plan d’actions Lima-Paris, aussi appelé Agenda des solutions, a lancé plus de 70 initiatives, auxquelles participent plus de 10 000 acteurs, provenant de plus de 180 pays. Ce processus, qui devra être consolidé, montre la vigueur des partenariats dans la société civile, que le Comité 21 et le Club France Développement durable ont illustrée dans l’exposition Solutions COP 21 au Grand Palais, du 4 au 10 décembre.
Télécharger le communiqué

Retour

09/12/2015 - J6 : Solutions COP 21

Mardi 8 décembre, en cette dernière journée de l’Agenda des Solutions, Ségolène Royal mobilise les territoires des 5 continents pour accélérer les initiatives à l’horizon 2020.
Le travail des négociateurs se poursuit selon la nouvelle méthode lancée par la présidence française (4 groupes de travail thématiques segmentés) pour avancer plus vite et arriver jeudi soir à un texte qu’il faudra juridiquement vérifier.

Une bonne nouvelle a été annoncée dès ce matin : 10 milliards d’euros uniquement dédiés à l’Afrique pour le développement de ses énergies renouvelables.    
 Au Bourget, deux acteurs non étatiques étaient à l’honneur : les femmes et les collectivités territoriales.  

  La mobilisation au Grand Palais s’est également poursuivie autour du genre et du rôle des femmes dans la lutte contre le changement climatique : une conférence organisée par la Fondation RAJA a fait salle comble. Un appel des réseaux féminins pour interpeler les décideurs sur les enjeux Santé et Climat a été lancé par Femmes Débats et Société et SupplémentdElles (www.femmes.fr). Plusieurs élus locaux, dont Dominique Gros Maire de Metz et André Rossinot, Maire du Grand Nancy , ont pris la parole sur le plateau TV de Solutions COP21 pour rappeler qu’ils sont les acteurs incontournables des stratégies locales d’atténuation et d’adaptation au changement climatique. Le Conseil départemental de l’Essonne est intervenu sur l’Espace Comité 21 et Club France Développement durable pour présenter « Essonne en action : transition énergie climat ».         

Avant le lancement de la déclaration commune des entreprises sur le changement climatique demain à 11h au MEDEF, Pierre Gattaz est venu découvrir l’exposition Solutions COP21 au Grand Palais accompagné de Gilles Berhault, Président du Comité 21. Le public était au rende-vous aux présentations des adhérents du Comité 21 / Club France cet après-midi : Nomadéis et son scénario 2015 « Jeunesse climat Emploi et Territoires », Club des Villes et Territoires cyclables « Le vélo peut sauver le climat », Global Compact « Les PME se mobilisent pour le climat » et l’IFFO RME « Remise de boucliers de résilience ».

Pour finir, notre Défi citoyen « Je m’engage pour le climat » a dépassé les 300 participants !

Retour

08/12/2015 - J5 : Solutions COP21

Dans la dernière ligne droite de la COP21, des points importants restent sur la table des négociations comme le rappelle Bettina Laville : adaptation, action différenciée et financement. Mais il faut reconnaître que le texte provisoire issu de la première semaine de négociation intégre plusieurs avancées dont la référence au prix du carbone et la reconnaissance des acteurs non étatiques.

Au Grand Palais, Solutions COP21 est entré dans sa 4eme journée avec une bonne participation. Sur l'espace Comité 21, la Gironde a mené un atelier interactif pour s'engager encore plus en faveur du climat, Bouygues construction et WWF ont démontré l'intérêt d'un partenariat ONG-entreprise pour mettre en oeuvre les villes durables. L'ouvrage Quelles solutions pour le climat ? a fait l'objet d'une présentation en présence du CNRS et du Comité 21 et en présence d'auteurs. Par ailleurs, Géo PLC a présenté son application Prime Plus pour apporter une aide concrète à la rénovation. Un groupe de blogueurs venus d'Afrique de l'ouest et d'Asie du Sud Est ont bénéficié d'une intervention d'Amy Dahan sur les négociations sur le climat. 

En cette 5eme journée de l'exposition, la mobilisation a été belle et forte, la plateforme www.jemengagepourleclimat.fr a enregistré son 200eme participants.

 






Retour

07/12/2015 - J4 : Solutions COP 21

Les négociateurs engagent la deuxième semaine de la COP21. S'ils sont parvenus à élaborer un texte de 48 pages qui est à présent entre les mains des ministres, ilreste, comme le souligne Bettina Laville, encore beaucoup de points à trancher notamment celui du financement.
 
Ce week-end, les solutions en faveur du climat étaient à l'honneur au Grand Palais où un public venu nombreux, a pu profiter d'animations diverses, de découvertes étonnantes et de colloques enrichissants.Sur l'espace Comité 21 et Club France des ateliers pédagogiques ont permis de sensibiliser les familles aux choix de consommation avec UnisCités (photo), de tester les connaissances avec l'Agence parisienne du climat, de découvrir l'évolution du climat grâce au CERDD, Météo France et les Petits Débrouillards, ou encore d'apprendre ce qu'est la voûte nubienne avec l'ICDD.
La conférence sur l'influence de l'homme sur le climat (photo) a connu un franc succès, tout comme la présentation de la Déclaration des droits de l"humanité avec Bettina Laville et Corinne Lepage (photo), ainsi que l'appel pour la Solidarité climatique remis à Nicolas Hulot par le GERES pour exiger plus d’équité et de solidarité vis-à-vis des populations vulnérables (photo).
 
Au Bourget et au Grand Palais, une programmation riche attend à nouveau les visiteurs ce lundi.
 
 
Pour en savoir plus: http://www.solutionscop21.org/ 
Contact: Catherine Decaux decaux@comite21.org 
 






Retour

03/12/2015 - Note d’éclairage au lendemain du lancement officiel de la COP21 par Bettina Laville

Suite au lancement officiel de la COP21 au Bourget, Bettina Laville, fondatrice du Comité 21, présidente du Comité d’orientation scientifique du Club France Développement durable et conseiller d'Etat, revient sur les temps forts de ces derniers mois et propose un nouvel éclairage au lendemain du lancement de la COP21.
A lire COP21 : accord possible mais au contenu incertain - 1er décembre 2015
Retrouvez toutes les notes de décryptage COP 21 depuis juin 2015

Retour

 02/12/2015 - Retrouvez le Plateau TV Comité 21 « La COP21, c’est parti, décryptage et positions du Comité 21 » au Bourget du 1er décembre

Le Comité 21 a organisé un Plateau TV au Bourget-Espaces Générations Climat, le 1er décembre, sur "La COP21, c'est parti ! Décryptage et positions du Comité 21". Ce plateau a ouvert officiellement le Pavillon Comité 21-Club France Développement durable-Solutions COP21 au Bourget. Après une première séquence de décryptage de la première journée de négociations avec des administrateurs du Comité 21 (Nicolas Imbert, DG Green cross France et territoires, Christian Dubost, Directeur développement durable SNCF, Charles-Henri Dubail, PDG de Victoires Editions et Bachir Harouna, directeur développement durable Enghien les Bain), la deuxième séquence a été l'occasion de présenter les positions du Comité 21 concernant la COP21 avec la participation de Gilles Berhault, président du Comité 21, Brice Lalonde, ancien ministre et conseiller spécial pour le développement durable à l'ONU, et Bettina Laville, conseiller d’Etat et co-fondatrice du Comité 21.

Retour

02/12/2015 - Infos 21 Spécial Solutions Climat est en ligne !

Focus : Innovons, imaginons et donnons du sens à l’après Paris Climat 2015 !
Le climat est un défi nouveau, nous avons la responsabilité de trouver toutes les solutions en urgence, et surtout de les mettre en oeuvre à très grande échelle.

Nous pouvons tous y contribuer positivement : élus, entrepreneurs, chercheurs, acteurs de l'innovation, de l'économie sociale et solidaire, éducateurs et enseignants, journalistes... « Vu la complexité́ du système dans lequel nous vivons, notre modèle de développement fondé sur les énergies fossiles et exploitant des ressources de plus en plus limitées, il est temps de répertorier les solutions à notre portée et de s'interroger sur leur viabilité́ et leur efficacité́. »[1]

N'écoutons pas les défaitistes déprimants qui cherchent des coupables mais n'agissent pas. Imaginons, créons et inventons : créons des solutions au service du climat, embarquons les élus, les dirigeants d'entreprises, chaque citoyen dans le monde de l'après carbone... Ce sera de la qualité de vie, de la richesse et donc de l'emploi. « Tel est donc bien l'enjeu essentiel du moment : éclairer l'avenir, retrouver l'enchantement du futur. »[2]

Les innovations nécessaires sont dans tous les domaines, concernent tous les secteurs de nos vies. Nous avons pris du retard pour diminuer l'empreinte environnementale de la mobilité, de l'énergie, de la construction, de l'alimentation, de l'habillement, des loisirs... oubliant trop souvent que c'est un enjeu prioritaire de préservation de la qualité de vie incluant notre santé et conditionnant les conditions même de notre développement. Nous affirmons que nous sommes capables d'inventer, d'agir sur notre avenir, de coopérer... pour lutter et s'adapter contre les changements climatiques déjà en cours. Les actions des adhérents du Comité 21 présentées dans cette Infos 21 en témoignent. 500 organisations membres du Comité 21, 130 réseaux du Club France Développement durable, 450 partenaires qui contribuent à Solutions COP21, tous seront présents au Grand Palais du 4 au 10 décembre 2015[3] et démontreront leur volonté de contribuer au monde d'après.

Le Grand Palais constituera pendant sept jours, un symbole de l'engagement de femmes et d' hommes du 21e siècle vers le futur, ce monde de l'après carbone. C'est un appel original de la société non étatique à prendre sa part, et à enclencher un changement d'échelle de la décision politique sur le climat, parce qu'elle est rendue possible par et pour la société.

Quelques jours après l'engagement exceptionnel de 140 chefs d'État le 30 novembre 2015, et juste avant la dernière semaine de négociation, le message optimiste et volontaire de tous sera décliné sous la verrière du Grand Palais, invitant les négociateurs à prendre des décisions courageuses.

Le 4 décembre, à 19h00 sous la nef du Grand Palais, sera affirmé l'engagement de centaines d'organisations, associations, territoires, entreprises, institutions, centres de recherche à collaborer à la hauteur des enjeux. Ce même jour, à 20h30, un événement réunira 2000 acteurs de l'innovation sur les grandes disruptions technologiques et sociétales face au climat. Le samedi 5 décembre, un colloque « Guerre, paix, climat » apportera un point de vue géopolitique. Le dimanche, 6 décembre, ce sera un petit déjeuner équitable, organisé par Max Havelaar, ouvert à tous, qui offrira l'occasion de rencontres. Le mercredi 9 décembre, le Comité 21 organise avec FACE, les Rencontres Sociales Paris Climat 2015 : emploi, précarité, santé.

Ce sera un grand plaisir pour le Comité 21 et tous les partenaires de vous recevoir au Grand Palais du 4 au 10 décembre.

En 1875, l'écrivain britannique William Ernest Henley rédige sur son lit d'hôpital le poème Invictus (qui signifie invincible) : « Je suis maître de mon destin. Et capitaine de mon âme ». Ce sont ces mots qui ont donné à Nelson Mandela l'énergie de sortir de sa prison et surtout de reconstruire son pays, autour d'un grand principe de tolérance et d'alliance.

Gilles Berhault, président du Comité 21 et du Club France Développement durable - berhault@comite21.org


[1] Quelles solutions face aux changements climatiques. Dir. Bettina Laville, Stéphanie Thiébault et Agathe Euzen. CNRS Éditions 2015.
[2] Jean-Paul Delevoye,Président du Conseil économique, social et environnemental. Préface de « Nouveaux mythes, nouveaux imaginaires pour un monde durable ». Ed. Petits Matins 2015

Retour

27/11/2015 - 5 décembre - 14h00-18h30 au Grand Palais : Auditorium - Colloque géopolitique « Guerre, Paix et Réchauffement climatique : les conflits climatiques seront-ils ceux de demain ? »

Le Comité 21 et le Club France Développement durable organisent ce colloque au sein de Solutions COP21, au Grand Palais. Discuter des conséquences du changement climatique sur la stabilité de certains territoires, voire même  sur la sécurité internationale, est complexe car cela nécessite l’appréhension d’une multitude de paramètres et, de plus, repose en grande partie sur des projections délicates à établir. Notre connaissance scientifique des impacts physiques du changement climatique s’améliore pourtant chaque année, mais elle ne s’accompagne pas nécessairement de progrès similaires en ce qui concerne ses impacts humains. Ces limites scientifiques doivent être repoussées, ambition à laquelle souhaite contribuer ce colloque international en explorant ce qui nous fait défaut aujourd’hui, à savoir la compréhension de la chaine d’impacts, pour répondre à ces questions : le dérèglement climatique est-il porteur de déstabilisation majeure voire de crise, et si oui, dans quel contexte est-il susceptible de faire évoluer une situation vers un conflit armé ? Est-il, finalement, le futur ennemi numéro 1 de la sécurité internationale ? Avec la participation de personnalités d’envergure. Inscription obligatoire

Retour

26/11/2015 - 7 décembre au Grand Palais : venez découvrir l'ouvrage Quelles solutions face au changement climatique!

Dans le cadre de Solutions COP21 et sur l'espace Comité21/Club France Développement durable au Grand Palais, aura lieu le 7 décembre, à 11h15, le lancement officiel de l’ouvrage collectif « Quelles solutions face au changement climatique ? » Comité 21/CNRS en présence de quelques auteurs : Stéphanie Thiébault (Directrice de l’Institut écologie et environnement du CNRS), Agathe Euzen (Déléguée scientifique à l’Institut écologie et environnement du CNRS), Dominique Meda(professeur à l'Université Paris-Dauphine), Thierry Dutoit (directeur de recherche du CNRS', etc.
Avec l’opportunité de la conférence climat Paris 2015, ou COP21, « Quelles solutions face au changement climatique ?» pour faire face au changement climatique est essentiel. Ce livre collectif mobilise une cinquantaine de scientifiques et d’autres spécialistes reconnus, pour répondre aux questions d’aujourd’hui et penser les solutions pour demain. Composé d’une quarantaine d’articles, il offre une vision globale des problématiques liées au changement climatique. Il offre une perspective originale associant une grande diversité de regards critiques nécessaires à la construction de solutions innovantes et ingénieuses au service de la société. Cet ouvrage est le résultat d’un partenariat entre le CNRS et le Comité 21. Il a été co-dirigé par Bettina Laville (Conseillère d’Etat, co-fondatrice du Comité 21), Stéphanie Thiébault (Directrice de l’Institut écologie et environnement du CNRS), Agathe Euzen (Déléguée scientifique à l’Institut écologie et environnement du CNRS), avec la collaboration de Catherine Decaux (Directrice du Comité 21) et Elise Attal (responsable dialogue sociétal du Comité 21). Ouvrage collectif du Comité 21 et du CNRS - CNRS Editions - 386 pages - 22 euros – Télécharger le sommaire -  Télécharger les textes introductifs - Commander - Christine Delhaye – delhaye@comite21.org

Retour

26/11/2015 - 1er décembre – 12h00 : retrouvez-nous sur notre Pavillon au Bourget pour un Plateau TV« La COP21, c’est parti : décryptage et positions du Comité 21

En présence d’administrateurs membres du Bureau du Comité 21, cette table ronde ouvrira officiellement le Pavillon Comité 21-Club France Développement durable au Bourget. Après une première séquence de décryptage de la première journée de négociations, elle sera l’occasion de présenter les positions du Comité 21 concernant la COP21. Catherine Decaux - decaux@comite21.org
Programmation des plateaux TV et conférence Comité21/Club France au Bourget

Retour

25/11/2015 - 6 décembre-Solutions COP21 : Participez à l'Agora du Club France Présentation de la Charte des droits de l’Humanité à 16h15

En juin 2015, le Président de la République François Hollande a confié  à Corinne Lepage, ancienne  ministre de l’environnement et présidente du rassemblement citoyen CAP 21, la formulation d’une  déclaration Universelle des Droits de l’Humanité en perspective de la COP21.  Remise le 25 septembre, la Charte définit l’équité intergénérationnelle et le droit des générations futures.  Elle ouvre également aux Etats qui la reconnaîtront de nouveaux champs d’action dans la lutte contre les crimes environnementaux et dans la reconnaissance d’un préjudice écologique. Cette déclaration, qui répond à une demande soutenue de la société civile, a de fortes chances d'être au cœur des discussions interétatiques de la 21ème Conférence des Parties sur la lutte contre le dérèglement climatique. C’est pourquoi le Club France Développement durable propose une rencontre exceptionnelle avec Corinne Lepage et Bettina Laville le temps d’une conférence, durant laquelle elles présenteront le contenu et les enjeux portés par cette Charte, avant d’échanger avec leurs auditeurs. Pour en savoir plus. Sarah Schönfeld – schonfeld@comite21.org

Retour

24/11/2015 - 6 décembre - Solutions COP21 Grand Palais : Participez à la Conférence Club France salle 4 « L’influence de l’homme sur le climat » à 13h00

Le 5ème rapport du GIEC (Groupe International d’Experts sur le Climat) ne laisse plus de doute quant à la responsabilité des activités humaines sur le dérèglement climatique. Mais comment l’Homme influence-t-il le climat ? Et surtout peut-il encore atténuer le dérèglement climatique ? Pour mieux bousculer les idées climato-sceptiques et climato-fatalistes, le Club France développement durable propose une conférence pédagogique, adaptée à tous les publics, pour faire comprendre dans un premier temps comment l’homme est acteur du dérèglement climatique et expliquer dans une seconde partie comment il peut encore agir pour tenter de le contrecarrer. Sarah Schönfeld – schonfeld@comite21.org

Retour

24/11/2015 - 4 au 10 décembre Solutions COP21-Grand Palais : Les adhérents en action sur l’espace Comité 21/Club France DD !

Le Comité 21 et le Club France accueilleront plus d’une soixantaine d’adhérents dans cet espace de 160 m2 pour valoriser leurs solutions, organisé en trois zones : Les sessions de l’agora permettent de présenter, dans un temps court, les réalisations et projets en faveur de la lutte ou l’adaptation au changement climatique. Les sessions de l’atelier proposent de développer des animations de formes diverses ayant un objectif pédagogique sur les questions climatiques, les changements de comportement, ou encore le fonctionnement des négociations et les décideurs impliqués. Ces sessions s’adressent plus particulièrement au grand public (12h-18h principalement). Et pour finir, la troisième zone sera un espace de networking, un espace convivial d’échanges et de rencontres. Plus d’une soixantaine d’adhérents contribuera à l’animation de cet espace avec la présentation d’une initiative ou solutions climat, la remise de prix ou encore animant un atelier pédagogique. Pour retrouver toute la programmation de l’espace Comité 21/Club France, vous pouvez télécharger ce tableau pour une vue d’ensemble et rendez-vous sur le site de Solutions COP21 en cliquant sur les logos

Retour

19/11/2015 - COP 21: les Pays de la Loire au Grand Palais et au Bourget!

Du 4 au 10 décembre 2015 Le Comité 21 en Pays de la Loire vous invite au Grand Palais à l'occasion de Solutions COP 21. Découvrez tous les événements organisés pour les acteurs régionaux par la Comité 21 du 4 au 11 décembre et venez participer aux débats!

Penser l'économie circulaire en Pays de la Loire Conférence 4 décembre 11h00 à 12h50 Grand Palais
En savoir plus

Solutions climat en Pays de la Loire Agora 4 décembre 14h00 à 14h30 Grand Palais
En savoir plus

La transition énergétique en marche en Pays de la Loire Plateau TV 6 décembre De 15h30 à 16h Grand Palais
En savoir plus

L'éco construction en Pays de la Loire Corner 7 décembre De 11h45 à 12h15 Grand Palais
En savoir plus

L'agriculture au coeur des enjeux climatiques en Pays de la Loire Corner 8 décembre De 11h45 à 12h15 Grand Palais
En savoir plus

La mobilité au service des Pays de la Loire de demain Conférence 9 décembre De 11h00 à 12h50  au Grand Palais
En savoir plus

Vers un développement durable concret et citoyen Plateau TV 10 décembre De 15h45 à 16h15  au Bourget
En savoir plus 

Retour

19/11/2015 - Découvrez l'ouvrage Quelles solutions face au changement climatique ? CNRS Editions/Comité 21

Proposer des solutions pour faire face au changement climatique est devenu un enjeu majeur pour l'avenir de nos sociétés : réduire les gaz à effet de serre, en grande partie émis par les activités humaines, et réduire la vulnérabilité de nos sociétés et des écosystèmes, par anticipation, adaptation et résilience, est vital.
Étant donné la complexité du système dans lequel nous vivons, notre modèle de développement fondé sur les énergies fossiles et exploitant des ressources de plus en plus limitées, il est temps de répertorier les solutions à notre portée et de s'interroger sur leur viabilité et leur efficacité.
À l'occasion de la conférence Paris Climat 2015, ou COP21, "penser les solutions" pour faire face au changement climatique est essentiel. Pour explorer cette question, le CNRS et le Comité 21 ont noué un partenariat singulier qui allie le premier réseau des acteurs engagés en matière de développement durable à un grand organisme public de recherche.
Ce livre collectif mobilise une cinquantaine de scientifiques et de spécialistes reconnus, pour répondre aux questions d'aujourd'hui et penser les solutions de demain. Il offre une vision globale des problématiques liées au changement climatique, ainsi qu'une perspective critique originale nécessaire à la construction de solutions innovantes et ingénieuses au service de la société.
Cet ouvrage a été co-dirigé par Bettina Laville (Conseillère d'État, co-fondatrice du Comité 21), Stéphanie Thiébault (Directrice de l'Institut écologie et environnement du CNRS) et Agathe Euzen (Déléguée scientifique à l'Institut écologie et environnement du CNRS). Catherine Decaux (Directrice générale du Comité 21) et Élise Attal (Responsable RSO et dialogue sociétal au Comité 21) y ont également contribué.

Ouvrage publié le 26 novembre 2015 par CNRS Editions
Sous la direction de Bettina LAVILLE, Stéphanie THIÉBAULT et Agathe EUZEN.
Parution : 26 novembre 2015 - 384 pages - 22 €
 
ISBN: 978-2-271- 08924-3

Télécharger le sommaire
Télécharger les textes introductifs
Commander

Présentation de l'ouvrage
Quelles solutions face au changement climatique pendant la COP21
-Exposition Solutions COP21 au Grand Palais : le 7 décembre
, 11h15-11h45, Espace Agora du Comité 21/Club France,  lancement officiel de l'ouvrage collectif " Quelles solutions face au changement climatique ? " 
-Espace Génération climat au Bourget : le 9 décembre,
17h45-19h15, présentation de l'ouvrage

Retour

12/11/2015 - 23 novembre :Participez aux Respirations - Métropoles du monde, la course à l'air pur?

Les activités humaines constituent le facteur majeur de pollution de l'air, les humains se concentrent dans les villes, les villes concentrent donc la pollution. Cet enchaînement qui trouve son origine dans le Londres de la révolution industrielle du XIXème siècle est en passe de devenir la "Loi" Universelle du XXIème siècle. Anne Hidalgo, Maire de Paris et Jean-Louis Borloo, ancien Ministre et Président de Énergies pour l'Afrique, seront présents pour cette seconde édition parisienne des Respirations le 23 novembre à la Cité de la mode et du design. Le forum Les Respirations est la première initiative mondiale qui rassemble toutes les parties prenantes autour de la qualité de l'air. Les Respirations réunissent hommes politiques, chefs d'entreprises, étudiants, universitaires, écrivains, médecins, juristes, ONG, scientifiques, etc. autour de tables rondes pour débattre sur le thème de la qualité de l'air. Y sont notamment abordés les sujets des transports, de l'environnement, de la ville durable, de l'énergie, du bâtiment, du climat, du droit, etc. au regard de la qualité de l'air intérieur et extérieur.  Pour en savoir plus

Retour

03/11/2015 - La programmation de Solutions COP21 au Grand Palais dévoilée !

Du 4 au 10 décembre 2015, l’exposition de Solutions COP21, accueillera près de 50 000 visiteurs au Grand Palais pour vivre l’expérience climat et découvrir des solutions concrètes et déjà accessibles pour entrer dans la société post-carbone.
A l’occasion de la COP21, ce dispositif porté par le Comité 21 et le Club France Développement durable, rassemble les acteurs non-étatiques pour partager les solutions climat auprès du plus grand nombre.
A J-1 mois, une étude IFOP pour Solutions COP21 révèle que plus d’un Français sur deux est désormais informé de la tenue de la Conférence des Nations-Unies sur les changements climatiques à Paris (55% vs 40% en septembre 2015) ; 83% des Français perçoivent la lutte contre le changement climatique comme une opportunité pour inventer de nouvelles habitudes de vie.

Quelques chiffres clés :
o 200 partenaires
o 35 pavillons et espaces d’exposition
o 1 Nuit de l’innovation le 4 décembre,
o 1 brunch-climat le 5 décembre pour éclairer sur les enjeux de l’alimentation,o 1 concert-climat le 5 décembre,
o 1 Forum métiers-emploi-formation le 10 décembre,
o 12 artistes en résidence,
o 4 showcases sur les musiques du monde,
o 1 ciné-climat avec 10 films et de multiples projections permanentes,
o 1 200 m2 d’ateliers ludiques et pédagogiques pour les plus jeunes,
o plus de 350 conférences et près de 150 plateaux TV. 
Télécharger le Communiqué de presse

Télécharger le Dossier de presse

Informations pratiques
  • Les visiteurs peuvent découvrir l’intégralité de la programmation sur www.solutionscop21.org/fr/programme/ et réserver gratuitement leurs places pour les différents temps forts de la semaine.
  • Le Grand Palais ouvrira ses portes au grand public le samedi et dimanche de 10 heures à 20 heures et du vendredi au jeudi de midi à 18 heures.
  • L’intégralité du programme sera accessible sur l’application Solutions COP21, téléchargeable sur l’App Store et Google Play. Elle proposera des parcours par type de publics et d’événements.
  • Une attention particulière est réservée aux groupes et scolaires qui pourront venir vivre l’expérience climat en petits groupes (inscriptions ouvertes).
  • Les espaces du Grand Palais sont accessibles aux personnes en situation de handicap, quel qu’il soit.
Solutions COP21 a l'ambition de faire certifier son système de management selon la norme internationale ISO 20121 dédiée à l'organisation d'événements responsables. La politique RSE de Solutions COP21 se traduit par des engagements auxquels sont associés ses partenaires.

Retour

30/10/2015 - 17 novembre : rencontre-débat La lutte contre le changement climatique doit-elle être l'essentiel du développement durable ?

A l'heure où tout le monde ne parle que de la COP21, tentant de définir les mesures adéquates d'atténuation et d'adaptation au dérèglement climatique ; à l'heure où jamais encore un pays hôte n'avait à ce point investit la présidence d'une COP, anticipant et mobilisant depuis 2 ans déjà l'intégralité de son arsenal diplomatique au service du succès de la négociation internationale ; à l'heure où jamais encore la société non-étatique dans toutes ses dimensions ne s'était mobilisée à ce niveau pour préparer ses contributions concrètes à porter à la communauté internationale (la mobilisation pré Copenhague n'était-elle pas assez voisine ?), ne faut-il pas rappeler que le climat n'est qu'une des nombreuses dimensions du développement durable ?

L'Agenda mondial récemment adopté lors de l'Assemblée générale des Nations Unies qui fixe pour les 15 prochaines années les priorités internationales pour le développement durable de tous les pays est à ce sujet révélateur : le climat est certes un objectif important de cet agenda mondial, mais il est le 13ème ODD sur une liste qui en compte 17 ! Depuis 20 ans maintenant, le Comité 21 défend une approche systémique du développement durable, œuvrant à dépasser le pilier environnemental pour embrasser les piliers économiques et sociétaux de la transition de nos modes de développement.

Aussi, à l'occasion de la sortie du livre de Guillaume Sainteny, président de GS Conseil, enseignant à AgroParisTech, "Le climat qui cache la forêt. Comment la question climatique occulte les problèmes d'environnement", nous vous proposons une rencontre-débat pour échanger sur le thème "La luttre contre le changement climatique doit-elle être l'essentiel du développement durable ?". En présence de l'auteur et d'Hélène Valade, directrice développement durable de Suez Environnement et présidente du Collège des Directeurs du Développement Durable (C3D), nous vous invitons à débattre des conséquences du focus collectif sur la lutte contre le dérèglement climatique.

Cette rencontre sera introduite par Gilles Berhault, président du Comité 21 et le débat animé par Sarah Schonfeld, coordinatrice du Club France Développement durable.   A la fin de la rencontre-débat, un temps sera consacré à la dédicace du livre "Le Climat qui cache la Forêt" de Guillaume Sainteny - Edition Rue de l'Echiquier.

Nombre de places limité : participation de 20 euros pour les non-adhérents /gratuit pour les adhérents du Comité 21.                              
Attention  :
inscription obligatoire en cliquant sur ce lien  (nombre de places limité)

Retour

28/10/2015 - Le nouvel Infos 21 spécial Rapports développement durable est paru !

Chaque année, le Comité 21 se livre à l'exercice très intéressant de lecture et d'analyse des rapports développement durable de ses entreprises et collectivités adhérentes. Une étude qui permet de dégager les tendances, de suivre l'évolution des démarches et stratégies année après année, mais aussi de repérer des formats innovants qui invitent à la lecture et mettent en avant l'essentiel. Il est notamment intéressant de noter les efforts menés en matière de pédagogie avec des sites interactifs dédiés au reporting, ou encore l'insertion de témoignages de parties prenantes, pour « rendre vivant » un exercice qui paraît parfois fastidieux à faire... ou à lire ! Lire la suite

Retour

20/10/2015 - Vivapolis : le savoir-faire des entreprises françaises dans le cadre de la COP21

En perspective de la COP21, Vivapolis et ses partenaires ont souhaité communiquer sur le savoir-faire des entreprises françaises en matière de lutte contre le changement climatique dans les villes. Il s'agissait de présenter un panel de réalisations concrètes mises en oeuvre par des entreprises. Cette étude se compose d’un site Web (vivapolis-climat.com) et d’un rapport, qui présentent, sous la forme de fiches, des réalisations des adhérents de Vivapolis, qui ont permis de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) dans tous les secteurs d’activités urbaines, et sur tous les continents. Cette étude, portée par le Comité 21 et le C3D, au nom de Vivapolis, est financée par l'Ademe, l'AFD et la Caisse des dépôts et réalisée par Carbone4 et le Burgeap. L'étude menée vise à quantifier la réduction des émissions de gaz à effet de serre entre la situation de référence (avant le projet) et après que la réalisation ait vu le jour. BURGEAP et Carbone 4 ont effectué l'étude à partir des standards français et internationaux, le Comité 21 et le C3D étant associés dans le suivi et le pilotage du projet dans sa globalité.
Pour en savoir plus

Télécharger la plaquette et le rapport
Télécharger la synthèse de l'étude

Retour

12/10/2015 - J-2 : Participez à la rencontre-débat sur l’économie de demain et l’ambition d’un nouveau monde, 14 octobre

Au pessimisme socio-économique ambiant, deux rapports, publiés récemment, préfèrent proposer des utopies désirables : L’économie du nouveau monde remis à Ségolène Royal par Corinne Lepage, avocate, ancienne ministre de l’environnement,  et  L’ambition numérique, pour une politique européenne et française de la transition numérique remis à Manuel Valls, coordonné par Benoît Thieulin, président du Conseil national du Numérique.  Les deux rapports insistent sur le fait que la transition d'une forme d'économie à une autre passe par une transformation  profonde de nos manières d'appréhender la société et notre place en son sein. Dans le sillage du mouvement maker, il s’agit d’inventer une nouvelle manière de travailler, de produire, de distribuer ou encore de consommer. Cette nouvelle manière est à l’opposé d’une société qui, par son management, son économie et ses manières de vivre atomise les individus dans des espaces clos où l’idéal régulateur est le droit de se séparer des autres. Mais comment s’y prend-on concrètement ? Quelles sont les leviers de la transition économique ? A l’occasion de cette rencontre-débat du Comité 21 le 14 octobre à 8h30 à ESCP Europe, Corinne Lepage et Benoît Thieulin viendront débattre avec les participants des préconisations répondant à Quelle économie pour créer un nouveau monde ? Nombre de places limité : participation de 20 euros pour les non-adhérents / gratuit pour les membres du Comité 21. Inscription obligatoire

Retour

09/10/2015 - 26 octobre : participez à la rencontre-débat sur les conséquences du dérèglement climatique sur les migrations internationales à l’UNAF à 9h00

En 2015, le rapport annuel Global Estimates du Internal Displacement Monitoring Centre auprès du Conseil norvégien pour les réfugiés estime que 26,4 millions de personnes sont déplacées en moyenne chaque année à la suite d'une catastrophe naturelle, soit deux à trois fois plus que le nombre de personnes nouvellement déplacées à cause de conflits armés. Une observation des évolutions linéaires du nombre de réfugiés dans le monde démontre une augmentation claire du nombre d'individus déplacés dans le monde en raison d'évènements climatiques extrêmes : il y en aurait aujourd'hui 100% de plus qu'en 1970 ! La causalité du changement climatique ne laisse que peu de place au doute : si typhons et ouragans ont toujours existé, ils sont aujourd'hui plus violents, plus fréquents et frappent des zones de plus en plus densément peuplées, faisant donc croître le nombre de victimes.
Au-delà de la multiplication des catastrophes naturelles, on observe également une hausse d'autres formes de dégradation de l'environnement, plus lentes, mais susceptibles de pousser des populations au déplacement. Ainsi, la sécheresse dans la corne de l'Afrique ou la montée des eaux dans les îles du Pacifique, conséquences directes du changement climatique, ont aujourd'hui un impact direct sur la hausse du phénomène migratoire dans ces régions.
Ces mouvements migratoires émergents liés à des causes environnementales et climatiques soulèvent des questions cruciales. Alors que l'Europe peine à proposer une réponse efficace à la crise migratoire à laquelle elle fait aujourd'hui face, comment envisager les flux migratoires dans un monde où les dégradations environnementales s'accélèrent et se multiplient ? Quel est le statut juridique de ces nouveaux migrants ? Quels arrangements internationaux seront nécessaires à l'échelle institutionnelle et juridique pour une meilleure gestion de ces flux ? Les dérèglements climatiques ne risquent-il pas d'exacerber le risque de conflits dans les territoires vulnérables, augmentant alors le volume des flux de migrants ?Pour répondre à l'ensemble de ces questions, François Gemenne, chercheur en science politique spécialiste des questions liées aux migrations et à l'environnement, nous fera l'honneur de sa présence.Cette rencontre sera introduite et animée par Bettina Laville, fondatrice du Comité 21, présidente du Comité d’orientation scientifique du Club France Développement durable et conseiller d'Etat.
Inscription gratuite mais obligatoire


Retour

07/10/2015 - Ségolène Royal aux côtés du Club France Développement durable pour accélérer le déploiement des solutions climat

Le Club France Développement durable*, animé par le Comité 21** et œuvrant depuis deux ans au rassemblement des acteurs non étatiques pour la COP21 par le biais de son dispositif solutions COP21, a réuni hier matin autour de Ségolène Royal, Ministre de l’Ecologie, du développement durable et de l’énergie, près de 150 participants, lui permettant d’apprécier le fort niveau de la mobilisation de la société non étatique française : entreprises, collectivités, associations, établissements d’enseignement supérieur et de recherche, etc. Grâce à la visite d’une exposition d’objets innovants pour la mobilité et l’habitat, la Ministre a pu constater l’implication effective de l’ensemble des membres et a affirmé la nécessité de celle-ci pour contribuer concrètement à la transition énergétique. « La croissance verte doit être inclusive et tous les acteurs, même petits, ont un rôle à jouer. Les PME et les ETI sont le nerf de la guerre de la transition énergétique. A proximité des territoires, ce sont elles qui sont les accélérateurs de la transition énergétique ».
Lire la suite

Retour

05/10/2015 - Retour sur la Rencontre Santé et Climat avec une première étude menée par IMS Health

Le 1er octobre 2015, les locaux d’ESCP Europe ont accueilli la rencontre débat organisée par le Club France Développement durable et le Comité 21 sur le thème « Les impacts du changement climatique sur la santé humaine ». Jean-François Toussaint, président du Groupe Adaptation et Prospective du Haut Conseil de la Santé Publique, a tout d’abord présenté les récents travaux du Groupe  portant sur la perceptibilité des effets du changement climatique sur la santé humaine. Ces travaux prennent en compte un ensemble de facteurs directement (pollution, montée des eaux …) et indirectement issus du changement climatique (rendements agricoles, migrations…)  et montrent  qu’il est possible, par le biais de la modélisation de l’ensemble de ces menaces en interaction, d’élaborer des scénarii qui « projettent » les effets possibles du dérèglement climatique sur la santé des populations, et donc de mieux anticiper les risques de vulnérabilité. Suite à cette intervention, Dominique Perrot et Stéphane Sclison ont restitué les résultats d’études* menées par IMS Health, qui mesurait l’effet de deux conséquences du changement climatique, les épisodes caniculaires et les pics de pollution, sur la consommation médicamenteuse de la population  générale. Ces études ont  bien mis en lumière l’existence d’une corrélation entre les deux phénomènes, mais a surtout permis de modéliser de consommation  de médicaments durant les épisodes sus-cités, ce qui permettra de prévoir la hausse de la demande médicamenteuse et d’éviter les ruptures d’approvisionnement. Un enjeu essentiel a donc été traité lors de conférence : La capacité d’adaptation de nos systèmes à la recrudescence des risques sur la santé humaine en raison du changement climatique.
Télécharger la présentation de Jean-François Toussaint du Haut Conseil de la Santé Publique
Télécharger l'enquête de IMS Health

*Ces études originales d’IMS Health ont été présentées pour la première fois dans le cadre de la rencontre débat « Santé de demain » organisée le 1er octobre 2015 par Comité 21. Elles donnent un nouvel éclairage sur les impacts significatifs du climat et de l’environnement sur la santé de millions d’individus, au travers des variations de leurs consommations de médicaments. Les événements caniculaires et les pics de pollutions ont été retenus pour ces analyses. Par leurs résultats, elles ouvrent de nouvelles voies de recherche sur ces questions fondamentales.

Retour

29/09/2015 - Pour tout savoir sur les Objectifs de développement durable avec Infos 21 spécial ODD

17 ODD pour 8 milliards d’habitants de la planète en 2030
Entérinés au Sommet d'Addis Abeba, les 17 Objectifs de développement durable (ODD), déclinés en 169 cibles que les 193 Etats membres des Nations unies, ont été adoptés les 26 et 27 septembre à New York. Ils succèdent aux Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) que, en 2000, les Nations unies s'étaient engagées à atteindre en 2015. Ces OMD ont été à peu près réalisés en ce qui concerne la pauvreté, la santé, l'éducation, l'alimentation et l'accès aux services essentiels. Mais ces bons résultats doivent beaucoup à la croissance chinoise, et les 15 dernières années ont été marquées par la montée des inégalités et le maintien d'une situation grave dans le continent africain (cf. le rapport d'analyse des Objectifs du Millénaire pour le développement dans la rubrique « Pour en savoir plus »). C'est le Sommet de RIO+20 qui a décidé de la lancée des ODD. La négociation a duré trois ans et 70 pays y ont participé. Il faut saluer la démarche consultative de l'ONU, qui a réalisé une enquête sur 8 millions de personnes, rassemblant les Etats, et leurs parties prenantes. L'ONU souhaite d'abord achever l'agenda du Millénaire, assurer pour les individus des « planchers individuels » (droits et de services auxquels doivent avoir accès à terme tous les individus sans exclusive), définir des « plafonds collectifs » qui reprennent l'idée de « limites » qu'impose le respect de la durabilité, installer une gouvernance efficace et juste, sauvegarder l'environnement et combattre les causes du dérèglement climatique. Les ODD s'organisant en quatre catégories : une première qui reprend les OMD (pauvreté, faim, éducation, femmes), une deuxième sur des Objectifs relatifs à l'eau, l'assainissement et l'énergie, la troisième sur la gestion durable des territoires et, enfin, la dernière sur la gouvernance et la justice. Le 13ème ODD concerne exclusivement le climat « Prendre d'urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions ».


Le mot «durable», accolé à tous les Objectifs, marque un tournant, lequel correspond malheureusement au mauvais état de la planète. Auparavant, seul l'Objectif du Millénaire 7 employait le mot et concernait la planète, sous l'appellation «assurer un environnement humain durable». C'est aussi une étape qui montre le renforcement du « pilier social » du développement durable, puisque tous les Objectifs, même ceux concernant la pauvreté, sont marqués par l'exigence de durabilité. Cette bonne évolution, en tout cas pour une organisation comme la nôtre, qui plonge ses racines dans le développement durable, est aussi source d'inquiétudes : les ODD veulent tout embrasser, et 169 cibles, c'est certainement trop et cela risque de renforcer les critiques faites à l'ONU de s'occuper de tout sans priorités. Le suivi et l'évaluation, avec des indicateurs qui devront être présentés en 2016, seront primordiaux. Et bien sûr, le financement, le Sommet d'Addis Abeba a été décevant en la matière. Les estimations du financement de l'agenda 2030 se chiffrent à plus de 2 trillons de dollars. Or l'aide publique au développement (APD) n'atteint qu'environ 140 milliard de dollars, soit 0,3% du PIB des pays de l'OCDE et augmentera peut être pour les questions climatiques, à la faveur de l'impulsion de la COP21, mais pas forcément pour le reste. Le secteur privé a été appelé à la rescousse (cf. L'ONU appelle le secteur privé à contribuer à la mise en oeuvre des ODD dans la rubrique «Pour en savoir plus»), ainsi que les partenariats publics/privés et les financements innovants.

Le Secrétaire général de l'ONU, après le Pape, a eu de très fortes parole, en disant que la souffrance des populations du monde a atteint des sommets «Au moins 100 millions de personnes ont besoin d'une assistance humanitaire et 60 millions de personnes ont été forcées de fuir leurs maisons ou leurs pays», précisant que les Nations Unies ont demandé près de 20 milliards de dollars pour répondre aux besoins humanitaires en 2015, soit six fois plus qu'il y a 10 ans, et en donnant rendez-vous au Sommet humanitaire mondial de mai 2016.
Car on ne peut s'empêcher de remarquer que la question des réfugiés ne figure pas dans les 17 Objectifs... Ainsi va notre 21ème siècle : un problème nouveau occupe l'agenda mondial, quand on croit que l'on a tout traité.

Bettina Laville, fondatrice du Comité 21, présidente du Comité d'orientation scientifique du Club France DD et Conseiller d'Etat

ODDD : le Comité 21 au côté de ses adhérents

Télécharger Infos 21 spécial ODD

Retour

23/09/2015 - Responsabilité sociétale : le 1er guide national pour les associations

A l’occasion de la rentrée et des temps forts de promotion des associations lors des différents forums et rencontres partout en France, le Comité 21 édite un mode d’emploi inédit pour aider les associations, à mettre en œuvre et développer une politique Responsabilité sociétale (RS). Il s’agit du 1er ouvrage traitant de la RS des associations publié en France.   

Depuis 4 ans, le Comité 21 mène une expérience pilote en Pays de la Loire avec une trentaine d’associations pour accompagner la mise en œuvre de leur démarche de responsabilité sociétale. Cette expérience inédite, en partenariat avec la DREAL, révèle à la fois l’envie de ces acteurs de renouveler leurs projets au regard du développement durable, mais aussi les nombreuses difficultés et contradictions d’un secteur en mutation. Baisse des dotations publiques, professionnalisation et mise en concurrence, évolution des pratiques et des modes d’intervention (Internet et réseaux sociaux), volatilité des bénévoles… sont autant d’enjeux qui remettent en cause et interrogent aujourd’hui les associations. 

Ce guide dresse un panorama national de la responsabilité sociétale des associations à travers huit étapes indispensables. On y trouve également le retour d’expériences d’une cinquantaine d’associations et la présentation de quarante outils testés et éprouvés par de nombreux acteurs. Il s’adresse aux associations qui souhaitent engager une démarche de développement durable, ou à celles qui veulent aller plus loin et redéfinir leur projet associatif dans une approche collaborative et innovante. Ce mode d’emploi les invite à repenser leurs pratiques, à créer de nouvelles synergies avec les acteurs du territoire, à diversifier leurs sources de financements mais aussi à imaginer de nouvelles formes de gouvernances, plus collaboratives.    

Ce premier ouvrage publié en France sur le sujet de la responsabilité sociétale des associations ouvre la voie aux associations de demain pour inventer et imaginer leur RS, celle de l’engagement au quotidien et répondre à ces questions : Pourquoi s’engager dans une démarche de développement durable ? Quels sont les bénéfices pour une association ? Sous quelle forme doit-on formaliser cet engagement (stratégie de responsabilité sociétale, Agenda 21 associatif, document stratégique unique « projet associatif / projet développement durable »…) ? Quelles sont les étapes clefs à suivre ? Comment s’engager sans épuiser des équipes déjà sur-sollicitées ?

Contact : Yoann Chagnaud - chagnaud@comite21.org

Téléchargez le guide en cliquant ici
Télécharger le communiqué

>> Guide Responsabilité sociétale des associations

Retour

22/09/2015 - Contribuez activement au Hub des solutions climat, 1ère plateforme des solutions climat !

Espace en ligne contributif sur le climat, cette plateforme a vocation à être la vitrine des solutions pour lutter contre le dérèglement climatique et ses impacts, accessible gratuitement à tous. Cette plateforme est aujourd’hui le seul espace sur le climat en open source alimenté par une pluralité d’acteurs : associations, ONG, collectivités, entreprises, centres de recherche… Elle accueille des solutions climat concrètes devant répondre à trois critères : être effectivement déjà mises en œuvre, avoir des effets positifs induits en matière environnementale et des co-bénéfices sociaux et économiques, et pouvoir être répliquées ou dupliquées dans d'autres contextes. Plus de 350 solutions classées selon douze usages, par type d’acteur, secteur d’activité ou zone géographique sont déjà en ligne. N’hésitez pas à y contribuer ! Vous pouvez également vous abonner en tant que visiteur pour suivre l’actualité des solutions climat. Mode d’emploi pour alimenter la plateforme

Retour

17/09/2015 - Note d’éclairage au lendemain du lancement officiel de la COP21

Suite au lancement officiel de la mobilisation autour de la COP 21 par François Hollande, Bettina Laville, fondatrice du Comité 21 et présidente du Comité d’orientation scientifique du Club France Développement durable, revient sur les temps forts de ces trois derniers mois et vous propose un nouvel éclairage sur l’état des lieux de la négociation COP21.  Deux autres notes suivront : l’une à l’occasion des réunions annuelles du FMI et de la Banque Mondiale (7 octobre) et, une autre à la veille de la COP 21 (fin novembre).
Télécharger la note d’éclairage n°1 J-173 avant la COP21
 – 9 juin
Télécharger la note n°2 J-170 avant la COP21
 – 12 juin

Télécharger la note 3 de décryptage COP21 : un été chaud, une négociation tiède

Retour

17/09/2015 - Participez à la rencontre sur les impacts du changement climatique sur la santé humaine, le 1er octobre

Le Comité 21 et le Club France Développement durable organisent une rencontre-débat le 1er octobre à 8h30 à Paris sur "Les impacts du changement climatique sur la santé humaine". Le dérèglement du climat pourrait bien être la plus grande menace qui pèse sur la santé humaine au 21ème siècle. Si la communauté scientifique reconnaît l’ampleur du défi de l’impact du climat sur la santé humaine, les politiques publiques ne sont pas encore adaptées à ces changements. Le rapport de la Commission de The Lancet et University College London (UCL) (juin 2015) appelle à la mise en place immédiate de nouvelles politiques publiques de la santé, en coordonnant l’action des gouvernements, des agences internationales, des chercheurs mais aussi des communautés. Le Haut Conseil de la Santé Publique a développé des travaux qui montrent que les effets du changement climatique sont déjà perceptibles. Jean-François Toussaint, président du groupe adaptation et prospective du Haut Conseil, en présentera les grandes lignes et débattra avec les participants. Dominique Perrot, directeur développement d’IMS Health, interviendra au cours de la rencontre pour présenter les conclusions de l’étude « Santé / Climat : que nous indique le médicament ? ». Inscription obligatoire

Retour

08/09/2015 - Derniers jours pour participer au Prix des Femmes Marjolaine

La 3ème édition du Prix des Femmes Marjolaine, créé en 2013, récompense des femmes menant des projets agricoles et/ou alimentaires avec des impacts sociaux et environnementaux, en France et dans les pays en développement. La contribution à la lutte contre le changement climatique fera partie des principaux critères de sélection des lauréates. Le Jury décernera un Prix dans 3 catégories : 
  • Agriculture et climat en France (ferme biologique, circuit court, bien-être animal, économie en eau, éducation à la ferme pour les enfants, etc.)
  • Alimentation et climat en France (restaurant biologique, cantine scolaire ou d’entreprise proposant des menus végétariens et/ou biologiques, marque agro-alimentaire, traiteur bio, éducation nutritionnelle pour les enfants, etc.)
  • Agriculture et/ou Alimentation & climat – Solidarité internationale (épicerie solidaire, maraichage en insertion, restaurant en ESAT, coopérative de consommateurs, etc.)
Ce Prix est organisé par la Spas (Salons Marjolaine, Natexpo, Ecobat, etc.), l'agence Relations d'utilité publique et l'association Resolis, en partenariat avec la Fondation de France, l'Association des Régions de France, le Comité 21, la Fédération nationale d'agriculture biologique, et le WECF France.
Clôture des inscriptions : 14 septembre 2015. Pour en savoir plus

Retour

04/09/2015 - Participez au colloque Serge Antoine, ancien président du Comité 21 « Face aux urgences, quelle place pour le long terme ? » 13 octobre

Serge Antoine a joué un rôle majeur dans l'essor de la prospective et l'émergence du concept de développement durable. Mais aujourd'hui nos sociétés sont dominées par le culte de l'urgence au mépris de la prise en compte du long terme pourtant si nécessaire pour relever les défis auxquels nous sommes confrontés (comme nous le verrons, par exemple, lors de la COP21). Ce colloque  qui a lieu le 13 octobre à l’Organisation internationale de la Francophonie à Paris, a donc pour objectif d'explorer comment réhabiliter la dimension du temps long dans la conduite des affaires publiques et dans la stratégie des entreprises, comment reconstruire les indispensables passerelles entre le court, le moyen et le long termes. Serge Antoine est le premier président du Comité 21.
Pour  vous inscrire cliquer ici
Pour  télécharger le programme cliquer ici

Retour

 03/09/2015 - Participez à la Conférence des grandes villes sur les Métamorphoses urbaines: les villes à l'ére post-carbone

L'Association des Maires de Grandes Villes de France dédie la 15ème édition de son événement annuel Conférence des Villes, aux « Métamorphoses urbaines - les villes à l'-re post-carbone». L'événement se tiendra le 23 septembre prochain à l'hôtel de Ville de Paris. Maires de Grandes Villes, présidents de grandes intercommunalités, mais aussi chef d’entreprises et présidents d’associations débattront en compagnie de nombreuses personnalités de la place des villes et grandes agglomérations dans cette lutte commune contre le réchauffement climatique, mais aussi santé, mobilité, transition et nouveaux modes de vie. Acte fort de la journée, les Maires de Grandes Villes présents autour du maire de Paris, Anne Hidalgo, marqueront leur engagement dans  la lutte contre le dérèglement climatiquef. Gilles Berhault, président du Comité 21, introduira la Conférence et dégagera en clôture des éléments de synthèse. Chaque table ronde sera introduite par le Comité 21. Programme et inscriptions 

Retour

26/08/2015 - Solutions COP21 partenaire du Medef promeut les innovations et solutions en faveur du Climat

Solutions Cop 21 se félicite de ce nouveau partenariat engagé, démonstration de la pertinence d’une réflexion et d’un dispositif multi-acteurs valorisant des solutions concrètes au bénéfice d’un objectif partagé : garder sous contrôle le réchauffement climatique en dessous de 2°C.  Gilles Berhault, Président du Comité de programmation de Solutions COP21, précise : « Solutions COP 21 vise à promouvoir les initiatives pionnières et à les populariser auprès du grand public. Alors que le MEDEF consacre justement ses universités d’été à la jeunesse, l’enjeu climatique doit nous permettre de créer des ponts entre l’ensemble des parties prenantes - entreprises, institutions, centres de recherche, collectivités et associations. Ce partenariat en est un nouveau témoignage. Solutions COP21 : un Hub des Solutions Climat, et une Exposition tous publics au Grand Palais pour faire vivre les solutions climat
Télécharger le communiqué

Retour

05/08/2015 - Candidatez aux Trophées des campus responsables jusqu'au 23 septembre !

Campus Responsables lance la deuxième édition des Trophées des campus responsables, l'édition francophone des Green Gown Awards. Les Trophées ont pour objectif de promouvoir et valoriser les campus ayant les engagements les plus exemplaires sur les différents volets du développement durable, auprès du grand public et de la communauté de l'enseignement supérieur. La première édition a rencontré un vif succès, puisque la Ministre de l’Éducation Nationale, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Najat Vallaud-Belkacem a remis en main propre les prix aux lauréats devant plus de 200 personnes. Accessibles à tous les campus français, belges, suisses et luxembourgeois, l'événement s'ouvre cette année aux campus québécois. Les lauréats, sélectionnés par un jury d'experts externes et de personnalités en septembre 2015, pourront bénéficier de dotations en nature offertes par les partenaires mais aussi de la reconnaissance de leurs actions DD/RSE et d'une visibilité accrue auprès des médias français et internationaux. La date de clôture des candidatures : jusqu'au 23 septembre 2015. Le Comité 21 est partenaire des Trophées des campus responsablesPour en savoir plus

Retour

05/08/2015 - Participez au Forum Mondial Convergences 7-9 septembre

La 8ème édition du Forum Mondial Convergences aura lieu les 7, 8 et 9 septembre 2015 à Paris autour de la thématique « Zéro exclusion, zéro carbone, zéro pauvreté » et accueillera 10 000 participants et plus de 300 intervenants et experts internationaux, venant de plus de 100 pays différents. Il propose cette année plus de 50 conférences et ateliers interactifs, un Salon professionnel avec près de 40 exposants, et un Village des nouvelles technologies. De nombreuses personnalités françaises et internationales, comme Madame Awakkol Karman, prix Nobel de la paix 2011, ainsi que des grands patrons et des décideurs publics, y seront présents pour parler de leur parcours, de leurs actionset de leurs idées pour un monde meilleur. 2015 sera une année clé, avec les nouveaux Objectifs de développement durable (ODD) définis par l’ONU et avec la 21ème conférence climat (COP21) à Paris. Pour répondre à ces enjeux mondiaux, la 8ème édition du Forum Mondial  été construite autour de trois thématique : les nouveaux objectifs de développement durable: et maintenant ? Les modèles économiques qui accélèrent le changement sociétal ; L’agenda des solutions partagées pour répondre au défi du changement climatique. La journée du 9 septembre accueillera notamment la cérémonie de remise des Prix Convergences qui récompensent les partenariats démultiplicateurs d’effet pour un monde équitable et durable. Le Comité 21 est partenaire de l’événement et des Prix Convergences. Pour en savoir plus - Inscription

Retour

28/07/2015 - 13è Université d'été de la communication pour le développement durable : CAP sur la COP 21

ACIDD et le Comité21 organisent la 13ème édition, les 25 et 26 août 2015 à Bordeaux, dans la perspective de la Conférence Paris Climat 2015 : CAP sur la COP21. L’année dernière, les participants avaient commencé à évoquer le monde après-carbone, tout en interrogeant la question de l’imaginaire pour permettre l’émergence des métamorphoses sociétales nécessaires à un développement durable. Pour cette 13ème édition, les travaux se poursuivront dans ce sens pour entrer dans la recherche de la mise en actions à grande échelle. Comment donner envie de bouger, redonner de l’espoir à une société qui, bien que consciente des enjeux, se perd souvent, assommée par l’abondance d’informations, et a du mal à remettre en cause ses modèles ? Comment travailler à bâtir un modèle positif de société, un modèle crédible pour un développement nouveau et viable ? L’université d’été de la communication pour le développement durable est, depuis quinze ans, à la fois un creuset de réflexion et un vivier d’actions. Spécialistes de la communication, représentants du monde de l’entreprise, de la recherche, des collectivités locales, des médias, du monde associatif apportent leurs expertises, croisent leurs expériences et partagent leurs visions. Pour en savoir plus

Retour

27/07/2015 - Vivez l’expérience climat avec l’exposition grand public, Solutions COP21

Du 4 au 10 décembre 2015 au Grand Palais, 50.000 visiteurs sont attendus pour vivre l’expérience climat Solutions Cop 21, au travers des solutions climat développées par les associations/ ONG, les chercheurs, les villes et territoires, les entreprises, les créateurs et artistes, les médias… regroupés au sein du plus grand dispositif multi-acteurs lancé à l’initiative du Comité 21 et du Club France Développement durable. Cette exposition est une occasion unique de donner à voir la société post-carbone de demain. Au programme de cet événement : des conférences et des débats, mais aussi des concerts, un marché éco-responsable ou encore des ateliers ludo-éducatifs pour les publics les plus jeunes.
Avant de dévoiler l’intégralité de la programmation en octobre 2015, Solutions COP21 présente en avant-première plusieurs grands temps forts de « l’Expérience Climat » au Grand Palais :   -250 conférences autour des enjeux et solutions pour le climat
-Des ateliers pour les jeunes publics
- Un festival du film composé de plus d’une dizaine de films autour du climat
-Des concerts grand public avec des artistes engagées
-Une trentaine de plateaux TV de décryptage de la COP 21
-Des expositions artistiques avec des artistes renommés en résidence au Grand Palais  

Les espaces du Grand Palais seront articulés de la façon suivante :
- 4 pôles d’exposition : Pôle habitat/territoires/villes durables, Pôle recherche/techno/innovation, Pôle éco-mobilité et Pôle consommation/alimentation/vie quotidienne
- Un espace Forum animé par des associations/ONG
- Et aussi, un auditorium pour des prises de parole BtB, des corners d’info/lab collaboratif, un plateau-TV, des espaces réservés aux partenaires et médias, des espaces de restauration et d’info sur l’actualité autour de la COP21… 
Lire le communiqué complet

Retour

24/07/2015 - Création d’un Comité 21 burkinabè pour le développement durable (Comité 21 Burkina Faso)

Le projet de mise en place d’un Comité 21 au Burkina Faso se concrétise enfin ! Le 4 juillet 2015 s’est tenue, à Ouagadougou (Burkina Faso) dans la salle de conférence du Ministère burkinabè de l’Environnement et des Ressources Halieutiques, l’Assemblée générale constitutive du Comité 21 Burkina Faso. En présence d’une trentaine de participants dont les membres pionniers fondateurs déjà engagés dans le développement durable (2 entreprises, 3 associations, une fondation et une ONG), le Président Fondateur Placide Nonguierma et son équipe ont expliqué le projet associatif et ses objectifs. Ils ont également présenté les statuts et le règlement intérieur de la structure qui ont été votés par les adhérents. Un conseil d’administration composé de quatre membres (Rio Business, fondation ASAP, Eco-Electrical Service et Comité 21) a été également élu pour assurer la gouvernance de la structure. Le Comité 21 a ensuite a été présenté à l’Ambassade de France au Burkina qui devient membre honoraire, puis au Ministère de l’Environnement burkinabè, au PNUD, à la Banque mondiale… qui ont salué de manière unanime l’initiative du Comité 21 Burkina. Si vous souhaitez accompagner le développement de ce Comité 21 ou si vous souhaitez en devenir membre, cliquez-ici pour en savoir plus ! Ensemble, faisons du développement durable, une priorité et un levier pour la performance globale de toutes les organisations burkinabè. Retrouvez-nous également sur les réseaux sociaux. 
facebook

Plaquette de présentation

Article de l’Ambassade de France

Placide Nonguierma - placide.nonguierma@yahoo.fr

Retour

24/07/2015 - 23 septembre : le Comité 21 partenaire de la 15ème édition de la Conférence des Villes

L'Association des Maires de Grandes Villes de France organise la 15ème édition de la Conférence des Villes, en partenariat avec le Comité 21, intitulée « Métamorphoses urbaines », le 23 septembre prochain à l'hôtel de Ville de Paris. Mettant à l'honneur les thèmes du climat et de la transition énergétique, Maires de Grandes Villes, présidents de grandes intercommunalités, mais aussi chef d’entreprises et présidents d’associations débattront en compagnie de nombreuses personnalités de la place des villes et grandes agglomérations dans cette lutte commune contre le réchauffement climatique, mais aussi santé, mobilité, transition et nouveaux modes de vie. Acte fort de la journée, les Maires de Grandes Villes présents autour du maire de Paris, Anne Hidalgo, signeront une charte d’objectifs chiffrés afin de lutter contre le dérèglement climatique, symbole d’un engagement collectif. Gilles Berhault, président du Comité 21, introduira la Conférence et dégagera en clôture des éléments de synthèse. Chaque table ronde sera introduite par le Comité 21. Nous vous attendons nombreux à cet évènement important. Pour en savoir plus

Retour

24/07/2015 - 7-9 septembre : le Comité 21 partenaire de la 8ème édition du Forum Mondial Convergences

La 8ème édition du Forum Mondial Convergences aura lieu les 7, 8 et 9 septembre 2015 à Paris autour de la thématique « Zéro exclusion, zéro carbone, zéro pauvreté » et accueillera 10 000 participants et plus de 300 intervenants et experts internationaux, venant de plus de 100 pays différents. Il propose cette année plus de 50 conférences et ateliers interactifs, un Salon professionnel avec près de 40 exposants, et un Village des nouvelles technologies. De nombreuses personnalités françaises et internationales, comme Madame Awakkol Karman, prix Nobel de la paix 2011, ainsi que des grands patrons et des décideurs publics, y seront présents pour parler de leur parcours, de leurs actionset de leurs idées pour un monde meilleur. 2015 sera une année clé, avec les nouveaux Objectifs de développement durable (ODD) définis par l’ONU et avec la 21ème conférence climat (COP21) à Paris. Pour répondre à ces enjeux mondiaux, la 8ème édition du Forum Mondial  été construite autour de trois thématique : les nouveaux objectifs de développement durable: et maintenant ? Les modèles économiques qui accélèrent le changement sociétal ; L’agenda des solutions partagées pour répondre au défi du changement climatique. La journée du 9 septembre accueillera notamment la cérémonie de remise des Prix Convergences qui récompensent les partenariats démultiplicateurs d’effet pour un monde équitable et durable. Le Comité 21 est partenaire de l’événement et des Prix Convergences. Pour en savoir plus - Inscription

Retour

21/07/2015 - Le Comité 21, le Club France DD et Solutions COP21 étaient présents au Sommet Climat & Territoires de Lyon

Le 1er et 2 juillet, les équipes du Comité 21/Club France Développement durable et de Solutions COP21 étaient présentes au Sommet Climat & Territoires de Lyon. Ce Sommet était accueilli et co-organisé par la région Rhône-Alpes sous le Haut Patronage du Président de la République française. Les collectivités territoriales et leurs organisations mondiales ainsi que les autres acteurs de la société civile (ONG, entreprises, monde académique et de la recherche) se sont retrouvés pour préparer ensemble leur contribution à la COP21.
Aperçu du Sommet
Plus de 800 personnes ont participé au Sommet, dont la moitié de pays étrangers. Au cours de 10 ateliers thématiques, les participants ont pu nourrir puis conclure un travail ayant débuté dès le mois de février. Chaque atelier était piloté par un réseau international de collectivités et une organisation de la société civile représentant les autres acteurs non-étatiques. La restitution de leurs contributions à la déclaration finale du Sommet a eu lieu lors de la réunion plénière du 2 juillet. Les ateliers portaient sur les thèmes suivants :
  • Adaptation
  • Planification territoriale
  • Economie bas carbone et emploi
  • Coopération décentralisée et partenariat entre territoires
  • Forêt
  • Agriculture
  • Mobilité et transports
  • Production, accès, consommation d’énergie
  • Financement
  • Education, mobilisation, sensibilisation
Ce Sommet marque une étape importante de mobilisation jusqu'à la COP21 et au-delà. La déclaration finale est une feuille de route dense qui n’en est qu'à son commencement. Le temps des actes est donc arrivé, à voir dorénavant comment les territoires vont incarner et trouver les solutions locales à cette lutte contre le réchauffement climatique   Pour en savoir plus sur le contenu et le déroulement du Sommet Climat & Territoires, cliquez ici pour lire notre compte rendu.
Vous pouvez également accéder à la déclaration finale du Sommet en cliquant ici.    

Interviews inédits sur la WebTV du Sommet en partenariat avec le Comité 21, Club France Développement durable et Solutions COP21   Le Comité 21 /Club France Développement Durable et Solutions COP21 étaient partenaires du Sommet Climat & Territoires pour la conception et l’animation d’une WebTV. Tout au long des deux journées du sommet, la WebTV a permis au grand public de suivre en direct l'actualité des débats. Plus particulièrement, les équipes du Comité 21/ Club France et de Solutions COP21 ont dirigé des interviews de personnalités présentes au sommet. En proposant des points de vue interdisciplinaires et multi acteurs sur les thématiques abordées par les différents ateliers du sommet, ce travail a encouragé le dialogue entre les structures et la compréhension inclusive des enjeux de cette rencontre. Des élus, des leaders du monde associatifs, d’organismes publics (Ademe, INPI…) ou encore des personnalités du monde des entreprises (Generali, Schneider electric, Veolia, Michelin, Suez Environnement…) se sont succédés sur le plateau de la WebTV. Ce sont au total dix-huit interviews thématiques qui ont été menées, sur les thèmes de la ville durable, de l'éducation et de la sensibilisation au changement climatique, de la coopération décentralisée, de la mobilité, de l'innovation, de l'énergie, de la gestion des risques ou bien encore de l'importance du genre dans les solutions climat! Autour de personnalités françaises, tels que Pascal Canfin (World Institute), Anne Hidalgo (Paris), Gérard Collomb (Métropole de Lyon), Patrice Vergriete (Président de la communauté urbaine de Dunkerque), André Rossinot (Grand Nancy) ou encore Vanessin Laubin (Geres) et Delphine Blumereau (CliMates), les interviews ont aussi relevé le défi du Sommet de Lyon de s'ouvrir à l'international. En instaurant un véritable échange avec des leaders tels que le responsable du Programme européen Climate Kic, David Cadman (Président d'ICLEI), Petro Gustavo (Maire de Bogota) ou David Heurtel (Ministre de l'Environnement au Québec), la WebTV a permis de relayer les points de vues globaux sur les défis climatiques pour les territoires.  Pour en savoir plus sur les interviews, et visionner les vidéos, cliquez ici pour consulter notre compte rendu de la WebTV.     
Pour en savoir plus
Solutions COP21 Amandine Durupt : adurupt@alliantis.fr
Club France Développement durable Sarah Schönfeld : schonfeld@comite21.org

Retour

21/07/2015 - La vidéo de la rencontre interrégionale à Ayen est disponible

Première rencontre décentralisée du Comité 21 organisée avec la commune d'Ayen, la journée du 12 mai avait réuni plus de 120 acteurs du Limousin, d'Auvergne et de Midi-Pyrénées pour échanger sur l'Agenda 21 et l'économie verte en milieu rural. La matinée avait permis de visiter en petits groupes les lieux emblématiques du village, pour découvrir des actions locales concrètes de développement durable. L'après-midi a ensuite été consacré aux retours d'expérience d'acteurs engagés pour la transition énergétique, la monnaie locale, le développement de la RSE ou encore les initiatives citoyennes. Cette vidéo donne la parole aux forces vives qui ont contribué à la réussite de cette journée et témoigne du dynamisme local autour des enjeux de développement durable. La vidéo est dispônible ici. Pour retrouver le compte-rendu et les présentations, Ayen y consacre une page de son site internet.

Retour

20/07/2015 - Enquête sur la capacité des collectivités à mobiliser les entreprises autour du développement durable

L’enquête réalisée au printemps 2015 par le Comité 21 et Proxité met en lumière la perception des collectivités sur leur capacité à collaborer avec les entreprises dans des démarches de développement durable. Arrivent-elles à impliquer les entreprises dans leur projet territorial de développement durable ? Comment les accompagnent-elles dans leur démarche de RSE ? Les entreprises sont-elles vraiment mobilisées au niveau local ? Réponses en chiffres des 108 collectivités (communes, EPCI, départements) interrogées par le Comité 21 et le cabinet Proxité.

Pour lire le communiqué
Retrouver l’étude en intégralité sur le site du Comité 21

Retour

17/07/2015 - Retour sur la journée du 30 juin : Achats responsables, Mobilisation des équipes et Bien-être au travail.

Le Comité 21 a organisé une journée d’échanges le 30 juin. Il s'agissait de croiser regards et pratiques, mais aussi de faciliter le dialogue entre les entreprises et les collectivités en vue d’un passage à l’action collective autour de l’enjeu méthodologique "Comment agir ensemble ?" et de trois sujets communs à la RSE et aux projets territoriaux de développement durable : achats responsables, mobilisation des équipesbien-être au travail. Le Comité 21 a ainsi réuni différents acteurs pour partager leurs retours d’expérience et échanger autour de ces enjeux communs. La journée a permis d’identifier les freins existants et les marges de progrès à construire ensemble pour permettre une meilleure intégration du développement durable dans les pratiques et une meilleure articulation des politiques RSE et des projets territoriaux de développement durable. Les résultats de l’étude, menée en partenariat avec le Comité 21, intitulée « Collectivités, que faites-vous avec les entreprises de votre territoire en faveur du Développement Durable ? » ont été présentés. Plusieurs thématiques ont été abordées comme la politique Achats responsables d'une collectivité, une journée solidaire en entreprise pour favoriser la Mobilisation des équipes, des actions concrètes permettant d’accroître le Bien-être au travail. Vous retrouverez l’ensemble des interventions de cette journée d’échanges dans le compte-rendu ci-dessous. Les organisations qui sont intervenues le 30 juin sont : Proxité, l’OBSAR, la Région Ile de France, PEFC, la Ville de Rueil Malmaison, Alternacom, la Ville d’Issy-les-Moulineaux, La Poste, la Fabrique Spinoza, la Mutuelle Nationale Territoriale, l’EPCC de la Saline royale d’Arc-et-Senans, et Solar World.
Compte-rendu
Livret de retours d'expériences

Retour

17/07/2015 - Plus que quelques jours pour candidater aux Trophées des campus responsables !

Campus Responsables lance la deuxième édition des Trophées des campus responsables, l'édition francophone des Green Gown Awards. Les Trophées ont pour objectif de promouvoir et valoriser les campus ayant les engagements les plus exemplaires sur les différents volets du développement durable, auprès du grand public et de la communauté de l'enseignement supérieur. La première édition a rencontré un vif succès, puisque la Ministre de l’Éducation Nationale, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Najat Vallaud-Belkacem a remis en main propre les prix aux lauréats devant plus de 200 personnes. Accessibles à tous les campus français, belges, suisses et luxembourgeois, l'événement s'ouvre cette année aux campus québécois. Les lauréats, sélectionnés par un jury d'experts externes et de personnalités en septembre 2015, pourront bénéficier de dotations en nature offertes par les partenaires mais aussi de la reconnaissance de leurs actions DD/RSE et d'une visibilité accrue auprès des médias français et internationaux. Les dossiers de candidature sont téléchargeables du 4 mai au 31 juillet 2015. Le Comité 21 est partenaire des Trophées des campus responsablesPour en savoir plus

Retour

09/07/2015 - Le Comité 21 partenaire de la 3ème édition du Prix des Femmes Marjolaine

La 3ème édition du Prix des Femmes Marjolaine, créé en 2013, va récompenser des femmes menant des projets agricoles et/ou alimentaires avec des impacts sociaux et environnementaux, en France et dans les pays en développement. La contribution à la lutte contre le changement climatique fera partie des principaux critères de sélection des lauréates. Le Jury décernera un Prix dans 3 catégories : 
  • Agriculture et climat en France (ferme biologique, circuit court, bien-être animal, économie en eau, éducation à la ferme pour les enfants, etc.)
  • Alimentation et climat en France (restaurant biologique, cantine scolaire ou d’entreprise proposant des menus végétariens et/ou biologiques, marque agro-alimentaire, traiteur bio, éducation nutritionnelle pour les enfants, etc.)
  • Agriculture et/ou Alimentation & climat – Solidarité internationale (épicerie solidaire, maraichage en insertion, restaurant en ESAT, coopérative de consommateurs, etc.)
Ce Prix est organisé par la Spas (Salons Marjolaine, Natexpo, Ecobat, etc.), l'agence Relations d'utilité publique et l'association Resolis, en partenariat avec la Fondation de France, l'Association des Régions de France, le Comité 21, la Fédération nationale d'agriculture biologique, et le WECF France.
Clôture des inscription : 31 juillet 2015
Pour en savoir plus

Retour

09/07/2015 - Nouveau cahier de prospective du Comité 21 : Quelle valeur qualitative des démarches de développement durable dans les territoires ?

Dans le cadre de son programme de recherche « la valeur ajoutée des démarches de développement durable à l’attractivité et à la prospérité des territoires », le Comité 21 publie son troisième Cahier de prospective* « nouveaux modèles, nouveaux marqueurs, nouveaux territoires ». Á travers l'analyse des démarches de ses adhérents, cette recherche fait apparaître quatre composants de cette valeur ajoutée :
-la soutenabilité des actions et des territoires ;
-le sens à donner à l'économie, au travail, au vivre ensemble, notamment à travers la RSE ;
-l'efficacité économique, par le biais des facteurs de compétitivité hors-coût liés au développement durable ;
-la coopération entre les acteurs des territoires, favorisée par les Agenda 21, la révolution digitale et les évolutions institutionnelles. Ces facteurs traduisent l'émergence de nouveaux modèles socio-économiques plus sobres en énergie et en ressources naturelles, pouvant permettre de créer les conditions de l'adaptation des territoires aux défis lancés par la mondialisation et les crises (l’économie circulaire, collaborative, contributive, etc.). Le Comité 21 joue un rôle de catalyseur dans cette dynamique de transformation en lien avec les acteurs des territoires.
Ce programme est mené sous l'égide de son nouveau Comité d'experts1 et soutenu par la Caisse des Dépôts et l’ADEME.

Télécharger le cahier n°3

*
Les Cahiers 1 et 2 ont rappelé, à la fois, la situation socio-économique de la France, et, en regard, la mission et les perspectives que s'est fixé le Comité 21, comme autant de leviers susceptibles d'accompagner la transition écologique
----------------------
1
Le comité d’experts Pour renforcer son action et accompagner les travaux de prospective conduits sur la période 2013-2015, le Comité 21 s’appuie sur un groupe d’experts pluridisciplinaires. Il est composé de quinze personnalités : Bettina Laville (fondatrice du Comité 21), Luc Balleroy, Ronan Dantec, Carine Dartiguepeyrou, Pierre Ducret, Cynthia Fleury, Erwan Lecoeur, Corinne Lepage, Raphaël Ménard, François Moisan, Michèle Pappalardo, Bertrand Pancher, Guillaume Sainteny, Ronan Uhel et Raymond Van Ermen.

Retour

07/07/2015 - 7 nouvelles organisations signent les Principes directeurs pour un dialogue constructif avec les parties prenantes

Orange, RTE, B2020 Génération, l’AFITE, l’ENEP, FSC et Alternacom ont signé les Principes directeurs pour un dialogue constructif avec les parties prenantes, portant à 60, en tout, le nombre de signataires* engagés dans la promotion des démarches de dialogue dans l’exercice de leur responsabilité sociétale. A l’initiative du Comité 21, premier réseau français des acteurs du développement durable, ce texte identifie sept Principes à respecter pour conduire un processus de dialogue constructif et productif, et créer davantage de confiance entre l’ensemble des acteurs impliqués dans ces démarches.
Télécharger le communiqué et la liste des signataires
Tous les documents liés au projet sont disponibles sur ce lien

Retour

01/07/2015 - Découvrez le compte-rendu de la rencontre d’Ayen, en mots et en images !

Plus de 120 acteurs du développement durable, venus de tous les horizons géographiques et professionnels   (élus, chargés de mission, représentants de l’état, membre d’associations ou « simples » passionnés), se sont retrouvés à l’appel de la commune d’Ayen et du Comité 21 pour une journée d’échanges sur le thème de l’Agenda 21 et de l’économie verte en zone rurale. Quatre groupes sont partis à la découverte du village d’Ayen, des lieux, des actions et des témoignages passionnants du développement durable. L’après-midi, d’autres retours d’expériences d’Auvergne, de Poitou-Charentes et de Midi-Pyrénées ont été partagés autour des territoires à énergie positive pour la croissance verte, des réseaux d’entreprises liés à la RSE ou l’économie circulaire, des initiatives citoyennes pour penser le futur de leur territoire, choisir leur monnaie locale ou produire leur propre énergie dans des projets coopératifs.Télécharger le compte-rendu de la journée Suivez l’actualité du village d’Ayen : ici

Retour

01/07/2015 - A lire cet été : Infos 21 Spécial Comité 21 Pays de la Loire avec une interview de Jacques Auxiette

A quelques mois de la COP21, comment s'inscrivent les questions climatiques et plus largement le développement durable en Pays de la Loire ?
Le Débat national sur la transition énergétique de 2012 a connu une très forte mobilisation dans notre Région. Profitant de cette dynamique, nous avons élaboré un scénario ambitieux mais crédible de transition énergétique totale du territoire à horizon 2050. Cela supposera de réduire nos consommations d'énergie, de compenser notre dépendance aux énergies fossiles par de l'électricité renouvelable et ainsi de parvenir à diviser par 4 nos émissions de gaz à effet de serre. Pour y parvenir, une stratégie de transition est actuellement portée par l'ensemble des acteurs concernés : les représentants des entreprises, les associations, les collectivités, les banques, le monde du bâtiment, le monde agricole, les énergéticiens et les réseaux...

Concernant les enjeux climatiques, un gros travail a été fait et va se poursuivre sur la sensibilisation des jeunes (lycéens, apprentis, étudiants). Comme nous l'avions fait pour le Sommet RIO+20, nous allons leur donner la possibilité de participer directement à la COP21 de Paris : d'écouter, de témoigner et de s'impliquer. Enfin, afin de préciser les enjeux concrets du changement climatique sur notre territoire, un groupe d'experts issus de diverses disciplines (climatologie, géographie, agriculture, tourisme, urbanisme, santé, prévention des risques...) va se réunir pour dégager une vision prospective du climat demain dans les Pays de la Loire et des préconisations d'action d'anticipation pour les élus dès maintenant.

Quel rôle le Comité 21 exerce-t-il sur le territoire des Pays de la Loire ?

Le Comité 21 a réussi son implantation en Pays de la Loire grâce à la qualité de son expertise mais aussi grâce aux croisements qu'il permet entre les univers de ses trois collèges : les entreprises, les collectivités, les associations. Il compte aujourd'hui plus d'une centaine de membres dans notre Région et enregistre chaque année de nouvelles adhésions. Avec l'information et les formations qu'il dispense et les nombreux évènements qu'il organise, il est devenu en cinq ans un acteur clé de la promotion du développement durable à l'échelle régionale. La Région co-organise d'ailleurs avec lui tous les ans la journée régionale des acteurs du développement durable et de la responsabilité sociétale.

Quels sont les prochains chantiers à venir pour la Région?
La Région est déjà impliquée dans les chantiers de la Transition énergétique et de la promotion de la Responsabilité sociétale des entreprises. Notre effort doit se poursuivre à l'avenir sur ces sujets. En outre, la Région porte depuis quelques mois avec le Comité 21 un projet de « Charte régionale du développement durable ». Il s'agit avec cette Charte de fédérer l'ensemble des initiatives portées par les acteurs ligériens en matière de développement durable autour de quelques grands objectifs communs. Six grands objectifs ont ainsi été définis avec nos partenaires, concernant la diffusion de la culture du développement durable, l'économie, le social, l'énergie, la préservation des milieux... L'idée est de mieux mesurer ensemble les progrès réalisés tous les ans dans ces domaines pour être plus efficace et de permettre à chacun de situer ses efforts dans une action collective, à l'échelle du territoire.

Jacques Auxiette, président de la Région Pays de la Loire
www.paysdelaloire.fr/

Retour

01/07/2015 - Sommet mondial Climat et territoires : les territoires se mobilisent dans le dispositif Solutions COP21

A l'occasion du Sommet Mondial Climat et Territoires, Solutions COP21, projet phare du Comité 21 et du Club France Développement durable, dévoile près de 20 nouveaux partenariats avec des territoires à travers toute la France. Le dispositif réaffirme son objectif de fédérer les solutions climat portées par l'ensemble des acteurs non-étatiques dans la lutte contre le dérèglement climatique et l'adaptation, et notamment sur le Hub des Solutions Climat. Cette plateforme web contributive rassemble déjà 296 projets innovants développés avec les collectivités, qui seront présentés sous la forme d'une expérience climat inédite lors de l'Exposition Solutions COP21, qui se tiendra au Grand Palais du 4 au 10 décembre 2015. Le Comité 21 et le Club France Développement durable, partenaires du Sommet Mondial Climat et Territoires, y seront présents. Télécharger le communiqué

Retour

15/06/2015 - Gilles Berhault, président du Comité 21 et du comité d'orientation du Club France DD dans Le Parisien

Paris Climat 2015 : Les PME au rendez-vous
A télécharger

Retour

12/06/2015 - J-170 avant la COP21 : la négociation piétine mais s’organise ! 2ème note d'éclairage

Le Comité 21 et le Club France Développement durable vous proposent un rendez-vous régulier en début de chaque mois suivant l’état des lieux de la négociation COP21 sous forme de note d’éclairage.
Nous avions publié la première note à l’occasion du G7, le 10 juin. Voici la deuxième note de Bettina Laville, fondatrice du Comité 21 et présidente du Comité d’orientation scientifique du Club France Développement durable, au lendemain de la clôture de la Conférence de Bonn.
« A la fin de la session de Bonn, le 11 juin, il est à la fois paradoxal et positif que les Délégués aient accepté de confier aux coprésidents des sessions de négociation Dan Reifsnyder (États-Unis) et Ahmed Djoghlaf (Algérie), le soin de produire un texte pour le 24 juillet. En fait, la session n’a réussi qu’à réduire le texte d’une petite dizaine de pages, mais manifestement ce texte sera « un brouillon » pour les coprésidents. En effet, ceux-ci comptent produire deux textes : l’un comprenant l’accord juridique engageant les pays jusqu’en 2030, et l’autre décrivant un processus, une trajectoire plus longue. »
Télécharger la note d’éclairage n°2 J-170 avant la COP21
Télécharger la note d’éclairage n°1 J-173 avant la COP21

Retour

11/06/2015 - Interview de Janos Pasztor, sous-secrétaire général aux changements climatiques de l’ONU au Comité 21

Le jeudi 30 avril 2015, le Club France Développement durable et le Comité 21 ont eu la chance d’accueillir dans leurs locaux une conférence de presse de Janos Pasztor, sous-secrétaire général des Nations Unies en charge des changements climatiques. Ce scientifique hongrois, diplômé du MIT (Massachusetts Institute of Technology) a fait une partie de sa carrière au WWF International (Directeur exécutif par intérim, en charge de la conservation, et Directeur des politiques et de la science). Il a été nommé en janvier 2015, Sous-secrétaire général aux changements climatiques de l’ONU. Son mandat consiste principalement à soutenir les efforts du Secrétaire général, en vue d’un accord universel sur le climat en 2015.
Télécharger le compte rendu du Comité 21
Lire l'interview réalisé par Alain Chauveau, ACIDD

Retour

10/06/2015 - J -173 COP21 : après le G7, le temps presse … toujours !

Bettina Laville, fondatrice du Comité 21 et présidente du Comité d’orientation scientifique du Club France Développement durable, vous propose un rendez-vous régulier en début de chaque mois suivant l’état des lieux de la négociation COP21 sous forme de note d’éclairage.   Nous commençons ici, au lendemain du G7, la première des notes d’éclairage. Nous avions déjà analysé la Conférence de Lima et ses suites en décembre 2014.
Aujourd’hui, le compte à rebours a commencé !   Depuis début mai, après une certaine atonie due à l’attente des « INDC » (contributions prévues au niveau national), le discours gouvernemental du Chef de l’Etat aux négociateurs, en passant évidemment par Laurent Fabius, a changé de ton : après un optimisme de façade, surtout après la « morne plaine » de Lima, la prudence teintée d’accents pessimistes est désormais de mise. Bien sûr on voit bien que la France est à la manœuvre diplomatique, et que plus on dira que c’est difficile, plus méritoire sera le succès, ou plus excusable l’échec… Mais, d’un Accord « contraignant », le Ministre des Affaires étrangères parle aujourd’hui d’une Alliance de Paris visant à une trajectoire : Paris est un point de départ, maintenant, et les négociateurs parlent d’un « corset ». Sans baleines ?   Voici des éléments de réponse mis en lumière grâce aux analyses du Sommet du G7 et de la Conférence de Bonn qui se clôture demain.
Télécharger la note d’éclairage J-173 avant la COP21

Retour

09/06/2015 - Dialogue avec les parties prenantes : les outils pratiques pour dialoguer

Le Comité 21 organise un rendez-vous Dialogue avec les parties prenantes, le 9 juin prochain de 9h00 à 13h00, à l’ESCP Europe, sur le thème « Quels outils pratiques pour dialoguer avec les parties prenantes : vers davantage d’intelligence collective ? ».Cette rencontre est le sixième d’un cycle initié en 2011 sur le dialogue avec les parties prenantes. Il portera plus spécifiquement sur les outils d’animation du dialogue sociétal. Plusieurs questions pourront être abordées notamment : Quels sont les avantages et les inconvénients des outils utilisés pour dialoguer avec les parties prenantes ? Quels sont les réactions et les attentes des parties prenantes ? Jusqu’où peut-on aller dans la co-construction et l’animation de ces démarches ? En quoi l’animation des démarches de dialogue avec les parties prenantes, internes comme externes, sont-elles sources d’innovation ? Quels sont les exemples en la matière ? Elise Attal – attal@comite21.org Programme

Retour

04/06/2015 - 15 juin : participez au colloque AEF « innover face à la crise climatique »

A quelques mois de la COP 21, AEF Développement durable (www.aef.info) organise un colloque le 15 juin 2015 consacré à deux leviers de transformation pour lutter contre le changement climatique que sont l'innovation financière et technologique. L'innovation appliquée aux éco-technologies pose la question des capacités d'investissement en matière de R&D des acteurs institutionnels et des entreprises. L'optimisation du transfert de ces technologies vertes dans les pays du Sud sera également abordée. Sous l'angle financier, le défi du climat génère une mue de la part des investisseurs qui passe notamment par la conception et le déploiement d'outils dédiés. Leur acceptation, leur efficacité et leur adaptabilité restent à confirmer et engendrent des débats tant dans le secteur privé qu'auprès de la société civile ainsi que des décideurs publics et institutionnels. Pascal Canfin, ancien ministre et conseiller principal pour le climat du World Resources Institute (WRI) introduira cette journée. Pour s’inscrire – Claire Boccard - claire.boccard@aef.info

Retour

03/06/2015 - Le 8 juin le Comité 21 partenaire du Colloque Paris Climat 2015 : objectif OCEAN

Green Cross organise le colloque « ParisClimat2015 - Objectif OCEAN : les propositions de l'Economie Bleue » dans le cadre de la Journée Mondiale des Océans, le 8 juin 2015, à l'Agence Spatiale Européenne. Dans la continuité des engagements pris à Rio 2012, ce séminaire est l'occasion d'élaborer, avec les filières économiques et les territoires, 10-15 propositions simples, ambitieuses et opérationnelles qui montrent qu'il est possible rapidement d'agir concrètement via la santé des océans pour préserver le climat et la planète. Nous pensons que cet événement peut contribuer à donner un souffle fédérateur et montrer qu'il est possible d'agir pour que ParisClimat2015 prenne, en particulier sur l'océan, des décisions qui feront date. Nous en rendrons notamment compte lors du Sommet Mondial Climat et Territoires, les 1er et 2 juillet à Lyon, et au Grand Palais lors de ParisClimat2015. Le Comité 21 est partenaire de l’événement. Programme - Inscription

Retour

29/05/2015 - Parution d'Infos 21 spécial Education au changement climatique

Le dérèglement climatique est devenu tangible pour tout le monde du fait de l'augmentation des évènements extrêmes en nombre et en fréquence. Le changement climatique est plus que jamais une affaire qui nous concerne tous ; nous en voyons les effets autour de nous et plus seulement dans les régions lointaines. Les questions climatiques sont un bon exemple de la proximité qui existe entre local et global.

A 180 jours de la COP21, le débat n'est plus concentré entre les mains des spécialistes ou des négociateurs, il a investi les écoles, les entreprises, les villes et même les foyers. Et c'est une bonne chose : le citoyen a la capacité de faire changer positivement la société en modifiant sa consommation et son mode de vie. A l'instar du débat citoyen planétaire qui aura lieu le 6 juin dans plus de cent pays dans le monde, mais aussi de la COY qui mobilise les jeunes du 26 au 28 novembre 2015 à Villepinte, il devient de plus en plus évident que les citoyens ont leur mot à dire, car c'est leur cadre de vie et celui de leurs enfants qui est en jeu.

L'éducation au dérèglement climatique permet de faire ce trait d'union entre les constats et le passage à l'action. De nombreux acteurs ont développé des modules de formation, des outils de sensibilisation et des aides concrètes pour comprendre et agir au quotidien. C'est ce que vous pourrez découvrir dans cette Infos 21 à travers les initiatives des adhérents du Comité 21 qui saisissent l'opportunité de la COP21 en France pour amplifier leurs actions d'éducation.

De nombreuses initiatives locales sont déjà développées pour lutter et s'adapter au dérèglement climatique. Pour les rendre visibles, le Comité 21 prépare, avec ses partenaires Alliantis et Hopscotch, depuis plusieurs mois déjà, dans le cadre du Club France Développement durable, un dispositif exceptionnel appelé Solutions COP21. A la fois carrefour d'innovations, lieu de rencontres et vitrine pédagogique, il se décline par une plateforme Hub, un pavillon dans le village de la société civile au Bourget et une exposition des solutions au Grand Palais. Du 4 au 10 décembre, elle sera ouverte gratuitement au grand public et vibrera au rythme des conférences, des plateaux TV de décryptage de la COP21, des concerts et des ateliers. Nous attendons 50 000 participants et vous y invitons chaleureusement !

Cette mobilisation de tous prépare l'après COP21. Quels que soient le résultat des négociations et le niveau d'ambition du texte final, il faudra poursuivre les changements enclenchés car le climat lui, n'attendra pas !

Catherine Decaux, directrice générale du Comité 21
decaux@comite21.org

Retour

28/05/2015 - Formation mécénat et RSE : inscrivez vous !

Une journée de formation sera organisée par Admical et le Comité 21 le 19 juin prochain. Elle a pour objectif de décrypter l'articulation mécénat/RSE, d’identifier les interactions et les synergies entre les deux démarches et de nourrir la réflexion à travers l'analyse de cas pratiques. Cette formation cible les responsables mécénat, fondation et développement durable. Une réduction de 10% sur les frais d’inscription est accordée pour les adhérents du Comité 21. Programme de la formation : cliquez ici - Inscription : institut@admical.org 

Retour

18/05/2015 - Ayen, pied-à-terre du Comité 21 et du Développement Durable le 12 mai 2015

Le rendez-vous était pris ; plus de 120 acteurs du développement durable, venus de tous les horizons géographiques et professionnels (élus, chargés de mission, représentants de l’état, membre d’associations ou « simples » passionnés), se sont retrouvés à l’appel de la commune d’Ayen et du Comité 21 pour une journée d’échanges sur le thème du Développement Durable et de l’Economie verte en zone rurale. Après un accueil chaleureux par Madame le Maire, Hélène LACROIX, et les discours des partenaires de cet évènement (Direction Départementale des Territoires et l’Institut de Formation et de Recherche en Education à l’Environnement-Ifrée), les participants se sont scindés en quatre groupes pour découvrir des lieux, des actions et des témoignages passionnants du développement durable, à Ayen mais aussi d’ailleurs. Quatre thématiques ont successivement été abordées : l’économie de proximité, les services à l’enfance, les services au public et la mobilisation des citoyens. Une douzaine d’intervenants spécialisés sur ces questions ont présenté leurs actions, avant de laisser la place aux questions et échanges avec les participants. Loin des discours théoriques et parfois technocratiques, les débats sont restés sur le terrain du concret, pour le plus grand plaisir de tous. Après cette immersion, tout ce petit monde s’est dirigé vers le VVF Village des Chaumonts où ont été présentées la démarche RSE de l’association VVF et l’action du Conservatoire des Espaces Naturels du Limousin, dont le siège corrézien est à Ayen et avec lequel la commune a signé une convention de gestion des buttes calcaires. Aussitôt le repas pris, à un rythme effréné, les participants se sont à nouveau réunis au VVF pour assister à deux tables rondes enrichissantes , sous la houlette du Comité 21, le premier réseau d’acteurs  du Développement Durable en France. Alors que la première table ronde abordait les questions d’économie verte et les synergies entre le monde de l’entreprise et les territoires, la seconde a mis l’accent sur l’innovation en termes de démocratie participative et le nouveau rôle accordé aux citoyens dans ces démarches. Les intervenants de grande qualité ont présenté des initiatives novatrices et même la chaleur de l’après-midi n’a pas su endormir l’attention des participants, qui ont réagi et posé de nombreuses questions. La journée s’est terminée avec le lancement de la charte de l’écomobilité qu’Ayen a signée en présence de l’ADEME, un acteur clé de la maîtrise de l’énergie au plus près des collectivités. Tout le monde s’est quitté, fatigué mais la tête pleine de nouveaux projets, non sans s’être promis de multiplier ces rencontres décentralisées et axées sur les actions concrètes dans les territoires. (Jérémy Gadek, Mairie d'Ayen)

Retour

12/05/2015 - Le Comité 21 et le Club France Développement durable partenaires de la MEDCOP 21

En amont de la COP21, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur accueille, les 4 et 5 juin 2015 à Marseille, une rencontre des acteurs de la Méditerranée : la MEDCOP21. Soutenue par la présence du Président de la République, cette manifestation permettra de souligner l’engagement commun dans la lutte contre le changement climatique et mettra en lumière la contribution des collectivités locales, des associations, des entreprises, des réseaux constitués œuvrant en tant que catalyseurs du développement durable. En se fixant pour objectif de contribuer à la construction d’un véritable Agenda positif Méditerranéen, la MEDCOP21 invite les acteurs de la Méditerranée à réfléchir, lors de ces deux journées de colloque, aux potentielles synergies d’initiatives existantes. Elle vise également à créer et à formuler des propositions permettant d’intensifier les passages entre cadres stratégiques et réalisations concrètes, tout en développant des coopérations accélératrices du changement. Pour savoir plus

Retour

 05/05/2015 - La Web TV BLTV a interviewé Gilles Berhault sur Développement durable et écologie

Le président du Comité 21 a été interviewé dans la seconde partie de l’émission N°10 de BTLV-TV : « On peut maitriser et modifier certaines habitudes pour économiser de l’énergie ».
Voici un extrait de l’émission.
Accéder à la vidéo complète


Retour

29/04/2015 - Le Comité 21 contribue à la construction des 10 indicateurs complémentaires au PIB

Le Comité 21 se félicite de la parution ce 14 avril au Journal Officiel de la nouvelle loi « visant à la prise en compte des nouveaux indicateurs de richesse dans la définition des politiques publiques », initiée en octobre 2014 par Madame Eva Sas, députée de l'Essonne. Elle contribue ainsi aux actions engagées par les adhérents du Comité 21 pour une meilleure qualification de leurs politiques de développement durable. Afin d'accompagner ce texte et nourrir les débats parlementaires qui s'engageront au moment de la discussion de la loi de finances, le CESE et France Stratégie ont installé dès janvier dernier un groupe de concertation réunissant diverses parties prenantes afin de finaliser une dizaine d'indicateurs complémentaires au PIB. Le Comité 21 a participé à ces réunions et a insisté notamment sur la nécessaire synergie entre les indicateurs nationaux ainsi choisis et les nombreux indicateurs territoriaux existants mis en place par les collectivités locales avec la participation de l'ARF. Afin d'enrichir ces travaux, une « concertation citoyenne » va maintenant s'engager sous l'égide de France Stratégie et du CESE, à laquelle le Comité 21, à travers ses administrateurs et adhérents, apportera son expérience de plateforme multi-acteurs. Georges Ribière – ribiere@comite21.org

Retour

29/04/2015 - Le Comité 21 et le Club France Développement durable soutiennent le Business & Climate Summit

Pour la première fois, les plus grands réseaux d’entreprises organisent ensemble un événement sur le climat les 21 et 22 mai à l'UNESCO : le Business & Climate Summit. Répondant à l’appel du Secrétaire Général des Nations Unies pour que le secteur privé joue un rôle actif dans le processus mondial de décarbonation, le Business & Climate Summit rassemblera un millier de responsables d’entreprises, de négociateurs climatiques et de décideurs politiques internationaux. A l’issue de ce sommet, des recommandations seront présentées aux décideurs politiques pour les aider à conduire le dialogue en vue de la COP21. Ce sommet abordera des questions décisives telles que : comment les entreprises peuvent-elles, en collaboration avec les gouvernements, développer l’économie et poursuivre le développement tout en limitant la hausse mondiale des températures à 2° C ? Comment la tarification du carbone peut-elle doper l'innovation, créer de nouveaux marchés, produits et services, réduire la consommation d'énergie, créer des emplois et orienter l'épargne ? Comment la fixation d’une trajectoire d’émissions, mondiale et de long terme, lors de la COP 21 peut-elle mobiliser les investisseurs et accélérer la transition vers une économie bas carbone ?  
Le premier jour (20 mai, 14h00-20h30) sera consacré à la vision d’une société bas carbone. Il présentera les solutions existantes et à venir pour faire de l’économie bas carbone une réalité. Le deuxième jour (21 mai, 08h00-17h30) traitera de la réalisation de la vision à travers l'accélération des solutions et portera sur les politiques requises pour mettre en œuvre une économie prospère et bas carbone.
Consulter la brochure de présentation
Général: contact@businessclimatesummit.com
Presse : pressbcs@havasww.com

Retour

28/04/2015 - Parution d'Infos Spécial Achats responsables

Ce dossier spécial « achat responsable » du comité 21 offre un regard sur un concept en pleine évolution. L'achat public responsable est un achat durable qui intègre des dispositions en faveur de la protection ou de la mise en valeur de l'environnement, du progrès social, tout en favorisant le développement économique. Mais ce processus est-il toujours compatible à un environnement économique qui n'a jamais montré autant d'instabilité et de complexité ? Le local s'inscrit dans une économie mondialisée où les flux d'informations et de marchandises sont incessants, cela rend son contour difficile à délimiter. La recherche de l'optimisation de ces flux sur toute la chaîne logistique, des fournisseurs au client final en passant par le producteur, nécessite alors plus de réactivité, d'agilité et d'efficience.

Les défricheurs et acteurs de l'achat durable montrent qu'achat responsable et fournitures vertueuses sont compatibles. C'est pour ce faire que pour les entreprises, pour l'état ou pour les collectivités publiques la gestion des achats se positionne comme une donne stratégique dont l'importance ira croissante de sorte que l'achat responsable sera davantage perçu comme un levier de performance obligeant à une capacité de gestion, d'anticipation et de réactivité dans un double objectif : l'efficience comme la responsabilité sociale et sociétale. Ainsi s'impose-t-il que l'achat responsable prenne en compte l'intérêt de l'ensemble des parties prenantes concernées par l'acte d'achat en permettant de réaliser des économies «intelligentes» au plus près du besoin et incitant à la sobriété en termes d'énergie et de ressources tout en intégrant les différentes étapes du marché et de la vie du produit ou de la prestation. La prise de conscience par les entreprises de leur responsabilité sociale comme sociétale leur impose de dépasser le triptyque couts-délais-qualité. Le contexte règlementaire offre également une impulsion décisive. Il en est ainsi de la nouvelle norme iso 20400 qui sera une référence pour la filière achat responsable et approvisionnement.

Ce dossier offre un panorama assez large des pratiques et innovations en cours. Suez environnement veut faire des achats un véritable levier de création de valeur et de performance sociétale. La SNCF mobilise ses fournisseurs et sous traitants. Veolia favorise le recours au secteur du travail protégé et adapté. Le groupe AFNOR s'engage dans les domaines au coeur de sa vocation : formation, information, audit de certification mais également la normalisation volontaire. Les cabinets de conseil pointus comme ASEA, Des Enjeux et des Hommes contribuent à l'écriture d'une véritable politique d'achat vertueuse. Les petites et les grandes collectivités comme les grandes associations mettent l'achat au coeur de leur stratégie de développement durable : Agence Française de développement, région Ile de France, départements du Jura et de l'Essonne, Angers-Loire métropole, villes de Besançon, Niort, Saint-Avé, Vallet, Groupe SOS, Plate-forme pour le commerce équitable, réseau Alliances, VVF villages.

L'achat public devient donc ce lieu clé de l'exemplarité de l'organisation !

Bachir Arouna, administrateur du Comité 21 et directeur développement, stratégies locales, prévisions et gestions des risques de la ville d'Enghien-les-BainsA télécharger

Retour

27/04/2015 - 12 mai : tous en immersion dans le village durable d'Ayen pour parler Agenda 21 et économie verte en territoire rural

Le 12 mai prochain, le Comité 21 et la commune d'Ayen organisent une rencontre privilégiée entre acteurs du développement durable au cœur de la grande région Limousin-Aquitaine-Poitou-Charentes. Il montrera que du village à la grande région et à la grande entreprise, le développement durable régional est l'affaire de tous !  Cette journée sera organisée autour de trois temps : le matin se déroulera en immersion dans le village durable avec la visite des lieux emblématiques du village et échanges autour de questions opérationnelles sur rénovation énergétique, covoiturage et monnaie locale, artisanat et ESS, culture et enfance en milieu rural, tourisme durable au village vacances de VVF, etc. Le midi constituera un temps de mise en réseau autour d'un buffet fourni par les producteurs locaux. L'après-midi, une conférence avec des collectivités, entreprises, institutions et associations des régions Limousin, Poitou-Charentes ou encore Auvergne sera animée par le Comité 21 et montrera en quoi les territoires ruraux sont un creuset d'innovations pour l'économie verte et la mobilisation citoyenne. Un dernier moment sera consacré au lancement de la charte éco-mobilité en présence des collectivités signataires, du Conseil régional, de la DREAL et de l’ADEME Limousin.
Le programme prévisionnel est disponible ici.
Renseignements et inscriptions : Elise Gaultier - gaultier@comite21.org

Retour

20/04/2015 - Challenge GreenTICCampus : et les lauréats sont...

Rythmée par plusieurs temps forts, cette Journée Green TIC Campus, organisée par Tetragora et SFR en partenariat avec Up Campus et l’Université Paris-Dauphine, a mis à l’honneur les initiatives pour imaginer le monde de demain avec la Grande Finale du Challenge Green TIC Campus. Auditionnées par un jury très impliqué de professionnels des domaines de l’enseignement supérieur, du numérique, du développement durable et de l’entrepreneuriat, les équipes finalistes ont eu 7 minutes pour présenter et défendre leur projet + 5 minutes de questions avec le jury. Après les délibérations et l’ouverture de la cérémonie des remises des prix par M. Delevoye, Président du CESE et parrain de la 6ème édition, M. Batsh, président de l’Université Paris-Dauphine et M. Pouillet Directeur des Affaires Publiques, Numericable-SFR, les résultats sont officiellement annoncés. Campus Mixeur de la catégorie Ancrage territorial du campus remporte le Grand Prix de cette 6ème édition, soit 7000€, pour développer son projet, ainsi que des tablettes numériques. L’équipe de l’Université de Paris Descartes a su convaincre le jury avec un projet de plateforme web qui propose de mettre en relation les étudiants qui souhaitent entreprendre. Le but : faciliter la mise en relation des étudiants de cursus différents afin de mixer leurs compétences et ainsi permettre le développement de projets. Pour en savoir plus

Retour

15/04/2015 - Le Comité 21 partenaire des Ecoterritoriales de Vannes les 28 et 29 avril

Le Comité 21 est partenaire de la 7ème édition des Ecoterritoriales de Vannes les 28 et 29 avril. Ce rendez-vous régional annuel est devenu la manifestation de référence en matière de réflexion et de solutions sur les problématiques de développement durable pour les collectivités territoriales en Bretagne. Depuis sa création en 2008, plus de 8500 maires, présidents de communautés de communes, conseillers généraux et régionaux…, des professionnels territoriaux, chargés de mission, responsables des achats... sont venus à ce forum. Cette édition 2015 porte sur les « Transitions énergétique et écologique : 5 ans pour agir concrètement ». Ce fil rouge sera articulé autour d’un programme de 11 ateliers et 2 conférences, de 50 intervenants et d’un salon professionnel de 80 exposants dédiés. Programme - Inscription

Retour

14/04/2015 - Réaction du Comité 21 et du Club France Développement durable aux contributions des Etats à la préparation de la COP21 - 2 avril

Au lendemain de la date butoir théorique de dépôt des contributions nationales (INDC), la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique ne recense que 34 pays ayant rendu leur feuille de route déclinant leurs engagements en termes de réduction de gaz à effet de serre et de stratégies d´adaptation au changement climatique : les 28 pays de l´Union Européenne, la Suisse, la Norvège, les Etats Unis, le Mexique (seul pays émergent à l´avoir fait), le Gabon, (premier pays africain à rendre sa contribution) et - bonne surprise, là aussi théorique, car la trajectoire russe affichée est plutôt sur une hausse des émissions - la Russie. Ils représentent ensemble 1/3 des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Les 162 autres pays doivent déposer leur INDC courant 2015, jusqu´au mois d´octobre, soit quelques semaines seulement de la COP21. Si l´on agrège ces 34 feuilles de route nationales, et que l´on anticipe le niveau d´engagements probable des 162 autres attendues, le niveau de réchauffement global du monde au cours du XXIème siècle dépasserait, sans autres mesures, et sans efforts complémentaires, largement les 2° préconisés par le GIEC. Si la COP21 semble s´acheminer vers un moment politiquement fort de prise d´engagements pour le climat par l´ensemble des pays de la planète, il restera beaucoup à accomplir dans les futures négociations climatiques internationales, notamment fixer le niveau acceptable des efforts supplémentaires nécessaires à fournir par toutes les parties pour contenir le réchauffement global à 2°. Il s´agit là d´un objectif crucial à atteindre si l´humanité souhaite maintenir l´équilibre des écosystèmes, la biodiversité et donc les conditions de son avenir. Sarah Schönfeld – schonfeld@comite21.org

Retour

02/04/2015 - 9-11 avril : suivre la Biennale de l'Habitat Durable en direct

Les 9, 10 et 11 avril 2015, la ville de Grenoble propose la 5ème Biennale de l'habitat durable de Grenoble « Vivre la ville durable ». Cette année, la Biennale se préoccupera des usages et des usagers de la ville durable : transition énergétique, réhabilitation, évolutions des modes d'habiter, nouveaux réflexes-mobilité, initiatives citoyennes et bien d'autres thématiques enrichiront la réflexion, rythmée par les rencontres et les échanges. Pendant trois jours, la Biennale propose des visites de sites, neufs ou réhabilités, des tables rondes, des plateaux télé, des animations et des expositions, pour comprendre les défis de la ville de demain. L'invitée d'honneur cette année, la ville autrichienne d'Innsbruck, témoignera de ses expériences réussies dans le domaine de l'habitat durable. L'événement sera retransmis en direct sur internet, sur TerreTV, première télé du web spécialisée sur le développement durable. Le Comité 21 est partenaire depuis plusieurs éditions de la Biennale. Pour en savoir plus - Suivre la Biennale en direct sur TerreTV

Retour

02/04/2015 - Guide d'utilisation du Hub des Solutions Climat : partagez vos solutions climat !

Le Comité 21 et le Club France Développement durable ont présenté ce matin à leurs adhérents l'actualité de Solutions COP21 : un dispositif multi acteurs conçu pour faire connaitre les solutions Climat à l’occasion de la COP21.
Pour compléter cette présentation, nous vous informons que le guide d’utilisation du Hub des solutions climat, la plateforme web développée par Solutions COP21, est enfin disponible ; n'hésitez pas à l'utiliser. La mise en ligne des solutions climat est gratuite dans la limite de 10 solutions pour les collectivités, organismes publics, associations, ONG, les  membres du Comité 21  et du Club France Développement Durable et les partenaires de Solutions COP21. Pour les entreprises non partenaires de Solutions COP21, le tarif de publication est de 100€/HT par solution.   Nous vous incitons à relayer largement l’utilisation de cette plateforme, vitrine des solutions climat, dans vos réseaux.
Guide d’utilisation
Hub des solutions climat
Communiqué

Retour

31/03/2015 - Les RH et le développement durable : nouveau Infos 21 !

fOCUS : Ressources humaines et développement durable, des enjeux partagés

Gestion des ressources humaines et responsabilité sociétale se croisent et s'articulent de plus en plus car elles tendent à un même objectif : considérer que progrès social et performance globale sont étroitement liés. Comment peut-on encore croire qu'une organisation développe pleinement son potentiel si les collaborateurs qui la font vivre n'y sont pas écoutés et respectés?

La politique de responsabilité sociétale redonne du sens à l'entreprise qui la met en place. C'est un projet fédérateur auquel les collaborateurs doivent être associés. Ils y apportent la diversité de leurs expériences au sein de la structure, de leurs points de vue et idées, et en retour y trouvent motivation et une ouverture aux autres. Plus largement, il contribue à façonner une fierté d'appartenance qui ne se décrète pas mais repose sur des éléments tangibles. En cela, il participe à donner du sens au travail de chacun, une aspiration très forte à notre époque liée au besoin de cohérence entre ses valeurs personnelles, son utilité dans la société, et sa vie professionnelle. De la sensibilisation au développement durable à l'accompagnement d'une transformation des métiers, la mobilisation des salariés est source de création de valeurs. Pour passer de l'idée à l'action, le guide élaboré par le Comité 21 et des Enjeux et des Hommes qui valorisent des expériences concrètes, est à votre disposition.

D'autres enjeux autour des ressources humaines sont étroitement imbriqués avec la prise en compte du développement durable dans les organisations. Ainsi les questions de management de la diversité, de bien-être, de dialogue social ou encore de développement des compétences, et même de rémunération, sont des axes majeurs d'une politique de responsabilité sociale, en témoignent les initiatives que nos adhérents développent et que vous découvrez dans cette Infos 21. Ces exemples démontrent l'importance d'une approche globale entre gestion des ressources humaines et politique de responsabilité sociétale. Cela implique des efforts de décloisonnement entre les services en interne pour favoriser la cohérence mais aussi tout simplement mettre en commun les moyens.

Ces différents sujets sont autant de chance de synergie entre les fonctions développement durable et ressources humaines ; ils concernent toutes les organisations et invitent à une approche toujours plus intégrée de la responsabilité sociétale.

Catherine Decaux - decaux@comite21.orgA lire

Retour

19/03/2015 - 9 avril : finale du Challenge Green TIC pour découvrir 7 projets innovants et durables

Organisée par l’association Tetragora, avec le soutien de SFR, cette 6ème édition du Challenge Green TIC Campus propose aux étudiants d’imaginer, par équipes, le campus de demain. Comment rendre celui-ci plus innovant et plus durable grâce aux Technologies de l’information et de la communication (TIC) ? Plus de 200 étudiants des quatre coins de la France se sont penchés sur cette question et ont proposé 41 projets répartis dans 3 catégories : « Ancrage territorial du campus », « Gestion environnementale » et « Vie étudiante et sensibilisation ». Parmi l’ensemble des projets déposés cette année, 7 équipes sont qualifiées pour la grande finale du 9 avril prochain qui se déroulera à l’Université Paris Dauphine. A la clé : un montant total de 12 000 € à remporter pour mettre en oeuvre les 3 projets lauréats de chaque catégorie sur leur campus. Les internautes peuvent voter pour leur projet préféré et ainsi permettre à une équipe de remporter le prix coup de coeur du public. Découvrez les finalistes et venez les soutenir vous inscrivant à la finale. Inscription à la finale
Pour en savoir plus

Retour

18/03/2015 - Nouveau numéro de la revue Vraiment durable : biodiversité ou nature ?

Victoire éditions en partenariat avec le Comité 21 vient de publier le numéro 5/6 de la revue scientifique interdisciplinaire Vraiment durable. Au moment où va arriver en discussion au Parlement le projet de loi sur la biodiversité, cette livraison de la revue pose un enjeu crucial : la protection de la nature est-elle aujourd'hui remplacée par celle de la biodiversité ? C'est ce que suggèrent les évolutions des politiques publiques, sans toujours prendre en compte ce que révèle psychiquement et spirituellement pour la société ce renoncement implicite au terme de nature, au moment historique où elle se dégrade et où l'urbanisation du monde la met en péril, sûrement ! Cynthia Fleury, Patrick Blandin, Gilles Boeuf, Gilles Hériard Dubreuil, Gérard Ruiz, Donato Bergandi et Dominique Martin Ferrari donnent leur éclairage sur cette évolution. Un hommage est également rendu dans ce numéro à Serge Moscovici, disparu le 15 novembre dernier. Hakima El Haité, la nouvelle ministre de l'Environnement du Maroc - pays qui accueillera en 2016 la 22e Conférence sur les changements climatiques après Paris - achève avec dynamisme la première stratégie du développement durable du royaume alaouite. Elle nous parle, dans un entretien exclusif, de sa conception de la nature et du développement durable. L'économie est aussi présente, comme toujours, avec une illustration pratique, par Gilles Vermot Desroches, de la déclinaison d'un « agenda positif » dans une entreprise. Dans la rubrique « La vie vraiment durable du Comité 21 », Antoine Charlot, délégué général du Comité 21 Pays de la Loire, identifie la nature comme un élément central aujourd’hui des territoires urbains dans l’article « La nature au cœur de la ville ». 230 pages, 25 € / Diffusion : Presses universitaires de France - ISBN : 978-2-35113-231-9.
Communiqué
Pour en savoir plus

Retour

03/03/2015 - Acteurs de l’environnement, candidatez à la Promotion du Paris Durable 2015 !

Pour la 3e année consécutive, Paris invite toutes les structures parisiennes qui portent une action en faveur du climat, de l’économie circulaire, de l’environnement et du développement durable à candidater à la Promotion du Paris Durable. Entreprises, associations, collectifs d’habitants : tous sont appelés à candidater d’ici le 30 mars, pour promouvoir leurs initiatives, qu’il s’agisse d’une copropriété mobilisée autour de travaux énergétiques, d’une braderie organisée entre voisins, d’un service de livraison qui propose des plats locaux de saison, d’un groupe de citoyens qui relève le défi des économies d’énergie chez soi, d’une entreprise qui accompagne ses salariés dans l’adoption d’habitudes responsables, d’un compost installé dans une copropriété ou encore d’une entreprise qui se lance dans le co-working… Dix porteurs de projets seront retenus en mai par un Comité Conseil composé d’experts des questions environnementales, du monde associatif, de la sphère entrepreneuriale, de référents développement durable de la Mairie de Paris, d’élus parisiens ainsi que d'anciens membres de la Promotion 2014. Le Comité 21 est partenaire depuis l'origine des Acteurs Paris durable et de la Promotion Paris durable.
Pour en savoir plus

Retour

02/03/2015 - 10 nouvelles organisations signent les Principes directeurs pour un dialogue constructif avec les parties prenantes

10 nouvelles organisations ont signé les Principes directeurs pour un dialogue constructif avec les parties prenantes, portant à 53, en tout, le nombre de signataires* engagés dans la promotion des démarches de dialogue dans l’exercice de leur responsabilité sociétale. A l’initiative du Comité 21, premier réseau français des acteurs du développement durable, ce texte identifie 7 Principes à respecter pour conduire un processus de dialogue constructif et productif, et créer davantage de confiance entre l’ensemble des acteurs impliqués dans ces démarches. Les nouveaux signataires sont 4 entreprises : Bolloré ; Eco-Emballages ; EDF ; Verteego et 6 facilitateurs externes : Alphacoms ; Altereo ; EfflorSens ; Innovation Sociale conseil ; Modencia ; Nell’Armornia.
Lire le communiqué
Pour en savoir plus

Retour

27/02/2015 - Réaction au projet de contribution pour les négociations internationales sur le climat de la Commission européenne

Réaction au projet de contribution pour les négociations internationales sur le climat de la Commission européenne Le Comité 21 et le Club France Développement durable saluent la Commission européenne, première partie à déposer auprès de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) ses engagements climatiques en perspective de l'accord qui devrait aboutir de la COP21 à Paris en décembre 2015. La contribution de la Commission européenne se fonde sur le paquet énergie-climat 2030, entériné par l'accord conclu entre les 28 Etats membres en octobre dernier. Si la publication de ces engagements avant la date limite fixée par la CCNUCC démontre la pro-activité de l'Europe pour parvenir à définir un nouveau régime juridique mondial pour le climat, et répète le souhait que l'accord de Paris soit contraignant, il est nécessaire que ces objectifs restent le seuil minimum d'engagement. Pour trois raisons : parce que l'effort de l'Europe pour réduire ses émission de gaz à effet de serre pourrait être largement plus fourni, parce qu'il ne contient pas encore la répartition entre Etats de l'effort à consentir, ce qui est pourtant une règle réitérée à Lima (COP20), et surtout parce que ces objectifs ne permettent pas, selon les scientifiques, de maintenir un réchauffement global sous le seuil des 2° compte tenu des prévisions d'engagements des grands émetteurs. Pour en savoir plus

Retour

27/02/2015 - Rencontre-débat avec Najat Vallaud-Belkacem, le 10 février, à regarder

La Ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud Belkacem, est venue à la rencontre des membres du Comité 21 et du Club France Développement durable, mardi 10 février, pour présenter les grandes lignes de la nouvelle circulaire relative au déploiement de l’éducation au développement durable dans les établissements scolaires et universitaires 2015-2018.
Regarder la vidéo

Retour

26/02/2015 - Parution du nouveau Infos 21 Spécial Dialogue et développement durable - février

3 questions à... Paul Delduc, Commissaire général au Développement durable
En quoi la thématique du dialogue avec les parties prenantes est un enjeu important en France ?
La transition écologique est l’affaire de tous et repose sur la mobilisation de l’ensemble de la société civile. Le dialogue avec les parties prenantes est devenu aujourd’hui essentiel pour bien comprendre et partager les enjeux du développement durable et pour concevoir des solutions partagées et efficaces dans la durée, qui prennent en compte les attentes et les contraintes de chacun des acteurs. Il fait partie intégrante d'une démarche orientée développement durable. Le dialogue avec les parties prenantes est ainsi une forme de démocratie participative qui confère de la transparence. Les choix faits et les décisions prises se voient renforcés par le caractère collégial et participatif du processus de concertation. Progresser sur cette thématique est donc important pour la France, tant pour les entités privées qui peuvent en faire un levier de réussite pour leur stratégie dans le cadre de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) que pour les collectivités publiques, l’Etat, dans le cadre de la prise de décision en matière environnementale, le développement du dialogue avec les parties prenantes s’inscrivant alors dans la lignée de la déclaration de Rio et de la convention d’Aarhus Ce dialogue avec toutes les parties prenantes doit être permanent, complet, et outillé en conséquence, de manière à réellement aboutir à des co-constructions de solutions. De fait, la France a institué depuis plusieurs années déjà, une pratique et des processus de gouvernance partagée impliquant Etat, partenaires sociaux représentant les salariés et les employeurs, ONG, collectivités territoriales et parlementaires. On retrouve ainsi à chaque grand « débat » national et même international ces principes de gouvernance partagée, le Conseil national de la transition écologique (CNTE) étant l’instance de concertation emblématique de cette gouvernance pour les questions environnementales. C’est particulièrement important cette année, la France, qui accueille la 21ème conférence des parties pour le climat (COP21) en décembre 2015, se voulant exemplaire en matière d’environnement et d’implication de la société civile.  

Comment favoriser l’émergence d’une culture du dialogue et de la concertation entre tous ?
Comme déjà évoqué, cette culture est déjà plus qu’émergente. Pour le MEDDE bien entendu, mais également pour tous les acteurs, qui sont pleinement conscients de la nécessité de l’intégration des démarches de développement durable dans leurs stratégies et donc dans la manière d’exercer leurs métiers. Le développement durable, c’est réunir la diversité de ses acteurs autour d’une table et réfléchir ensemble aux opportunités à saisir pour faire évoluer notre société en intégrant au premier plan les préoccupations environnementales, économiques, sociales et sociétales. Au sein du CGDD particulièrement, nous avons vocation à susciter les co-constructions de consensus avec les parties prenantes, pour les nourrir avec des données et des analyses objectives, notamment socio-économiques et au final pour les orienter en définissant une vision stratégique et en mettant en place des outils permettant à chacun d’agir. C’est typiquement ce qui est pratiqué lors des conférences environnementales annuelles. La conférence environnementale a en effet pour but de faire le point sur l’avancement des chantiers environnementaux et de définir une feuille de route, issue des débats avec les parties prenantes, qui constitue les engagements du Gouvernement pour l’année suivante. Elles reposent sur le principe de la gouvernance partagée exercée de manière à la fois périodique et régulière (les conférences elles-mêmes) et de manière suivie au sein du CNTE. La stratégie nationale de transition écologique vers un développement durable (SNTEDD) 2015-2020, récemment adoptée, participe également de cette dynamique de dialogue et de mobilisation. Élaborée de manière participative, cette stratégie s’adresse à tous et définit un cadre fédérateur pour structurer, faire connaître les initiatives et susciter de nouveaux projets contribuant à la mutation de notre société sur tout le territoire. Mais nous ne pouvons nous reposer sur nos acquis. Les travaux de recherche commandités par le CGDD (programme Concertation décision environnement) montrent aussi que le débat peut se figer dans ces instances et les acteurs se retrouver enfermés dans des postures institutionnelles. Nous devons donc réfléchir plus avant, avec tous, aux moyens d’améliorer en continu ce dialogue. Le chantier ouvert par le Président de la République sur le renforcement de la démocratie participative sur les projets d’infrastructure y contribuera dans les mois qui viennent.  

Quel sont les principaux écueils à éviter pour mettre en place un dialogue constructif ?

De manière évidente, la mise en place d’un dialogue constructif suppose de dépasser le simple exercice de communication et d'information : il faut donc être ouvert et prêt à faire réellement évoluer les choses par le dialogue, ce qui implique d’initier le dialogue le plus en amont possible.  Un autre écueil moins immédiat réside sans doute dans les limites de la méthode par consensus. Parfois, c’est le compromis qui doit être recherché. L’Etat doit alors poser les jalons et donner le sens de l’avancée des politiques publiques de manière claire et sans ambigüité, ce qui in fine nourrit et justifie la prise de décision, au nom de l’intérêt général.
A lire

Retour

25/02/2015 - Formation Améliorer les synergies RSE et mécénat

Une journée de formation sera organisée par Admical et le Comité 21 le 19 mars prochain. Elle a pour objectif de décrypter l'articulation mécénat/RSE, d’identifier les interactions et les synergies entre les deux démarches et de nourrir la réflexion à travers l'analyse de cas pratiques. Cette formation cible les responsables mécénat, fondation et développement durable. Une réduction de 10% sur les frais d’inscription est accordée pour les adhérents du Comité 21. 

Programme de la formation : cliquez ici

Inscription : institut@admical.org 

Retour

13/02/2015 - L’Education au développement durable à l’honneur avec la Ministre de l'Education Nationale

La Ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud Belkacem, est venue à la rencontre des membres du Comité 21 et du Club France Développement durable, mardi 10 février, pour présenter les grandes lignes de la nouvelle circulaire relative au déploiement de l’éducation au développement durable dans les établissements scolaires et universitaires 2015-2018. Les nombreux rendez-vous internationaux de l’année 2015 déterminants pour le développement durable de notre planète (Objectifs du développement durable et COP21 en particulier) constituent, selon elle, une formidable occasion pour donner un nouvel élan à l’engagement de son Ministère en faveur de l’Education au développement durable. Près de 200 participants ont pu interpeler la Ministre sur la manière dont elle envisage la généralisation des démarches développement durable dans les projets d’établissements, l’intégration progressive mais obligatoire des enjeux développement durable dans l’ensemble des disciplines et dans l’interdisciplinarité, et l’implication du milieu scolaire et universitaire en perspective de la COP21. Cantines bio, lutte contre le gaspillage alimentaire, sorties scolaires en classes vertes, écodélégués, coins nature pédagogiques, simulations de négociations internationales sur le climat, appels à projets, concours, démarches de vulgarisation des résultats des recherches scientifiques : autant de mesures concrètes que le Ministère de l’Education Nationale veut déployer rapidement. Cet échange très riche a été clôturé par la remise des Trophées des campus responsables initiés par Graine de changement, partenaire du Comité 21.
Lire la circulaire du 4 février 2015
Prochaine mise en ligne de la vidéo de la rencontre sur notre chaine YouTube

Retour

29/01/2015 - Découvrez le rapport d’activité 2014 du Comité 21 !

Le Comité 21 vient de publier son rapport d'activité 2014 «Profitons de la force d’un réseau d’acteurs engagés». De façon synthétique, ce document identifie les moments forts de l'année avec tout d'abord : « 3 questions à ... » avec Gilles Berhault, président « 2014 a été une année de contrastes et de paradoxes pour le développement durable et la responsabilité sociétale… A la fois décevante sur le plan global, avec de vrais reculs comme celui de l’écotaxe malgré une décision unanime de l’Assemblée nationale, ou encore l’augmentation de toutes les précarités, mais aussi enthousiasmante avec la multiplication des actions sur le plan local.» ; un calendrier sur « l'Essentiel de l'année » qui reprend les dates importantes ; la liste des nouveaux adhérents ; l’Agenda 21 associatif du Comité 21 ; l'activité des trois programmes, de son antenne en Pays de la Loire, des travaux de prospective et du Club France Développement durable. Pour finir, vous pouvez découvrir le Conseil d’administration et le trombinoscope avec l’équipe au complet ! A télécharger

Retour

27/01/2015 - Nouveau numéro d'Infos 21 sur Solidarité et Développement durable

3 questions à ... Jean-Marc Borello, président du directoire du GROUPE SOS
Pouvez-vous nous rappeler quelles sont les missions du GROUPE SOS et son périmètre d'action ? Quels sont les moyens d'actions que le Groupe met en place pour favoriser la solidarité entre tous ?

Lors de sa création en 1984, le GROUPE SOS (www.groupe-sos.org) s'est fixé pour objectif de garantir l'accès à des soins d'excellence pour tous. 30 ans plus tard, notre organisation gère plus de 350 établissements qui répondent aux besoins les plus pressants de notre société dans cinq secteurs essentiels : la santé, la prise en charge des seniors, la jeunesse, l'emploi et les solidarités. Les 12 000 collaborateurs que compte le GROUPE SOS ont pour mission l'accueil et la prise en charge des bénéficiaires, soit plus d'un million d'individus chaque année. Notre professionnalisme et notre expérience nous permettent aujourd'hui d'être présents dans 19 régions (métropole, Guyane, Mayotte, la Réunion, Guadeloupe), mais également d'être sollicités par de nombreux pays qui souhaitent s'inspirer de notre savoir-faire.
Le diagnostic que nous avions dressé il y a 30 ans reste aujourd'hui valide, et il le restera sans doute demain : il est indiscutable que les besoins sociaux évoluent, dans le temps et dans l'espace, et qu'ils sont intimement liés les uns aux autres.
Le GROUPE SOS se fixe donc pour exigence de renouveler sans cesse les réponses qu'il apporte à l'exclusion et d'interroger ses pratiques. Les mécanismes que nous avons mis en place (lucrativité limitée, absence d'actionnaires et d'enrichissement personnel, échelle des salaires) nous permettent aujourd'hui d'être performants, aussi bien sur le plan économique que sur le plan de la prise en charge. En d'autres termes, ils nous offrent la possibilité de nous placer à l'avant-garde de l'innovation sociale.

Selon vous, les organisations (entreprises, collectivités, associations, institutionnels, établissements scolaires et d'enseignement supérieur, etc.) traitent-ils suffisamment des enjeux de solidarité dans le cadre de leurs politiques de responsabilité sociétale et de développement durable ?

La violence des crises que nous avons eu à affronter ces dernières années souligne que l'ensemble de la société doit relever les défis sociaux et environnementaux de demain. L'époque où la solidarité incombait uniquement aux associations est désormais révolue : les entreprises, notamment, sont à présent appelées à contribuer au renforcement de la cohésion sociale. Si la prise de conscience semble s'opérer, encore faut-il donner les moyens d'agir aux parties prenantes.
Les mécanismes de la co-construction entendent répondre à cet enjeu. Il s'agit de considérer que face aux défis sociétaux, nul ne détient seul la solution pour y répondre. Les acteurs du secteur privé non lucratif - observateurs privilégiés de l'évolution du besoin social -, les entreprises - dotées d'outils pour dupliquer à grand échelle des dispositifs innovants -, et la puissance publique - en mesure de faire évoluer les dispositifs légaux et règlementaires - doivent engager une réflexion commune, adopter un langage unique et concevoir ensemble les réponses aux besoins sociétaux.
Le GROUPE SOS s'inscrit pleinement dans cette démarche de co-construction ; nos échanges avec les pouvoirs publics, comme avec les grands groupes, sont quotidiens et témoignent de la possibilité d'inscrire les problématiques sociales et environnementales au rang de priorité.

Quelles recommandations préconisez-vous pour atteindre une solidarité « durable » luttant contre toute forme d'exclusion ?

L'enjeu majeur réside sans doute dans le fait de faire accepter qu'économie et solidarité ne sont pas antinomiques. Bien au contraire, l'économie peut se mettre au service de la solidarité ; c'est ce que nous nous attachons à démontrer au GROUPE SOS, et c'est ce dont témoignent au quotidien les entrepreneurs sociaux. Collectivement, nous avons souhaité faire la démonstration de la pertinence de nos principes d'actions. Force est de constater que notre message commence à imprégner puisqu'il a trouvé écho dans la loi cadre ESS votée en 2014.
Il s'agit d'un bon début, mais il nous reste du chemin à parcourir. Nous avons la chance en France d'avoir une société civile fortement mobilisée autour des enjeux de sociétés et de pouvoir compter sur une jeunesse qui ne manque pas d'idées pour faire avancer le monde dans le bon sens.
Beaucoup de jeunes diplômés, par exemple, souhaitant donner du sens à leur carrière se tournent vers nous et nous demandent conseils. Il faut encourager ce mouvement, l'amplifier, et donner à chacun les moyens d'avoir un impact positif. Cela passera sans doute par une ouverture totale des aides publiques au bénéfice des projets à fortes dimensions sociales et environnementales, avantage dont disposent déjà de nombreuses entreprises dites « classiques ». C'est le pari que nous faisons au GROUPE SOS : investir massivement dans la jeunesse, et faire confiance en sa volonté de changer le monde. C'est ainsi que les valeurs de solidarités pourront pleinement s'ancrer dans notre société.
www.groupe-sos.org

Retour

22/01/2015 - Le Comité 21 publie deux cahiers de prospective sur la valeur ajoutée des démarches liées au développement durable pour les territoires

En ce début d'année 2015, le Comité 21 - Comité français du développement durable – présente deux Cahiers de prospective, premiers d'une série de rapports qui rythment jusqu'en 2016 son programme de recherche visant à estimer la « valeur ajoutée des démarches de développement durable à l’attractivité et à la prospérité des territoires ». Ce programme est mené sous l'égide de son nouveau Comité d'experts et soutenu par la Caisse des Dépôts et l’ADEME. Le Cahier n°1 a présenté une synthèse des travaux que le précédent Comité de prospective du Comité 21 a menés de 2009 à 2012. Il illustre la mission et les perspectives que s'est fixé le Comité 21 depuis sa création voici 20 ans : concertation, dialogue et co-décision entre les parties prenantes ; production de valeurs grâce aux capacités des réseaux ; appui aux innovations et anticipation des ruptures sociétales ; transformation plutôt que détour. Le Cahier n°2 confronte ces valeurs et ces perspectives à deux rapports nationaux prospectifs sortis en 2014 : celui de France Stratégie « Quelle France dans dix ans ?» et l'avant-projet de « Stratégie nationale de transition écologique vers un développement durable (SNTEDD) 2014-2020 », actuellement en cours de finalisation au Ministère de l'Écologie, du développement durable et de l'énergie.
Télécharger le communiqué
le Cahier n°1
le Cahier n°2

Retour

21/01/2015 - Lancement officiel du Hub, vitrine des solutions climat

Moins d’un an avant la tenue de la conférence Paris Climat 2015 (COP21), le dispositif Solutions COP21, porté par le Comité 21 en lien avec le Club France Développement durable et co-réalisé avec le cabinet Alliantis et Le Public Système, a donné l’occasion de rassembler le 13 janvier au Grand Palais, l’ensemble de ses partenaires fondateurs, partenaires ainsi que les acteurs (entreprises, territoires, associations, institutions ou encore centres de recherche). Ils ont souligné leur mobilisation en vue de diffuser à la plus large audience les solutions climat à travers ce Hub des Solutions Climat. Espace en ligne contributif sur le climat, cette plateforme a vocation à être la vitrine des solutions pour lutter contre le dérèglement climatique et ses impacts, accessible gratuitement à tous. Les contributions peuvent être postées par tout type d’organisme ; la plateforme rassemble déjà plus de 70 solutions. N’hésitez pas à y contribuer ! Communiqué de presse - Dossier de presse - http://www.plateformesolutionsclimat.org/

Retour

19/01/2015 - 10 février : rencontre-débat avec Najat Vallaud-Belkacem, Ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

Le Comité 21 et le Club France Développement durable accueille la Ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche sur le thème « Education au développement durable : la feuille de route gouvernementale pour les jeunes », le mardi 10 février 2015. Les jeunes d’aujourd’hui, citoyens de demain, doivent de plus en plus être à l’avant-garde des changements à entreprendre pour faire en sorte que le monde dans lequel ils évolueront une fois adultes, soit viable économique, socialement et culturellement parlant. Conscients de cet enjeu primordial pour leur qualité de vie future, la frange de population la plus jeune est concernée par la prise en compte du développement durable dans la vie de leurs territoires ou de leurs établissements, de l’Ecole au Campus. Dès lors, l’éducation à l’environnement et au développement durable-EEDD est devenue un des leviers d’actions pour engager cette jeunesse dans une société en faveur de la transition écologique. Le Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a renforcé depuis les années 2000 la place de l’environnement et du développement durable dans les programmes scolaires, les projets d’établissements et la formation des enseignants. A l’occasion de la prochaine rencontre débat du Comité 21 et du Club France Développement durable, la Ministre, Najat Vallaud-Belkacem, viendra présenter le projet de son ministère pour relever ce défi d’avenir. Il s’agira notamment d’évoquer les mesures concrètes qui vont être mises en place, dès cette année scolaire, pour intégrer l’éducation à l’environnement et au développement durable dans l’ensemble des programmes, des écoles, collèges et lycées. Cette rencontre sera bien évidemment également l’occasion de revenir sur la mobilisation de la jeunesse, via l’éducation nationale et l’enseignement supérieur, à l’occasion de la 21ème Conférence des parties à la convention climat (COP21) qui aura lieu en France en décembre 2015.
Attention : Inscription gratuite mais obligatoire, nombre de places limité De 18h30 à 19h30 : Kedge Business school, Centre Paris Victoire 52 rue de la Victoire (Paris 9ème) Pour s’inscrire cliquez ici

Retour

13/01/2015 - 43 organisations signent les Principes Directeur pour un dialogue constructif avec les parties prenantes

A l’initiative du Comité 21, premier réseau français des acteurs du développement durable, 43 organisations - entreprises, représentants des parties prenantes (ONG, associations, réseaux…), cabinets conseils - ont ratifié le 13 janvier 2015 les Principes directeurs pour un dialogue constructif avec les parties prenantes, manifestant ainsi leur engagement à promouvoir les démarches de dialogue dans l’exercice de leur responsabilité sociétale. Ce texte identifie 7 Principes à respecter pour conduire un processus de dialogue constructif et productif, et créer davantage de confiance entre l’ensemble des acteurs impliqués dans ces démarches. Plus d'information sur notre site

Retour

13/01/2015 - Enquête de l’Assemblée des Communautés sur les politiques climat énergie

A la veille de l’adoption de la loi sur la transition énergétique, l’Assemblée des Communautés de France actualise son étude énergie de 2011, avec le partenariat du Comité 21. Paru lors de la concertation nationale, le document retraçait les politiques des communautés en termes de PCET et d’actions d’efficacité énergétique. La nouvelle étude paraîtra au deuxième trimestre 2015 et dressera un état des lieux des politiques climat énergie menées dans les communautés françaises. Une série de fiches techniques pratiques sera publiée dans cette étude sur la base des actions les plus avancées. L’ACF a donc mis en place un questionnaire autour des actions initiées, des moyens mobilisés, des domaines d’activité visés et des méthodes utilisées. L’objectif est de mettre à la disposition des communautés des éléments de compréhension, d’analyse et d’actions pour l'élaboration et la mise en œuvre des PCET de deuxième génération, intégrant la dimension de la qualité de l’air. L’association soumet ainsi le questionnaire aux communautés afin de dresser un bilan fidèle de leurs actions. En savoir plus.

Retour

06/01/2015 - Retrouvez toute l'information du forum du 18 décembre sur une feuille de route pour un agenda positif climat

A un an de la COP21, le Comité 21, le Club France Développement durable et son projet phare, le dispositif Solutions COP21, ont organisé, le 18 décembre au palais Brongniart, un Forum intitulé « Une feuille de route pour un agenda positif climat ». Cette matinée d’échanges a réuni 500 participants issus des collectivités territoriales, des entreprises, des associations/ONG et du monde académique, en présence de Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du Développement international. Le Ministre est intervenu dans un premier temps pour dresser le bilan de l’accord qui a résulté de la COP20 : « C’est ce document qui va servir de base au sommet de Paris pour aboutir au premier accord mondial jamais obtenu pour réduire les émissions de CO2 et limiter la hausse des températures à 2°C ». Ensuite, la matinée s’est poursuivie autour de tables rondes faisant intervenir élus locaux, dirigeants d’entreprises, responsables d’associations, et chercheurs. Les thèmes abordés : « Partenariats multi-acteurs pour répondre au défi climatique », « Les territoires : Laboratoires pour les solutions climat » et « Les solutions sociales et sociétales pour le climat ».
Vidéos du Forum à regarder
Synthèse du Forum
Book compilant les fiches descriptives des mobilisations de membres du Club France et de partenaires de Solutions COP21
Télécharger le communiqué


Retour

05/01/2015 - 22 janvier : séminaire Économie circulaire dans les territoires « quels rôles pour les élus et les acteurs publics? »

Les services du ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie et des ministères économiques et financiers, l'IFORE et l'IGPDE* organisent une journée de séminaire sur l'Economie circulaire « Quels rôles pour les élus et les acteurs publics ? », le 22 janvier 2015, au Centre de conférences Pierre Mendès France, ministères économiques et financiers, 139 rue de Bercy (Paris 12ème). Le concept d'économie circulaire a déjà fait l'objet de nombreuses actions de sensibilisation. Il est temps de mettre l'accent sur la mise en oeuvre concrète au niveau des territoires. Le portage politique des initiatives est un facteur clef de succès et le rôle des élus est à cet égard fondamental pour initier et inscrire dans la durée les actions des collectivités locales. La matinée de ce séminaire sera consacrée à un point d'actualité sur les actions et politiques portées au niveau national, ainsi que sur le dispositif de soutien national et européen, notamment le FEDER. L'après-midi portera, au travers d'exposés d'élus et d'experts, de témoignages d'acteurs et d'échanges d'expériences, sur la valorisation des meilleures pratiques et initiatives au niveau local ; et à l'illustration du rôle d'accompagnement de la gouvernance et de la stratégie, notamment aux niveaux des Régions et métropoles. Le séminaire s'adresse principalement aux collectivités territoriales et à leurs élus, aux chambres consulaires, aux services de l'Etat, en particulier les services déconcentrés régionaux ou départementaux.
Pour en savoir plus
- Inscription
* en partenariat avec l'ADEME et l'Institut de l'économie circulaire et avec le soutien de l'ARF, l'ADF, l'AdCF, l'ACUF, l'AMGVF, Villes de France, l'APVF, l'association des éco-maires, le Comité 21.

Retour

31/12/2014 - Très belle année 2015 à tous !

Retour

30/12/2014 - Nouveau numéro d'Infos 21 sur Communication et marketing responsables

3 questions à ... Stéphane Martin, directeur général de l’ARPP, Autorité de régulation professionnelle de la publicité

Depuis 2008, l'ARPP a succédé au BVP, quelles sont les évolutions pour une publicité plus responsable et éthique que vous avez pu constater ?


L'évolution majeure a été l'ouverture de la régulation professionnelle de la publicité aux attentes de la société. La plupart des systèmes d'éthique professionnels fonctionnent « entre soi » ; en communication publicitaire, le cadre général des règles est fixé par les parties prenantes et leur mauvaise application peut être sanctionnée par un jury indépendant des professionnels.
C'est une prise de risque importante qu'ont accepté les professionnels en refondant l'ARPP en 2008. Nous ne classifions pas les secteurs professionnels entre eux ; il faut savoir que toute branche d'activité a de bons ou moins bons praticiens qu'il convient de faire progresser. Une constatation objective : nos bilans d'application, que ce soit sur les règles transversales ou sectorielles, sur des dizaines de milliers de publicités analysées, le nombre de manquements constatés en 2014 est devenu très faible. Là encore, la démarche responsable des professionnels est transparente et ouverte : les bilans déontologiques sont publiés et leur méthodologie certifiée par Bureau Veritas.

Quelles sont les pratiques les plus innovantes récemment observées pour une publicité responsable ? Et quelle est la position de l'ARPP sur les récentes initiatives originales prises par les collectivités pour réguler la publicité sur leur territoire, comme par exemple la ville de Grenoble et la suppression de panneaux publicitaires ?

L'environnement représente historiquement la base des communications responsables. Si on observe les cas de non-conformité relevés aujourd'hui, on constate que les professionnels ont bien intégré les règles.
Certes, il existe toujours des allégations qui devraient être mieux proportionnées ou des logos mal justifiés ; cependant on ne trouve plus de parallèles entre les véhicules et les traitements des affections pulmonaires ou encore des avions représentés en forêt vierge...
La mission de l'ARPP vise le contenu des publicités et non leurs modalités d'exposition. Cependant, les alertes données par ce type d'initiatives (Grenoble) ou par les Adblockers, en ce qu'elles traduisent un malaise face à la publicité concernent l'ensemble des professionnels.
Veillons à ce que la liberté de communiquer soit préservée, au moyen de messages publicitaires éthiques, leur diffusion n'en sera que mieux acceptée.

Quelles sont les recommandations de l'ARPP pour inciter les annonceurs, agences, médias et supports publicitaires afin de favoriser une publicité responsable ? Et plus largement, quels sont les projets à venir pour l'ARPP ?

Toutes ! L'ensemble des 44 recommandations de l'ARPP, dans le sens où elles ne font que décliner le même message : ne pas tromper le consommateur, ne pas le choquer, ne pas avancer « masqué», rappellent aux professionnels que les consommateurs demandent une publicité qui les respecte.
Nos nouvelles procédures à l'attention de nos clients professionnels, qui s'adaptent à l'urgence des demandes favorisent des consultations expresses, et le dialogue qui suit permet à nos contacts de dialoguer pour comprendre nos analyses.
Nous travaillons avec nos adhérents sur les nouveaux formats de communication digitale pour que les publicitaires soient cohérents dans leur démarche éthique, quel que soit le support de communication envisagé.
www.arpp-pub.org/

Retour

19/12/2014 - L'Usine Nouvelle : Paris Climat 2015, Laurent Fabius encourage le business vert

A l’occasion du colloque du 18 décembre organisé par le Comité 21, le Club France Développement durable et le dipositif Solutions COP21, Laurent Fabius qui, entant que ministre des Affaires étrangères du pays hôte devient président de la COP 21, est revenu sur le rôle des entreprises et des investisseurs dans le grand rendez-vous mondial sur le climat qui se déroulera à Paris en décembre 2015.
A lire

Retour

17/12/2014 - J-1 : forum « Une feuille de route pour un agenda positif climat ! » avec Laurent Fabius

Le Comité 21, le Club France Développement durable, et son dispositif Solutions COP21, organisent un forum intitulé « Une feuille de route pour un agenda positif climat ! », le 18 décembre matin au Palais Brongniart. Quelques jours après la Conférence de Lima, Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du Développement international, présentera les priorités de la diplomatie française pour la COP 21 et échangera avec les participants dans le premier temps de la matinée.
En présence des membres du Comité 21, du Club France Développement durable, des partenaires fondateurs de Solutions COP21, de nombreux élus, hauts dirigeants d’entreprises, responsables d’associations et d’ONG, chercheurs, représentants d’organismes publics proposeront partenariats et feuilles de route en vue de la COP21 dans la deuxième partie de la matinée.
La mobilisation est déjà en marche, nous souhaitons la faire connaître au plus grand nombre. Construite dans un esprit positif, mettant l’accent sur les solutions existantes pour faire face au dérèglement climatique, la COP 21 fait place aux initiatives de l’ensemble des acteurs. Le 18 décembre prochain, nous montrerons que l’Etat et la société civile s’engagent dès maintenant en France pour le succès de Paris Climat 2015.
Le compte à rebours COP21 est lancé ! Nous comptons sur vous pour participer à ce Forum unique, positif et collaboratif.
Programme
Inscription

Retour

15/12/2014 - Que retenir de Lima : « Pour ceux qui peuvent le faire… »

Bettina Laville, fondatrice du Comité 21 et représentant également le Club France Développement durable, a suivi en direct de Lima les négociations pour la lutte contre le changement climatique. Elle nous livre son retour au lendemain de l’annonce d’un accord à minima !
Retrouvez également sur ce lien les trois synthèses « En direct de Lima » diffusées la semaine dernière.

« Pour ceux qui peuvent le faire … »
Cette phrase pourrait être la phrase clé de Lima, tellement cet « accord » est rempli de conditions, d’approximations, d’arrières-pensées… La formule employée à propos du dépôt des engagements de réduction des GES est symbolique de toute la négociation ; il faut dire que l’acceptation tacite de la « flexibilité », mot lâché bien maladroitement dès le début de la deuxième semaine, condamnait la possibilité déjà difficile d’un accord ambitieux.
Que dire de ce qui reste des formules lyriques et optimistes, entendues parfois de la part de négociateurs soi disant chevronnés ? La réalité du monde, avec ses profonds antagonismes d’aujourd’hui, l’a emporté.
Lire la suite

Retour

11/12/2014 - Retour sur la journée du 10 décembre de la COP20

A l’ambassade de France, mercredi 10 décembre, le Ministre des Affaires Etrangères, Laurent Fabius, a finalement bien résumé le sentiment qui prévaut à la COP 2O, au dixième jour des négociations : « Avant, il y avait sur toutes les rencontres climatiques un vent de pessimisme, maintenant c’est l’optimisme qui prévaut, je dis : attention, soyons prudents, même si les choses ne se présentent pas mal … ».
Où en est –on ?

Une nouvelle version actualisée du texte sur les éléments d'un projet de texte de négociation a été présentée hier soir. Mais en fait, ce projet comporte toutes les options possibles… donc beaucoup plus long, et sans arbitrage. Certes, même si les arbitrages ne se font pas à Lima, le texte a le mérite d’exister, mais les deux derniers jours devront être utilisés à engranger les rares points d’accord, et à rétablir la confiance, actuellement dégradée entre les PMA, les émergents, et les PVD. La situation peut se résumer ainsi : pas d’engagement financier sur les 100 Milliards, dont le contenu et le rythme  de décaissement sont parfaitement ambigus, et donc, dans ce cas pas d’atténuation, c’est à dire pas d’avancées sur les contributions. La confiance ne s’est pas établie au début du segment ministériel de cette deuxième semaine. On note un progrès sur le Mécanisme international de Varsovie relatif aux pertes et préjudices, y compris la composition de son Comité exécutif, ce qui est important pour les PVD. Le Président de la COP20, le Ministre péruvien Pulgar-Vidal, s’est félicité des progrès réalisés que nous avons expliqués hier, en reconnaissant que des difficultés lourdes subsistent sur le contenu des contributions, sur les orientations du Fonds Vert et sur et le financement à long terme.
Dans les délégations, trois sentiments s’expriment : Ceux qui restent positifs, voire enthousiastes : en disant que personne ne s’abstrait du désir d’un accord, et c’est vrai ! Quand on écoute les déclarations de Ministres dans les plénières, on constate que tous les pays sont touchés, ont entrepris ce que l’on appelait dans la Convention des « politiques et mesures », et ils soulignent que plus on attend, plus sera coûteux le coût de l’adaptation. Ceux qui constatent que rien ne bouge à Lima, ou presque : après l’espoir de l’automne après le Sommet de New York, et les annonces américaines et chinoises, ils ont peur d’un raidissement des PVD, et parient sur un accord trop flexible, donc ne permettant plus de respecter la hausse maximale de 2° pendant ce siècle. Ceux qui trouvent que beaucoup de pistes sont lancées, intéressantes : comme la théorie des cercles concentriques émises par le Brésil, qui préfigure un accord de tous, « encerclant » tous les Pays, mais avec des vitesses différentes, respectant leurs intérêts nationaux.        
Il y a un regret général, à savoir l’absence de liens entre les avancées de New York, par exemple sur la question du prix du carbone, très présente dans les side events, et l’absence de mention dans les textes, comme l’a fait remarquer Brice Lalonde. Les innovations financières n’ont pas avancé à Lima, malgré des side events passionnants, comme celui organisé par la Caisse des Dépôts sur l’investissement vert, ce sera à la société civile de les soutenir. Un autre est l’absence de déclarations sur la restauration de sols dans le projet de déclaration, si bien que les pays qui souffrent de sécheresse pensent à créer un groupe autonome, comme les Aosis. De toute façon, outre les rencontres informelles, quatre rencontres sont prévues avant Paris, trois sessions de négociation à Genève et Bonn, et une à l’invitation du Président de l’Assemblée générale de l’ONU le 29 juin 2015. C’est vrai qu’il reste un an pour surmonter ces difficultés, et que tant Laurent Fabius que François Hollande considèrent le Sommet de Paris comme leur priorité.
Sur le plan des entreprises Celles-ci, moins présentes qu’à Varsovie, se sont réunies dans plusieurs Business Forum, avec le Global Compact, EPE, et militent pour la mention de l'association des acteurs non étatiques dans le texte, dont la France souhaite que le rôle soit reconnu via un « agenda des solutions ». Les représentants des entreprises françaises ont notamment souhaité que le texte final apporte une reconnaissance aux accords sectoriels globaux qui ont déjà été signé par les entreprises, et un encouragement à leur multiplication.
A signaler
Un side-event consacré aux observatoires du changement climatique dans les régions tropicales, le 10 décembre. Après une présentation de trois observatoires emblématiques pour l’Institut, sur les glaciers tropicaux (Glacioclim), sur les fleuves amazoniens (Hybam) et sur la mousson africaine (AMMA-Catch), les chercheurs ont lancé le débat sur la consolidation et la pérennité nécessaires de ces dispositifs communs et sur le renforcement des collaborations entre scientifiques et décideurs dans ce domaine.
Bettina Laville - bettina.laville@conseil-etat.fr

Retour

11/12/2014 - 9ème session de reconnaissance des Agendas 21 : Faites appel au Comité 21 !

Lors du colloque du 4 décembre sur les Agendas 21 de demain, le Ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie a ouvert la 9ème session de reconnaissance des projets territoriaux de développement durable et Agendas 21 locaux. Ce dispositif de reconnaissance a évolué par le travail du Commissariat général au développement durable et du Comité national Agenda 21, afin de s’adapter à la situation des territoires. La candidature est simplifiée avec un dossier reprenant la genèse, la vision et l’opérationnalité du projet. Les territoires candidatant seront suivis et accompagnés au cours du dispositif de reconnaissance  avec un binôme de référents volontaires et des dispositifs d’accompagnement. Les dossiers des collectivités doivent être déposés avant le 30 janvier 2015 et les territoires peuvent se tourner vers la DRIEE (Direction régionale et interdépartementale de l'environnement et de l'énergie Île-de-France) pour constituer leurs dossiers. Au cours de l’année 2015, des ateliers inter-régionaux se dérouleront pour échanger et capitaliser sur les pratiques et pour constituer un réseau de territoires engagés dans la démarche. Les collectivités peuvent faire appel au Comité 21 pour les aider à réaliser leur dossier d’appel à reconnaissance dès maintenant jusqu’à fin janvier. Il peut contribuer à cadrer l’ambition, la méthode de réflexion et de mobilisation des acteurs locaux dans les Agenda 21 de deuxième génération. En savoir plus.

Retour

10/12/2014 - 9 décembre : retour sur l’état des négociations de la COP20

La négociation : Le segment ministériel s’est ouvert mardi 9 décembre, avec une déclaration très forte de Ban Ki Moon, lequel ne s’est pas caché derrière un optimisme factice, mais a au contraire mobilisé sur l’urgence et le travail qui reste à accomplir. Notons sa déclaration intéressante pour nos actions : « toutes les Parties doivent faire partie de la solution, et toutes les sociétés doivent s’engager».   Quelques mots sur les deux textes présentés par le Secrétariat lundi 8 décembre : -                un projet de décision révisé préfigurant l’Accord de Paris, mais qui sera sûrement reporté à des négociations en 2015 ; -                les éléments révisés d’un projet de texte de négociation portant des options très différentes.  
Les points qui ont avancé : Plus d’adaptation et plus de clarté sur la transparence et sur le financement des 100 milliards de dollars.
Mais il y a des points de blocages très lourds :
-                La date à laquelle les pays industrialisés devront avoir fini de verser leurs participations monétaires au Fonds Vert ; ONG et pays en développement plaidaient pour 2025, mais la date n’apparaît pas dans le projet. -               
La date de dépôt des contributions
ou « INDC » (intended nationally determined contributions) : les pays « prêts à le faire » soumettront leur contribution avant le 31 mars 2015 comme l’Union européenne, la Chine et les États-Unis. Certains préconisent la date du 31 mai 2015 et d’autres encore …quand ils le voudront bien, remarquons que c’est la position de l’Inde. Normalement un bilan des contributions devrait être publié en juin 2015. En plus d’un système de dialogue entre les parties, il est de plus en plus question d’un Sommet intermédiaire à New York, à l’initiative du Secrétaire général de l’ONU, pour faire pression sur les retardataires.  
Le contenu des contributions
 : Des 6 options présentées pour les informations à fournir pour les contributions, aucune tendance d’accord n’est visible. On ressent qu’il y aura un accord que si la plus grande flexibilité est de mise. D’ailleurs, c’est ce qu’a préconisé Nicolas Stern, en déclarant, de façon très maladroite, à notre sens dans une négociation diplomatique, qu'un traité légalement contraignant est inutile et plaide pour davantage de flexibilité. « Des accords internationaux sur le changement climatique devraient être structurés de manière à faciliter le genre de collaboration nécessaire en vue de parvenir à une confiance mutuelle et à un accès équitable au développement durable », a déclaré M. Stern. Ces accords doivent être assez dynamiques pour encourager les ambitions des pays en matière de réduction des émissions, tout en incluant ces ambitions dans des processus internationaux qui encouragent leur accroissement sur le long terme. » Le point d’accord ne porte que sur l’exigence d’énumération des mesures d’atténuation dans les contributions de tous les pays et les mesures d’adaptation. Mais les positions se durcissent sur les mesures de financement, les critères et la fréquence des évaluations. Manifestement, les choses ne sont pas mûres, alors que c’était une attente française pour préparer au mieux l’accord de Paris.  
La vérification
 : L’Union européenne insiste pour que les Etats signataires de l’accord aient un droit de regard les uns sur les autres en ce qui concerne les objectifs de réduction des émissions de gaz. Les Etats-Unis considèrent que ce point n’est « pas fondamental », même si leur position s’est un peu assouplie, tandis que la Chine s’y oppose. D’autres questions sont posées par les ONG : les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre, identifiés il y a cinq ans comme suffisants pour garder le réchauffement climatique à moins de deux degrés, le sont-ils toujours aujourd'hui, au regard de l’accélération des impacts du changement climatique ? Dans ce cadre, le groupe des pays les plus vulnérables, qui milite pour une position très ferme voulant limiter le réchauffement à 1,5°, a reçu un soutien d'experts (du Programme des Nations unies pour l'environnement, de la Banque mondiale, et du GIEC...). Aujourd’hui commence la Marche des Peuples, son ampleur sera un signe du sentiment des ONG sur l’état de la négociation !

Retour

09/12/2014 - Bettina Laville, fondatrice du Comité 21, analyse la 1ère semaine de la COP20 par

A la fin de la première semaine de négociation règne l’attentisme dans les délégations. Ce week-end marque le moment charnière entre une semaine réservée aux experts, et celle du segment politique. Tout le monde s’accorde à dire que cette première semaine passée fut très calme : stands, pavillons nationaux, side-events furent peu fréquentés ; les réunions plénières un peu plus. Tout se passe comme si l’optimisme affiché issu du Sommet de New York et des annonces des Etats Unis et de la Chine se mesurait à la réalité onusienne. D’autant que l’on se rend compte que l’engagement de la Chine sur la date de 2030 lui laisse une marge de 15 ans pour atteindre le pic de pollution… Les délégations de l’Union africaine, qui se réunissaient dimanche, se plaignent d’un climat de méfiance, dû au fait que certains Etats développés remettraient en question, dans le dossier de l’atténuation, le principe de la différenciation des responsabilités, pourtant acquise à Copenhague. Ils visent le Japon, la Nouvelle-Zélande, les Etats-Unis, l’Australie, la Suisse et le Canada. Mais l'Union Européenne a aussi déclaré que le texte adopté devrait comporter l’assurance que toutes les Parties adopteront à terme des objectifs quantifiés de réduction des émissions et des engagements inconditionnels, sauf pour les PMA qui pourraient soumettre des actions conditionnées à un soutien financier. C’est vrai que le contenu des contributions nationales, « INDC (intended nationally determined contributions) », est encore très flou et a déjà suscité la méfiance à la dernière session de Bonn. La compilation des 195 INDC est pourtant cruciale avant la COP21 pour savoir si les contours de l’accord restent dans une trajectoire de limitation du réchauffement climatique à 2°. Un des aspects centraux de la négociation de Lima réside bien dans ce que doit ou non comporter ces INDC. L’année 2015 devra être utilisée pour trouver un consensus, qui devra cependant avancer à Lima pour que l’élan de l’automne ne retombe pas. Car tous les désaccords seraient «renvoyés », selon les termes à la réunion de juin des organes subsidiaires. Ce sont évidemment l’adaptation et le financement global qui posent problème. Les pays en développement, à la fois par tactique et aussi parce qu’ils sont les plus vulnérables, insistent sur l’ampleur budgétaire qu’exige l’adaptation mais également sur le caractère aléatoire des financements qui doivent abonder le Fonds Vert, et encore plus le Fonds sur l’adaptation. A quand la définition d’un mécanisme financier global et pérenne pour arrêter d’alimenter au coup par coup ces Fonds pourtant nécessaires au rétablissement de la confiance et donc à l’engagement des pays en développement dans un accord diplomatique universel, contraignant et ambitieux ?       
D’autant qu’un rapport du PNUE présenté samedi démontre que le coût de l’adaptation serait deux à trois plus élevé que la fourchette de 70 à 100 milliards de dollars envisagée à l’heure actuelle autour de 2050. Le spectre de Copenhague pourrait donc ressurgir, et c’est bien l’enjeu de cette semaine à Lima : restaurer un climat de confiance entre les acteurs, ne pas laisser la méfiance s’installer entre les Parties ! Les ONG déplorent cette situation. A partir de cette deuxième semaine, nous allons les entendre davantage avec la Marche des Peuples (10/12/14) et l’ouverture du Sommet des Peuples (9/12/14). Les entreprises sont présentes dans les délégations, mais réservent la présentation de leurs solutions pour Paris. Finalement, à l’issue de la première semaine, ce sont les représentants des collectivités locales qui sont les plus engagés comme acteurs des solutions et moteurs à la fois de l’atténuation et de l’adaptation… Elles sont en train de remporter de grandes batailles diplomatiques auprès des Partis en faisant accepter à près de 97% d’entre elles la reconnaissance de l’implication nécessaire des villes dans la lutte contre le changement climatique. Reste la question de l’accès direct aux financements pour les gouvernements locaux, question épineuse qui devrait être reportée à plus tard. Flotte dans l’air de la conférence une ambiance nouvelle : celle de la déconnexion des négociateurs avec à la fois les phénomènes déjà visibles du changement climatique, et les décisions et engagements des acteurs de la société civile, qui sont eux déjà dans l’action et la recherche de solutions opérationnelles. Tout cela pour éviter un réchauffement plus élevé que le « 2° », objectif qui rend in petto sceptiques les scientifiques …

Retour

08/12/2014 - Colloque national sur les Agenda 21 de demain : un grand rendez-vous manqué ?

Le 4 décembre dernier s’est tenu le premier colloque national jamais organisé sur les Agenda 21 locaux1, en présence de 750 élus, services développement durable et acteurs de l’accompagnement ou de la maîtrise d’ouvrage des Agenda 21. Impulsé par le Commissariat général au développement durable et préparé avec des collectivités et les membres du Comité national Agenda 21 – dont le Comité 21 -, cet événement était l’occasion de se projeter dans les Agenda 21 « de demain » et d’explorer des pistes innovantes pour « fédérer, mobiliser, accompagner pour une société plus durable ». Mais au terme d’une année de fort investissement collectif, le Comité 21 déplore un grand rendez-vous manqué. Lire la suite
Télécharger le compte-rendu synthétique du colloque réalisé par le Comité 21
Télécharger la réaction du Comité 21 sur le rapport de la cour des comptes "la politique de promotion des agendas 21 locaux" du 25 septembre

Retour

05/12/2014 - 13 janvier 2015 : lancement des Principes directeurs pour un dialogue constructif avec les parties prenantes

Le Comité 21 et l'ensemble des partenaires ayant contribué à la co-construction des Principes directeurs pour un dialogue constructif avec les parties prenantes sont heureux de vous inviter au lancement et à la cérémonie de signature de ce texte qui se déroulera le 13 janvier 2015 de 09h00 à 13h00, en présence des dirigeants de nombreuses organisations signataires (entreprises, associations, tiers facilitateurs) à l'Auditorium du Commissariat général au Développement durable (Tour Séquoia). A cette occasion, les contributeurs reviendront sur la méthodologie d'élaboration du projet, fondée sur l'expérience des entreprises en matière de dialogue avec les parties prenantes. Ils dévoileront également le contenu des Principes directeurs pour un dialogue constructif avec les parties prenantes et le Guide méthodologique d'appui aux Principes. Au total, près de 80 organisations (entreprises, ONG, cabinets de conseil) ont contribué à la rédaction de ce document depuis septembre 2013. Par leur portée universelle, les Principes directeurs ont vocation à promouvoir l'intégration des démarches de dialogue avec les parties prenantes dans les processus de gouvernance et de management de toutes organisations. Le dialogue avec les parties prenantes est présenté comme un levier créateur de liens, d'innovation et de valeur ajoutée dans une société qui doit faire davantage place à l'écoute et la co-construction. Le CGDD, la Fondation de France et l'ADEME ont notamment soutenu financièrement ce projet. Si vous souhaitez en savoir plus sur ce projet et que votre organisation rejoigne la vingtaine d'organisations ayant déjà manifesté leur souhait de ratifier les Principes directeurs pour un dialogue constructif avec les parties prenantes, n'hésitez pas à contacter Elise Attal - attal@comite21.org

Retour

04/12/2014 - Les collectivités à l’honneur pour cette troisième journée à la COP20

Le pavillon européen s’est réveillé avec le side-event organisé par l’Association des Régions de France dédié à l’action extérieure des collectivités territoriales et la diplomatie décentralisée. Après avoir passé en revue l’évolution historique et le cadre juridique de la coopération décentralisée française, Claude Castro Gimenez, conseillère régionale de coopération pour les pays andins à l’Ambassade de France au Pérou, a posé quelques chiffres clés recensés par l’Observatoire de la coopération décentralisée France-Amérique latine : 70 collectivités territoriales françaises coopèrent avec près de 110 collectivités d’Amérique latine, sur 183 projets de toute nature pour un montant global de 1 million d’euros en 2013. Près de 26% de ces projets participent directement ou indirectement à la lutte contre le changement climatique. La coopération entre le département du Finistère et la province de Chiloé au Chili sur le développement durable des territoires côtiers représente un très bel exemple de partage de savoir-faire et de connaissance de la gestion intégrée et durable d’un territoire spécifique et de ses acteurs.
Annick Delhaye
, vice-présidente du Conseil régional Provence Alpes Côte d’Azur, a présenté la contribution des régions françaises à l’Agenda positif de la COP21. Conçu comme un catalogue mettant en avant un projet remarquable de chacune des régions françaises, cette publication de l’ARF constitue un inventaire précieux des bonnes pratiques territoriales françaises d’atténuation et d’adaptation au changement climatique.     Ronan Dantec, porte parole de CGLU et sénateur de Loire Atlantique, est revenu sur la montée en puissance des gouvernements locaux et régionaux dans les négociations internationales sur le climat : la reconnaissance est désormais relativement acquise depuis l’après Copenhague, et dans le workstream II (négociations sur l’accord pré 2020), elle est même théorisée. Les Etats ont compris que lorsqu’un territoire se lance dans une politique volontariste de baisse des émissions de GES, il contribuait à aider son pays à respecter ses engagements internationaux de réduction des émissions de GES. Il s’agit désormais de se poser la question : comment aider les territoires à être des acteurs de la lutte contre le changement climatique, et notamment quel est leur accès direct aux financements climat, en particulier au Fonds vert. L’enjeu majeur à venir est de réussir à inscrire dans les déclarations finales des COP des moyens pour renforcer les coopérations entre territoires. Le Sommet mondial des Territoires qui aura lieu les 1er et 2 juillet 2015 à Lyon sera conçu pour que les participants arrivent à délivrer des propositions concrètes d’amendements dans le texte négocié pour la COP21. Véronique Massenet de l’équipe interministérielle MEDDE-MAEDI pour la COP21 a rappelé que pour la France l’engagement des collectivités territoriales est essentiel. Afin de remporter la bataille du dérèglement climatique, il est nécessaire qu’une alliance multi-acteurs apparaisse pour augmenter la capacité à agir ensemble, pour porter des actions ambitieuses collectivement dans l’objectif de parvenir à un accord. La coopération décentralisée est un outil de diffusion des bonnes pratiques très important et est à ce titre soutenu financièrement par la France. Il faut la prendre en compte et remercier le dynamisme des élus à cet égard. Un deuxième temps du side-event s’est attaché à développer trois exemples d’actions internationales menées par des acteurs territoriaux : la coopération décentralisée entre le Conseil général Seine Saint Denis et les Comores ; le programme européen mené par la région PACA dans le bassin méditerranéen, MARIE, et Rénover+ l’IRV et ses recherches sur l’optimisation des énergies fossiles.  
Le Club France est ensuite parti au Jockey Club pour appréhender le village de la société civile de la COP20, baptisé Voces por el Clima (Voix pour le climat). Ce village est structuré autour de trois espaces : un lieu d’exposition multi-acteurs (entreprises, autorités locales, universités et programmes/projets en tout genre) ; un lieu de sensibilisation du grand public sur les enjeux climatiques conçu en clusters thématiques (la ville durable ; la forêt ; les océans ; la montage ; l’énergie), et un restaurant accueillant un écran géant diffusant les moments clé de la COP20. Ouvert du 2 au 12 décembre, ce village de la société civile est gratuit et ouvert à tous de 10h à 22h.Gilles Berhault – berhault@comite21.org – Sarah Schönfeld - schonfeld@comite21.org

Retour

03/12/2014 - L'avènement d'une société post-carbone : retour sur le side-event du 2 décembre à la COP20

Le Club France Développement durable a organisé un side-event, ce 2 décembre, à l’occasion de la COP20 de Lima (Pérou), présentant l’efficacité de l’approche innovante multiacteurs pour l’avènement « d’une société post carbone ». Eduardo Durand Lòpez Hurtado, directeur général Climat, désertification, eau du ministère de l’Environnement péruvien a assuré le Club France du soutien de la présidence péruvienne dans son engagement. Des représentants de collectivités, d’entreprises et d’associations ont ensuite présenté les innovations qu’elles impulsent pour poursuivre un développement plus respectueux de la planète. Ronan Dantec, porte parole de CGLU sur les questions climatiques et sénateur de Loire Atlantique, a insisté sur la dimension financière de l’innovation pour la transition énergétique. Aujourd’hui, il s’agit pour les autorités locales de devenir de véritables stratèges en imaginant des ingénieries financières créatives leur permettant décliner localement les décisions nationales et internationales. Nantes est ainsi en train de créer une centrale solaire disséminée sur les toits des habitants volontaires et gérée globalement par la ville. Cette centrale d’un nouveau genre devrait assurer une part conséquente de la production électrique de la ville. Une fois amortie, l’installation deviendra propriété de l’habitant volontaire. La transition écologique impose aux collectivités territoriales de dépasser leur rôle de simples fournisseurs de services pour renforcer celui d’animateur du territoire : cette fonction s’incarne pleinement dans la définition et la mise en œuvre de l’Agenda 21, projet concerté de gouvernance du territoire. Christine Fedigan, directrice Climat de GDF Suez, entreprise énergétique depuis 150 ans et deuxième au Pérou, a rappelé que l’innovation s’appuie sur une vaste mobilisation interne. Ainsi, le groupe a encouragé l’innovation individuelle des collaborateurs pour faire émerger de nouvelles manières de travailler avec les clients. Aurore Bimont, chargée de projet COP21 au Conseil général Seine Saint Denis, territoire particulièrement exposé aux enjeux de la transition énergétique, a souligné que sur les sujets liés à cette transition, il est nécessaire de travailler avec toutes les composantes du territoire. L’exemple de la précarité énergétique est à ce titre lourd d’enseignements : renforcer l’efficacité énergétique des bâtiments nécessite une collaboration non seulement avec les populations, mais également avec les partenaires sociaux et les entreprises. Le Département, territoire métropolitain le plus jeune de France, sensibilise les jeunes aux enjeux climatiques et les implique dans la préparation de l’accueil d’un événement mondial dédié à ces sujets. Pierre Cannet, responsable Climat Energie au WWF France, a présenté son outil d’évaluation de l’engagement des pays en faveur des CleanTech. Cet indicateur, basé entre autres sur la part dans le PIB et le niveau d’investissement vers les technologies propres, classe la France 15ème mondial, les premiers étant Israel et les Etats Unis. Arthur Laurent, président and co-fondateur de Microsol, a donné toute sa place à l’économe sociale et solidaire : l’entreprise diffuse auprès des populations les plus vulnérables du Pérou des solutions d’accès à l’énergie développées par des ONG locales. Elles s’inscrivent dans la durée pour une période de 28 ans. Gilles Berhault, président du Comité 21, a conclu les travaux en soulignant que les solutions présentées par les intervenants du panel sont maintenant à généraliser. C’est le sens de Solutions COP 21, projet phare du Club France Développement durable, qui donnera à voir les innovations de tous types d’acteurs pour l’atténuation et l’adaptation, du 4 au 10 décembre 2015, pendant la COP21 au Grand Palais. Dans l’esprit positif des expositions universelles du début du XXème siècle, il s’agira d’insuffler auprès du grand public, dans ce lieu symbolique, une envie d’avenir et donner confiance dans la qualité de vie de la société post-carbone. Gilles Berhault – berhault@comite21.org – Sarah Schönfeld - schonfeld@comite21.org

Retour

02/12/2014 - 18 collectivités réunies pour réfléchir à l'Agenda 21 de demain

Le Comité 21 Pays de la Loire a organisé le premier atelier du Groupe d’Accompagnement Collectif (GAC) Agenda 21, le 2 décembre à Nantes. Ce groupe rassemble 18 collectivités* régionales représentées par un binôme ou un trinôme (élu(e), direction, agent). Cette diversité d’acteurs a permis une richesse des échanges, des réflexions et du travail collaboratif axé principalement sur l’impulsion, le cadrage et le pilotage d’une démarche de développement durable. Grâce aux retours d’expériences, aux outils partagés et aux confrontations d’idées entre pairs, les 24 élus et agents présents ont conforté ou approfondi leur projet. Les résultats des travaux de ce premier atelier ont insisté sur l’importance du portage politique, mais surtout sur l’impulsion collective par l’ensemble des élus et des agents. L’Agenda 21 est une démarche stratégique volontaire et les collectivités du groupe ont affirmé leur envie d’en faire un projet qui ressemble à leur territoire, par et pour ses acteurs ! C’est donc parti pour deux années d’expérimentation ! Le prochain atelier se tiendra en Mars 2015 sur la mobilisation des équipes.

Contact : Yoann Chagnaud, chagnaud@comite21.org – 02 28 20 60 83

*Membres du GAC : les Villes de Beaulieu-sous-la-Roche, Champtoceaux, Brains*, Saint-Mars-du-Desert, Ligné, La Chevroliere, Saint-Jean-de-Boiseau, Saint-Etienne-de-Montluc, Vallet, Carquefou *, La Roche-Sur-Yon, les Communautés de communes du Pays des Achards, du Pays des Herbiers, du Pays de Fontenay le Comte*, la Carene*, Angers Loire Metropole, le Parc Naturel Régional de Brière, le Conseil régional des Pays de la Loire, avec le soutien de la DREAL Pays de la Loire et des Direction Départementales des Territoires

Retour

02/12/2014 - Le Club France Développement durable participe à la COP20 pour valoriser les solutions climat

Convaincus de l’importance de ce sommet, plusieurs représentants du Club France Développement durable, plateforme des réseaux de la société civile, initiée par le Comité 21, sont présents tout au long de la COP20 afin de participer aux débats et présenter son dispositif phare Solutions COP21. Le side-event du 2 décembre dédié aux Innovations pour une société post-carbone sera l’occasion de présenter la dynamique multi-acteurs Solutions COP21, initiée depuis plusieurs mois par le Club France. Lancé depuis 6 mois, Solutions COP21 est un dispositif de valorisation des initiatives, solutions et innovations pour le climat qui rassemble des acteurs aussi divers que des réseaux, entreprises, institutions, collectivités territoriales, associations, organismes de formation, ou centres de recherche et d'innovation. Ce dispositif comportera notamment une plateforme web et une opération d’envergure au Grand Palais dans Paris du 4 au 10 décembre 2015. L’objectif est de montrer à un large public les multiples produits, services, process et innovations existants et en projet à travers le monde pour lutter contre le dérèglement climatique et ses impacts. Télécharger le communiqué - Anne Gauthier - agautier@hopscotch.fr - @SolutionsCOP21

Retour

 02/12/2014 - J-2 : le Comité 21 participe au colloque national Agenda 21

Présent au colloque national Agenda 21 jeudi 3 décembre, le Comité 21 ne manquera pas de relayer les échanges des diverses tables rondes et allocutions ministérielles ! Toute la journée nous alimenterons en direct notre compte Twitter avec les propos des participants : suivez-nous sur @Comité21 ou @EliseGaultier (rappel : vous n’avez pas besoin d’avoir un compte twitter personnel pour pouvoir suivre les tweets !). Par ailleurs, pour ceux qui seront présents, profitez du long temps de pause à déjeuner (2 heures) pour venir à notre rencontre, nous donner des nouvelles de votre démarche pour que nous puissions actualiser le site www.agenda21france.org et évoquer des pistes de travail communes pour 2015. Seront présents Yoann Chagnaud, chargé de mission au Comité 21 Pays de la Loire et Elise Gaultier, responsable Territoires durables.

Retour

01/12/2014 - Réaction du Comité 21 sur le discours de François Hollande lors de l’ouverture de la Conférence environnementale

Le Comité 21 s'est félicité du discours prononcé par le Président de la République, François Hollande, lors de l'ouverture de la 3e conférence environnementale de l'Etat. Il salue notamment les annonces faites sur le chantier de la démocratie participative.  
Pour le Président du Comité 21, Gilles Berhault, « L'abandon récente de l'écotaxe et les différentes contestations liées au barrage de Sivens, à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes ou encore aux projets autoroutiers et ferroviaires doivent nous faire réfléchir à la manière dont les décisions environnementales sont prises, dans nos sociétés démocratiques modernes ».
« Le Chantier proposé par le Chef de l'Etat doit se donner pour objectifs de structurer le dialogue environnemental, avec l'ensemble des parties-prenantes concernées et de lui faire atteindre une maturité nécessaire, afin de disposer d'un droit de l'environnement  plus compréhensible et plus efficace ».  
Depuis près de vingt ans, le Comité 21 organise cette « conflictualité positive et coopérative » pour reprendre l'expression de Patrick Viveret. Réformer le CESE et les CESER, repenser les attributions du Conseil national de la transition écologique, fusionner les différentes commissions administratives et reparler de la représentativité des acteurs dans la gouvernance à  cinq... voilà quelques pistes de travail pour le gouvernement.

Retour

26/11/2014 - Matinale GreenTech un concentré d'innovation !

Le Comité 21 a organisé en partenariat avec La Communauté de Communes du Pays des Herbiers la visite de l’éco-pépinière GreenTech aux Herbiers, le mercredi 26 novembre. Une trentaine de participants ont découvert cette première pépinière d’entreprises sur l’économie verte dans les Pays de la Loire ainsi que deux de ses entrepreneurs, locataires du lieu. GreenTech est un bâtiment à l'architecture contemporaine, exemplaire en terme de consommation d'énergie et niché dans un écrin de verdure. Ce concept original allie des cellules individuelles à des espaces communs afin de favoriser les échanges et l'émulation entre entrepreneurs. La Communauté de communes encourage la création et l’innovation grâce à ce concept, mettant tout en œuvre pour accueillir dans un environnement propice à leur réussite des créateurs d'entreprises « vertes ». Ces entrepreneurs peuvent rester 24 mois dans cette pépinière pour développer leur activité et ensuite voler de leurs propres ailes. Ils contribueront ensuite au développement d’un territoire durable par l’innovation dans le domaine de l'environnement et de la gestion des ressources. Rendez-vous donc dans deux ans pour voir l’évolution du projet et l’envol de ces entrepreneurs de talents ! Contact : Christelle Labbé, chef de projet développement durable à la Communauté de communes du Pays des Herbiers – Mail – 02 51 66 82 27

Retour

26/11/2014 - Nouveau numéro d'Infos 21 sur l'Education au développement durable

3 questions à... Bernard Combes, Chargé de l’information, section Education au développement durable, UNESCO
 
A l'occasion de la conférence mondiale de l'UNESCO sur l'EDD marquant la fin de la Décennie 2005-2014 des Nations Unies pour l'éducation au développement durable, pouvez-vous nous présenter les travaux menés par l'UNESCO et un bilan de cette Décennie ?  

La Décennie des Nations Unies pour l'Education au développement durable-EDD, coordonnée par l'UNESCO, a mobilisé des milliers d'organisations et de personnes à travers le monde, pour réorienter l'éducation à l'échelle globale vers un objectif commun - apprendre à vivre et à travailler ensemble de manière durable. Le rapport final de la Décennie[1]Façonner l'avenir que nous voulons, identifie les progrès réalisés et 10 principales conclusions et tendances clés[2]
L'EDD a été intégrée dans les politiques d'éducation et de développement durable, dans les programmes à tous les niveaux et divers domaines de l'éducation et de l'apprentissage. Des cadres et outils pour l'EDD ont été testés, des partenariats et réseaux créés, des compétences pour l'EDD développées. Ceci est une base solide pour promouvoir le développement durable par l'éducation et l'apprentissage. Cependant, il reste des défis à surmonter pour pouvoir pleinement exploiter le potentiel de l'EDD, tels que : intégrer l'EDD dans les cadres nationaux de développement ; mobiliser la volonté politique et les ressources ; intensifier la recherche, l'innovation, le suivi et l'évaluation. 

La conférence a eu lieu il y a une dizaine de jours, avez-vous identifiez des initiatives « remarquables » à travers le monde dans ce domaine ?

La Conférence mondiale sur l'EDD[3] a réuni plus de 1 100 participants de 150 pays, dont 76 ministres ou vice-ministres, des experts, des représentants de gouvernements, d'ONG, d'universités, du secteur privé, de jeunes, et d'agences des Nations Unies. Elle s'est conclue par l'adoption de la Déclaration d'Aichi-Nagoya[4]appelant à une action urgente pour généraliser l'EDD et l'inclure dans l'agenda post-2015. 

La Décennie a contribué à réorienter les systèmes éducatifs pour relever les défis du développement durable (changement climatique, biodiversité, prévention des catastrophes). Elle a non seulement accru la sensibilisation du grand public, mais a aussi catalysé l'innovation partout, des stratégies nationales d'éducation aux pratiques dans les classes, en passant par les programmes universitaires, et l'engagement des communautés locales et du secteur privé. 

Quelles sont les nouvelles perspectives pour l'éducation au développement durable avec le lancement du Programme d'action global ?
 
A RIO+20 en 2012, les pays ont reconnu l'importance de l'EDD et se sont engagés à la renforcer après la fin de la Décennie. Par conséquent, les états membres de l'UNESCO ont convenu d'un Programme d'action global pour l'EDD, avec pour objectif de générer et d'accroitre l'action à tous les niveaux et dans tous les domaines de l'éducation et de l'apprentissage pour accélérer la progression vers un développement durable. 
Tous les acteurs concernés - gouvernements, organisations intergouvernementales, collectivités, société civile, secteur privé, medias, universités, établissements scolaires, enseignants et élèves - sont invités à mettre en oeuvre des projets liés aux 5 domaines d'action prioritaire du Programme d'action global[5]: renforcer les politiques ; transformer l'environnement d'apprentissage et d'enseignement ; renforcer les capacités des éducateurs et formateurs; mobiliser les jeunes; accélérer les solutions durables au niveau local.

Retour

20/11/2014 - Le Comité 21 et le Club France DD dans l'Express : Climat, transformer la contrainte en innovation

Dans un peu plus d'un an, la COP21, 21e Conférence
des parties de l'ONU, va rassembler à Paris 196 pays pour élaborer un accord mondial sur le climat. « Les entreprises doivent d'urgence prendre leurs responsabilités en diminuant leurs émissions de dioxyde de carbone, rappelle Gilles Berhault, président du Comité 21, réseau français des acteurs du développement durable, et du Club France Développement durable.
Télécharger la suite

Retour

18/11/2014 - Dialogue parties prenantes : restitution du projet de texte commun et appel à contributions

Le Comité 21 présentera le 20 novembre à l'ESCP-Europe les résultats de la consultation en ligne lancée cet été sur le dialogue avec les parties prenantes et le nouveau texte issu de ce processus de rédaction collective. Une cinquantaine de personnes ont répondu à cette consultation, permettant d'amender et d'enrichir la rédaction d'un texte commun identifiant sept Principes directeurs pour mener un dialogue constructif entre entreprise et parties prenantes. Au total, ce sont donc près de 80 organisations (entreprises, ONG, cabinets de conseil) qui ont contribué à la rédaction de ce document depuis septembre 2013. Ce projet collectif a notamment pour objectifs de donner envie aux différents acteurs d'engager ou de participer à des démarches volontaires de dialogue avec les parties prenantes et de promouvoir leur déploiement en encourageant les organisations à mieux intégrer ces démarches à leurs modes de gouvernance. Les Principes directeurs pour un dialogue constructif entre entreprise et parties prenantes seront officiellement lancés le 13 janvier 2015 lors d'un événement avec le CGDD, la Fondation de France et l'ADEME, partenaires du projet. Ils seront accompagnés de la publication d'un guide méthodologique et d'une Note 21 courant 2015. Merci de bien vouloir faire dès à présent part de vos retours d'expériences en renvoyant une brève d'une dizaine de lignes sur votre pratique du dialogue à Elise Attal - attal@comite21.org. Celles-ci seront étudiées et retravaillées d'ici mi-décembre pour alimenter d'exemples concrets la Note 21.

Retour

13/11/2014 - Les Echos. fr : Tribune du Comité 21 « Environnement : changeons de modèle pour la France »

Si la France veut trouver des solutions de sorties de crises, elle doit changer de modèle et miser, en partie, sur la construction d'un développement responsable. La situation socio-économique de la France fait depuis des années l'objet de vifs débats techniques et politiques sur les chemins à emprunter pour sortir des crises qui la secouent. Ils se focalisent aujourd'hui sur les mérites respectifs des politiques de l'offre et de la demande. Hors l'intérêt propre et légitime de ce débat, les acteurs du développement durable dans leur ensemble, observent que, centrés essentiellement sur leurs composantes économiques (croissance, compétitivité...) et sociales (chômage, inégalités...), ils ont jusqu'ici quelque peu occulté la composante environnementale (épuisement des ressources, dépendance énergétique, changement climatique). Tribune rédigée avec l’appui de Georges Ribière, chargé de Prospective pour le Comité 21 et publiée le 13 novembre.
A télécharger

Retour

13/11/2014 - www.usinenouvelle.com : réaction de Gilles Berhault sur le climat, il n'y aura pas de grand soir (...), il faut se réjouir des avancées

La Chine et les Etats-Unis, les deux principaux pollueurs de la planète (45 % du total des émissions mondiales de CO2) ont enfin pris conscience des conséquences de la pollution sur l’avenir de la planète et sur le réchauffement climatique. Pressés par la nécessité absolue d’un accord mondial à la conférence sur le climat à Paris, fin 2015, les deux pays ont décidé mercredi 12 novembre à Pékin de réduire de façon significative leurs émissions de gaz à effet de serre. Les Etats-Unis se sont engagés sur une réduction de 26 à 28 % de leurs émissions d’ici à 2025 et la Chine s’est fixé pour objectif d’atteindre le pic de pollution en 2030. Réactions de Gilles Berhault, porte-parole de Solutions COP 21 et président du Comité 21.
A télécharger

Retour

13/11/2014 - Derniers jours pour participer les 18-19 novembre au rendez-vous Innovons ensemble pour des territoires durables !

Le Comité 21 organise une rencontre « Innovons ensemble pour des territoires durables !», les 18 et 19 novembre, à l’ESCP Europe Campus Paris (le 19 après-midi en visio-conférence avec l'Atenne des Pays de la Loire à Nantes). Il est ouvert à tous les acteurs – collectivités, entreprises, associations, établissements d’enseignement supérieur ou établissements publics – désireux d’agir pour le développement durable des territoires et de lancer ou participer à des coopérations locales. 
Ce séminaire poursuit trois objectifs : connaître les objectifs internationaux et nationaux et comprendre comment y raccrocher l’action locale ; rencontrer des acteurs porteurs de solutions et élargir votre réseau ; trouver de nouveaux moyens financiers et des idées d’actions.
  • Le 18 novembre, la journée sera consacrée aux enjeux internationaux et aux moyens financiers  avec « L’agenda mondial et national de 2015, et au-delà : un cadre source de contraintes ou d’opportunités  d’innovations ? » et « innovations stratégiques, innovations financières ».
  • Le 19 novembre au matin, les participants partageront leurs solutions dans quatre domaines : mobilité, nature et alimentation, achats publics, numérique. 
    A cette occasion, le Comité 21 lance un appel à manifestation d'intérêt auprès des acteurs désireux de présenter leurs actions.
  •  Le 19 novembre après-midi sera consacré aux «Campus, acteurs de l'innovation sur territoire » et évoquera le rôle des établissements d'enseignement supérieur, des étudiants et des chercheurs dans le développement durable local dans leur territoire. Attention, cette après-midi est en vision conférence avec l'antenne des Pays de la Loire à Nantes.
Mardi 18 novembre et mercredi 19 novembre 2014 (9h45 à 18h00)
ESCP Europe Campus Paris - 79, avenue de la République – 75011 (métro : Saint-Maur)   

Attention :
 le 19 novembre après midi (14h15-17h45) en visio-conférence avec l’Antenne Pays de la Loire du Comité 21, à Nantes au Conseil régional des Pays de la Loire (1 rue de la Loire à Nantes – Salle Fontevraud).          

Programme - Inscription
 _______________________________________________
Renseignements et réponse à l’appel à manifestation d’intérêt
 
Elise Gaultier – gaultier@comite21.org – 01 55 34 75 27   
Renseignements pour le 19 novembre après-midi 
Christine Delhaye – delhaye@comite21.org – 01 55 34 75 23 (Paris) 
Camille Piet – piet@comite21.org – 02 28 20 60 81 (Nantes)   
Renseignements inscription 
Céline Juteau – 
juteau@comite21.org – 01 55 34 75 31

Retour

12/11/2014 - Découvrez les Lauréats des Trophées des campus responsables

Les établissements d’enseignement supérieur francophones mènent depuis plusieurs années des actions en matière de développement durable et de RSE, mais rares sont ceux, dans le grand public et même parmi les étudiants ou les entreprises, qui connaissent les démarches exemplaires des établissements. Campus Responsables (Graine de changement-Utopies), premier réseau d’universités et de grandes écoles françaises engagées sur le développement durable, lance les Trophées des campus responsables, la première édition francophone des Green Gown Awards. Cet événement international existe depuis 10 ans au Royaume-Uni, et 5 ans en Australie et en Nouvelle-Zélande. Cette année, la première édition francophone est organisée grâce à Campus Responsables. Il s'agit d'inciter tous les campus à mener des actions innovantes, de communiquer sur le sujet auprès des médias nationaux, et de rendre visibles les campus engagés et nos partenaires au niveau international. Pour cette première édition, 11 établissements ont postulé avec un total de 19 projets déposés, aussi bien en France qu'en Suisse ou en Belgique. Les lauréats pour les 4 catégories sont :  catégorie « Responsabilité sociale et sociétale » : l’Université Catholique de Lille ;  catégorie « Engagement durable » : l’Ecole des Mines de Douai ;catégorie « Implication des étudiants » : l’Université de Lausanne ;  catégorie « Handicap et Accessibilité, engagement durable » : l’Institut Polytechnique LaSalle Beauvais. Le Comité 21 faisait parti du jury. Pour en savoir plus

Retour

12/11/2014 - Derniers jours pour participer au RV sur Les campus, acteurs de l’innovation dans les territoires

 
A la suite de la rencontre sur « Innovons ensemble pour des territoires durables !», le Comité 21, en partenariat avec Campus responsables, organise un rendez-vous spécifique sur « Les campus, acteurs de l’innovation dans les territoires», le 19 novembre (14h15 à 17h45) de Paris en visio-conférence avec sa délégation régionale des Pays de la Loire à Nantes. Il est ouvert à tous les acteurs (collectivités, entreprises, associations, établissements d’enseignement supérieur ou établissements publics, etc.).
La contribution des établissements d’enseignement supérieur et de recherche à l’innovation a été renforcée depuis les années 2000 avec la loi de 1999 sur l'innovation et la recherche, les pôles de compétitivité et les pôles de recherche et d’enseignement supérieur (PRES). Ainsi, les établissements d’enseignement supérieur interagissent de plus en plus avec les acteurs du territoire (entreprises, collectivités territoriales, établissements publics, associations, citoyens). En revanche, leur contribution au développement durable est encore méconnue et sous-estimée. Dans le prolongement de la Note 21 sur l’ancrage territorial des établissements d’enseignement supérieur (avril 2013), le Comité 21 souhaite valoriser les campus, projets ou associations d’étudiants et travaux de recherche qui contribuent à l’innovation en faveur du développement durable des territoires.
Programme - inscription

Retour

06/11/2014 - Bettina Laville, fondatrice du Comité 21, interrogée par Echo of Europe sur le dernier volet du rapport sur le réchauffement climatique du GIEC

Le dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) est sans équivoque, et confirme la trajectoire extrêmement périlleuse pour les êtres humains prise par  le climat. Face à ces constats, les déclarations d’intention ne suffisent plus et les actes doivent être posés. Pour le Comité 21, la Conférence des parties –COP21-, qui se tiendra à Paris en décembre 2015, doit être l’occasion d’affirmer des choix ambitieux, compatible avec les objectifs de relance économique, et d’aboutir à un Pacte mondial sur le climat. L’agenda des solutions devra s’ajuster aux recommandations du GIEC, et ainsi être révisé à l’aune de l’urgence et des technologies nouvelles de décarbonation et d’adaptation des populations.
A écouter

Retour

04/11/2014 - 26 novembre : 1ère conférence sur Eduquer pour mieux respirer

Parce que la qualité de l'air est l'affaire de chacun, et que chacun doit donc comprendre les enjeux qui flottent dans l'air de Paris, les Respirations, organisent le 26 novembre 2014, au Carreau du Temple à Paris, la première conférence évènement sur la qualité de l'air. Le défi de la sensibilisation sur la qualité de l’air est grand et aujourd’hui trop peu relevé. L’éducation, la formation et l’innovation seront les clés pour soutenir les  ambitions que la France peut défendre. C’est pour cette raison que le choix a été fait pour cette édition 2014 des Respirations de mettre l’accent sur l’éducation : Éduquer pour mieux respirer. Autour de 4 tables rondes, hommes politiques, chefs d'entreprises, universitaires, médecins, juristes, scientifiques, ONG,..., débattront notamment sur les sujets des transports, de la ville durable, des océans, de la construction, de l'environnement, de l'énergie, du droit... au regard de la qualité de l'air intérieur et extérieur. Chaque table ronde sera placée sous le conseil scientifique de la Chaire Economie du climat de l'Université Paris Dauphine. Au cours de cet évènement seront remis les Prix Oxygen Awards et Qualité de l'air des Territoires. Le Comité 21 est partenaire de la conférence et son président, Gilles Berhault, interviendra à ce titre dans la troisième table ronde sur la croissance verte. Programme - Inscription - Pour en savoir plus - info@lesrespirations.org

Retour

03/11/2014 - Le Comité 21 réagit sur le dernier volet du GIEC sur le réchauffement climatique

Le 2 novembre, le GIEC (Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat) a publié le dernier volet de son rapport sur le réchauffement climatique. Cette évaluation globale de l'état des connaissances sur le changement climatique est la cinquième publiée par le GIEC après celles de 1990, 1995, 2001 et 2007. D’après les scientifiques, il est encore possible de limiter l’élévation de la température moyenne à 2 degrés d’ici à la fin du siècle si les émissions mondiales de gaz à effet de serre sont réduites de 40 à 70% entre 2010 et 2050, et si elles disparaîssent d'ici 2100. Le surcoût en serait limité, à condition toutefois d’agir sans délai. En effet, réduire fortement les émissions mondiales de gaz à effet de serre n'affectera pas significativement la croissance, affirment les experts. Des efforts ambitieux de réduction de gaz à effet de serre feraient baisser de 0,06 point le taux mondial de croissance, estimé entre 1,6 et 3% par an au cours du 21e siècle, mais « plus nous attendons pour agir, plus ce sera coûteux », avance le GIEC.

Face à ces constats, les déclarations d’intention ne suffisent plus et les actes doivent être posés. Pour le Comité 21, la Conférence des parties –COP21-, qui se tiendra à Paris en décembre 2015, doit être l’occasion d’affirmer des choix ambitieux, compatible avec les objectifs de relance économique, et d’aboutir à un Pacte mondial sur le climat. L'agenda des solutions devra s'ajuster aux recommandations du GIEC, et ainsi être révisé à l'aune de l'urgence et des technologies nouvelles de décarbonation et d'adaptation des populations.
Lire le rapport en anglais  

Retour

31/10/2014 - Retour sur la Rencontre-débat avec Jean Pisani-Ferry sur le rapport « Quelle France dans 10 ans ? »

Une centaine de personne s’est réunie à l’ESCP Europe Paris Campus pour assister à la rencontre-débat organisée par le Comité 21 sur le thème de la prospective en France à l’horizon 2025. L’invité, le Commissaire général à la Stratégie et à la Prospective, Jean Pisani-Ferry, y a commenté son rapport « Quelle France dans dix ans ? », rapport rendu à la présidence de la République au printemps dernier. Le réalisme des trajectoires envisagées a été souligné tant sur le plan économique que temporel et les principales difficultés de mise en œuvre ont été identifiées comme provenant de l’agenda politique. Les différents questionnements ayant suivi ont successivement porté sur le rôle de la fiscalité et des incitations monétaires, ainsi que la cohérence entre le discours politique et les valeurs, pour un développement soutenable. Quant aux échanges avec la salle, ils ont permis de conclure que face à la crainte d’accroître la difficulté d’un contexte économique déjà très contraignant, une réponse possible réside dans l’augmentation de l’innovation et le remplacement rapide du capital obsolète par du « nouveau capital ». D’autre part, s’il a été reconnu que l’évaluation peut et doit jouer un rôle majeur, il apparait que les indicateurs, trop nombreux et complexes, doivent être repensés pour être réellement appropriables par les parties prenantes. Le débat a finalement été conclu par l’évocation d’une nouvelle phase de mondialisation dans laquelle les pays ayant émergé deviennent de nouveaux consommateurs, ouvrant des marchés avec des caractéristiques nouvelles, ce qui constitue une réelle opportunité pour la France.
Retrouver le Twitte Live de la conférence

Retour

30/10/2014 - Note sur les rapports développement durable des adhérents du Comité 21

Comme tous les ans, le Comité 21 a effectué la lecture et la valorisation des rapports de développement durable de ses adhérents dans un document que nous avons repris pour ce numéro d'Infos 21. 29 entreprises et 42 collectivités ont répondu à l'appel ! Elles se rejoignent sur deux chantiers majeurs qui sont développés dans leurs rapports : la transition énergétique et la gestion en amont et en aval des déchets. 45 pages. A télécharger

Retour

28/10/2014 - Nouveau numéro d'nfos 21 : Les rapports développement durable nouveaux sont arrivés !

A télécharger
Si l’automne a tardé à se manifester, l’Infos 21 d’octobre est bien au rendez-vous et vous livre l’essentiel des rapports développement durable millésime 2013 de nos adhérents. De manière obligatoire ou volontaire, de plus en plus d’entreprises et de collectivités se livrent à l’exercice. La richesse des informations mises à disposition mérite qu’on s’y attarde et que l’on en tire certains enseignements.  

Sur la forme, on notera l’utilisation croissante de supports innovants et une place plus grande à l’interactivité pour une lecture facilitée. L’intégration du rapport développement durable au rapport d’activité est encore loin d’être majoritaire, puisqu’elle ne représente qu’un tiers des rapports lus des entreprises, et seulement deux rapports de collectivité (sur 52) ont adopté ce système. C’est pourtant un axe à développer car il matérialise la pénétration du développement durable à l’ensemble de la stratégie et des actions.  

Bonne surprise du côté des entreprises : le déploiement de projets innovants au service de la stratégie RSE et l’effort mené pour l’intégrer à l’ensemble de la stratégie sont des points qui reviennent très souvent. Qualité de vie au travail, santé, sécurité, mais aussi diversité : tels sont les enjeux majeurs du volet social 2013. Si on note un effort sur l’axe sociétal, comme le souligne l’étude OREE, il reste nécessaire de fournir des informations plus détaillées, entre autre sur les conditions du dialogue avec les parties prenantes.  

Côté collectivités, faisant écho à l’actualité nationale, nombre d’entre elles se sont engagées via les outils numériques au service de l'amélioration des procédures et la transparence des données publiques. L’économie sociale et solidaire devient une thématique centrale appréhendée par les trois quarts des collectivités. Autre nouveauté, la solidarité intergénérationnelle, l’égalité hommes-femmes, l’accessibilité pour les handicapés et de prévention des risques font l’objet de nombreuses mesures. De leur côté, les régions et les intercommunalités se distinguent particulièrement en intégrant de plus en plus fréquemment des clauses sociales et environnementales dans les marchés publics.  
Entreprises et collectivités se rejoignent sur deux chantiers majeurs qui sont largement développés dans les rapports : la transition énergétique et la gestion en amont et en aval des déchets. Deux axes qui traduisent bien des enjeux importants tant sur le plan environnemental et social qu’économique.  

Cet exercice annuel, encore trop souvent vécu comme une contrainte, doit pourtant être considéré comme un processus essentiel ! Le rapport développement durable est également un formidable outil d’aide à la décision et de mobilisation en interne.  

Je vous souhaite une excellente lecture de ces synthèses. J’espère qu’elles vous inspireront quant aux manières de s’approprier le rapport développement durable et qu’elles vous donneront des idées nouvelles pour mettre en œuvre des actions nouvelles au sein de vos entreprises et collectivités.

Catherine Decaux, directrice générale du Comité 21 decaux@comite21.org  
A lire aussi : rapport OREE 2ème année d’application rapport extra financier

Retour

22/10/2014 - J-6 inscription pour le 28 octobre : rencontre-débat avec Jean Pisani-Ferry « Quelle France dans dix ans ? »

Le Comité 21 organise la rencontre-débat « Quelle France dans dix ans ? », avec Jean Pisani-Ferry, commissaire général à la stratégie et à la prospective, le 28 octobre, à l’ESCP Europe Campus Paris. Réduire de 30% le prix des logements, interdire le cumul des mandats, renchérir les amendes pour atteinte à l'environnement, réformer le système scolaire, réduire les dépenses publiques de 6 points … voici quelques-unes des propositions remises au Président de la République, le 26 juin 2014. Le rapport réalisé par France Stratégie se veut une analyse des « enjeux essentiels » auxquels la société française doit répondre au cours de la prochaine décennie. La réflexion collective est articulée autour de cinq thématiques principales : l'avenir du modèle de production, la réforme de notre modèle social, le vivre ensemble dans la République, le projet européen ou encore la soutenabilité de notre croissance. Pour lui, le changement climatique, la disparition de certaines espèces, la pollution nous invite à revoir notre modèle de développement. Elisabeth Laville, fondatrice et directrice du cabinet Utopies interviendra également afin de présenter une nouvelle étude « l’innovation qui change le monde ».
Cette rencontre sera introduite par Gilles Berhault, président du Comité 21, et le débat animé par Antoine Charlot, directeur général adjoint.
Nombre de places limité : participation de 20 euros pour les non-adhérents / gratuit pour les membres du Comité 21 et du Club France DD. 
Inscription
Information : Antoine Charlot - charlot@comite21.org

Retour

10/10/2014 - Nouveau Environnement magazine : dossier sur les Agenda 21 avec le Comité 21 à la Une !

Retrouvez le dossier sur les Agenda 21 « Les secrets de la relance » avec Antoine Charlot, directeur général adjoint du Comité 21 et délégué régional en Pays de la Loire, dans le nouveau numéro d'Environnement Magazine d'octobre.
Sur le millier d’Agendas 21 adoptés en France, une centaine entament leur seconde, voire leur troisième version. Pour évaluer et faire évoluer leurs plans d’action au fil des enseignements tirés, les collectivités locales ne ménagent pas leurs efforts. Comment donner un nouvel élan et plus d’ambition à ces projets territoriaux de développement durable ? Comment élargir leur horizon sans en trahir l’esprit ni les fondements ? Tour de table des bonnes pratiques et des pistes à suivre.
Télécharger un extrait du dossier et l'interview d'Antoine Charlot
Référence : numéro d'octobre 1731 - 170 année - ISSN 1136-2720 Pour en savoir plus : www.environnement-magazine.fr

Retour

08/10/2014 - Les Respirations préparent la 1ère conférence évènement sur la qualité de l’air le 26 novembre

Parce que la qualité de l'air est l'affaire de chacun, et que chacun doit donc comprendre les enjeux qui flottent dans l'air de Paris, les Respirations, organisent le 26 novembre 2014, au Carreau du Temple à Paris, la première conférence évènement sur la qualité de l'air. Autour de 4 tables rondes, hommes politiques, chefs d'entreprises, universitaires, médecins, juristes, scientifiques, ONG,..., débattront notamment sur les sujets des transports, de la ville durable, des océans, de la construction, de l'environnement, de l'énergie, du droit,..., au regard de la qualité de l'air intérieur et extérieur. Chaque table ronde sera placée sous le conseil scientifique de la Chaire Economie du Climat de l'Université Paris Dauphine. Au cours de cet évènement seront remis les Prix Oxygen Awards et Qualité de l'air des Territoires. Le Comité 21 est partenaire de la conférence et son président, Gilles Berhault interviendra à ce titre dans la troisième table ronde sur la croissance verte. Programme - Inscription - Pour en savoir plus - info@lesrespirations.org

Retour

08/10/2014 - J-8 pour la Rencontre débat sur « Ingénierie écologique au service du climat, mythe ou réalité »

Le Comité 21 et le Club France Développement durable organise une rencontre débat avec l’Institut écologie et environnement du CNRS sur « L’ingénierie écologique au service du climat (mythe ou réalité ? », le 17 octobre de 8h30-10h30 à l’ESCP Europe, avec les contributions de Agathe Euzen, déléguée scientifique à l'Institut écologie et environnement du CNRS, en charge du développement durable, coéditrice du livre Le développment durable à découvert (CNRS Editions) ; Françoise Gaill, conseillère scientifique à l'Institut écologie et environnement du CNRS, coéditrice du livre Le développment durable à découvert (CNRS Editions), et de Thierry Dutoit, conseiller scientifique à l'Institut écologie et environnement du CNRS, en charge de l'ingénierie écologique. L'ingénierie écologique utilise des concepts et des techniques innovants pour mieux gérer notre environnement. Considéré comme une biotechnologie des systèmes écologiques, l'ingénierie écologique est une discipline en pleine expansion dans différents pays du monde notamment aux États-unis, en Inde, en Australie, en Chine et en France. Écologues, biologistes et chimistes s'inspirent de la nature et du vivant pour préserver les écosystèmes existants, limiter les impacts environnementaux et améliorer la qualité de notre vie quotidienne. Les domaines d’application sont nombreux : épuration des eaux par les microorganismes, barrières végétales pour limiter l’érosion, dépollution des sols par les plantes, restauration des milieux… Face aux réalités du changement climatique, quels sont les apports du génie écologique ? Quelles sont les principales applications en France et à l’étranger, que ce soit dans le domaine de la réduction des émissions de gaz à effet de serre ou sur l’adaptation au changement climatique ? Les résultats sont-ils à la hauteur des enjeux ? Quels peuvent être les inconvénients du développement de ces dispositifs ?

Nombre de places limité : participation de 20 euros pour les non-adhérents / gratuit pour les membres du Comité 21 et du Club France DD.
Inscription en ligne
Placide Nonguierma - nonguierma@comite21.org 

Information : Antoine Charlot - charlot@comite21.org

Retour

30/09/2014 - Nouveau numéro d'Infos 21 sur Changement climatique

3 questions à ... Ségolène Royal, Ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie

Le 30 juillet, vous avez présenté au Conseil des ministres le projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte, pouvez-vous nous rappeler les grands objectifs du projet de loi ?

Lutter contre le dérèglement climatique, réduire la facture énergétique de la France par la transformation du modèle énergétique national, combattre le chômage par la croissance verte, valoriser de nouvelles technologies, conquérir de nouveaux marchés dans le domaine des énergies renouvelables, du transport propre, du bâtiment durable et de l'efficacité énergétique, et améliorer la compétitivité des entreprises : tels sont les objectifs de ce projet de loi, qui permettra de favoriser le progrès social en protégeant mieux la santé publique, en améliorant la qualité de vie et en donnant aux ménages du pouvoir d'achat grâce aux économies d'énergies dans le bâtiment et les transports. Au lieu de contraindre par des normes supplémentaires, il fait le choix d'entraîner et de mobiliser, de donner à chaque acteur potentiel de la croissance verte les moyens de s'impliquer et de coopérer avec d'autres.

Ce texte propose de ne pas opposer les énergies les unes aux autres : il organise leur complémentarité dans la perspective dynamique d'un nouvel équilibre énergétique. C'est ainsi, je le crois, que nous pourrons engager le pays dans cette mutation irréversible. C'est le moment de le faire avec détermination car les esprits et les mentalités ont beaucoup évolué.

Le Comité 21 rassemble près de 500 acteurs du développement durable, engagés fortement pour la lutte contre le changement climatique, quels messages souhaitez-vous leur faire passer pour que la mobilisation s'intensifie ?

Les territoires sont déjà engagés dans cette transition énergétique et ont déjà réalisé beaucoup de choses. Aujourd'hui, je voudrais dire aux acteurs des territoires qu'il est possible que chacun s'engage car les moyens financiers pour accélérer les projets sont là, avec les prêts « transition énergétique et croissance verte » de la Caisse des dépôts pour financer les projets des collectivités territoriales à un taux très avantageux de 1,75 %, remboursables sur vingt à quarante ans et qui pourront atteindre jusqu'à 5 millions d'euros de travaux par opération sans autofinancement initial. C'est un levier considérable pour les bâtiments à énergie positive, les travaux d'efficacité énergétique, les transports propres, les énergies renouvelables et le soutien à l'économie circulaire.

Les collectivités vont aussi pouvoir accompagner les particuliers qui s'engagent dans les travaux d'économies d'énergie : l'Etat fait un effort important avec le crédit d'impôt pour la transition énergétique, de 30 % du coût des travaux (jusqu'à 16 000 euros pour un couple), en prenant en compte les dépenses réalisées depuis le 1er septembre.

La France accueillera la 21ème conférence climat en décembre 2015 où un accord international contraignant pour l'après 2020 devra être trouvé par tous les pays. La France va défendre une position ambitieuse. A 16 mois de cette échéance, comment se présentent les négociations ?

Le Sommet de New York sur le Climat a confirmé une forte volonté collective de déboucher sur un accord à Paris. En tant que future Présidence, la France jouera un rôle d'aiguillon : elle encourage un accord qui soit pour la première fois universel et contraignant, mais également flexible et équitable. Nous n'avons pas d'autre choix que celui de l'ambition : cet accord doit donner un cap clair à tous les acteurs pour permettre cette transition collective indispensable vers un modèle de société de l'après-pétrole. Il doit aussi être adaptable aux réalités locales. Sur ces principes, se retrouve une majorité croissante de partenaires.

Nous avons également une feuille de route claire pour Paris. La conférence de Lima en décembre en constitue une étape décisive : elle devra notamment préciser les éléments de l'accord et le contenu des contributions nationales à présenter début 2015. Les discussions progressent positivement sur ces deux points. L'enjeu du financement de la transition des pays vulnérables est également essentiel. Nous devons absolument lancer la capitalisation du fonds vert sur le climat à Lima. La France fait partie des quelques pays qui ont déjà annoncé leurs contributions, la sienne sera d'un milliard de dollars entre 2015 et 2018. Elle encourage ses partenaires à préciser leurs apports en novembre prochain.

Les négociations abordent également les mesures concrètes permettant d'agir d'ici 2020 et de mettre en oeuvre l'accord futur. Comme l'a montré le Sommet de New York, de nombreuses coalitions se développent sur des secteurs clés pour la décarbonnisation. La France soutient fortement cet « agenda des solutions » et espère d'autres avancées à Lima. La Conférence de Paris devra montrer une alliance globale pour une économie verte, c'est à cet élan et non à la seule signature de l'accord diplomatique que nous mesurerons son succès.
www.developpement-durable.gouv.fr

Retour

30/09/2014 - Le Comité affirme : Oui, les Agenda 21 sont utiles et efficaces !

A la suite de la publication par la Cour des comptes d’un rapport sceptique sur les résultats des Agenda 21 locaux1 et défavorable à la poursuite de l’actuel appel à reconnaissance, le Comité 212 réaffirme l’intérêt des démarches d’Agenda 21 et invite à ne pas faire l’amalgame entre le dispositif de reconnaissance et les Agenda 21 eux-mêmes. Il rappelle aussi que l’outil Agenda 21 reste très utile pour mobiliser les populations sur les enjeux de durabilité de façon démocratique, comme l’a réaffirmé le Sommet RIO+20.

La valeur ajoutée des Agenda 21
La valeur ajoutée des Agenda 21 n’est pas toujours chiffrable ! Les Agenda 21 confirment depuis plusieurs années leur capacité d’anticipation des enjeux, de mobilisation des acteurs locaux ou encore de cohérence des politiques publiques. Ces dynamiques, encore trop peu connues des élites et des médias, préfigurent une société moins figée, plus réactive aux mutations. Par ailleurs, l'évaluation permet une meilleure adaptation des moyens et donc une gestion optimisée de l'argent public. Ils doivent devenir la colonne vertébrale autour de laquelle s’articulent en cohérence, tous les dispositifs d’aménagement et d’animation du territoire comme les PCAET-Plans climat-air-énergie territoriaux, etc.

Une évolution nécessaire de l’appel à reconnaissance
Le Comité 21 salue l’initiative prise par le Ministère de l’Ecologie pour clarifier l’appel à reconnaissance et le dispositif national d’accompagnement, dont les modalités seront présentées officiellement le 4 décembre prochain lors d'un colloque national sur les « Agendas 21 de demain ». Le Comité 21 contribue activement à tous ces travaux de réflexion.

Une reconnaissance de la France à travers les Agenda 21
Le Comité 21 rappelle que la France est reconnue, particulièrement dans l’espace francophone, comme experte dans des procédures qui allient la démocratisation des enjeux du développement durable et la prise en compte des enjeux techniques, particulièrement dans les domaines de l’eau et des déchets.

Une nouvelle ambition pour les Agenda 21
Outil de dialogue et de contractualisation, cadre de travail et de réflexion, l’Agenda 21 est l’outil à même de mobiliser les acteurs du territoire autour d’objectifs collectifs. Cette contractualisation peut s’effectuer dans le cadre des nouveaux Contrats de projets Etat-régions, dont les actions devront reposer sur des critères d’éco-conditionnalité ; ceux-ci devraient s’adosser sur les principes des Agenda 21.  

1
L’agenda 21 local est un projet de développement durable pour un territoire. C’est une démarche globale initiée par une collectivité locale, conduite avec la population et les acteurs locaux, avec l’ambition collective de faire du développement durable le nouveau modèle de développement du territoire. L’agenda 21 est à la fois un diagnostic partagé, une stratégie sur la base d’enjeux clairement identifiés et un plan d’action pluriannuel. Pour en savoir plus

2 Depuis 20 ans, le Comité 21 a soutenu plus de 250 collectivités dans leur démarche Agenda 21 et accompagné les réflexions du MEDDE sur les Agenda 21 à travers le Comité national Agenda 21 et l’Observatoire national Agenda 21. En tant que fondateur et animateur du site www.agenda21france.org, il a observé de près la dynamique de ces démarches. C’est à ce titre qu’il a été auditionné par la Cour des comptes en mars 2014 en vue de la productionde ce rapport.

Télécharger le communiqué

Retour

25/09/2014 - Retour sur le Colloque des Rubans 2014: des collectivités moteurs de changement pour la transition écologique

Dans la matinée du 9 septembre, s’est déroulé le colloque des Rubans du Développement Durable, rassemblant 155 participants autour des actions et du travail d’exemplarité des collectivités territoriales labellisées. La première table ronde a rappelé que les collectivités territoriales sont des acteurs essentiels de la transition écologique avec de grandes avancées en marche sur les territoires. De cette table ronde, ressort la nécessité de mobiliser et de responsabiliser l’ensemble des acteurs, des citoyens aux autres collectivités en passant par les entreprises, mais aussi d’anticiper et de développer des solutions pour les territoires de demain. Jérôme PERDRIX, adjoint au maire d’Ayen, a ainsi rappelé l’importance de la participation citoyenne dans les démarches de développement durable, notamment avec l’innovation Relais Service aux Publics. Les collectivités doivent également être mobilisées et fédératrices pour les autres acteurs du territoire comme l’a évoqué Jean-Pierre TETU, vice-président du Conseil général de la Somme, avec l’exemple du Club climat qui rassemble 140 adhérents. Véronique LINE, responsable développement durable, a quant à elle souligné l’importance de développer des solutions techniques et des alternatives pour la ville durable de demain avec les projets Phosphore et Astainable. Enfin, cette table ronde s’est conclue par l’intervention de Pierre GUYARD, directeur des Marchés Collectivités et Habitat du groupe GDF SUEZ, qui a évoqué l’efficacité énergétique et la responsabilisation des utilisateurs.

Les partenariats soutenant l’action locale ont fait l’objet d’une seconde table ronde. Les intervenants ont souligné l’importance de fonder ces partenariats sur la réciprocité, l’échange de bonnes pratiques, la créativité, la mutualisation et la solidarité. Jacques PELISSARD, président de l’Association des Maires de France estime ainsi que ces partenariats sont indispensables en toute nature et qu’il faut privilégier une approche contractuelle. Il évoque les partenariats fondés sur l’échange de bonnes pratiques entre sa ville de Lons-le-Saulnier et les agriculteurs locaux. Madame Anne WALRYCK, conseillère municipale délégué auprès du maire de Bordeaux, a souligné la nécessité d’une plus grande créativité et imagination dans un contexte actuel contraint et évoque la première plateforme mondiale sur les hydroliennes nommée SEENEOH. Les partenariats doivent être l’occasion de travailler ensemble à l’examen des besoins, construire ensemble des solutions et les mettre en place, selon Jean-Marc BORELLO, président du directoire Groupe SOS en évoquant les services développés par le groupe. Jean-René MOREAU, administrateur national de la MNT, rappelle que la mutualisation est primordiale et évoque les travaux de l’Observatoire social territorial sur les métiers pénibles. Enfin, Marc DENIS, vice-président chargé du développement durable à Cergy-Pontoise Agglomération, a évoqué l’importance de nouer des partenariats entre institutionnels et citoyens, avec pour illustration l’action « l’agglo sans mon auto ».

Cette matinée de colloque s’est achevée par l’intervention de Gilles BERHAULT, président du Comité 21, qui rappelle que cet évènement marque le début des évènements de l’automne sur les collectivités territoriales et le développement durable, et appelle à la généralisation des bonnes pratiques en vue de la COP 21 qui se déroulera à Paris en 2015.

Site des Rubans du Développement Durable
Compte-rendu du Colloque

>> Communiqué de presse du colloque des Rubans 2014

Retour

24/09/2014 - Communiqué du Comité 21 : le Sommet sur le Climat, une étape à confirmer vers la COP21

Alors que le Sommet sur le Climat, organisé à New York par le Secrétaire général de l’ONU, s’est clôturé hier soir, le Comité 21 se félicite de la trajectoire que semble prendre la lutte mondiale contre le changement climatique, à 14 mois de la conférence Paris Climat 2015-COP21.  

Le Comité français pour le développement durable -Comité 21- note quatre progrès majeurs :
  • Le début d'abondement du Fonds Vert, et l'engagement du Président de la République française à hauteur d’un milliard de dollars.
  • La confirmation exprimée par le Président Barak Obama que les Etats Unis prennent leur responsabilité pour lutter contre le réchauffement climatique.
  • La promesse par le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki Moon, par certains pays, et par de grands industriels de mettre en place un prix mondial du carbone.
  • La multiplication des initiatives de la société civile et la mobilisation du secteur privé, par exemple en matière de reforestation.
Les ONG, en presque 25 ans de lutte, ont réussi à sensibiliser les peuples du monde au-delà des personnalités et groupes engagés. Aujourd’hui, on retient surtout la mobilisation de la société civile qui, dans les pays démocratiques, fait bouger les Gouvernements.  

Ce fait nouveau, symbolisé par la Marche du Climat, conforte le Comité 21 dans son initiative de réunir tous les acteurs du Club France Développement durable autour de l’opération d’envergure Solutions COP21 au Grand Palais, en décembre 2015.

Mais ce Sommet n'a été qu'un premier pas, car beaucoup de choses restent à faire pour obtenir un accord ambitieux lors de la COP21 :
  • Plus d'engagement pour le Fonds Vert en l’alimentant à hauteur de 100 milliards de dollars par an, jusqu'en 2020.
  • Plus de courage politique, « de leadership », comme le dit le Secrétaire général de l'ONU, pour la fixation d'un prix mondial du carbone.
  • Plus de décisions drastiques pour combattre les émissions de gaz à effet de serre, comme par exemple l'élimination de l'énergie charbon.
  • Plus de présence des Pays émergents, et le retour à la table des négociations du Canada et de l'Australie.
  • Plus de mesures sur l'adaptation, compte tenu d’une augmentation probable du réchauffement climatique de plus de 2°C.

Le Comité 21 se félicite particulièrement du rôle dynamique des villes - se réjouissant qu’Anne Hidalgo, maire de Paris, devienne l’ambassadeur Climat du C40 -, des collectivités, du secteur privé et des ONG, qui doivent continuer de travailler ensemble, au-delà des débats partisans, pour construire des partenariats innovants en vue d'un modèle économique et social différent.  

Pour rappel : le Comité 21 et le Club France Développement durable ont remis le 20 septembre au Président de la République une lettre ouverte. Cette dernière rassemble 35 propositions, exprimant l’engagement et les attentes des réseaux d’acteurs de la société civile et des partenaires impliqués dans « Solutions COP21 ».

Télécharger la lettre ouverte au Président de la République
  

Télécharger le communiqué

Retour

19/09/2014 - Promotion du Paris durable 2014 : 10 initiatives citoyennes pour un Paris durable

Dans le cadre de la 2e édition de « La Promotion du Paris durable », la Ville de Paris vient de sélectionner 10 initiatives  (six entreprises et quatre mouvements associatifs) qui vont donner des idées aux Parisiens pour faire de Paris une capitale éco-exemplaire. Parmi elles, de l’humour vert, des burgers’ bio, des produits fermiers de proximité, un atelier partagé pour bricoler, des citoyens qui s’engagent pour métamorphoser un espace vert en Eden ou lutter contre le changement climatique dans leur quotidien, ou encore des entreprises qui font de l’économie circulaire sociale et solidaire. Les Parisiens peuvent dès aujourd’hui découvrir les 10 membres de la Promotion, sur le site www.promotionparisdurable.fr. Ceux qui le souhaitent peuvent même rendre visite aux porteurs d’actions. Le Comité 21 soutient la Promotion du Paris durable.
Pour en savoir plus

Retour

19/09/2014 - J-2 avant la #MarcheClimat ! Comme le Comité 21, rejoignez le mouvement en postant votre photo !

Rappel : Le mouvement citoyen Avaaz a décidé d'en faire un moment important pour remobiliser la société civile sur le climat avec près de 2000 organisations, un peu plus d'un an avant la conférence de Paris, fin 2015. Une grande marche est prévue dans une douzaine de capitales (New York, Londres, Berlin, Rio, New Delhi, Melbourne, Vancouver, Bogotá, Istanbul, Johannesburg, Lagos, Rome) notamment à Paris avec « Paris Marche pour le Climat ».
Faite comme le Comité 21, envoyez votre photo avec un message sur twitter ! Et retrouvons nous le 21 septembre.
Voir les photos twittées

Télécharger le dossier de presse
Pour en savoir plus

Retour

18/09/2014 - Paris Climat 2015 / COP21 : les réseaux d’acteurs de la société civile expriment leurs attentes au Président de la République

Paris le 18 septembre 2014 – À quelques jours du « Sommet sur le Climat, accélérer l'action » que tiendra le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki Moon, le 23 septembre 2014 à New York, le Comité 21 et le Club France Développement durable présentent ce matin, une lettre ouverte adressée au Président de la République. Ce courrier rassemble 35 propositions, exprimant l’engagement et les attentes des réseaux d’acteurs de la société civile et des partenaires impliqués dans « Solutions COP21 ». A cette occasion, Gilles Berhault, Président du Comité 21 et du Comité d’orientation du Club France Développement durable, rappelle que les acteurs de tous types (réseaux, institutions, entreprises, collectivités, centres de recherche…) sont déjà en ordre de marche. Le dispositif « Solutions COP21 », a pour objectif de mettre en lumière les solutions concrètes de lutte contre le dérèglement climatique et ses effets.
Lire la suite
Télécharger la lettre ouverte au Président de la République
Liste des membres du Club France Développement durable

Retour

16/09/2014 - 21 septembre : mobilisez vous pour « Paris Marche pour le climat » !

Le 23 septembre, les chefs d'Etats du monde entier seront au sommet organisé par Ban Ki Moon à New York pour faire des « annonces » sur le climat. Le mouvement citoyen Avaaz a décidé d'en faire un moment important pour remobiliser la société civile sur le climat avec près de 2000 organisations*, un peu plus d'un an avant la conférence de Paris, fin 2015. Une grande marche est prévue dans une douzaine de capitales (New York, Londres, Berlin, Rio, New Delhi, Melbourne, Vancouver, Bogotá, Istanbul, Johannesburg, Lagos, Rome) notamment à Paris avec « Paris Marche pour le Climat ». Dès 14h00, une cohorte de vélos, rollers, batucadas, tambours, ballons, pingouins, banderoles, coeurs verts géants, mènera les participants de la Place de la République au parvis de l’Hôtel de Ville. La foule, habillée de vert, évoluera parmi des tissus verts géants flottant dans les airs. Grâce au kit de mobilisation envoyé par Avaaz à ses membres, des milliers de citoyens à travers toute la France coordonnent par ailleurs des actions dans leur ville - la carte des mobilisations répertorie tous ces événements ! Une pétition d’Avaaz pour 100% de renouvelables a déjà récolté plus de 1.6 millions de signatures. Elle sera remise par Jeff Sachs pour Avaaz devant les chefs d’Etat le 23 septembre. *Organisations participantes en France : Action Contre la Faim, Agir pour l’environnement, Amazon Watch, Art of Change 21, AVAAZ, Blue Energy, CARE France, CCFD - Terre Solidaire, Centre d’information sur l’environnement et d’action pour la Santé, Chrétiens unis pour la Terre, Climates, Comité 21, Coordination Sud, Fédération Protestante de France, Fondation France Libertés, Fondation Nicolas Hulot, France Nature Environnement, GERES, Greencross France, Greenpeace France, Greenraid, Jeûne pour le Climat, Koom, La Ruche, Les engraineurs, Mouvement Colibris, Mouvement de la Paix, Oxfam France, Planète Amazone, Plateforme Océans et Climat, Pari Roller, REFEDD, Réseau Action Climat, Secours Catholique - Caritas France, Sherpa, Singa, Sum of Us, Surfrider Foundation Europe, URD Groupe, Vélorution Paris Ile-de-France, Vignerons Franciliens Réunis, WWF France, Youth Diplomacy, 350.org, 4D. Télécharger le dossier de presse
Pour en savoir plus
 

Retour

15/09/2014 - Le Comité 21 partenaire du Colloque annuel AEF, le 14 octobre

AEF, l'agence d'informations spécialisées, organise son colloque national annuel, le Mardi 14 octobre 2014, de 8h30 à 13h, 91-93 boulevard Pasteur à Paris sur le thème « Renforcer la RSE: soft law ou droit contraignant ? ». Normes, standards, accords, codes éthiques... : en matière de responsabilité sociétale, l'engagement des entreprises s'inscrit souvent dans une démarche volontaire, qui relève de la soft law. Le droit souple, issu de la volonté des acteurs, a pour ambition de renforcer l'esprit de responsabilité, hors du cadre contraignant de la loi. Ce colloque sera rythmé par trois tables rondes : Rémunération des dirigeants, Chaînes de fournisseurs et Accords mondiaux d'entreprise sur la RSE. Le Comité 21 est partenaire d'AEF et propose une offre spéciale abonnement du fil Info d’AEF pour les adhérents du Comité 21. Colloque Programme Inscription
Pour en savoir plus sur l'offre : delhaye@comite21.org

Retour

11/09/2014 - J-7 pour participer à la rencontre-débat avec Annick Girardin, 18 septembre

Le jeudi 18 septembre (8h30-10h30), le Comité 21 et le Club France Développement durable recoivent Annick Girardin, Secrétaire d'Etat au Développement et à la Francophonie sur « Climat et développement : l’agenda post-2015 », au CNRS, à Paris. Après plusieurs mois de négociations, les Objectifs mondiaux en faveur du développement durable (ODD) seront officiellement adoptés lors de la 69e Assemblée générale des Nations Unies qui ouvre le 16 septembre 2014. Ils succèderont aux Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) dont l’expiration est prévue fin 2015. Les Pays signataires des ODD devront « prendre des mesures urgentes pour lutter contre le changement climatique et ses impacts » (objectif 13), ce qui offre un élan d’espoirs supplémentaires pour l’adoption en 2015, d’un accord juridique ambitieux et universel, limitant à 2°C la hausse de la température mondiale. En parallèle, le Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki Moon, organise un Sommet, le 23 septembre 2014, pour accélérer la mise en œuvre, par les Etats et les acteurs de société civile, de mesures ambitieuses visant à réduire les émissions, à s’adapter aux changements climatiques et à mobiliser toutes les volontés politiques pour la réussite de la Conférence climatique de 2015 (COP 21). La Secrétaire d'Etat au Développement et à la Francophonie, Annick Girardin, évoquera ces enjeux et répondra aux questions que les acteurs se posent sur ces sujets.
A cette occasion, le Club France Développement durable présentera une lettre ouverte en perspective de ce « Sommet sur le Climat , accélérer l'action » du 23 septembre, et recueillera les réactions de la ministre sur ce texte commun. Cette rencontre sera introduite par Gilles Berhault, président du Comité 21, et le débat animé par Antoine Charlot, directeur général adjoint.
Inscription obligatoire

Retour

10/09/2014 - Participez à la consultation en ligne pour un dialogue constructif jusqu'au 23 septembre 2014

Le Comité 21 a lancé en septembre 2013, avec le soutien financier du Commissariat général au Développement durable (CGDD), de la Fondation de France et de l’ADEME un projet visant à encadrer les démarches volontaires de dialogue entre entreprise et parties prenantes. Nous souhaiterions vous associer à la troisième phase du processus de co-construction de ce document et vous inviter à participer à la consultation en ligne sur ce projet de texte.  
En tant que praticien, participant ou expert des démarches de dialogue avec les parties prenantes, votre contribution est essentielle pour enrichir ce document et favoriser sa diffusion.  Nous vous invitons :  
-          A relire ce projet de texte,  co-rédigé par une trentaine d’acteurs, représentant à part égale des entreprises, des parties prenantes et des tiers externes, disponible sur le site du Comité 21, ici ou en pièce jointe.  
-          A répondre au questionnaire en ligne. Il a pour objectif de solliciter vos avis et propositions de modifications sur le projet de texte. Ce questionnaire prend la forme d’une grille de relecture et est composé de 28 questions. Le temps de réponse est estimé à 30 minutes.  
REPONDRE AU QUESTIONNAIRE
 
Courant novembre, une restitution écrite des commentaires reçus lors de la consultation sera organisée et la version définitive du texte sera diffusée à tous les participants qui auront bien voulu nous communiquer leurs coordonnées. Ce document fera l’objet d’un lancement officiel, en partenariat avec le Commissariat général au Développement durable (CGDD), début 2015.
Merci pour votre participation !
Contact : attal@comite21.org

Retour

 08/09/2014 - A voir sur BFM Business Durable : Les bienfaits du tri, Gilles Berhault et Eric Brac de La Perrière

Le 7 septembre, les enjeux de la communication pour le développement durable et les bienfaits du tri, étaient les thèmes abordés par Gilles Berhault, président du Comité 21, et Eric Brac de La Perrière, directeur général d'Eco-Emballages, avec Nathalie Croisé dans Business Durable, sur BFM Business.
A voir

Retour

05/09/2014 - Don gratuit d'ouvrages sur le développement durable

Le Comité 21 vous offre gratuitement une série de guides sur le développement durable. Disponibles dans nos locaux en centaines d’exemplaires, ces ouvrages sont édités par le Comité 21, en collaboration avec ses partenaires (ADEME, Ministère de l’Écologie, Caisses des dépôts,etc.)
1-Guide Entreprises et développement durable Tome 1 et 2, 2003, 138 pages (300 exemplaires)
2-Territoires et Développement Durable n° 2, 2003, 114 pages (560 exemplaires)
3-Territoires et Développement Durable n° 3, 2004, 108 pages (510 exemplaires)
4-Economie et Développement Durable - 7 secteurs en  débat, Entreprises et Développement durable, Tome 3, 2005, 224 pages (540 exemplaires)
5-Lutte contre le changement climatique, 2003, 163 pages (210 exemplaires) 
Vous êtes une entreprise, un établissement d’enseignement supérieur (école de commerce, école d’ingénieur, université, etc.), une association, une collectivité territoriale, un particulier, etc. et vous êtes intéressés par ces ouvrages, alors contactez-nous. nonguierma@comite21.org ou 01 55 34 75 26

Retour

28/08/2014 - URGENT : J-6 pour s'inscrire au colloque des Rubans du développement durable !

Alors que dans une grande partie des collectivités, les équipes d'élus municipaux et intercommunaux ont été renouvelées et sont en train de s'installer, les Rubans du développement durable font en 2014 une édition spéciale avec l'organisation d'un colloque d'échange et de valorisation, le 9 septembre 2014, de 9h à 13h, à l'Association des Maires de France. Elus et services des collectivités lauréates de toutes les éditions, entreprises et grands témoins du développement durable, sont invités à se réunir pour un colloque exceptionnel avec et pour les collectivités qui ont obtenu le label au cours des onze éditions passées. Celles-ci seront appelées à témoigner de leur action en faveur de la vitalité économique et citoyenne de leur territoire et de sa transformation par le développement durable.

Avec Ségolène Royal, Jaques Pélissard, Alain Rossinot, Edouard Philippe, Josiane Bernard, Jean-Marc Borello, Michel Bourgain, Valérie David, Jean-René Moreau, Jérôme Perdrix, Jean-Pierre Tetu, Anne Walryck, et Gilles Berhault.

Le prochain appel à candidature sera lancé au printemps 2015. Les collectivités lauréates en 2012 peuvent se prévaloir de cette distinction jusque fin décembre 2014 et auront à déposer un dossier pour le renouvellement de votre Ruban au moment de l'appel à candidature 2015. Une lettre d'information sera envoyée en amont de la mise en ligne de l'appel à candidature et l'ouverture des inscriptions.
Communiqué
Programme
Invitation aux Rubans du développement durable
Inscription : gaultier@comite21.org
www.rubansdudeveloppementdurable.com

Retour

27/08/2014 - Faites-vite ! J-15 pour vous inscrire à la prochaine Université de la communication pour le développement durable

L'Université d’été de la communication pour le développement durable, organisée par ACIDD en partenariat avec le Comité 21, l’ADEME, et de nombreux partenaires, aura lieu cette année les 11 et 12 septembre 2014 à Bordeaux.

Plus de 250 participants (responsables d’entreprises et de collectivités territoriales, responsables de la communication ou du développement durable, professionnels de la communication média et hors média, élus, journalistes, experts d’internet et des médias, professionnels de la concertation et de la coproduction) seront réunis autour du thème « Mythes et imaginaires ».
Nous vivons toute la journée au cœur des messages, de l’information, de l’échange, de la publicité, des réseaux sociaux... en permanentes conversations, échangeant des informations sur tous les sujets dont le développement durable et la responsabilité sociétale. Mais avec quel passage à l’acte ?

Nous sommes à 15 mois de l’accueil par la France de la Conférence mondiale pour le Climat, la COP21. Elle pose la question de la généralisation des démarches, du vivre ensemble, des biens communs... et donc de notre capacité à s’inscrire dans des trajectoires individuelles et collectives, dans une modernité assumée, avec des responsabilités nouvelles. La question à laquelle cette 12ème édition essayera de répondre est donc bien celle d’un nouvel imaginaire, entre mythes et reconsidération de la prospérité, au croisement de la démocratie, de l’économie, des métamorphoses sociétales... d’une réconciliation avec l’avenir, et donc le progrès. Nous avons besoin de ce temps de réflexion collective, d’écoute, d’enrichissement et de rencontres.

C’est toute l’ambition et l’esprit de cette Université d’été de la communication pour le développement durable. Ce nouvel imaginaire va s’imposer, nourrissant une quête de valeurs, dans une mondialisation effective des cultures. C’est donc une vraie mutation à laquelle nous engage le développement durable.

Avec les contributions de Marie-Hélène Aubert, Mathieu Baudin, Carine Dartiguepeyrou, Cynthia Fleury, Alain Juppé, Brice Lalonde, Bettina Laville, Erwan Lecoeur, Jean Peyrlevade, de Stéphane Rozès, d'Éric Brac de la Perrière… et bien d'autres encore.

Le Comité 21 est partenaire de l'Université. Il animera deux ateliers le 11 septembre à 15h00 : le premier sur "Smart Agenda 21 pour des territoires collaboratifs ?" et le second sur "Réinventer le dialogue avec les parties prenantes ?" en partenariat avec Décider ensemble.
Programme - Inscriptions

Retour

29/07/2014 - Journée Prospective : Innover par la voie du biomimétisme

Le Comité 21, partenaire du projet Apollo 21 avec les trois pôles de compétitivité Images et Réseaux, EMC2 et iD4CAR, et le cluster Eco-origin, organisent une journée de prospective « Innover par la voie du biomimétisme », le 30 octobre 2014. Cette journée est soutenu par le Ministère du Développement Durable. Consistant à s’inspirer du vivant pour développer de nouvelles techniques, de nouveaux matériaux, de nouveaux produits ou encore de nouveaux modes d’organisation, le biomimétisme permet entre autres de conquérir de nouveaux marchés, tout en s’insérant dans une démarche de développement durable et d’économie verte. Le velcro, l’algorithme optimisé des fourmis, les matériaux hydrodynamiques, sont quelques exemples intégrés dans notre vie quotidienne. Introduite par des personnalités reconnues, des témoignages d’entreprises démontreront au cours de cette journée unique, que le biomimétisme concerne toutes les filières industrielles et peut générer des gains de compétitivité et favoriser l’innovation de rupture. Le programme détaillé sera bientôt disponible.Inscription – Pour savoir plus

Retour

17/07/2014 - Participez à la consultation en ligne sur le dialogue entre entreprise et parties prenantes !

Le Comité 21 lance une consultation en ligne ouverte à l’ensemble des acteurs, praticiens et participants aux démarches volontaires de dialogue avec les parties prenantes. Ce projet, qui bénéficie d’un soutien financier du Commissariat général au Développement durable (CGDD), de la Fondation de France et de l’ADEME, vise la co-construction de "Principes directeurs pour un dialogue constructif entre entreprise et parties prenantes" afin de mieux encadrer ces pratiques. Il doit ainsi permettre l’élaboration d’un texte d’engagement pertinent, pragmatique et reconnu, définissant les grands principes qui doivent être respectés par tous les participants à ces démarches afin d’en garantir leur pertinence. Une première version de ce document est disponible en ligne pour avis. N’hésitez pas à y participer et à nous faire part de vos recommandations sur ce travail collectif. Ce document fera l’objet d’un lancement officiel, en partenariat avec le Commissariat général au Développement durable (CGDD), fin 2014 – début 2015. La consultation est ouverte jusqu'au 16 septembre 2014.
Accéder à la consultation
Plus d’informations sur le projet

Retour

16/07/2014 - Coup d’envoi de Solutions COP21, vitrine des innovations climat

A 500 jours de la 21e Conférence des Nations unies pour le climat (COP21), le Comité 21 et le Club France Développement Durable donnent aujourd’hui le coup d’envoi de Solutions COP21. Ce dispositif a pour objectif de mettre en lumière les solutions concrètes de lutte contre le dérèglement climatique et ses effets, de valoriser les acteurs qui innovent et de révéler les initiatives pionnières. Qu’elles soient portées par des entreprises, associations, collectivités ou centres de recherche ; qu’il s’agisse de produits, services ou procédés ; les solutions climat seront au coeur d’un programme d’actions de 18 mois, avec en point d’orgue une opération d’envergure ouverte à tous au Grand Palais en décembre 2015. A l'occasion de ce lancement officiel, les partenaires fondateurs, acteurs publics et privés de premier plan, se sont engagés dans la démarche en signant l’acte fondateur de Solutions COP21.
Télécharger le dossier de presse
Pour en savoir plus

Retour

03/07/2014 - Plateforme RSE : Approbation de 46 pistes de recommandations et lancement du chantier « achats publics responsables »

Le 24 juin dernier, la Plateforme nationale RSE lors de sa 5e réunion plénière a approuvé 46 pistes de recommandations et lancer le chantier « achats publics responsables ». 42 représentants de ses 48 organisations membres ont participé à la réunion plénière que présidait Patrick Pierron (CFDT), assisté de Michel Capron (Forum citoyen pour la RSE) et Hélène Valade (C3D), vice-présidents. L’essentiel de la réunion a été consacrée à des présentations des travaux des trois groupes thématiques suivies de débats sur les orientations proposée. Un sujet étant apparu commun à l’ensemble des groupes de travail de la Plateforme, les relations entre donneurs d’ordre et fournisseurs, la création d‘un quatrième groupe de travail a été décidée, chargé de traiter des achats publics responsables. Ses missions seront la veille sur l’actualité, de recueillir de l’information sur les expériences menées, en particulier par des collectivités territoriales et de mettre en réseau les acteurs. Sa feuille de route, agréée par échanges d’e-mails, comprend en priorité la rédaction d‘un avis de la Plateforme en réponse à la consultation publique du plan national des achats publics durables (date limite 20 juillet 2014) et l’élaboration de propositions pour la transposition de la directive européenne relative aux marchés publics. Ses animateurs seront Gérard Brunaud (ObsAR) et André Sobczak (Audencia-Nantes). Pour en savoir plus

 

Retour

02/07/2014 - Enjeux de transposition de la directive européenne et finalisation des travaux du GT2 de la Plateforme RSE sur le reporting

Le groupe de travail de la Plateforme RSE s'est réuni le 19 juin pour finaliser les travaux relatant des auditions menées en matière de reporting. Cette session a permis de faire le point sur les dernières actualités en la matière et plus particulièrement les enjeux législatifs et réglementaires à venir en matière de transposition de la directive européenne. Plusieurs éléments ont été soulignés par la direction générale du Trésor dont la question du champ d'application puisque la directive ne présente finalement pas de seuil quant au chiffre d'affaires des sociétés concernées (contrairement à l'article 225 de la loi Grenelle 2). Des questions de transposition se posent également sur certaines thématiques telles que la notion de diligence raisonnable qui n'est pas mentionnée dans le décret d'application de l'article 225. Plus largement, les conclusions de ce groupe portent sur les articles 224 et 255 et ont été présentées lors de la plénière de la Plateforme, le 24 juin après midi. Restent en suspens plusieurs enjeux tels que la distinction entre entreprises cotées et non cotées ou la consultation des parties prenantes. Pour plus d'information

Retour

30/06/2014 - Déclaration des réseaux et organisations professionnels d'entreprises sur les enjeux climatiques

Le MEDEF, la CGPME et 12 organisations* regroupant des entreprises sur la responsabilité sociétale et le développement durable, signent une déclaration commune. Elles affirment leur engagement à lutter contre le changement climatique et ses impacts, et à coordonner leurs efforts pour contribuer au succès de la conférence des Nations Unies sur le climat qui aura lieu à Paris/Le Bourget en décembre 2015. Les signataires encouragent les entreprises du monde entier à faire connaître leurs actions et solutions en faveur du climat et à contribuer aux événements qu’ils organiseront tout au long de l’année prochaine à Paris et en régions. Ils appellent les gouvernements à prendre les mesures qui permettront aux entreprises de décupler leur efficacité. Cet appel d’acteurs économiques rassemblés sur les enjeux climat est une première en France.
Contact : contact@entreprisescop21.com et les responsables des organisations concernées.
* AFEP, CDP, Clean Tuesday, Comité 21 (Comité français pour le développement durable), Collège des directeurs du développement durable (C3D), Club France Développement durable, Croissance Plus, Entreprises pour l’environnement (EpE), FIR, Global Compact France, Orée, Shift Project… et bientôt d’autres.
Déclaration des entreprises et organisations professionnels d'entreprises
Communiqué

Retour

25/06/2014 - L'Infos 21 sur l'économie circulaire est sorti !

3 questions à ... Jocelyn Blériot, responsable éditorial et des affaires européennes à la Fondation Ellen MacArthur

Selon la Fondation Ellen MacArthur, quels sont les grands principes de l'économie circulaire ?

Une économie circulaire est une économie industrielle vertueuse, dans laquelle le concept de « fin-de-vie » est remplacé par celui de régénération. Premièrement, dans une économie circulaire, l'usage de produits toxiques qui nuisent au retour des matériaux biologiques à la biosphère est à bannir, et la notion de déchet n'existe pas puisque l'on a recours à une conception circulaire des composants et des produits. Un tel modèle repose par ailleurs sur l'emploi d'énergies renouvelables. Deuxièmement, dans une économie circulaire, on distingue deux catégories : les produits consommables (ou biologiques) et les produits durables (ou techniques). Les consommables fabriqués à partir d'éléments biologiques devraient pouvoir retourner à la biosphère après plusieurs utilisations consécutives selon un principe de cascade - un vêtement arrivant en fin d'utilisation est transformé en torchon, puis en isolant et finit en compost, ce qui présuppose qu'il ait été conçu de manière à ne pas contenir d'additifs toxiques. En revanche, les produits durables, comme les téléphones ou les ordinateurs, sont conçus et optimisés dès le départ pour intégrer un cycle continu de réutilisation/reconditionnement/re-fabrication, le recyclage n'étant souhaitable qu'en dernier recours, puisque l'énergie et le travail investi dans les produits ne seront pas préservés. Enfin, une économie circulaire repose sur le développement de modèles d'affaires innovants où le concept d'usage remplace celui de consommation. A l'inverse du schéma actuel, les produits durables ne sont plus vendus, mais régis par des contrats de performance pour tendre vers une économie de la fonctionnalité.

L'économie circulaire, pourquoi maintenant ?
L'émergence d'une nouvelle classe moyenne à l'échelle mondiale implique pour des millions de personnes la sortie de la pauvreté, l'accès aux soins et à l'éducation. Par ailleurs, en termes absolus, l'ouverture de nouveaux marchés s'annonce porteuse d'opportunités pour les entreprises, mais dans un monde aux ressources limitées et dans un système linéaire de consommation et de production, l'arrivée de 3 milliards de nouveaux consommateurs d'ici 2030 représente un incroyable défi. Depuis le tournant du millénaire en effet, la hausse vertigineuse des prix des matières premières s'accompagne d'une grande volatilité, et certaines entreprises se trouvent, qui plus est, devoir faire face à des interruptions d'approvisionnement. Au sein d'un modèle où les ressources sont puisées, transformées puis jetées en fin de vie, un certain nombre de ces entreprises ont commencé à explorer différents moyens d'améliorer la performance de leurs matières premières ou composants afin de maîtriser leurs flux de ressources, préserver l'énergie et le travail investis au cours du processus de fabrication. L'heure est donc propice à préparer le terrain pour une adoption plus large d'une économie circulaire permettant de découpler le développement économique de la consommation de ressources, et d'explorer les promesses qu'elle contient pour les entreprises et l'économie en général. C'est l'ambition que s'est fixée la Fondation Ellen MacArthur depuis sa création en 2010.

Avez-vous identifié des initiatives remarquables à travers le monde dans ce domaine ?
Les trois rapports de la Fondation « Vers une économie circulaire » fournissent de nombreux exemples d'entreprises ayant entamé cette transition, prouvant ainsi la validité du concept. Du développement de produits innovants aux contrats spécifiquement adaptés à une économie circulaire, les initiatives fleurissent un peu partout dans le monde sous diverses formes : emballage biodégradable ayant recours aux sous-produits issus de l'agriculture (Ecovative) ; production de nylon à partir de vieux filets de pêche (Aquafil) ; contrats de services aussi bien pour l'éclairage (Philips) que les jeans (Mud Jeans), ou les batteries de voiture électriques (Renault)... On voit également se développer une nouvelle génération de start-ups dont l'ambition est de sortir de l'ère pétro-chimique et miser sur les importants progrès technologiques dans le domaine de la chimie verte et des bio-raffineries. Le potentiel de l'économie circulaire est considérable, puisqu'il est estimé par la Fondation Ellen MacArthur à plus de 1 000 milliards de dollars d'économies par an à l'échelle mondiale. Le mouvement semble bien engagé, et certains investisseurs commencent à entrevoir que cette voie propose une certaine sécurité à long terme. C'est crucial pour parvenir à une transition à grande échelle, tout comme l'est l'adhésion du monde de l'éducation, car ce changement de modèle implique plus de transdisciplinarité et un enseignement de certaines matières - l'économie en tête - profondément revu.

Pour en savoir plus sur la Fondation Ellen MacArthur

Retour

 24/06/2014 - Retrouvez les vidéos de la rencontre-débat avec Nicolas Hulot

Le 5 juin dernier, le Comité 21 a organisé une rencontre débat intitulée « Ne cédons pas au fatalisme !» en présence de Nicolas Hulot, dans les locaux de l'ESCP Europe. Envoyé spécial pour la planète depuis le 6 décembre 2012 et président de la FNH, Nicolas Hulot parcourt le monde pour sensibiliser, informer et mobiliser la communauté internationale sur la question climatique. Il a également pour mission de promouvoir les positions et les valeurs de la France en matière de développement durable et de protection de la planète, de relayer les propositions de la société civile pour mieux préserver notre environnement et favoriser le développement humain. Toutefois, les contours de cette fonction inédite au sein de l'État restent flous. A l'occasion de ce petit-déjeuner, Nicolas Hulot a dressé un premier bilan de son action. Il a détaillé ses grandes priorités, offert un panorama du positionnement des pays dans l’optique de la COP21, évoqué la fiscalité écologique tout comme le rôle des médias et de la société civile pour répondre à ces enjeux. Une discussion d’actualité que nous vous encourageons à regarder.
Regarder les vidéos sur Youtube
Ecoutez des extraits de la rencontre sur Radio Ethic, un sujet de Pascale Marcaggi

Retour

 18/06/2014 - Tribune dans Libération Economie : la transition énergétique est une chance !

Retrouvez dans Libération Economie la tribune signée par des associations, dont le Comité 21, acteurs économiques et des personnalités pour une loi vraiment ambitieuse !
Télécharger la tribune

Retour

17/06/2014 - 3 juillet : visite exceptionnelle du MIN de Rungis avec La Saur


Le Comité 21 et son adhérent Coved (Groupe Saur) proposent une visite exceptionnelle du MIN de Rungis : Le jeudi 3 juillet 2014 de 4h30 à 9h30 du matin. La visite débutera à 4h30 précises par « La Marée », se poursuivra sur les « produits carnés » et les « produits laitiers » avant d’aborder les secteurs consacrés aux fruits, légumes et aux fleurs. Elle se terminera par une présentation par Coved de la gestion des déchets du site (chaque mois, 950 tonnes de papier-carton, 50 tonnes de film plastique, 200 tonnes de palette).  
Le nombre de place est limité à 15 personnes. La visite est payante et comprend le droit d’entrée au MIN, l’accueil VIP, la tenue de protection obligatoire, le petit-déjeuner de fin de visite. Si vous êtes intéressé, merci de contacter Catherine 
Peguillan par mail / peguillan@comite21.org /
avant le mercredi 18 juin.  



Retour

10/06/2014 - Lancement de la Promotion 2014 du Paris durable

Mobiliser sa copropriété autour des économies d’énergie, organiser une braderie entre voisins, proposer un service de livraison de plats locaux et de saison, inciter ses salariés à adopter des habitudes éco-responsables, installer un compost dans sa copropriété, se lancer dans le co-working, rendre un événement éco-responsable…
Pour faire connaître et soutenir des initiatives locales en faveur de l’environnement et du développement durable, la Mairie de Paris lance pour la 2e année « La Promotion Paris Durable ». La Promotion 2014 du Paris durable va promouvoir et soutenir 10 initiatives innovantes et inspirantes en matière d’environnement et de  développement durable. Elle s’adresse aux entreprises, associations, collectifs : copropriétaires, groupes d’amis, de collègues…   Vous agissez pour l'environnement parisien ? Faites-le savoir ! Vous avez jusqu'au 30 juin pour candidater sur  www.promotionparisdurable.fr. Les 10 actions seront choisies en septembre. Les Promus bénéficieront d'une visibilité médiatique et d’un accompagnement personnalisé visant à valoriser et développer leurs actions. Le Comité 21 est partenaire de La Promotion du Paris Durable.

Retour

05/06/2014 - Communiqué du Comité 21 : réforme territoriale, dépassons la logique institutionnelle !

Le Comité 21 - Comité français du développement durable - demande au gouvernement que la réforme territoriale ne se limite pas au redécoupage géographique des régions. L’enjeu consiste avant tout à renforcer la cohérence et l’articulation des compétences pour une meilleure efficacité de l’action publique locale. Depuis 20 ans, l’association propose une vision renouvelée des politiques publiques qui conduisent les élus à traiter les enjeux au plus près de l’endroit où ils se posent, en s’affranchissant des limites administratives.
Lire la suite

Retour

28/05/2014 - Nouveau Infos 21 mai spécial Prospective et développement durable

Ici et ailleurs, aujourd’hui et demain…
Depuis bientôt 20 ans, le Comité 21 encourage à qualifier de développement durable toutes les activités humaines. Cet agenda de prise de responsabilités pour le 21e siècle des entreprises, des territoires, de l'ensemble de la société, a besoin pour se mettre en oeuvre de changements de comportements, de nouvelles technologies, mais aussi d'une réelle vision partagée. C'est pour cela que le Comité 21 a toujours cherché à apporter à ses adhérents et aux acteurs français une réflexion prospective.

C'est dans cette perspective qu'a été créé en 2009 un Comité de prospective destiné à apporter une contribution du Comité 21 face à la crise économique et à ses conséquences sociales, et face aux enjeux environnementaux de la planète. Présidé par Bettina Laville, présidente fondatrice du Comité 21, il a produit plusieurs rapports entre 2009 et 2012*. Une nouvelle feuille de route 2013-2015 est définie sur le thème de l'apport des démarches de développement durable à l'attractivité et à la prospérité des territoires. Nous nous appuyons sur un chargé de mission prospective et un doctorant intégré à l'équipe pour conduire ces travaux.

Le Comité 21 a aussi accompagné la création de la revue Vraiment durable, afin de nourrir les décideurs et acteurs du développement durable par une réflexion scientifique pluridisciplinaire ; la revue sortira un numéro exceptionnel en septembre.

Le message affirmé par les Etats membres de l'ONU à l'issue du Sommet RIO+20 « l'avenir que nous voulons » va dans le même sens. En 20 ans, des avancées remarquables ont été réalisées dans le monde : énergie, construction, alimentation, santé, mobilité... et bien sûr gouvernance. Mais ce n'est pas suffisant car une grande partie de la population reste exclue de ces progrès et le développement s'est aussi assorti d'inconvénients majeurs notamment en termes environnementaux. Notre société peine à dessiner un devenir commun généreux, désirable et durable. Pourtant à l'heure des réseaux, les générations les plus jeunes se vivent comme mondiales, et une grande partie de leur culture est commune : musique, alimentation, vêtements, modes de vie...Nous devons agir plus globalement, inventer, partager, coopérer et expérimenter. C'est d'autant plus important pour l'ensemble de la société française qui recevra en 2015 probablement plus de 50 000 responsables du monde entier pour la Conférence mondiale sur le climat COP21 - Paris 2015 !

Je remercie les experts qui ont accepté d'accompagner le Comité 21 dans la préparation de ses prochaines échéances comme la COP21 ou encore son vingtième anniversaire, mais aussi tous ses travaux plus opérationnels.

Dans notre actualité pré-estivale, je voudrais souligner aussi l'importance de nos travaux méthodologiques sur le dialogue parties prenantes et vous proposer de contribuer à la prochaine université d'été de la communication pour le développement durable ayant justement pour thème « Nouveaux mythes, nouveaux imaginaires ». « L'avenir est la seule chose qui m'intéresse, car je compte bien y passer les prochaines années. » (Woody Allen)...

Gilles Berhault, président du Comité 21 Berhault@comite21.org

* Trois rapports et deux notes ont été élaborés par le Comité de prospective : « Temps de crise » en juin 2009 ; « Sommes-nous sur la voie d'une sortie de crise ? » en novembre 2009 ; « L'écologie saisie par la croissance ? » en mars 2010 ; « La ville, nouvel écosystème du XXIème siècle » fin 2011 ; « Trois défis pour Rio + 20 » en juin 2012 à la veille de la Conférence du même nom.

Retour

19/05/2014 - 5 juin : prochaine rencontre-débat avec Nicolas Hulot, envoyé spécial pour la planète et président de la Fondation pour la Nature et l’Homme « Ne cédons pas au fatalisme !»

Envoyé spécial pour la planète depuis le 6 décembre 2012, Nicolas Hulot parcourt le monde pour sensibiliser, informer et mobiliser la communauté internationale sur la crise écologique mondiale et les moyens d’y faire face, notamment là où ces enjeux ne sont pas suffisamment pris en compte. Il a également pour mission de promouvoir les positions et les valeurs de la France en matière de développement durable et de protection de la planète, de relayer les propositions de la société civile pour mieux préserver notre environnement et favoriser le développement humain. Toutefois, les contours de cette fonction inédite au sein de l’État restent flous. Quelle articulation avec la feuille de route gouvernementale ? Quel rôle au sein de la COP 21 ? Quelle autonomie vis à vis du chef de l’Etat ? Quel impact sur les politiques du monde entier ? A l’occasion de ce petit-déjeuner, Nicolas Hulot dressera un premier bilan de son action. Il détaillera ses grandes priorités ainsi que les solutions déjà à l’œuvre dans de nombreux pays. Cette rencontre sera introduite par Gilles Berhault, président du Comité 21, et le débat animé par Antoine Charlot, directeur général adjoint.
Jeudi 5 juin de 8h30 à 10h30 chez notre adhérent
l’ESCP Europe Campus Paris, 79 avenue de la République (Paris 11ème).
Pré-inscription obligatoire, nombre de places limité :  - participation de 20 euros pour les non-adhérents - participation gratuite pour les membres du Comité 21 et du Club France Développement durable
Pour toute information sur les rencontres-débats :
Antoine Charlot - charlot@comite21.org
Pour toute pré-inscription : Delphine Blumereau –  blumereau@comite21.org

Retour

16/05/2014 - Les PCET seconde génération à l’honneur au troisième colloque national sur les Plans climat énergie

L’ADEME et ses partenaires – parmi lesquels le Comité 21 - organisent le troisième colloque national sur les Plans Climat Energie Territoriaux (PCET), les 30 septembre et 1er octobre 2014 au Palais des Congrès de Strasbourg. 2014 marque une nouvelle étape pour les PCET et la dynamique de leur mise en œuvre par les acteurs. Faire du plan climat une politique au service de l’ensemble des politiques territoriales, intégrer de nouveaux sujets comme la qualité de l’air ou l’économie circulaire, concrétiser des actions avec des résultats effectifs : tels sont les enjeux pour donner un nouveau souffle aux PCET et qui seront abordés lors de ces deux jours. A l’occasion de ce colloque, le Comité 21 animera avec les autres partenaires de l’Observatoire national Agenda 21 (le Ministère de l’Energie, du Développement Durable et de l’Energie (MEDDE), l’Association des Maires de France (AMF) et l’association 4D) un atelier de formation à l’attention des élus intitulé Les élus face aux changements climatiques : les clés pour comprendre et agir. Retrouvez toute l’information nécessaire sur www.colloque-pcet2014.ademe.fr. Pour s’inscrire, et en savoir plus sur le règlement et la facturation : Brigitte BOUHOURS - 01.47.65.23.73 - brigitte.bouhours@ademe.fr. Pour l’organisation et la communication : Claire RAFFRAY - 02.41.20.43.54 - claire.raffray@ademe.fr

Retour

12/05/2014 - Le Comité 21, signataire de la Tribune multi-acteurs pour la transition énergétique !

Plusieurs réseaux et acteurs de la transition énergétique (Amorce, Association 4D, CLER, Comité 21, Fondation Abbé Pierre, FNE, Géo PLC, LPO, ORÉE, REFEDD, Réseau Action Climat, Transitions, etc.) se sont associés pour publier une tribune "Madame, la Ministre, la transition énergétique pour tous, c'est maintenant !". Cette tribune appelle le gouvernement à adopter une loi de programmation à la hauteur des enjeux, et à mette en œuvre au plus vite la transition énergétique. Tribune parue sur Slate.fr le 9 mai.

Retour

02/05/2014 - Parution du Cahier n°1 des travaux de recherche du Comité 21

Le Comité 21 relance ses travaux de prospective. Ce Cahier n°1 est le premier d'une série de rapports qui rythmeront d'ici 2016 le nouveau programme de recherche du Comité 21, destiné à estimer la valeur ajoutée des démarches de développement durable à l’attractivité et à la prospérité des territoires. Ce programme s’inscrit dans le prolongement des travaux que le Comité de prospective du Comité a mené de 2009 à 2012*. Ce premier rapport en présente une synthèse qui illustre la mission et les perspectives que s'est fixé le Comité 21 depuis sa création voici bientôt vingt ans : transformation plutôt que détour ; concertation, dialogue et co-décision entre les parties prenantes ; production de valeurs grâce aux capacités des réseaux ; appui aux innovations et anticipation des ruptures sociétales. La prospective est un exercice indispensable pour prendre aujourd'hui les décisions éclairées et poser la stratégie en faveur d'un cap bien identifié.
A télécharger

* Trois rapports et deux notes ont été élaborés par le Comité de prospective : « Temps de crise » en juin 2009 ; « Sommes-nous sur la voie d’une sortie de crise ? » en novembre 2009 ; « L’écologie saisie par la croissance ? » en mars 2010 ; « La ville, nouvel écosystème du XXIème siècle » fin 2011 ; « Trois défis pour Rio + 20 » en juin 2012 à la veille de la Conférence du même nom. Ils s'ajoutent aux nombreux guides et ouvrages, élaborés depuis la création du Comité 21, qui contiennent également des réflexions et des propositions pour l'avenir.

Retour

29/04/2014 - Nouveau Infos 21 spécial Gestion durable de l'eau

Focus : l'eau, source de toute vie

Source de toute vie, l'eau est à la confluence d'enjeux majeurs qui concernent l'humanité tels que la santé des populations et la paix entre les pays. Cet élément, qui est chaque jour un peu plus sous pression du fait des dérèglements climatiques et de la croissance démographique, fait également l'objet de recherches et d'innovations majeures qui mobilisent les communautés scientifiques et techniques du monde entier. Ressource, et même patrimoine local, les cycles de l'eau transcendent toutes les questions d'échelle : les évolutions touchant les circulations océaniques ont des impacts au niveau local et à l'inverse, les pollutions localisées de ressources en eau peuvent s'étendre sur des kilomètres. L'eau est finalement emblématique de la proximité qui réunit le local et le global. La protéger à toutes les échelles, garantir l'accès à une eau de qualité pour les populations sont des priorités indiscutables. Les milliers d'acteurs impliqués pour réaliser ces objectifs, la diversité des métiers concernés et le nombre des partenariats publics-privés développés témoignent également de l'importance des enjeux économiques associés. Mais les moyens manquent encore trop souvent pour amplifier les efforts entrepris depuis de nombreuses années, et notamment depuis l'adoption pour la période 2000-2015 des Objectifs du Millénaire pour le Développement. Comme le relèvent Anne Paugam, directrice générale de l'Agence française pour le Développement et Jean-François Donzier, directeur général de l'Office international de l'eau, une des clés pour relever ces défis du XXIème siècle, consiste à décloisonner davantage les différents secteurs les plus concernés comme l'agriculture et l'énergie, et à associer toutes les parties prenantes aux différents niveaux de décision. La transversalité doit être une évidence sur toute question qui concerne l'eau. De la préservation à la gestion de l'eau et à l'éducation, de l'approche locale à l'action internationale, du niveau politique au niveau technique, les initiatives développées par les adhérents du Comité 21 illustrent la diversité des enjeux et la nécessité de prévenir plutôt que de guérir. Je vous en souhaite une bonne lecture et espère qu'elles seront source d'inspiration.
Catherine Decaux - decaux@comite21.org
Télécharger en ligne

Retour

24/04/2014 - Lancement de la 6ème édition des Ecoterritoriales à Saint-Brieuc

La 6è édition des Ecoterritoriales, forum du développement durable des collectivités territoriales, aura lieu les 18 et 19 juin au Palais des Congrès et des expos de la Baie de Saint-Brieuc. L’année 2013 avait rassemblé près de 1200 visiteurs. Cette édition 2014, soutenue par le Conseil régional de Bretagne, l’ADEME, le Conseil général des Côtes d’Armor, Saint-Brieuc Agglomération et les services de l’Etat, rassemble 80 exposants, 50 intervenants et propose 13 ateliers autour du thème « Le développement durable : levier de l’économie locale et de l’emploi ». Référence régionale depuis 2008, dont la vocation première est la prise en compte du développement durable dans les politiques, les engagements et les actions des collectivités, le forum est un lieu de formation, d’échanges d’expertises et de rencontres entre professionnels dédiés au développement durable. La présence d’un comité de pilotage regroupant un ensemble de partenaires impliqués dans l’organisation de l’évènement en fait une initiative unique en France.
Pour s’inscrire et en savoir plus sur l’organisation de la journée

Retour

23/04/2014 - Rencontre-débat du 30 avril avec Bruno Lechevin, Président de l’ADEME

La rencontre-débat du 30 avril, de 8h30 à 10h30, aura pour thème : « La transition énergétique dans l’impasse ? » à l'ESCP Europe.
Avec la participation des membres du Club France Développement durable et notamment Gilles Vermot Desroches, Vice-Président chez Schneider Electric, l

Si tout le monde s'accorde sur la nécessité de développer les énergies renouvelables ou encore de réduire la consommation de ressources fossiles, les scénarios envisagés restent confus, y compris au sein du nouveau gouvernement. Tout d'abord sur l'attitude vis-à-vis du nucléaire, faut-il fermer la centrale de Fessenheim ou arrêter l’EPR ? Sur le gaz de schiste, devons-nous renoncer définitivement à son exploitation et interdire la recherche dans ce domaine ? Sur l’efficacité énergétique, la taxe carbone est-elle une solution crédible et acceptable par les citoyens ? Ou encore sur le rythme de cette transition énergétique. Seul point de consensus, la nécessité d’un changement de nos modes de consommation et de production, à travers la diversification du mix énergétique. En effet, y intégrer davantage d’énergies renouvelables permettrait de réduire nos émissions de gaz à effet de serre et de préserver notre environnement pour les générations futures. A long terme, la transition énergétique serait également bénéfique à la croissance, à l'emploi et aux investissements comme le démontre l'évaluation macroéconomique des visions énergétique de 2030-2050 de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME).

Au cours de cette matinée aura aussi lieu le lancement officiel du nouvel ouvrage du Comité 21 : « Du quartier au territoire : agir ensemble pour des mobilités urbaines durables ». Cet ouvrage présente les changements déjà mis en place dans les politiques publiques, les technologies et les comportements en faveur de nouvelles mobilités urbaines, notamment à travers le développement des alternatives à la voiture individuelle. Il dessine les contours d’une bonne gouvernance de la mobilité durable et aborde les questions des financements, de la maîtrise foncière et l’aménagement du territoire.
Communiqué
Présentation de l'ouvrage
Bon de commande  

Les pré-inscriptions sont obligatoires et le nombre de places limité. Merci d’envoyer votre bulletin réponse rempli à Claire Sehier : sehier@comite21.org.  Pour plus d’informations : Antoine Charlot : charlot@comite21.org

Lieu de la rencontre-débat :
ESCP Europe
Salle Europe
79 avenue de la République
75011 Paris
Métro : Saint Maur

Retour

23/04/2014 - Rencontre-débat du 25 avril sur les risques du changement climatique et les solutions d’adaptation

Le vendredi 25 avril aura lieu la rencontre-débat : « Des risques du changement climatique aux solutions d’adaptation : quels enjeux pour nos sociétés d’ici à 2100 ? » avec Hervé Le Treut, climatologue français, membre de l'Académie des sciences et directeur de l'Institut Pierre-Simon Laplace.

Elle se déroulera de 8h30 à 10h30 à la Caisse des dépôts et Consignations. La rencontre sera introduite par Gilles Berhault, président du Comité 21, et animée par Ana Lutzky, journaliste d’AEF (agence d’informations spécialisées).
 
Lors de cette matinée, nos intervenants reviendront sur les rapports du GIEC (Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat). Les volets II et III du 5ème rapport, publiés en mars et avril 2014, recensent les impacts déjà observables du changement climatique et des solutions pour atténuer les risques sur les populations. Les experts du GIEC évoquent des risques sans précédents tant pour les régions du Sud que du Nord. Ainsi la nécessité de réduire les émissions de gaz à effet de serre amène les acteurs à s’interroger sur les opportunités et les contraintes à l’adaptation au changement climatique. De quelles options dispose-t-on pour maintenir les températures en dessous des 2 °C  et qui en portera le coût? Quelles trajectoires à suivre pour un développement durable qui prennent en compte l’explosion urbaine, l’évolution du commerce mondial et les besoins des pays pauvres ?
Et alors que le rôle de la communauté internationale est mis sur le devant de la scène avec l’accueil en 2015 par la France de la COP21, dont l’objectif est de conclure un accord global de réduction des gaz à effet de serre, le rapport s’interroge plus que jamais sur les enjeux de solidarité entre pays développés et pays en développement face au climat, et sur les solutions qui existent.  

Les pré-inscriptions sont obligatoires et le nombre de places limité. Merci d’envoyer votre bulletin réponse rempli à Claire Sehier - sehier@comite21.org.
Pour plus d’informations : Antoine Charlot - charlot@comite21.org  

Lieu de la rencontre-débat :  
Caisse des dépôts et Consignations
Salle Solferino 15 quai Anatole France
75007 Paris
Métro : Assemblée nationale

Retour

11/04/2014 - Enquête auprès des chargés de mission du Développement Durable au sein des collectivités territoriales

Le cabinet Proxité, en collaboration avec l’événement professionnel Produrable et le Comité 21, a réalisé une enquête auprès des chargés de mission du Développement Durable au sein des collectivités territoriales. Plus de 360 professionnels ont bien voulu répondre! Cette enquête annuelle a pour enjeu d’établir un baromètre qui permet de : mieux connaître le profil des professionnels du développement durable ; comprendre leur organisation et fonctionnement ; identifier leur périmètre d’action ; observer leur point de vue sur leur métier et identifier les perspectives de rapprochement entre acteurs Publics et partenaires Privés. A l’occasion du salon Produrable, le 1er avril, une version simplifiée du rapport a été réalisée comme support à la conférence « Entreprise et Collectivité, comment créer de la valeur pour un territoire durable » que co-animait Julien Goupil, directeur du cabinet. Télécharger cette présentation
Une version complète du rapport d’enquête sortira prochainement

Retour

10/04/2014 - Découvrez le nouvel ouvrage du Comité 21 Agir ensemble pour des mobilités urbaines durables et n’hésitez pas à passer commande !

A l'occasion de la Semaine du développement durable, le Comité 21 publie en avril son nouvel ouvrage Du quartier au territoire : agir ensemble pour des mobilités urbaines durables. Cet ouvrage présente les changements qui sont déjà à l'oeuvre dans les politiques publiques, les technologies et les comportements en faveur de nouvelles mobilités urbaines, notamment à travers le développement des alternatives à la voiture individuelle. Mais il propose d'aller plus loin ! Il dessine les contours d'une bonne gouvernance de la mobilité durable et aborde les questions des financements, de la maîtrise foncière et l'aménagement du territoire. Ce guide de 224 pages recouvre plusieurs domaines d'actions qui font système autour d'elle : le changement des comportements, l'apport des nouvelles technologies, la santé humaine mais aussi la biodiversité, la cohésion sociale, l'emploi et la création de nouvelles activités. Dans une approche intégrée et collaborative, il s'adresse à toutes les parties prenantes de la mobilité, de l'usager au sociologue, du directeur des ressources humaines à l'étudiant, de l'élu à l'urbaniste. Rédigé par Elise Gaultier, responsable du programme Territoires durables au Comité 21, cet ouvrage s'appuie sur les retours d'expériences de ses adhérents et partenaires, qui ont contribué à l'enrichir et l'illustrer.
Une co-édition Comité 21 et Victoires Editions
Le Comité 21 vous présente l'ouvrage  en mettant à votre disposition quelques pages, et vous propose d'acquérir l'ouvrage.

Communiqué
Présentation de l'ouvrage
Bon de commande
Elise Gaultier - gaultier@comite21.org

Retour

09/04/2014 - Audition du Comité 21 dans le cadre de la plateforme RSE

Le 3 avril 2014, le Comité 21 a été auditionné dans le cadre de la Plateforme RSE sur les démarches de dialogue avec les parties prenantes menées par les TPE, PME et ETI. Cette présentation a été l’occasion de rappeler que le dialogue avec les parties prenantes peut prendre des formes très variées : bilatérales ou multilatérales, ponctuelles ou itératives et allant de la consultation à la cogestion. Le Comité 21 a présenté différents types d’échanges engagés soit à l’initiative des entreprises elles mêmes, soit à l’initiative des collectivités dans le cadre de leurs compétences légales ou dans le cadre d’actions volontaires. Pour lire la présentation, cliquez ici. Parmi les autres organismes auditionnés, l’ORSE a pu exposer ses travaux sur le reporting en matière de dialogue avec les parties prenantes et une version actualisée de son étude de 2010 (à télécharger ici), le MEDEF a présenté son guide pratique à destination des TPE et PME et la DIRECCTE Val D’Oise un projet co-construit sur son territoire : Trajectoires. Au sein de la Plateforme RSE, le Comité 21 fait également partie du GT2 sur la transparence et la gouvernance au cours duquel une seconde audition sera organisée le 16 mai sur les démarches de dialogue avec les parties prenantes menées par les plus grandes entreprises. Ce sera l’occasion pour le Comité 21 de présenter l’avancée de ses travaux, notamment la rédaction d’un texte d’engagement définissant un socle de principes communs sur les démarches de dialogue avec les parties prenants. Ce projet est par ailleurs soutenu par l’ADEME, du CGDD et de la Fondation de France. Pour mémoire, l’ensemble des présentations réalisées dans le cadre des auditions de la Plateforme RSE sont consultables en ligne, cliquez ici. Pour toute information complémentaire : Isabelle Boudard (boudard@comite21.org) ou Elise Attal (attal@comite21.org ).

Retour

03/04/2014 - Le Comité 21 sur Euradionantes

Le Comité 21 a participé à l'émission "Made in ESS" sur la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) organisée par la CRESS aux côtés d'Alexandre Beurel, directeur du Village vacances la Rivière à St Jean de Monts, Mireille Bréhéret, co-gérante de l’entreprise Delta Méca à Couëron et Edward Pallu, responsable qualité et RSE à Atlantique Habitations.

Ecoutez l'émission

Retour

25/03/2014 - Nouveau Infos 21 spécial Mobilité durable

3 questions à ... Jean-Louis Jourdan, directeur du développement durable de la SNCF

Quels sont les nouveaux enjeux qui pèsent sur la demande et l'offre de mobilité ?
D'abord, la dissociation croissante des lieux de d'habitat, de travail et de consommation, largement facilitée par une mobilité facile et une énergie peu chère, atteint ses limites : on ne peut plus demander aux transports de compenser les errements d'aménagement du territoire et d'étalement urbain. Ensuite, la contrainte énergétique, dont le récent débat public a rappelé l'inéluctabilité, exige une mobilité raisonnée et sobre. Les solutions de mobilité seront adaptées au contexte local, aux différentes échelles territoriales. La multimodalité devient alors évidente et s'organise notamment dans des lieux d'échange reconfigurés. Les transports collectifs classiques, urbains et ferroviaires régionaux, répondent de façon systémique aux besoins des territoires à différentes échelles. La baisse du coût des transactions pour les entreprises, l'accès à l'emploi, aux services et aux marchés est facilitée par une bonne articulation des modes et par une complémentarité efficace. Enfin, la gouvernance de la mobilité, aujourd'hui fragmentée, est interrogée par des modèles économiques nouveaux, associant de manière étroite les collectivités, les opérateurs et les citoyens. Malgré la métropolisation croissante du territoire, les zones rurales et périurbaines, sous réserve de relégation, devront faire face au renchérissement de la mobilité individuelle.
Quelles sont les facteurs de changement à venir sur les pratiques de mobilité ?
Les nouveaux usages de la voiture - autopartage, covoiturage, taxis collectifs - vont s'industrialiser et compléter les offres structurantes du territoire, grâce aux réseaux sociaux qui rapprochent instantanément l'offre et la demande. La banalisation de nouveaux services numériques rend la population actrice de la production des offres et appelle de ce fait des modèles économiques nouveaux. L'économie sociale et solidaire peut répondre à une partie de cette demande nouvelle en valorisant le lien social et la territorialisation des offres. La mobilité future sera aussi faite de sobriété énergétique, de moindres émissions de gaz à effet de serre, de pertinence modale, de solidarité territoriale ... à l'heure où la dépense publique est fortement contrainte. Ce sont autant de défis à relever pour les acteurs multiples de la mobilité.

Comment le Groupe SNCF travaille-t-il sur ces enjeux ?

Ces déterminants nouveaux de la mobilité structurent les orientations stratégiques de SNCF à l'horizon 2020, notamment la complémentarité et l'intégration des différents modes, l'offre de mobilité de porte à porte, la révolution digitale du service avant, pendant et après le déplacement, la contribution à la transition et à la sobriété énergétiques, la personnalisation des services grâce au « big data » et l'articulation opérationnelle des modes de transport dans les pôles d'échange, nouveaux lieux de vie urbains. Autant d'occasions de repenser la relation aux clients finaux et aux collectivités territoriales et de développer des innovations collaboratives avec les multiples parties prenantes locales.

Pour en savoir plus

Retour

07/03/2014 - La Boite à outils Agenda 21 scolaire du Comité 21 : 250 ressources pour passer à l’action !

Le Comité 21, réseau d’acteurs engagés dans l’Agenda 21 en France, facilite au niveau national depuis 2005, la mise en œuvre des démarches de dévelopement durable, de l’école au campus (Agenda 21 scolaires) avec la réalisation d’outils méthodologiques et l’identification d’initiatives des acteurs de terrain. Aujourd’hui, il propose à tous et gratuitement une boîte à outils qui rassemble près de 250 ressources utiles et pratiques pour mener à bien ces démarches globales.
Chef d’établissement, enseignant, inspecteur académique, chargé de mission, parent d’élève, élève… Le Comité 21 vous présente son nouveau dispositif, la Boîte à outils Agenda 21 scolaire* (en accès libre du site Agenda21france.org) ! Elle propose près de 250 ressources utiles et pratiques réalisées par le Comité 21 (guide méthodologique, exemples de questionnaires et de synthèse d’état des lieux, argumentaire destiné à convaincre les décideurs, répertoire des associations accompagnatrices, etc.) mais aussi celles d’autres structures (établissements scolaires et d’enseignement supérieur, collectivités, associations, entreprises, institutions, etc.) afin de répondre à tous vos besoins !
Télécharger le communiqué

Retour

06/03/2014 - Attention derniers jours : inscription Rencontre-débat 13 mars sur Des élections municipales aux européennes, quels enjeux pour le développement durable ?

Le Comité 21 organise une nouvelle rencontre-débat le 13 mars de 8h30 à 10h30 à l'UNAF (Salle Laroque 28 Place Saint Georges, 75009 Paris Métro n°12, station Saint-Georges / Bus n°74, arrêt Saint-Georges).
La Rencontre-débat sera introduite par Gilles Berhault et le débat animé par Antoine Charlot. Avec les participations de : Bruno Jeanbart, directeur général adjoint chez OpinionWay, Armel Le Coz, co-fondateur du collectif Démocratie Ouverte, Erwan Lecoeur, sociologue et Stéphane Rozès, président de Cap, politologue. Pour 59% des Français, le développement durable comptera aux municipales de 2014. C’est en tout cas ce qui ressort d’une étude réalisée par Opinionway, pour le Cabinet Auxilia. L’intérêt est particulièrement fort chez les jeunes, puisque 68% des moins de 25 ans estiment que cet enjeu pèsera dans leur décision électorale. Et si l’Etat doit à leurs yeux faire preuve d’exemplarité et fixer le cap, c’est en leur commune que les Français croient avant tout. Les attentes sont très diversifiées ; on peut citer la sensibilisation des enfants au développement durable (30%), l’aide à la réduction de la facture énergétique (27%) ou encore le développement des emplois locaux autour des filières vertes (25%).   Dans le même temps, la défiance vis-à-vis des pouvoirs publics est de plus en plus forte. On dit les français « désenchantés ». Ils ne se contentent plus des calendriers électoraux, ils veulent accéder à l’information, comprendre les choix qui leurs sont proposés, mais aussi être en mesure d’y participer, sous des formes autrement plus actives que le passage aux urnes. Fatigués d’attendre les résultats d’engagements répétés, les Français reprennent peu à peu la main sur leur avenir et inventent leurs propres formules. Leur engagement associatif et les multiples initiatives locales témoignent de cette réalité.   Et si on y regardait de plus près : Le développement durable peut-il redonner du sens à l’action publique ? Peut-elle catalyser le développement durable ? Comment se répartissent les responsabilités ? Où s’esquissent les réponses ? Inscriptions

Retour

25/02/2014 - Nouveau numéro d'Infos 21 sur Qualité de l'air et développement durable

3 questions à ... Andrée Buchmann, présidente de l’Observatoire de la qualité de l’air
Pouvez-vous nous rappeler rapidement les missions de l’Observatoire de la qualité de l’air et quels constats vous faîtes sur cet enjeu qui vous mobilise depuis de nombreuses années ?

L’Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur est né en 2001 sur fond de scandales sanitaires comme celui de l’amiante,  à l’instigation des ministères en charge du Logement, de l’Environnement et de la Santé. Devant l’augmentation des maladies telles que l’asthme, l’allergie, le cancer, alzheimer,etc.) et la méconnaissance de l’impact de certains matériaux et systèmes sur la santé, il s’agissait de créer un dispositif d’évaluation de la qualité de l’air intérieur  indépendant. Exclusivement financé par de l’argent public, il produit et agrège de la connaissance, éclaire les pouvoirs publics dans leur prise de décision, aide à la gestion et propose les pistes pour la remédiation. Un conseil scientifique d’une trentaine d’experts intervenant à titre gracieux valide les orientations du Conseil de Surveillance. Les axes sont débattus dans un Comité consultatif issu du monde du bâtiment, de la santé et de l’environnement. L’OQAI a mission de transparence et de communication publique des résultats.

Aujourd’hui, quels sont les moyens d'actions que vous préconisez pour améliorer la qualité de l’air ? 

La campagne « logements » réalisée de 2003 à 2006 permet de disposer d’un point zéro de connaissance de la pollution dans les résidences principales. Elle a été complétée d’études sur les piscines, les salles de sport, les patinoires, etc. L’OQAI vient d’engager une campagne « école » sur une quarantaine de polluants, à l’instar de la campagne logement. Elle  permettra de connaître la situation statistique de toutes les écoles de France métropolitaine. D’autres projets sont en cours ; par exemple, une enquête nationale sur la qualité de l’air intérieur dans les immeubles de bureau et le confort perçu par les personnes qui y travaillent.  

Quelles sont les perspectives dans ce domaine que vous développez ?
 

De sujet peu connu et peu traité, la pollution de l’air intérieur est devenue une question centrale. Les travaux de l’OQAI ont induit l’évolution de la règlementation, des pratiques professionnelles, des principes constructifs, l’étiquetage des produits, la création d’indicateurs, de nouvelles recherches réalisées par de nombreux laboratoires. C’est l’émergence d’un nouveau champ économique. L’OQAI est un outil particulièrement utile pour évaluer la qualité de l’air dans les bâtiments économes en énergie ou à énergie positive car les objectifs thermiques seuls peuvent conduire à des situations de risque sanitaire pour les occupants ou de dégradation du bâti par défaut de renouvellement d’air. Accompagner une nouvelle politique permet de la réorienter au fur et à mesure. La campagne de surveillance des établissements recevant du public qui vient d’être lancée dans sa dimension petite enfance et écoles, s’appuie sur des protocoles établis par l’Observatoire.
www.oqai.fr

Retour

21/02/2014 - Lancement d'une enquête nationale destinée aux professionnels DD des collectivités territoriales

Proxité, agence de communication citoyenne, lance une enquête nationale destinée aux professionnels en charge du développement durable au sein des collectivités territoriales. Elle permettra d’établir un baromètre afin de :  
-mieux connaître le profil des professionnels du développement durable
-comprendre leur organisation et fonctionnement
-identifier leur périmètre d’action
-Observer leur point de vue sur leur métier
-identifier les perspectives de rapprochement entre acteurs Publics et partenaires Privés
Cette enquête a été élaboré en collaboration avec des chargés de missions DD de mairie, d'intercommunalité,  de conseils généraux et de conseils régionaux. Produrable et le Comité 21 ont également apporté leur expertise. Une synthèse des résultats sera présentée par Julien Goupil, PDG de Proxité, le 1er avril à Produrable, lors de l'atelier « Entreprises et collectivités : comment créer ensemble de la valeur pour un territoire durable ? » coordonné par le Comité 21, avec les témoignages de Orane Faire de Conde, directrice Communication et développement durable de Mac’Donald, Fabienne Renaud, Conseillère régionale déléguée à l’Economie sociale et solidaire et à la création des petites entreprises en Pays de la Loire. Le rapport détaillé de cette enquête sera diffusé à la mi avril. Pour en savoir plus - Accéder à l'enquête

Retour

17/02/2014 - 10-11 mars 14 : Formation Marketing responsable : 2 jours pour revisiter ses fondamentaux pour anticiper ses tendances

Le Comité 21 et Des enjeux et des Hommes associent réseau et expertise pour proposer un nouveau module de formation inter-entreprises dédié au marketing responsable.  
Les responsables marketing BtoB et BtoC, communication, DD, RSE peuvent au cours de ces 2 jours : 
-comprendre en quoi la prise en compte des enjeux environnementaux et sociaux est source d'innovation et de création de valeur pour les marques, 
- acquérir des repères pour intégrer ces enjeux à sa politique marketing, 
- être en capacité de faire évoluer le marketing au niveau stratégique et au niveau opérationnel. A travers des cas pratiques et concrets, les participants découvriront les grands concepts et les tendances expérimentés par des entreprises pionnières en la matière. 

Autres sessions : 16-17 juin 14 et 23-24 octobre 14.

Pour vous connaître les modalités d’inscription, télécharger le bulletin et le programme.

Un tarif préférentiel est accordé aux adhérents du Comité 21.

Lieu 3 rue du Louvre 75001 Paris

Retour

17/02/2014 - Appel à candidatures pour la plateforme Réussir avec un marketing responsable

L'objectif de cete plateforme est de démontrer aux marketeurs et aux entreprises le triple bénéfice des démarches marketing qui intègrent l’impact environnemental et social : pour la marque, le consommateur et la société. Lancée fin 2013 à l'initiative d'Elizabeth Pastore Reiss (fondatrice d’Ethicity, Groupe Greenflex) et de David Garbous (directeur marketing stratégique Fleury Michon), elle est soutenue par l’ADEME et a été créée en partenariat avec l’Adetem, Prodimarques et l’UDA (Union des annonceurs), auxquels s'ajoute un partenariat académique avec la chaire Marque responsable de SciencesCom (Audencia Group). 20 bonnes pratiques déjà mises en ligne sur www.reussir-avec-un-marketing-responsable.org 
Vous pouvez  soumettre une bonne pratique, avant le 11 avril 2014.
Le Comité 21 est partenaire de la plateforme Réussir avec un marketing responsable.
Pour en savoir plus

Retour

13/02/2014 - Le CFEEDD lance 10 propositions EEDD pour les candidats aux élections municipales 2014

Chaque période électorale représente une occasion d'inscrire les questions d'EEDD dans le débat public, en vue d'une prise en compte plus forte des enjeux qu'elles recouvrent. Le Collectif français pour l'éducation à l'environnement vers un développement durable-CFEEDD souhaite mobiliser sur ces enjeux les candidats pour les prochaines élections municipales demars 2014.  Cette plaquette présente simplement mais efficacement les choix qui s'offrent aux décideurs et les actions possibles à mettre en oeuvre une politique propice à la transition écologique.
Cette plaquette peut être diffusée largement !
Le Comité 21 est membre du CFEEDD.
Télécharger les 10 propositions

Retour

11/02/2014 - Le Comité 21 donne son avis sur le Baromètre Les français, leurs élus et le développement durable

À l'approche des élections municipales, les résultats issus du premier baromètre « Les Français, leurs élus et le développement durable" d'Auxilia, réalisé en partenariat avec OpinionWay, renforcent la conviction que le développement soutenable est une grille de lecture prometteuse et une source d'innovations sociales, économiques et écologiques.
Catherine Decaux, directrice générale du Comité 21, a donné son avis sur ces résultats : On dénombre de plus en plus de démarches de développement durable sur les territoires (...) mais elles manquent de relais. Il est important de les rendre visibles (...) notamment pour que les élus puissent se rendre compte que le développement durable est en marche, assurer la transmission et la continuité des démarches d'ores et déjà engagées et éviter que les programmes fleurissent comme simple promesse électorale.
Télécharger l'article
Consulter le flash Info d'Auxilia
Pour recevoir la synthèse (5 pages) et l'étude complète (38 pages), merci d'en faire la demande à l'adresse lebarometre@auxilia-conseil.com, tout en précisant le nom de la structure (collectivité, entreprise, association, média) pour laquelle vous souhaitez recevoir les résultats.

Retour

31/01/2014 - Communiqué : Découvrez une enquête ORÉE et Comité 21 sur la logistique durable !

En janvier 2014, ORÉE* et le Comité 21* ont publié les résultats de l’enquête « Dialogue parties prenantes sur la logistique durable : vers une démarche territoriale » menée auprès de leurs réseaux respectifs. L’un des principaux enseignements est que le travail avec l’ensemble des parties prenantes reste difficile au regard des spécificités du secteur (forte concurrence, objectif du moindre coût), mais il est identifié comme nécessaire pour permettre une meilleure appropriation et une meilleure mise en œuvre d’opérations répondant à l’ensemble des enjeux liés au développement durable.
Communiqué de presse
Téléchargez les résultats de l'enquête

Retour

30/01/2014 - Produrable 2014 sur le R.O.I de la RSE « Parlons valeurs ! »

Produrable, événement incontournable de tous les professionnels du développement durable et de la Responsabilité Sociétale des Entreprises, souhaite aller plus loin dans la Responsabilité sociétale de l’entreprise avec cette grande question fondamentale : La RSE, ça me rapporte quoi ? Cette édition tentera de répondre par l’exemple, le partage, l’innovation et le discours de preuve, les 1 et 2 avril 2014, au Palais des Congrès de Paris Porte Maillot. Partenaire depuis la première édition, le Comité 21 organise un atelier, le 1er avril à 16h30, sur « Entreprises et collectivités : comment créer ensemble de la valeur pour un territoire durable ? » avec les témoignages de Mac’Donald et d’une collectivité. Pour en savoir plus

Retour

30/01/2014 - Découvrez les 18 projets demi-finaliste du Challenge Green Tic Campus

Cette 5ème édition du Challenge Green TIC Campus, organisée par SFR,  Cofely et Fondaterra, propose aux étudiants d’innover pour un campus plus vert et plus ouvert en s’appuyant sur les Technologies de l’information et de la communication. 60 équipes d’étudiants (représentant 222 étudiants issus de 47 établissements d’enseignement supérieur) ont répondu à ce défi en déposant leurs projets et 18 projets répartis dans 3 catégories viennent d’être retenus pour la demi-finale. Les équipes demi-finalistes doivent maintenant approfondir leur projet avec l'aide d'un coach Fondaterra pour faire partie des 6 finalistes. Les challengers auront également pour mission de faire connaître leur projet en partageant leurs avancées sur leur page dédiée sur le site greentic-campus.com. Animer cette page avec des billets réguliers et des vidéos leur permettra de récolter les votes des internautes et peut-être de remporter le prix « Coup de Cœur du Public ». A la clé du concours : 7 000 euros pour l’équipe remportant le Grand Prix, destinés à la mise en œuvre opérationnelle de son projet. Le Challenge Green TIC Campus, c'est aussi une forte volonté d'accompagner les jeunes porteurs de projets innovants vers l'entreprenariat. De cette volonté est née le Club Jeunes Pousses, un club qui a vocation à mettre en relation des jeunes entrepreneurs et ceux qui cherchent à se lancer. Déja 5 start-up ont vu le jour depuis la première édition du Challenge. Le Comité 21 soutient le concours. Télécharger le dossier de presse - www.greentic-campus.com/

Retour

29/01/2014 - Le nouveau numéro d'Infos 21 spécial Aliementation et développement durable est sorti !

2014 et 2015 vont être pour le Comité 21 et ses 470 membres deux années importantes ; elles seront témoin de la fructification des nombreuses initiatives positives qui se développent aujourd'hui. En effet, ces actions n'ont jamais été aussi nombreuses, surtout à l'échelon local. Le Comité 21 s'engage à valoriser les actions innovantes de ses adhérents pour contribuer à essaimer les initiatives et changer d'échelle.

En premier lieu, le Comité 21 se mobilisera tout particulièrement en 2015 pour l'organisation en France de la Conférence mondiale des Nations Unies pour le climat, la 21ème conférence des parties et, en 2016, pour les 20 ans, ou plutôt les « 21 ans - 1995-2016 », de ce réseau multi-acteurs au service du développement durable. Ce sont deux échéances qui porteront notre stratégie, démontrant encore et toujours que c'est en développant nos capacités de collaboration, en inventant, en partageant que nous pourrons continuer de progresser ensemble.

C'est le sens également du Club France développement durable, plateforme de coopération entre réseaux français que nous animons depuis Rio+20. Tourné vers la COP 21, il mettra en lumière des solutions et initiatives concrètes en faveur du Climat.

Dans les prochains mois, nos trois champs d'actions prioritaires - économie, territoire et éducation - approfondiront de nombreux sujets par des rencontres, des publications, des groupes de travail, des formations... à l'écoute et en accompagnement de ses membres. Un nouvel ouvrage Du quartier au territoire durable : agir ensemble pour des mobilités durables sera publié en avril prochain. Face à l'importance des enjeux, nous avons aussi besoin de nous projeter et d'écouter les experts, ce que permettent tant les travaux de prospective, du comité d'expert que la Revue Vraiment durable.

L'activité « dialogue parties prenante » s'étoffe : en complémentarité des entreprises que nous accompagnons dans la concertation, nous avons lancé la co-construction d'un référentiel national en concertation avec de nombreux acteurs et le soutien du ministère de l'Ecologie et la Fondation de France.

Après le succès de l'antenne des Pays de la Loire, le Comité 21 aura le plaisir dans quelques semaines d'annoncer la création d'une nouvelle délégation régionale, avant un véritable déploiement en 2015.

Pour finir, je me permets de vous rappeler que notre association a besoin de vous ; sachez que notre motivation est à la hauteur de nos ambitions collectives.

Je vous souhaite une nouvelle fois à tous une année 2014 riche de dialogue et d'innovation. C'est une année électorale importante pour les territoires, et aussi pour l'Europe. Espérons que nous saurons bien choisir les élus qui pensent que le développement durable est la boussole de toute décision. Ils peuvent compter sur le Comité 21, Comité français pour le développement durable, son Conseil d'administration et son Equipe, pour être à leur côté.

Gilles Berhault, président du Comité 21
berhault@comite21.org

Retour

22/01/2014 - Retour sur le colloque La culture, dimension oubliée du Développement durable ?

L'Association Serge Antoine, avec l'Organisation internationale de la Francophonie, a organisé le 28 novembre 2013 une journée débat qui avait pour thème : La culture, dimension oubliée du Développement durable ? Avec les contributions de Jacques Theys, Christian Brodhag, docteur Ly Eang Hay, Hugues de Jouvenel, Habib Benessahraoui, Cornelia Findeisen...
Télécharger les compte rendus

Retour

15/01/2014 - Tribune sur Métamorphose numérique et développement durable des territoires

Le Magazine L'Hémicycle vient de publier une tribune sur "Métamorphose numérique et développement durable des territoires" avec Gilles Berhault, président du Comité 21 et d'ACIDD - Association communication et innovation pour ledéveloppement durable (Auteur de Propriétaire ou artiste ? Manifeste pour une écologie de l'être ted. L'Aube] et de Développement durable 2.0. L'Internet peut-il sauver la planète ?Céd. L'Aube), et Francis Jutand, directeur scientifique de l'Institut Mines-Télécom, membre du Conseil national du numérique. Co-auteur et direction du livre collectif
La Métamorphose numérique (éd. Alternatives).
A télécharger

Retour

14/01/2014 - Journée de sensibilisation : l’Agenda 21 expliqué aux entreprises, la RSE expliquée aux collectivités locales !

L’équipe du Comité 21 a le plaisir de vous inviter à une première journée de sensibilisation croisée sur la responsabilité sociétale des entreprises et les projets territoriaux de développement durable (Agenda 21, Plans climat énergie territoire, quartiers durables), le mardi 11 février de 9h30 à 17h. Cette journée a pour but de dépasser les discours qui considèrent comme irréconciliables les langages, les temporalités et les modes d’action des entreprises et des collectivités. Les participants pourront ainsi découvrir les démarches respectives d’Agenda 21 et de RSE, et inventer des pistes concrètes d’action collective pour agir en acteurs responsables sur des territoires durables. Elle sera animée par Isabelle Boudard et Elise Gaultier, responsables des programmes RSE et Territoires durables, chargées d’accompagner respectivement les 130 entreprises et les 180 collectivités locales adhérentes au Comité 21. Cette session est gratuite pour les adhérents du Comité 2. Elle pourra accueillir 20 participants maximum (10 entreprises et 10 collectivités) dans la limite d’un participant par collectivité et un par entreprise. Contacts et inscriptions : Territoires (gaultier@comite21.org) ; RSE (boudard@comite21.org)

Retour

19/12/2013 - Le nouveau numéro d'Infos 21 spécial Communication et marketing responsables vient de sortir !

A la veille d'une nouvelle année, le Comité 21 présente sa nouvelle Infos 21 consacrée au Marketing et à la Communication durables, dans le cadre de ses partenariats avec la plateforme d'échanges de bonnes pratiques de communication responsable de l'UDA (Union des annonceurs)*, la nouvelle plateforme Réussir-avec-un-marketing-responsable.org qui vient tout juste d'être lancée**, et de nos travaux sur le marketing durable (guide pratique du marketing durable).

Nécessaires dans une société d'intense communication où la défiance du récepteur s'est installée vis-à-vis des émetteurs, ces outils ont été créés pour favoriser une prise de conscience et un changement vers des pratiques plus vertueuses.

Comme le révèle le rapport d'étude ARPP/ADEME sur publicité et environnement, la très grande majorité des communications respectent à présent des principes de communication responsable.

En 2013, le sixième anniversaire de la Charte communication responsable de l'UDA distingue également les tendances globales suivantes :
Un certain nombre d'éléments sont « acquis » pour la plupart des signataires : mise en place d'un code spécifique de communication responsable, process de validation intégrant les engagements du code, formation régulière des communicants, travail à la réduction de l'impact environnemental des communications hors-médias (PLV et print notamment), sensibilisation aux comportements responsables liés à leur offre, sensibilisation à la bonne gestion des données privées...

Quelques actions vont plus loin et révèlent une plus grande maturité : code de communication publié et régulièrement mis à jour, événements pour sensibiliser de façon très large à la communication responsable, partage des bonnes pratiques, briefs de communication responsable diffusés à toutes les agences, outils pratiques pour intégrer les règles au quotidien, comités dédiés à la communication responsable, intégration d'objectifs de communication responsable dans les bonus, audit des pratiques...

▪ On note enfin une multiplication des événements et des supports ludiques et interactifs de sensibilisation aux comportements responsables et aux enjeux durables, destinés au grand public mais aussi à l'interne : il s'agit de plus en plus de « donner envie » sans être moralisateur.

Avec la multiplication de vecteurs différents de communication et notamment l'importance des médias sociaux, des règles spécifiques de communication et d'utilisation des données doivent être adoptées concernant ces supports.

Au sein de l'entreprise, les équipes marketing sont un maillon essentiel pour concrétiser une démarche de responsabilité sociétale pleinement intégrée. C'est pourquoi en 2014, le Comité 21 s'associe à Des Enjeux et des Hommes pour proposer un séminaire de formation à leur intention, afin qu'elles soient davantage prescriptrices en matière de marketing durable. Rendez-vous pour la première session en mars prochain !

Très belles fêtes de fin d'année

Catherine Decaux decaux

Retour

04/12/2013 - Dernières inscriptions aux 10èmes rencontres interdépartementales du développement durable de la Gironde

Pour leur 10ème anniversaire, les Rencontres interdépartementales du développement durable « Reve[S]olutions » auront lieu les 12 et 13 décembre prochains, dans les locaux du département de la Gironde à Bordeaux. L'objet de ces rencontres sera, par le biais de parcours transversaux, d'explorer et de décrire le rôle des départements comme acteurs majeurs du bien-être citoyen pour aujourd'hui et pour demain. Les élus et agents du département pourront ainsi profiter de deux jours de rencontre pour prendre le temps du travail collaboratif et construire une vision partagée et partageable, de 15 parcours thématiques à suivre au choix avec trois séquences par parcours : « explorer les controverses » sur le thème du parcours, « atelier d'analyse des pratiques », et « atelier d'écriture ». Gilles Berhault, président du Comité 21, interviendra pendant ces rencontres. Télécharger le pré-programme. - Inscription

Retour

03/12/2013 - Assises nationales de l'Énergie 2014 : la transition énergétique, une opportunité de développement pour les collectivités territoriales

Organisées par la Communauté urbaine de Dunkerque Grand Littoral, la Communauté d’agglomération de Grenoble-Alpes Métropole et l’ADEME, en collaboration avec Energy Cities, cet événement réunira près de 1500 personnes sur 3 jours, les 28, 29 et 30 janvier 2014 au Palais des Congrès de Dunkerque. La transition énergétique comme modèle de mutation économique et sociale est le postulat central décliné dans cette nouvelle édition des Assises. Le contexte de crise économique, sociale, environnementale touche tout le monde : collectivités territoriales, citoyens et autres acteurs économiques du territoire. Un des enjeux centraux sera la préservation et le développement des emplois : les réponses aux questions énergie/climat peuvent y contribuer. Percevoir les actions énergie/climat au niveau local comme des moyens d’atténuation voire de sortie de crise est aussi une note d’espoir. Ces Assises s’adressent aux responsables de collectivités locales, institutionnels, organismes privés et associatifs. Le Comité 21 est partenaire de l’événement. Télécharger la chronique Assises Energie n°3 avec un édito de Gilles Berhault. www.assises-energie.net/#

Retour

27/11/2013 - Nouveau numéro Infos 21 sur Dialogue parties prenantes

Le développement durable appelle à la régénération des relations entre les acteurs, à des formats qui favorisent la co-construction de nouveaux modèles de fonctionnement des écosystèmes. Le dialogue avec les parties prenantes est une démarche au long cours qui permet d'instaurer un climat de confiance entre les différents acteurs, favorisant la mise en perspective d'intérêts divers et d'éventuelles contradictions en jeu. A condition d'être bien mené, il est source d'évolution positive pour l'organisation qui l'initie, et pour les parties prenantes qui les poussent à agir. Le dialogue avec les parties prenantes est ainsi devenu l'un des piliers d'une démarche de Responsabilité Sociétale d'Entreprise (RSE). Il conditionne la légitimité et l'efficacité des stratégies menées, sous réserve qu'il dépasse le simple exercice de communication et d'information.
Lire la lettre

Retour

26/11/2013 - Nouvelle édition du prix EpE – Metronews « Climat-énergie : quelle action pour votre commune ? »

Pour la neuvième année consécutive, l’association EpE (Entreprises pour l’Environnement) organise avec Metronews un concours destiné aux moins de 30 ans. Sur le thème : « Climat-énergie : quelle action pour votre commune ? », les candidats devront présenter une proposition pertinente et originale pour contribuer à l’échelle des communes à la réduction des gaz à effet de serre. Dans un contexte d’élections municipales qui renouvèlent les équipes et les programmes, les candidats doivent imaginer pour la commune de leur choix des solutions concrètes et la manière de les mettre en œuvre. EDF, la Caisse des Dépôts et Primagaz soutiennent le concours et remettront aux trois lauréats respectivement 5 000 €, 3 000 € et 2 000 €. Pour participer au concours

Retour

14/11/2013 - RAPPEL 28 novembre : rencontre débat sur «Vivapolis, la ville durable à la française »

Les marchés du développement urbain sont en forte croissance à l'international, avec un potentiel de progression estimé à 50 Md€ d’ici 2017. Fin septembre, vingt grands groupes et 70 PME ont lancé à Nantes la marque Vivapolis qui fédère, à l’échelle internationale, l’offre française sur la « ville durable ». L’objectif est de proposer des solutions intégrées dans le bâtiment vert, l’écomobilité, l’épuration, l’énergie et le numérique. Pour échanger sur cette initiative, le Comité 21 et le Club France développement durable reçoivent Michèle Pappalardo, Fédératrice du Mieux vivre en ville auprès de la Ministre du Commerce extérieur, Michel Destot, Président de l’Association des maires des grandes villes de France et Nicolas Jachiet, Président directeur général du groupe Egis. Ils reviendront sur le concept de la ville durable à l’export et sur le savoir-faire français en la matière. Pour en savoir plus sur Vivapolis
Jeudi 28 novembre de 8h30 à 10h30
(accueil café de 8h30 à 8h45)
A l’ESCP Europe Campus Paris 79 avenue de la République – 75011 Paris (amphithéâtre Vital Roux) Métro : Saint-Maur

Attention Pré-inscription obligatoire, nombre de places limité :
participation de 20 euros pour les non-adhérents / gratuit pour les membres du Comité 21 et du Club France développement durable Votre inscription ne sera définitive qu’à réception d’un mail de confirmation de notre part.
Pour toute pré-inscription : bulletin réponse ci-joint à retourner à Claire Sehier – sehier@comite21.org Pour toute information : Antoine Charlot charlot@comite21.org
Bulletin

Retour

07/11/2013 - Plus que 2 mois pour proposer l'idée innovante qui remportera le Grand Prix GreenTic Campus !

A mi-parcours de la phase d'inscription, une dizaine de projets ont déjà été déposés. Avis aux challengers : vous avez jusqu'au 31 décembre 2013 pour déposer le votre ! Le Challenge Green Tic Campus lance aux étudiants le défi d’imaginer des solutions concrètes pour le développement durable de leur campus en s’appuyant sur le potentiel offert par les TIC : ordinateurs, capteurs, tablettes, smartphones, applications mobiles, programmes informatiques… Les étudiants peuvent choisir de s’inscrire dans l’une des catégories suivantes : vie étudiante, gestion environnementale ou ancrage territorial du campus. Ce projet est récompensé par la réalisation concrète du projet de l’équipe lauréate, mais les autres équipes pourront toujours espérer remporter le prix coup de cœur du public à travers le soutien des internautes sur la page blog du concours. Depuis la création du Challenge, 5 entreprises se sont créées (ou en cours de création). C’est le cas notamment de Deways (www.deways.fr) et de Smart Impulse (www.smartimpulse.com), entreprises issues de la première édition et dont les fondateurs animent le Club Jeunes Pousses, réseau de jeunes entrepreneurs développant une activité autour des TIC et du développement durable. Les inscriptions doivent se faire sur le site www.greentic-campus.com avant le 31 décembre 2013. Le Comité 21 soutient le concours et fait parti du jury. Pour en savoir plus

Retour

05/11/2013 - Le Comite 21 recherche un ou une stagiaire RSE

Le Comité 21 recrute un(e) stagiaire à compter du mois de décembre 2013, qui travaillera pour une durée de 6 mois dans le cadre du programme RSE. Celui-ci aura pour mission d’accompagner les 130 Entreprises adhérentes du réseau.

Consulter l'offre de stage, cliquez ici

Nous contacter : boudard@comite21.org

Retour

04/11/2013 - Les Respirations d’Enghien 2013 : La transition écologique passera par l’air, les territoires et l’efficacité collective

La 9ème édition du congrès français de la qualité de l’air- "Les Respirations d'Enghien-les-Bains" organisée par la ville d’Enghien-les-Bains, Aircology et de nombreux partenaires dont le Comité 21, aura lieu le 8 novembre à Enghien-les-Bains. Sujet en pleine actualité puisque l'Organisation mondiale de la Santé vient d’officialiser la qualité de l’air extérieur comme facteur avéré de cancer chez l’homme. Un coût sanitaire et environnemental qui explose doublé d’un climat sur lequel nous semblons avoir bien peu de prise. Avec la qualité de l’air depuis les territoires, une voie d’action est possible sur la pollution atmosphérique et également sur la pollution de l’air intérieur. Pour cela il est urgent d’amplifier les bons messages et les bons retours d’expérience. C’est la raison d’être des Respirations d’Enghien qui pour leur 9ème édition veulent du tangible : mettre à disposition des territoires des outils concrets de mise en oeuvre de politiques de qualité d’air. Sur ce sujet l’union sacrée des territoires pour l’air sera mise à l’honneur avec des élus qui font front commun pour démontrer que sur la qualité de l’air nous ne devons faire qu’un.
Autour d'une matinée Pollution intérieure et une après-midi Pollution atmosphérique urbaine, 4 grands thèmes seront débattus : Air et Energie : quelle équation pour un bâtiment durable ? Air et Etablissements Recevant du Public : pourquoi et comment surveiller l’invisible ? Air et Emploi : une filière industrielle, un nouvel enseignement, une compétitivité recouvrée ? Air et Eco-mobilité/communication/TIC : quel citoyen dans quelle ville durable avec quelle information environnementale ?Des intervenants prestigieux et des présentations surprenantes entre les temps forts comme : quelle sera la qualité de l’air intérieur pendant Les Respirations en temps réel ? Revaloriser la ville : comment prévenir la qualité de l’air intérieur des bâtiments de pollutions industrielles en milieu urbain ? L’air de la ville rendu visible. Les meilleures initiatives seront saluées par la remise des prix Les Respirations – Comité 21 de la Qualité de l’Air des Territoires 2013. Sans oublier la remise des Oxygen Awards 2013.
Pour en savoir plus
Inscriptions

Retour

29/10/2013 - Le nouveau numéro d'Infos 21 spécial Rapports développement durable vient de sortir !

Chaque année, le Comité 21 se livre à l'exercice très intéressant de lecture et d'analyse des rapports de développement durable de ses entreprises et collectivités adhérentes. Une étude qui permet de dégager les tendances, de suivre l'évolution des démarches et stratégies année après année, mais aussi de repérer des formats innovants qui invitent à la lecture et mettent en avant l'essentiel. Il est notamment intéressant de noter les efforts menés en matière de pédagogie avec des sites interactifs dédiés au reporting, ou encore la mise en ligne de vidéos d'élus ou de parties prenantes, pour « rendre vivant » un exercice qui paraît parfois fastidieux à faire...ou à lire ! Pour autant, 2012 reste une année très marquée par le ralentissement de l'économie globale, et l'absence de signaux forts en matière de développement durable, légitimement attendus après la tenue de la Conférence mondiale Rio+20.

A titre de repères concernant les thèmes « montants », on notera cette année la prise en compte croissante des parties prenantes, de l'économie circulaire, de la lutte contre les discriminations et de l'ancrage territorial pour les entreprises. Ce point fait le lien avec les collectivités qui ont fortement développé, de leur côté, les thèmes de l'approvisionnement local et des circuits courts, de la mobilisation des agents, de la rénovation des bâtiments ou encore du déploiement de solutions numériques au service du territoire et de ses habitants. On observe également l'introduction de l'éco-conditionnalité dans la commande publique, dont les critères sont de nature à favoriser le mieux-disant, et donc à soutenir l'amélioration des pratiques des entreprises.

Par ailleurs, comme l'analyse le Rapport bilan de la loi Grenelle 2 d'Orée (lire le rapport), l'utilisation par les entreprises du « comply or explain » reste encore très relative. La tendance à compiler, parfois scolairement, des listes d'indicateurs devrait pourtant évoluer vers une logique de hiérarchisation des indicateurs les plus pertinents et les plus importants au regard de l'activité et des parties prenantes de l'entreprise. C'est en tout cas la philosophie apportée par la nouvelle version de la GRI4 (voir interview ci-après) et le projet de Directive européenne adopté en avril 2013 (lire le projet de directive).

Les résumés réalisés par le Comité 21 donnent un aperçu des informations présentes dans les rapports et constituent des photographies des stratégies des entreprises et collectivités. La capitalisation de ces données constituera, je l'espère, une source d'inspiration.

Si le rapport de développement durable répond à l'objectif de « rendre compte », et peut être perçu comme une contrainte imposée par les textes, il devrait être considéré avant tout comme un outil de pilotage et un vecteur de dialogue avec les parties prenantes. Cet exercice a beaucoup évolué avec le temps et plusieurs macro-tendances seront décisives dans l'avenir du reporting : le rapport intégré, le rapport digital et l'émergence de l'open data. Les questions de comparabilité, de pertinence et de fiabilité des données sont également très prégnantes. C'est pourquoi le Comité 21 a souhaité réunir ses adhérents autour de cette question, le 24 octobre à l'ESCP Europe, en travaillant de manière prospective sur le thème : « Du rapport de développement durable au rapport intégré... vers un rapport de territoire ? ». L'enjeu est de dresser le bilan, les perspectives et les futurs souhaitables de l'évaluation des stratégies de développement durable. Et si demain, tous les acteurs d'un territoire mettaient leurs données en commun pour produire un rapport non plus par organisation mais par territoire ?

Télécharger ce numéro

Retour

29/10/2013 - 4 décembre : Compétences 21 organise un colloque sur Mobiliser les compétences collectives

Compétences 21, la communauté des  responsables et experts des compétences collectives au service de la transition et du développement durable initiée par France Business school, vous invite à participer au colloque mercredi 4 décembre 2013 à l’UNESCO, sous la présidence et le parrainage de M. Jean AUDOUZE, président de la Commission nationale pour l’UNESCO  et avec le haut patronage de M. Jean-Paul DELEVOYE, président du Conseil économique social et environnemental, sur "Transition & Développement Durable : mobiliser les compétences collectives". Le Développement durable est par nature partenarial et la transition concerne davantage les éco-systèmes d’acteurs que les personnes. Si l’on veut progresser plus vite et mieux, si l’on veut relever les défis dans les temps, alors il nous faut mobiliser la strate des compétences collectives.     
Objectifs du colloque : 
- Montrer que les compétences collectives existent (le terrain montre déjà la voie)   
- Apprendre à les développer par des processus d’apprentissage collectif (les TIC ouvrent de nouvelles possibilités) 
- S’interroger sur un dispositif visant à les déployer à l’échelle du pays au service de finalités premières (l’éco-construction, la mobilité...)
Le colloque apportera de nouveaux matériaux théoriques et des témoignages qui donnent envie d’avancer.
C’est l’occasion de monter dans le train des compétences collectives et de prendre une part active et innovante à la nécessaire transition. Au-delà du colloque vous pourrez ensuite rejoindre Compétences 21 et contribuer à la dynamique de cette chaire partenariale d’intérêt général. Le Comité 21 est partenaire de la Chaire Compétences 21.
Programme complet à partir du 5 novembre sur le site de Compétences 21 www.competences21.fr
Inscription

Retour

28/10/2013 - Plein succès du Rendez-vous reporting et rapports développement durable du 24 octobre

Dans le prolongement de la journée organisée en 2011 autour de l’évaluation des stratégies de développement durable des collectivités et des entreprises et de la publication de son numéro spécial d’Infos 21 sur le reporting, le Comité 21 a proposé un après-midi d’échanges autour de la thématique : Du rapport de développement durable au rapport intégré… vers un rapport de territoire ?  Plus de 120 personnes ont pu échanger concrètement avec les intervenants (Marion Dorel, ETD ; Sylvain Lambert, PwC ; Patrick Jolivet, Utopies ; Nicolas Delange Ernst and Young ; Bertrand Janus et Sandra Dante, Total ; Patrick d’Humières, Institut RSE ; Yann Babut et Yves Despeyroux, Conseil régional du Nord Pas de Calais ; Tristant Klein, Ministère de l’Ecologie) sur le bilan des rapports développement durable en 2013 pour les collectivités territoriales et les entreprises après la mise en œuvre des articles 255 et 225 de la Loi Grenelle 2. Les nouvelles tendances du reporting ont été abordées comme par exemple la possibilité de mettre à disposition ses données auprès de ses parties prenantes (Open Data) ou encore l’exercice du reporting intégré. La dernière table ronde, plus prospective, a permis d’envisager la possibilité de co-construire avec tous les acteurs un rapport de développement durable de territoire.
Télécharger :
-note du Comité 21 "L'essentiel des rapports DD-présentation du Comité 21
-ETD : quel bilan 2013 des rapports DD de collectivités ?
; -présentation de deux études Orée et Utopie
-région Nord-Pas de Calais : vers un rapport DD de territoire
Institut RSE : ou va le reporting RSE à l'horizon 2015-2020 ?
Isabelle Boudard – boudard@comite21.org

Retour

24/10/2013 - Le Comité 21 est présent à la 2ème édition du colloque Ecocampus à Nantes !

La deuxième édition du colloque Ecocampus se tiendra à Nantes les 7 et 8 novembre prochain. Forts du succès de la première édition, les organisateurs (Université de Nantes et Ecole des Mines de Nantes), sous l'égide de la Conférence des Présidents d'Université et de la Conférence des Grandes Ecoles proposent de s'interroger sur la construction des campus de demain pour une meilleure prise en compte des enjeux du 21e siècle tant dans leurs implications sociétales que dans leur meilleure intégration sur le territoire et dans leur environnement naturel ainsi que dans leur durabilité économique. Réunissant collectivités, acteurs du monde économique et établissements d'enseignement supérieur, la question centrale de ce colloque sera donc : comment passer d'une approche militante du développement durable à une approche intégrée dans la stratégie des établissements ? Le Comité 21 est membre du comité scientifique et intervient dans l’atelier 4 « Le rôle de l'université et des écoles en tant qu'acteurs urbains ». www.campus-transition-nantes.fr
Programme

Retour

21/10/2013 - Le Comité 21 lance son comité d'experts

Le 14 octobre 2013, le Comité français pour le développement durable (Comité 21) a réuni pour la première fois son Comité d’experts, qui regroupe quinze personnalités issues de divers horizons professionnels, universitaires et politiques. Ce Comité d’experts a pour mission de renforcer la mise en œuvre effective du développement durable à l’échelle nationale, dans une vision à la fois scientifique, stratégique et opérationnelle, à travers des propositions concrètes au profit des décideurs politiques, territoriaux et économiques. Un premier chantier s’est ouvert sur la contribution du Comité 21 et de son réseau au service de la transition vers un monde plus prospère et équitable.
Pour en savoir plus - Liste des membres

Retour

21/10/2013 - 28 novembre : journée exceptionnelle sur Culture et développement durable de l'Association Serge Antoine

Le 28 novembre, l’association Serge Antoine prépare une journée exceptionnelle sur Culture et développement durable. Un nouvel hommage à un grand pollenisateur créatif du développement durable. Contributions de Jacques Theys, Christian Brodhag, docteur Ly Eang Hay, Hugues de Jouvenel, Habib Benessahraoui, Cornelia Findeisen...

Le programme : 
9h30 Ouverture :
Clément Duhaime, Administrateur de l’Organisation internationale de la francophonie. Présidence : Habib Benessahraoui, conseiller du secrétaire général de la francophonieCulture et Développement durable
  • Itinéraire à partir des travaux de Serge Antoine : Jacques Theys, enseignant à l’EHESS, ancien responsable de la prospective au Ministère du Développement durable
  • Les dimensions culturelles du développement durable : Christian Brodhag, directeur de recherche École des Mines de Saint-Etienne
10h30 Les cultures locales, vecteurs du développement durable
  • Savoir-faire, origine et développement durable : enjeux et débats internationaux : Guillaume Benoit, ingénieur général des ponts des eaux et des forêts
  • Archéologie préventive et démarche de socialisation pour les habitants de Saint-Denis : Véronique Poupard, responsable du service de développement local de la communauté d’Agglomération de Plaine Commune
  •  Le « comment » du renouveau de l’Aubrac : André Valadier, président fondateur de la coopérative « Jeune montagne » de Laguiole
  • Terroir et mode de vie au Cambodge ? Docteur Ly Eang Hay, président de Confirel entreprise pour le renouveau et la valorisation du palmier à sucre et du poivre de Kompot
Déjeuner sur place :12h30 à 14h14h Le développement durable : modèle unique ou diversité ?Présidence : Hugues de Jouvenel, président-délégué général de Futuribles international
  • Y- a- t- il une vision francophone du développement durable ? Habib Benessahraoui,conseiller du secrétaire général de la francophonie
  • Le développement durable, vecteur de sens pour de nouvelles cultures managériales ? Une lecture croisée des approches françaises et allemandes : Cornelia Findeisen, directrice générale adjointe chargée de la Modernisation, de l’Évaluation et de la Prospective territoriale au Conseil général de la Loire
15h30 Changer de mode de vie, changer de culture, une condition du développement durable. Quelle vision prospective ?
  • . Marseille action autour du patrimoine, du tourisme de l’ économie avec les habitants dans les quartiers Nord de Marseille : Prosper Wanner, gérant de La coopérative de l’hôtel du Nord
  • Les modes de consommation en 2030 : Cécile Desaunay, chargée d’étude sur les questions de mode de vie à Futuribles
  • Culture et modes de vie en 2050 : Marie Chéron, chargée d’études prospectives , association 4D
Pour en savoir plus

Retour

18/10/2013 - 25-26 novembre : prochaines Assises nationales du développement durable en PACA

Les 7èmes Assises nationales du développement durable organisées par la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, en partenariat avec l’Association des Régions de France, auront lieu les 25 et 26 novembre à Marseille autour d'un thème « Développement durable, levier de sorties de crises ». 1 200 acteurs des territoires sont attendus avec un casting exceptionnel, une vraie logique multi-acteurs de coproduction… en partenariat avec ACIDD, le Comité 21, l'ADEME, les grands réseaux… Dans un contexte de «crises» environnementale et climatique, mais également sociale, économique, culturelle, voire financière, le développement durable est confirmé dans ses objectifs fondamentaux. Porteur de sens pour l’avenir, ne doit-il pas cependant encore faire ses preuves pour démontrer dans quelle mesure et à quel point il représente un levier de transformation et par là même un levier de « sortie de crises » ? Acteurs des collectivités locales, représentants de l’Etat, acteurs associatifs, du monde économique, de la recherche et de l’enseignement, citoyens du XXIe siècle… Nous sommes tous impliqués. Deux jours de rencontres, de découvertes, de partage et de surprises mais aussi d’élaboration en commun de propositions et de projets pour s’engager dans la durée et généraliser les démarches. Le président du Comité 21, Gilles Berhault, animera la conférence d’ouverture. Catherine Decaux, directrice générale, interviendra le 26 mars dans l’atelier « A partir des biens publics : revisitons notre rapport au vivant et à la notion de propriété des ressources  ».  Pour en savoir plus - Inscription 

Retour

 15/10/2013 - Contribuez à l’étude « Entreprises, travail et handicap : prospective 2020 »

Une étude de prospective, inédite dans sa forme et ses moyens sur l’avenir du travail des personnes handicapées, sera lancée en décembre 2013 à l'initiative de Société Générale en association avec L'Adapt, créatrice et animatrice de la Semaine pour l'emploi des personnes handicapées (SEPH). Cette thématique n’a jamais donné lieu en France à aucune démarche significative de prospective participative. Cette étude réalisée collectivement, dont l’objectif est de sortir des logiques habituelles pour anticiper les solutions de demain, va ouvrir aux entreprises des voies novatrices pour mettre en œuvre leur politique diversité. Pour y participer, contacter François Bellami : f.bellami@lesjardinsdelacite.fr
Pour en savoir plus

Retour

08/10/2013 - Communiqué : Climat, la société civile doit créer des « lignes de force » pour la COP 21

Le nouveau rapport du GIEC* est sans équivoque, et confirme la trajectoire extrêmement périlleuse pour les êtres humains prise par le climat. Face à ces constats, les déclarations d’intention ne suffisent plus et les actes doivent être posés. La Conférence des parties, qui se tiendra à Paris en décembre 2015, sera l’occasion d’affirmer des choix ambitieux, compatible avec les objectifs de relance économique, et d’aboutir à un Pacte mondial sur le climat.
Télécharger le communiqué

Retour

07/10/2013 - Rencontre-débat avec Brice Lalonde Conseiller spécial au Global compact des Nations Unies

Alors que les objectifs du millénaire pour le développement (OMD) arrivent à échéance en 2015 et que la conférence Rio+20 appelle à l’établissement d’objectifs universels sur le développement durable (ODD), le Comité 21 et le Club France reçoivent Brice Lalonde, Conseiller spécial pour le développement durable au Pacte mondial des Nations Unies, le 23 octobre de 8h30 à 10h30, à l'UNAF. Il reviendra sur l’agenda international post-2015 et plus particulièrement sur la contribution des entreprises aux objectifs de développement durable (OMD, ODD, COP 21, Habitat III, Exposition universelle de Milan …).
Bulletin d'inscription

Retour

06/10/2013 - 24 octobre : Rendez-vous reporting et rapports développement durable

Dans le prolongement de la journée organisée en 2011 autour de l’évaluation des stratégies de développement durable des collectivités et des entreprises et de la publication de son numéro spécial d’Infos 21 sur le reporting, le Comité 21 propose un après-midi d’échanges autour de la thématique :  Du rapport de développement durable au rapport intégré… vers un rapport de territoire ? Débat organisé en quatre temps :
Le bilan des rapports développement durable en 2013 avec Marion Dorel (ETD) pour les collectivités territoriales et Sylvain Lambert (PwC) pour les entreprises
Les nouvelles tendances du reporting avec Patrick Jolivet (Utopies) et Nicolas Delange (Ernst and Young)
Le témoignage d’une entreprise ayant testé le reporting intégré avec Sandra Dante (Total)
Un travail prospectif et collectif sur le rapport développement durable de demain avec Patrick d’Humières (Institut RSE) et Yann Babut et Yves Despeyroux, direction développement durable prospective et évaluation- Conseil régional du Nord Pas de Calais
Programme détaillé
Inscriptions obligatoires avant le 23 octobre 2013 : Julia Rouet-Leduc – rouetleduc@comite21.org

Retour

03/10/2013 - Référentiel RSE Pays de la Loire : téléchargez le mode d’emploi et l’outil d’auto évaluation

Le référentiel régional RSE (avec mode d'emploi et outil d'auto-évaluation) est disponible sur le site de la démarche, www.paysdelaloire-rse.fr


Retour

03/10/2013 - Le Comité 21 siège au sein de la Plateforme RSE comme suppléant de Joel Labbé, élu du Morbihan

Le Comité 21 se réjouit de pouvoir participer aux débats de la Plateforme RSE en assurant une présence au sein du pôle Institutions publiques. Dans ce cadre, l’association a participé le 1er octobre dernier à la deuxième réunion de la Plateforme animée par Jean Pisany-Ferry (CGSP) et Michel Doucin. Cette rencontre a été l’occasion de désigner les membres du Bureau. Parmi ses missions, le Bureau choisira les thèmes des groupes de travail à venir avant la fin de l’année ainsi que les experts à auditionner puisque ces groupes seront ouverts aux organisations non membres de la Plateforme. Six thèmes sont actuellement à l’étude par le Bureau : la compétitivité et la RSE, la gouvernance et la RSE, l’ intégration des principes internationaux et RSE, l’ISR levier de pénétration de la RSE, l’amélioration de la transparence, la stratégie nationale RSE pour promouvoir une vision française à l’international. Le Comité 21 contribuera activement aux travaux et reste à l’écoute et à la disposition de ses adhérents pour toute question à ce sujet. 

Contacts : Catherine Decaux – decaux@comite21.org ou Isabelle Boudard – boudard@comite21.org

Retour

03/10/2013 - Le programme détaillé du 8e Atelier de l’Observatoire national des agendas 21 locaux

L’Observatoire national des agendas 21 locaux et ses partenaires dont le Comité 21 invitent l’ensemble des élus, agents de collectivités et leurs partenaires les 22 et 23 octobre prochains à Amiens au 8ème atelier de l'Observatoire sur « Investir, Epargner et Produire durablement ». Tous les champs de l’économie réelle seront abordés, le regard croisé de praticiens, d’économistes, d’élus, de techniciens sera au cœur des échanges  pour construire collectivement des pistes pour l’action. Quelles conditions réunir pour favoriser l’investissement local responsable et l’émergence d’une économie circulaire ? Quelles actions sur les pratiques budgétaires les collectivités doivent-elles envisager ? Comment ancrer l’activité économique sur un territoire pour créer une valeur ajoutée locale ? Comment favoriser le  développement de démarches d’écologies industrielles ? Quelles nouvelles coopérations entre les différents acteurs ? Ces innovations permettent-elles d’esquisser un modèle économique de transition ? Le Comité 21 est partenaire et y participera.
Inscrivez-vous en ligne !  
www.observatoire-territoires-durables.org/
Communiqué de presse
Note problématique
Télécharger le programme
*L'Atelier est accueilli et soutenu par le Département de la Somme, le Conseil Régional Picardie, l'ADEME et le Ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie. Il est organisé en partenariat avec le CERDD, l'AMF, Le Labo de l'Economie Sociale et Solidaire, Voix Publiques, le CNFPT, Orée, Etd, Les Ecomaires, France Nature Environnement, le Comité 21 et l'Agence d'urbanisme du grand amiénois.

Retour

02/10/2013 - 7è Assises nationales du développement durable

Les 7è Assises nationales du développement durable organisées par l'ARF et la Région PACA auront lieu les 25 et 26 novembre à Marseille autour d'un thème "Développement durable, levier de sorties de crises." 1 200 acteurs des territoires sont attendus avec un casting exceptionnel, une vraie logique multi-acteurs de coproduction… en partenariat avec ACIDD, le Comité 21, l'ADEME, les grands réseaux… Dans un contexte de «crises» environnementale et climatique, mais également sociale, économique, culturelle, voire financière, le développement durable est confirmé dans ses objectifs fondamentaux. Porteur de sens pour l’avenir, ne doit-il pas cependant encore faire ses preuves pour démontrer dans quelle mesure et à quel point il représente un levier de transformation et par là même un levier de « sortie de crises » ? Acteurs des collectivités locales, représentants de l’Etat, acteurs associatifs, du monde économique, de la recherche et de l’enseignement, citoyens du XXIe siècle… Nous sommes tous impliqués. Deux jours de rencontres, de découvertes, de partage et de surprises mais aussi d’élaboration en commun de propositions et de projets pour s’engager dans la durée et généraliser les démarches.
Pour en savoir plus

Retour

25/09/2013 - World Forum Lille 2013 : « Yes we change entreprendre et consommer autrement »

La 7ème édition du forum mondial de l’économie responsable des 24 et 25 octobre met au centre de sa réflexion la conduite du changement. La question des modes de vie durables et des moyens d’y parvenir sera au cœur des débats de ce forum. Cette édition passera en revue les solutions qui existent partout dans le monde pour  « entreprendre et consommer autrement ». En pratique le forum s’interrogera sur toutes les problématiques liées au refondement d’une société qui ne soit pas exclusivement fondée sur les seuls intérêts financiers, comme par exemple la bonne définition des indicateurs de richesse et de santé économique. La journée du 24 octobre sera consacrée à l’entreprise notamment avec des ateliers sur le thème « manager autrement » et « entreprendre autrement ». Quant à la journée du 25, elle sera principalement sur le thème des territoires. L’objectif du forum est de faire progresser l’économie responsable en valorisant les bonnes pratiques d’entreprises qui exercent de manière responsable leur activité. Le Comité 21 est partenaire de l'événement et animera un atelier sur les « Nouvelles technologies et nouvelles façons de travailler ». De plus, le 25 octobre, dans le cadre du forum des réseaux, sera présenté le Club France du développement durable, coordonnée par le Comité 21, en présence de plusieurs réseaux. Informations et inscriptions

Retour

24/09/2013 - Le Comité 21 est partenaire d'Ecocity

Organisée par Nantes Métropole, en partenariat avec les Nations Unies (UNhabitat, PNUE, FAO), cette 10ème édition se déroule les 25, 26 et 27 septembre prochains et est un temps fort de l’année Nantes Capitale verte européenne sur le thème de "la ville comme chantier essentiel pour la réponse aux enjeux globaux de la durabilité". Un an après Rio + 20, ECOCITY 2013 doit être une plateforme pour accélérer le changement à l’échelle mondiale, en partenariat avec les Nations Unies (UNhabitat, PNUE, FAO). Cet événement international est une occasion unique pour organiser le dialogue entre les porteurs du modèle de développement urbain européen et leurs homologues des autres continents. Le Comité 21 est partenaire de l'événement. Il interviendra à l'occasion des tables rondes et événements suivants : « Tour d'horizon des idées et méthodes pour le pilotage de la ville durable » (TH4) ; « Au-delà des Agenda 21, la charte d'Aalborg nécessite-t-elle une nouvelle gamme d’outils ? » (RP1) ; « Le numérique dans la ville : des avancées et des interrogations » (OD3). Le Comité 21 organise également un déjeuner, le jeudi 26 septembre de 12h30 à 14h30, au Lieu Unique sur la ville durable. Enfin, il participera au Sommet mondial des maires et des territoires sur le changement climatique, le vendredi 27 septembre. www.ecocity-2013.com/

Retour

24/09/2013 - Le nouveau numéro d'Infos 21 spécial Rubans du développement durable vient de sortir !

Les collectivités territoriales sous les feux de la rampe !   L’actualité de ces prochains mois s’annonce dense pour les collectivités territoriales avec entre autres : les dernières lectures du projet de loi « modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles », et la préparation des élections municipales de 2014. Alors que bon nombre de collectivités agissent concrètement dans leur territoire, quelle place sera-t-il laissé au développement durable dans les débats et projets au niveau national ?  
Le Comité 21 se réjouit que le projet de loi sur la décentralisation (chapitre 1er Le rétablissement de la clause de compétence générale – article 2) prévoie que « la région établit un Agenda 21 ». Pour les régions qui n’en sont pas encore dotées, c’est une belle opportunité pour construire un projet territorial basé sur l’objectif d’un développement durable. L’articulation avec les Agenda 21 des départements, communes et communautés d’agglomération, quand ils existent, est nécessaire pour la cohérence et la lisibilité pour les habitants.  
Leur rôle d’assembleur a largement été mis en avant lors de la Conférence environnementale 2013. Il a été question de reconnaître ou renforcer leur action en matière d’économie circulaire, d’éducation à l’environnement et au développement durable, d’emplois en faveur de la transition écologique et de politique de l’eau.  
Les collectivités locales ont également un rôle à jouer dans le cadre supra-national comme l’ont développé Michel Delebarre et Ronan Dantec dans leur rapport intitulé « Rôles des collectivités territoriales dans les négociations climatiques » remis le 18 septembre dernier à Pascal Canfin, Ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé du Développement. Ce rapport trace plusieurs pistes d’actions partant des initiatives conduites sur le terrain et de l’expérience des Plans Climat Energie Territoriaux, une spécificité française. Il encourage l’Etat à associer les collectivités locales dans les phases de préparation de la conférence climat, COP 21, qui se tiendra à Paris en 2015. Il y est notamment question de mobilisation des citoyens favorisée par la proximité.  
Cet engagement des collectivités au service des habitants et de leur cadre de vie est une réalité pour les lauréats 2013 des Rubans du développement durable. Comme le souligne Jean-Pierre Bel, Président du Sénat, elles démontrent depuis plusieurs années que les enjeux économiques se concilient avec progrès social et exigences environnementales. A travers cette Infos 21 vous retrouverez les démarches de ces collectivités qui prouvent que la taille du territoire et le nombre de ses habitants ne sont pas des critères indispensables pour mettre en œuvre le développement durable. Mais la volonté des élus, l’implication des équipes, la mobilisation des acteurs et l’inscription dans le temps en sont des moteurs indispensables. C’est également le sens du propos de Jacques Pélissard, président de l’Association des Maires de France, lors de la rencontre-débat du Comité 21 du 18 septembre dernier, rappelant que « les maires sont des fantassins du développement durable » parce qu’ils sont nombreux et travaillent ensemble, qu’ils sont en première ligne, et qu’ils connaissent leur territoire ! 
J’espère que ces initiatives seront source d’inspiration voire d’enchantement. Bonne rentrée à tous !
Télécharger le nouveau numéro d'Infos 21

Retour

23/09/2013 - Communiqué : Vers de nouveaux objectifs mondiaux pour le développement

Les dirigeants de la planète se réuniront le 25 septembre à New York lors d’une session spéciale de l’Assemblée générale des Nations Unies, pour prendre l’engagement d’accélérer l’atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement, et pour s’entendre sur le calendrier d’un ensemble d’Objectifs pour le développement durable à partir de 2015.
Le Club France du développement durable, animé par le Comité français pour le développement durable (Comité 21), expose un ensemble d’objectifs et de cibles, en nombre limités, et interroge également la France sur ses engagements en faveur du développement durable.
Télécharger le communiqué
Télécharger la communication du Club France sur les ODD

Retour

19/09/2013 - Conférence environnamentale: focus sur l'EEDD

Lors des Assises nationales pour l’éducation à l’environnement et au développement durable, du 5 au 7 mars 2013 et organisées par le Collectif français pour l’éducation vers l’environnement et le développement durable-CFEEDD et le GRAINE Rhône-Alpes, Delphine Batho avait annoncé lors de son discours d’ouverture « L’éducation à l’environnement doit être une priorité, une grande cause nationale ». L'EEDD figure aujourd’hui parmi les cinq thèmes retenus pour cette prochaine Conférence environnementale. L'Espace National de Concertation (ENC), co-animé par le Commissariat général au développement durable (CGDD) et le CFEEDD, et reconnu comme l'acteur légitime pour être force de propositions sur cette thématique, a souhaité s’engager dans des travaux préparatoires en lien avec le Conseil national pour la transition écologique-CNTE.
Le 11 septembre, l’ENC a validé un rapport de des travaux préparatoires pour cette 5ème table ronde. Quatre propositions transversales structurantes en sont issues : systématiser l’intégration d’un volet d’éducation à l’environnement et au développement durable (EEDD) dans les politiques publiques nationales et territoriales comme dans les stratégies et démarches de développement durable des organismes publics et privés ; promouvoir et renforcer l’EEDD comme outil/moteur de la participation citoyenne et du dialogue territorial è Renforcer les moyens (compétences, ressources humaines et financières, etc.…) pour le développement de l’éducation à l’environnement et au développement durable développer les offres de formation pluri-acteurs dans les territoires ; mettre en place, en lien avec les territoires et en impliquant l’ensemble des parties prenantes, une instance « Observatoire / apprenant » pour coordonner/animer l’observation précise des pratiques d’EEDD (en termes quantitatifs et qualitatifs), dans l’objectif de percevoir les innovations et de contribuer à une vision prospective. Le Comité 21 est membre du CFEDD et de l’ENC pour l’EEDD ; il a participé plus précisément aux travaux du groupe « Dialogue territorial et participation citoyenne » dans le cadre de la préparation de la Conférence. Pour finir, Bettina Laville, fondatrice du Comité 21 a animé la table ronde 5 sur l'EEDD.
Télécharger le rapport

Retour

18/09/2013 - Conférence environnementale: la transition écologique ne peut s’affranchir d’une vision globale !

A quelques jours de la Conférence environnementale, le Comité français pour le développement durable (Comité 21) soutient l’exigence d’une transition globale de notre pays, dans une perspective de relance économique, de justice sociale et d’exigences environnementales. Il invite l’Etat français à s’appuyer sur ces trois objectifs simultanément, comme un impératif de sortie de crises.

Depuis près d’un an, le développement durable a totalement disparu des écrans politiques à l’échelle nationale au profit de la transition écologique. Pourtant, plus d’un quart de siècle après l’éclosion de ce concept, on mesure tout l’intérêt de cette vision globale, capable de forger la réunion de quatre dimensions, déclinées généralement de façon cloisonnée : l’économique, le social, l’environnemental et le culturel.  

L’édition 2013 de la Conférence environnementale ouvre cette opportunité grâce aux cinq thèmes qui y seront développés et en particulier aux questions d’économie circulaire, d’emplois et d’éducation à l’environnement et au développement durable.  

Réussir la transition de notre pays, c’est prendre conscience que les différents enjeux qui se posent à l’échelle nationale sont totalement imbriqués. C’est pourquoi le Comité 21 invite l’Etat à dépasser les seules considérations techniques, pour favoriser une transformation globale de notre modèle de société. Il propose de définir une nouvelle stratégie nationale, plus ambitieuse, assortie d’objectifs et d’échéances chiffrés, engageant tous les acteurs et déclinée du niveau national à l’échelle locale.  

Comme le précisait Serge Antoine, le premier président du Comité 21, « la vertu du développement durable n’a pas été celle du mot, ni même celle d’un concept bousculeur, mais celle d’une ambition motrice capable de mobiliser autant les Etats que les entreprises, les collectivités territoriales et les acteurs de la société civile ». Le réseau des 500 adhérents du Comité 21 - entreprises, collectivités, associations, établissements d’enseignement et de recherche, et médias - témoignent de cette mobilisation collective nécessaire à la mise en œuvre opérationnelle du développement durable.  

Enfin, le Comité 21 salue le choix d’une table ronde sur l’éducation à l’environnement et au développement durable, qui fait souvent l’objet d’incantations mais est trop peu abordée en tant que telle, alors qu’il existe un consensus pour reconnaître que c’est un levier indispensable pour les changements de comportements. Membre de l’Espace national de concertation pour l’Education à l’environnement et au développement durable (ENC pour l'EEDD), l’association a participé à l’élaboration d’une contribution qui fournit des pistes concrètes d’actions et espère que celles-ci inspireront largement les débats (rapport des travaux de l'ENC). Par ailleurs, le Comité 21 se réjouit que sa présidente fondatrice, Bettina Laville, anime les débats de cette table-ronde sur l’EEDD.
Télécharger le communiqué

Retour

17/09/2013 - Rencontre débat avec Jean Jouzel Climatologue, vice-président du Giec (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat)

Le Comité 21 organise un débat avec Jean Jouzel          Climatologue, vice-président du Giec (Groupe d'experts          intergouvernemental sur l'évolution du climat) à l'occasion du la sortie du nouveau rapport du Giec, le 3 octobre à la Caisse des Dépots et Consignation. Ce nouveau rapport, qui sera publié fin septembre, ne laisse guère la place au doute : l’accumulation dans l’atmosphère de gaz à effet de serre issus de l’activité humaine, principalement de gaz carbonique (CO2), est en train de transformer le climat de la planète à un rythme extrêmement rapide, sans précédent dans l’histoire de l’humanité. Les épisodes de froid extrême deviennent rares tandis que les épisodes de grande chaleur seront de plus en plus fréquents. D’ici 2100, la température de surface de la planète pourrait augmenter de 1,5 à 3°C. Dans le même temps, le niveau des océans pourrait s’élever de 0,28 mètre à près d’un mètre. Toutefois, le rythme du réchauffement s’est légèrement ralenti ces dernières années. Un phénomène largement exploité par les climato-sceptiques pour nier la réalité du phénomène, mais il peut s’expliquer par le rôle des océans, qui absorbent une partie de la chaleur en excès. Jean Jouzel fera le point sur les nouvelles avancées scientifiques discutées au sein du GIEC et répondra à vos questions. Cette rencontre-débat sera introduite par Pierre Ducret, Président de CDC Climat. Une intervention par téléphone (en direct du bateau Tara) de Jean-Claude Gascard, Directeur de recherche au CNRS, viendra compléter les propos de Jean Jouzel.
Inscription obligatoire (gratuit pour les adhérents et participation de 20 euros pour les non adhérents).

Retour

16/09/2013 - PLANETE BUREAU, la web série à énergie positive pour le développement durable au bureau

A l'occasion de la dernière édition de l'Université d'été de la communication pour le développement durable, organisée par ACIDD en partenariat avec le Comité 21, a été présentée "Planète Bureau", la web série de fiction destinée à sensibiliser avec humour le monde du travail aux différentes thématiques du développement durable. Incarnés par des personnages sympathiques et emblématiques des contradictions de chacun d’entre nous,  les sujets traités sont  variés : la mobilité, le stress, les économies d’énergie, la résistance au changement, etc...Sérieux  sur le fond (contenu  validé par des partenaires comme l’Ademe, l’Agence de l’Eau ou l’Afnor), Planète Bureau s’avère être un outil inédit et fédérateur de communication interne et externe. De nombreuses collectivités et entreprises l’utilisent  déjà pour accompagner leurs démarches de changement.
Plus d’infos sur www.planete-bureau.com - planetebureau.eklablog.com  -www.facebook.com/planetebureau
Présentation
Laurence Le Blévec - laurence.leblevec@gmail.com

Retour

06/09/2013 - Rencontre nationale des associations, réservez le 8 octobre !

DEVELOPPEMENT DURABLE : ENJEUX ET OPPORTUNITES POUR LES ASSOCIATIONS

Le Comité 21 organise une rencontre nationale des associations le 8 octobre à Angers, en partenariat avec la DREAL et la Région Pays de la Loire, la Ville d’Angers et la FONDA. L’objectif de cet événement est de structurer la dynamique de responsabilité sociétale des associations et de généraliser ces démarches à l’échelle nationale. Le Comité 21 développe en effet ses travaux sur l’Agenda 21 associatif en ayant accompagné collectivement une trentaine de structures en Gironde et en Pays de la Loire depuis 2011. La rencontre du 8 octobre proposera des ateliers participatifs, animés par ces associations engagées et en présence de grands témoins, sur les objectifs, la méthode et les pratiques de l’Agenda 21 associatif. De nombreux experts répondront lors d’une plénière en préambule de cette journée à la question de « la responsabilité sociétale des associations : un enjeu de développement ? ». Et cette rencontre se terminera par un moment convivial avec la visite de la Cité des associations, nouvel équipement inédit inauguré fin septembre.
 
Découvrez le programme 
Inscrivez-vous

Adresse : Cité des associations, 58 boulebard du Doyenné, 49100 Angers
Pour plus d'informations contactez Yoann Chagnaud au 02 28 20 60 83 ou par mail : chagnaud@comite21.org

Retour

27/08/2013 - Rencontre débat avec Jacques Pélissard : Les Maires, fantassins du développement durable

Le Comité 21 organise un débat avec Jacques Pélissard, Président de l'Association des Maires de France (AMF), Député-Maire de Lons-le-Saunier, autour d’un petit-déjeuner, le 18 septembre, à l'Union Nationale des Associations Familiales. Ces dernières années, l’accélération des risques (marées noires, catastrophes naturelles et technologiques, délocalisations, fermetures des commerces de proximité…) a convaincu les communes d’adopter des démarches pro-actives, pour anticiper les enjeux. Les élus locaux sont en effet confrontés au quotidien à la nécessité de prendre ou d’arbitrer des décisions, qui doivent à la fois répondre aux aspirations des citoyens et prouver leur efficacité sur le court et le long terme. Ils ont d’ailleurs rappelé au Sommet de Johannesburg que les territoires « sont directement touchés par un développement non durable. Ils ont à gérer, au plan social comme au plan économique, les conséquences de la mondialisation des activités : problèmes aigus de nuisances (pollution de l’air, déchets, assainissement, bruits, risques industriels …), chômage et exclusion, conduisant à des ségrégations sociales, avec le constat que les zones les plus en difficulté subissent les plus graves problèmes d’environnement ». Aujourd’hui, plus de vingt ans après le Sommet de la Terre de Rio (1992) et quelques mois avant les élections municipales (2014), la plupart des communes françaises sont engagés dans le développement durable. Partout en France, les initiatives se multiplient pour construire une société plus efficace et plus humaine. Mais comment passer d’initiatives isolées à un projet de territoire, global et prospectif ? Alors que la crise persiste, quels sont les défis à relever pour les élus ? Comment accompagner la transition écologique de notre Pays ? Comment renforcer le lien entre les collectivités et les entreprises sur le développement durable ?  
Inscription obligatoire

Retour

19/08/2013 - 11éme Université d'été de la communication pour le développement durable les 22 et 23 août!

  L'Université d’été de la communication pour le développement durable, organisée par ACIDD en partenariat avec le Comité 21, l’ADEME, et de nombreux partenaires*, aura lieu les 22 et 23 août 2013 à Bordeaux. Plus de 300 participants (responsables d’entreprises et de collectivités territoriales, responsables de la communication ou du développement durable, professionnels de la communication média et hors média, élus, journalistes, experts d’internet et des médias, professionnels de la concertation et de la coproduction) seront réunis autour du thème « Efficacité collective au service du développement durable : changer les comportement, mieux collaborer, rendre utile, efficace et agréable les événements et autres outils de communication ». Cet événement sera ponctué par 3 conférences prospectives, 10 ateliers coopératifs, un World café pour produire ensemble, la présentation meilleures actions et campagnes 2013, un market place pour que chaque participant puisse contribuer, le développement de vos réseaux multiacteurs… Et une table ronde d’ouverture sur les médias ! Parmi les intervenants de cette édition : Marie-Hélène Aubert, conseillère du président de la République, Mathieu Baudin, directeur de l'Institut des Futurs souhaitables, Fabrice Bonnifet, directeur du développement durable de Bouygues, Richard Collin, président de NextModernity, Vincent Feltesse, président de la Communauté urbaine, Cynthia Fleury, philosophe, Pierre Haski, directeur de RUE89, etc. Et un grand témoin de cette édition : Jean-Paul Delevoye (sous réserve), président du Conseil économique, social et environnemental ! *L’université d’été est soutenue par les collectivités locales : Bordeaux, CUB, Gironde et Aquitaine, la DREAL, l’ADEME et par des entreprises partenaires : Bouygues, Cofely-Ineo, EcoEmballage, Generalli, Keolis, MaïsAdour, Nestle Waters France, Orange France, Réseaux ferrés de France. Les grands réseaux de la communication, du développement durable, de la concertation, de l’innovation, les territoires…
Programme et Inscriptions

Retour

25/07/2013 - Nouvel ouvrage du Comité 21 « Après Rio +20, (re)dessiner le futur »

Chaque sommet onusien est une occasion d’avancer et de progresser en faveur du développement durable. Nombreux sont les acteurs, tel le Comité 21, qui se sont mobilisés aux côtés de l’Etat français à l’occasion de la Conférence des Nations unies de juin 2012, Rio +20. L’engagement des associations, collectivités locales, structures académiques, société civile dans la plus large expression, illustre comme l’a affirmé M. Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations unies, que « Rio +20 n’est pas une fin, mais un commencement ». Retour sur cette étape du développement durable, de ses prémises aux chemins et obligations qu’elle traverse pour « le futur que nous voulons ». Une démarche universaliste qui doit plus que jamais s’inscrire dans la durée et dans laquelle le Comité 21 et le Club France développement durable entendent poursuivre leurs réflexions et actions. Cet ouvrage a été réalisé en partenariat avec l’ADEME, le CNRS, la région Pays de la Loire et Véolia Environnement. Un exemplaire sera envoyé à chaque structure adhérente du Comité 21. 142 pages – 28 euros. Patricia Aderno – aderno@comite21.org
Télécharger l'ouvrage

Retour

19/07/2013 - ECOCITY 2013, 10e sommet mondial de la ville durable à Nantes

Organisée par Nantes Métropole, en partenariat avec les Nations Unies (UNhabitat, PNUE, FAO), cette 10ème édition se déroulera les 25,26 et 27 septembre prochains et sera un temps fort de l'année Nantes Capitale verte européenne. Cet événement international, auquel le Comité 21 s'associe, est une occasion unique pour organiser le dialogue entre les porteurs du modèle de développement urbain européen et leurs homologues des autres continents.Pour relever le défi de la ville durable, le comité de pilotage s'est ouvert à un mode collaboratif très large avec l'ensemble des acteurs la ville au plan local, national et international. La programmation d'ECOCITY 2013 s'organise autour de quatre défis prioritaires pour la ville durable : penser, faire, financer, gouverner. Diverses formes de rencontres et d'échanges viendront rythmer l'événement : plénières, conférences grands sujets, présentations amphi, ateliers, tables rondes, démonstrations in-vivo, coins des connaissances, salon solutions et rendez-vous B to B.
Le Comité 21 est partenaire de l'événement ; il interviendra à l'occasion des tables rondes ou événement : « la charte d'Aalborg encore d'actualité ? Revisiter le référentiel des agendas 21 ! »; « Penser la ville durable à l'ère du numérique » et «Présentation sur les futurs numériques de la mobilité en théâtre».
Programme - Inscription www.ecocity-2013.com/ Communiqué de presse

Retour

08/07/2013 - Retour sur la Convention du Comité 21 : Le Made in territoires, opportunité ou frein pour le développement durable ?

Dans une volonté de renforcement de l’attractivité de la France, de sa capacité à attirer des talents, des projets, des événements à renommée internationale mais aussi à exporter ses produits, à diffuser un modèle, ses technologies, ses savoir faire et face à un engouement des citoyens français, le «Made in France » connait aujourd’hui un véritable succès. La remise le 28 juin d’un rapport regroupant 22 propositions de mise en œuvre et de diffusion de la marque France élaboré par la mission relative à la création de la «Marque France » le confirme.
Parmi ces propositions, certaines concernent plus spécifiquement les collectivités territoriales, qui ont développé au fil des années des marques territoriales. La France souhaite en effet se doter d’un logo, d’une charte graphique, d’un slogan et plus largement d’une stratégie de communication cohérente afin de renforcer la réputation et le dynamisme de l’économie française. Une consultation a été lancée également sur la mise en œuvre de cette nouvelle identité de la future marque nationale «Marque France», auprès des professionnels et du grand public. La période de consultation s’achèvera en septembre et un rapport final qui intégrera la synthèse des contributions sera publié le 28 octobre. La marque France devrait être opérationnelle début janvier 2014 (www.marque.france.fr/#mf1).

Dans ce contexte, le Comité 21, premier réseau d’acteurs engagés dans la mise en œuvre du développement durable en France avec plus de 470 membres, a organisé sa convention annuelle le 23 mai 2013, à l’ESCP Europe, sur cette thématique du « Made in territoires, opportunité ou frein pour le développement  durable ? ».
Télécharger le compte-rendu

Retour

04/07/2013 - 24 collectivités lauréates des Rubans du développement durable 2013

Elles sont 24 collectivités territoriales à avoir reçu officiellement le Ruban du développement durable lors d’une cérémonie, le 2 juillet au Sénat, sous la présidence de Jean-Pierre Bel, et animée par Denis Cheissoux, producteur et animateur de l’émission CO2 mon amour, sur France Inter. Ce label a été créé en 2003 par l'Association des maires de France, l'Association des maires de grandes villes de France et le Comité 21. Il distingue chaque année des collectivités qui conduisent des politiques globales, mobilisatrices, efficaces et innovantes en la matière sur la base d’un questionnaire très poussé et d’une évaluation par un jury de spécialistes. Le palmarès 2013 a retenu 12 nouvelles collectivités lauréates et 12 renouvellements. Les collectivités nouvellement labellisées sont :  Saint-Yon (91), Saint-Hilaire-de-Riez (85), Pont-du-Château (63), Saint-Fargeau-Ponthierry (77), Pamiers (09), Bruz (56), Firminy (42), Chalon-sur-Saône (71), Niort (79), Le Havre (76), Communauté d’agglomération Seine-Eure (27), Vannes agglomération (56).Les collectivités qui renouvellent pour la première fois leur Ruban sont : Saint-Priest-sous-Aixe (87), Bras-Panon (974), Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise (95), Ville de Saint-Etienne et Saint-Etienne Métropole (42).D’autres collectivités renouvellent leur Ruban pour la seconde fois : Ayen (19), Communauté de communes du Pays des Herbiers (85), Pessac (33), Mérignac (33), Clermont-Ferrand (63), Grenoble (38), Conseil général de l’Hérault (34), Conseil général de la Gironde (33). Dossier de presse www.rubansdudeveloppementdurable.com

Retour

01/07/2013 - Plateformes logistiques et parties prenantes : Quelles optimisations possibles pour une logistique durable ?


Orée et le Comité 21 vous invitent au troisième groupe de travail sur la logistique durable dans le cadre de leur partenariat initié en juillet 2012. L'objectif de ce partenariat est de capitaliser sur les initiatives existantes afin de mettre en oeuvre un projet concret structuré en trois phases : questionnaire auprès des parties prenantes et des experts de la supply chain responsable, restitution des meilleurs enseignements en la matière et expérimentation terrain. Le 4 juillet, nous vous proposons de nous retrouver autour de l'enjeu des plateformes logistiques (ports, aéroports, marchés d'intérêts nationaux) :- quelle organisation de la logistique et quels engagements sociaux, environnementaux ?
- quel travail avec les parties prenantes du territoire pour une logistique plus durable ?
- quelles optimisations possibles ? Cette troisième rencontre permettra également de revenir sur les résultats de l'étude menée auprès des adhérents de nos deux réseaux et surtout d'échanger autour de terrains d'expérimentation potentiels.

 Veuillez trouver le programme détaillé en cliquant ici.
Vous pouvez d'ores et déjà vous inscrire à la réunion en cliquant ici.

Date : Jeudi 4 juillet 2013 - de 9h30 à 12h30
Adresse : VNF – 156 faubourg St Denis - 75010 Paris

Contacts :
Orée Comité 21
Alice Sarran Isabelle Boudard
sarran@oree.org boudard@comite21.org

Retour

27/06/2013 - Les lauréats de la promotion du Paris durable 2013 !

La promotion du Paris durable 2013 vise à valoriser des actions innovantes qui préfigurent déjà le Paris de demain. La Mairie de Paris souhaite promouvoir et soutenir des initiatives locales en faveur de l’environnement et du développement durable. Cette année, la promotion 2013 regroupe 11 projets, sélectionnés et retenus par un Comité conseil : 1. Green Pizz, une pizzeria bio qui évoluera vers un « resto-potager »; 2. Enercoop, un fournisseur d’énergie 100% renouvelable ; 3. Franprix qui effectue désormais ses livraisons par voie fluviale ; 4. Ecofrugal Project, une TPE qui encourage les parisiens à passer des paroles aux actes dans le domaine environnemental grâce à la publication de guides ; 5. Beaugrenelle, qui vient de végétaliser 7 000m² de la toiture du centre commercial ; 6. Carlton’s Montmartre donne une seconde vie à ses équipements, en partenariats avec des associations ou des ressourceries ; 7. Rejoué, une association porteuse d’un chantier de réinsertion ; 8. La Réserve des arts, une ressourcerie spécialisée en collecte et revalorisation de déchets ; 9. L’entretien écologique d’un espace vert par une copropriété du 15ème arrondissement ; 10. Do Mo Tek, un service qui met à disposition des parisiens, gratuitement et pendant une semaine, des objets domestiques ; 11. La fabrication de compost dans une copropriété du 13ème arrondissement. En savoir plus sur la promotion du Paris durable 2013.

Retour

27/06/2013 - Rubans du développement durable : 24 collectivités lauréates en 2013 !

Le jury 2013 a retenu 24 collectivités locales au palmarès des Rubans, représentatives de la métropole et de l’outre mer, des territoires ruraux, urbains ou encore périurbains. Les collectivités nouvellement labellisées sont Saint-Yon (91), Saint-Hilaire-de-Riez (85), Pont-du-Château (63), Saint-Fargeau-Ponthierry (77), Pamiers (09), Bruz (35), Firminy (42), Chalon-sur-Saône (71), Niort (79), Le Havre (76), Communauté d’agglomération Seine-Eure (27), Vannes agglomération (56). 12 collectivités renouvellent leur Ruban, certaines pour la première fois : Saint-Priest-sous-Aixe (87), Bras-Panon (974), Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise (95), Ville de Saint-Etienne et Saint-Etienne Métropole (42). D’autres collectivités renouvellent leur Ruban pour la seconde fois : Ayen (19), Communauté de communes du Pays des Herbiers (85), Pessac (33), Mérignac (33), Clermont-Ferrand (63), Grenoble (38), Conseil général de l’Hérault (34), Conseil général de la Gironde (33). Adhérent du Comité 21, vous êtes invité à assister à la cérémonie de remise le 2 juillet au Sénat à partir de 16h15. Elle sera animée par Denis Cheissoux, producteur et animateur de l’émission CO2 mon amour, sur France Inter. Le 3 juillet au Conseil économique, social et environnemental, les représentants des collectivités lauréates témoigneront aux sixièmes Rencontres Acteurs Publics, de 10h30 à 11h00 sur l’Espace Forum.
Créés en 2003 par l'Association des maires de France, l'Association des maires de grandes villes de France et le Comité 21 (Comité français pour le développement durable), les Rubans du développement durable distinguent annuellement des collectivités locales qui conduisent des politiques globales, mobilisatrices, efficaces et innovantes en la matière. Le jury rassemble 22 acteurs nationaux représentatifs des collectivités territoriales, des médias et des organismes spécialisés dans les différents enjeux du développement durable sur les territoires, ainsi que GDF SUEZ, Eiffage et SNCF, les partenaires de l’opération.
Pour toute information complémentaire : Elise Gaultier – gaultier@comite21.org
Communiqué
Dossier de presse

Retour

07/06/2013 - Les inscriptions pour la formation annuelle du Comité 21 sont encore ouvertes !

Le Comité 21 organise à Nantes deux journées d’échanges et de formation dédiées à l’actualité du développement durable en France et à l’international. Cette année, les travaux porteront sur le capitalisme, ses avancées, sa démesure et son devenir : le développement durable et le capitalisme font-ils bon ménage ? Comment passer d’une économie dominante à une économie servante ? Peut-on concilier croissance économique et environnement ? Le Made in France est-il durable ? Comment financer les nouveaux modèles ? Une prospérité sans croissance est-elle possible ? Voici quelques-unes des questions qui seront abordées pendant ces deux journées.     Philosophes, économistes, sociologues et praticiens viendront enrichir le débat de leur expérience et de leur vision. Sans oublier les temps de partages conviviaux, marque de fabrique du Comité 21 !

Plus d'informations : Camille Piet - piet@comite21.org - 02 28 20 60 82
Inscrivez-vous en cliquant ici
Télécharger le programme


Formation gratuite pour les adhérents
Tarif pour les non-adhérents : 500 euros la journée de formation

Retour

03/06/2013 - La GRI publie de nouvelles lignes directrices (G4) sur le reporting extra-financier

A l’issu de trois jours de conférence à Amsterdam, réunissant plus de 1 500 acteurs internationaux de la RSE, la GRI (Global Reporting Initiative) a présenté son nouveau référentiel en matière de reporting. Cette nouvelle version replace le concept de matérialité au cœur du reporting et devrait ouvrir la voie au développement de rapports intégrés. Ainsi, les entreprises seront amenées à publier la liste complète des enjeux matériels qu’elles ont identifiés et expliquer la méthode utilisée. Elles devront par ailleurs s’appliquer à démontrer leur performance vis-à-vis de leurs enjeux matériels uniquement afin de mieux mesurer leurs impacts. En outre, un nouveau système pour évaluer l’application de la GRI, basé sur deux niveaux (« en conformité partielle ou exhaustive avec la GRI »), remplace la grille actuelle (niveau A, B et C). Ce nouveau système doit permettre aux entreprises de passer moins de temps à collecter des données qui ne sont pas essentielles au regard de leurs enjeux matériels et d’évaluer les rapports RSE en fonction de la qualité du traitement des enjeux plutôt que de la quantité et l’étendue des informations fournies. Le nouveau référentiel se veut également plus large et pousse les entreprises à déployer la RSE au delà de leur frontière habituelle notamment au niveau de leur supply chain, en amont, et des consommateurs, en aval. Enfin, de nouveaux indicateurs sur la gouvernance et l’éthique ont été ajoutés, en particulier sur la capacité des conseils d’administration à superviser les enjeux de développement durable et sur la rémunération des dirigeants. Plusieurs indicateurs ont également été revus pour mieux intégrer les enjeux liés à la supply chain, en termes d’environnement, de droits de l’homme et de droit du travail. Le Comité 21 est partenaire de la GRI. Retrouvez ici le nouveau référentiel de la GRI.

Retour

31/05/2013 - 5 juin : première édition du Forum Changer d’ère à la Cité des Sciences

Dans le contexte actuel de crise et d’incertitude, d’un monde en accélération et en transformation, le premier Forum Changer d’Ère organisé à la Cité des Sciences et de l’industrie, le 5 juin, réunira les intellectuels, scientifiques, décideurs économiques, entrepreneurs et chercheurs de la jeune génération, avec l’ambition d’inspirer un modèle pérenne qui permette de faire face, ensemble, aux enjeux de la globalisation et de la civilisation numérique. pour aborder autrement les grands défis économiques, technologiques et sociétaux. De nombreuses personnalités y participeront : Henri Atlan, Jacques Attali, Edgar Morin, René Passet, Michel Rocard, Patrick Viveret, Jean-Claude Ameisen, Philippe Dessertine, Cynthia Fleury … et Bettina Laville, fondatrice du Comité 21 et directrice de publication de la Revue Vraiment Durable et Gilles Berhault, président du Comité 21. Le Forum Changer d’Ère, placé sous le haut patronage de Geneviève Fioraso, Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, est parrainé par les membres de l’ex Groupe des Dix. Le Comité 21 est partenaire du Forum et son président, Gilles Berhault, animera une table ronde avec Edgar Morin, Cynthia Fleury, Carine Dartiguepeyrou, Mathieu Baudin. www.forumchangerdere.com

Retour

30/05/2013 - « Le prix du carbone : la valeur d’une expérience», un article inédit du prochain numéro de la revue Vraiment durable !

Coéditée par le Comité 21 et Victoires éditions, et sous la direction éditoriale de Bettina Laville, conseiller d'Etat, avocate associée spécialiste du développement durable et cofondatrice du Comité 21, la revue scientifique interdisciplinaire « Vraiment durable » a été lancée depuis plus d’un an pour alimenter une réflexion afin de donner au développement durable un contenu véritablement civilisationnel. Dans le cadre du prochain numéro de la revue Vraiment durable (N°4), sur le thème « Développement durable et transition de valeurs », l’article « Le prix du carbone : la valeur d'une expérience » est publié en avant-première, signé par Pierre Ducret, président de CDC Climat et Maria Scolan, CDC Climat. Ce texte propose une vision revisitée de la finance carbone, à l’aune de dix ans d’expériences et d’actions. Constat sans concession des errements mondiaux et européens vis-à-vis d’un dispositif qui aurait dû et pu être une arme majeure dans la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre et qui reste, pour peu que l’on consente à reconnaître la valeur de cette première expérience décennale, plus positif que ne veulent le faire croire ses détracteurs. Lire l’article
D'autres  articles sont consultables :
.Revue Vraiment durable N°1 : Le développement durable, une utopie plausible, entretien avec Daniel Cohn-Bendit, député européen  
.Revue Vraiment durable N°2 : Si tu vas à Rio, contribution de Brice Lalonde, en tant que Coordinateur exécutif de la Conférence Rio+20 
.Revue Vraiment durable N°3 : L’économie, instrument de la transition écologique, entretien avec Corinne Lepage, avocate et députée européenne  
Service abonnements : z.adane@victoires-editions.fr – Contact : Patricia Aderno – aderno@comite21.org

Retour

29/05/2013 - Retour sur la convention annuelle du Comité 21 : le Made in territoires : opportunité ou frein pour le développement durable

Une centaine de participants se sont réunis le 23 mai à l'ESCP Europe autour d'une thématique sous les feux de l'actualité, le « Made in territoires ». Dès l'introduction lancée par le directeur général de l'ESCP, Edouard Husson, Bettina Laville, conseiller d'Etat, avocate associée spécialiste du développement durable et cofondatrice du Comité 21, alerte l'auditoire sur le risque de faire du Made in Territoires un refuge face à l'inertie des décideurs mondiaux, même si le local a un rôle indéniable à jouer. D'autant qu'aujourd'hui, plus que de combattre le changement climatique, il va falloir s'y adapter. A cet égard, Henry Zipper de Fabiani, ambassadeur pour les Régions au Ministère des affaires étrangères, a rappelé la stratégie de la France : le développement économique s'appuyant sur les initiatives des territoires, celles justement qui promeuvent le développement durable et peuvent permettre aux partenaires de la France de faire face à leurs propres défis. Les intervenants de la table-ronde animée par Guillaume Duval, rédacteur en chef d'Alternatives économiques, ont dès lors pu apporter leurs témoignages et analyses de cette tendance du « Made in Territoires » et de ce qu'on peut en attendre. Elisabeth Pastore-Reiss d'Ethicity nous a d'abord rappelé qu'en 2013, pour les français, consommer responsable, c'est consommer du « fabriqué local ». Pourquoi ? Parce que comme le souligne Florence Scarsi du CGDD- ministère de l'Ecologie, le local a un impact positif sur l'économique et le social (plus d'ailleurs que sur l'environnemental). Ce que confirme Elisabeth Laville, directrice d'Utopies, qui avec le Localfootprint développé par l'agence, montre qu'il est possible de mesurer l'impact positif sur l'économie du soutien aux initiatives locales. Ce que confirme aussi Philippe Macq, directeur général de TDV industries, avec plus de 50 ans de recul sur le succès de leur entreprise de textile jouant de son implantation locale. Jacques Auxiette, président de la région Pays de la Loire, a dès lors pu mettre en avant le rôle des institutions locales : soutenir et organiser l'initiative locale. Soutien attendu des entreprises comme le montre les travaux du groupe Audencia dont nous a fait part André Sobczak, responsable de l'Institut de la responsabilité globale des entreprises, avec le référentiel RSE en Pays de la Loire (cf. rubrique le Comité 21 Pays de la Loire en action). En conclusion, le made in territoires est une opportunité à condition de vouloir l'investir et le valoriser pour faire effet levier, à l'instar de ce que fait Marc Teyssier d'Orfeuil, président du Club PPP-Partenariats publics privés, dans sa revue « Made in France ». Présentation « Le Quai d'Orsay au service des entreprises » ; Etude « Les français et la consommation responsable 2012 » d'Ethicity ; Le point sur « Consommer local, les avantages ne sont pas toujours ceux que l'on croit » du CGDD-ministère de l' Ecologie ; Présentation « L'empreinte économique locale du « Made in France » : comment éviter le risque du France-washing ? » d'Utopies.

Retour

28/05/2013 - Nouveau Infos 21 n°141 spécial Pays de la Loire

Le Comité 21 a décidé de consacrer l'Infos 21 du mois de mai à sa première antenne régionale en Pays de la Loire
Lire la lettre

Retour

21/05/2013 - La Conférence GRI s’ouvre le mardi 22 mai pour trois jours à Amsterdam.

Le 22 mai 2013 s’ouvre à Amsterdam la conférence organisée par le GRI (Global Reporting Initiative) qui présentera notamment une nouvelle version des lignes directrices pour le reporting développement durable (G4). Les nouvelles lignes directrices apporteront notamment des précisions dans les domaines suivants : le contenu des rapports de développement durable, les approches managériales à privilégier, la lutte contre la corruption, la gouvernance des entreprises et la rémunération des cadres dirigeants et les enjeux liés à la chaine logistique. De nombreux intervenants internationaux sont attendus dont pour la France Michel Barnier (Commission Européenne), Michel Doucin (Ministère des Affaires étrangères), Patrick d’Humières (Institut RSE) etc. Plusieurs thèmes seront abordés au cours des sessions plénières parmi lesquels l’analyse des grandes tendances internationales en termes de reporting, l’accès durable et sobre en carbone aux données informatiques et les enjeux liés à l’environnement et aux émissions de carbone, l’harmonisation des cadres et référentiels sur le développement durable et l’avenir des rapports intégrés. De très nombreux ateliers seront également proposés aux participants. Le Comité 21 est partenaire du GRI. Retrouvez la dernière version du programme.

Retour

 07/05/2013 - 4ème biennale de l'habitat durable 2013 à Grenoble

Les 13 et 14 juin, Grenoble organise la 4ème édition de la Biennale de l’habitat durable. Créée en 2006, cet événement destiné aux professionnels comme au grand public rassemble acteurs locaux, nationaux et internationaux du bâtiment, de l’habitat et de l’urbanisme afin d’informer, former et partager. L’objectif est d’accompagner les transformations vers un logement repensé pour faire face aux défis du changement climatique. La Biennale 2013 propose de revisiter l’ensemble des innovations constructives pour imaginer, ensembles, la ville de demain. Au programme, visites de terrain et ateliers de travail ainsi que des débats consacrés à l’évolution des éco quartiers, à la valorisation de la filière bois, à l’évolution des modes énergétiques et environnementaux et à la rénovation thermique. Le Comité 21 est partenaire de la Biennale.

Retour

29/04/2013 - « La promotion 2013 du Paris Durable » : découvrez les 11 membres de cette première édition !

La Ville de Paris présente les onze actions qui ont été retenues parmi plus de 130 candidatures par le Comité conseil présidé par René Dutrey, adjoint au maire chargé du
développement durable, de l'environnement et du Plan Climat, dans le cadre de la première édition de la Promotion du Paris durable. Des pizzas écoresponsables et du partage
d’objets domestiques, des aménagements urbains innovants et de nouveaux concepts de logistique urbaine ; les onze membres de la Promotion 2013 du Paris durable vont donner
des idées aux Parisiens pour transformer Paris
en capitale éco-exemplaire ! Les Parisiens peuvent dès aujourd’hui découvrir les 11 membres de la Promotion sur
le site www.promotionparisdurable.fr et leur apporter leur soutien. Chaque action y est présentée et les plus curieux pourront même rendre visite aux porteurs d’actions. Les
internautes ont jusqu’au 24 juin pour indiquer leur intérêt pour telle ou telle action. Le Comité 21 soutient l'opération. Pour connaitre les membres retenus
www.promotionparisdurable.fr

Retour

26/04/2013 - Le Comité 21 organise sa convention sur le Made in territoires le 23 mai

Le Comité 21, premier réseau d’acteurs engagés dans la mise en œuvre du développement durable en France avec plus de 470 membres, vous invite à sa quatrième convention, le 23 mai 2013. Dans le contexte de crise généralisée, le local fait recette. Il est d’ailleurs largement plébiscité par les consommateurs français qui y voient un gage de qualité et de sécurité. A défaut de pouvoir concurrencer les pays émergents en termes de charges salariales ou de coûts de production, la production locale permettrait de miser sur la traçabilité des produits, leur qualité, un impact environnemental plus mesuré et des retombées économiques et sociales au bénéfice d’un territoire connu car de proximité. Cet engouement s’inscrit dans un climat de crise de confiance et de valeurs.   Cette tendance est-elle conjoncturelle ou s’inscrit-elle dans un réel mouvement de fond ? Quels en sont les bénéfices réels au profit de l’environnement, de l’économie et des populations ? Quels sont les mécanismes financiers et de gouvernance qui permettraient de développer les innovations et la compétitivité des territoires ?
La rencontre permettra de débattre ces questions avec les intervenants autour de deux tables rondes animées par Guillaume Duval, rédacteur en chef d’Alternatives économiques.
Télécharger le programme
Bulletin d'inscription

Retour

16/04/2013 - Retour sur l’atelier du Comité 21 « Parties Prenantes : les entreprises aux abonnés absents ? »

A l’occasion des Journées d’études Agenda 21 à Rezé, le Comité 21 a animé l’atelier sur « les parties prenantes : entreprises aux abonnés absents ? », le jeudi 11 avril 2013. Cet atelier s’est construit ces derniers mois sur la base d’une enquête à laquelle ont répondu près de 150 chefs d’entreprises et élus, ainsi que deux réunions de confrontation entre la collectivité et les entreprises de la Chapelle-sur-Erdre et du Pays des Herbiers.  Aussi, une trentaine de participants ont contribué aux travaux durant ces Journées d’études et ont précisé trois grandes orientations durant des échanges en sous-groupes. La première proposition est de construire une réelle stratégie territoriale de partage et de création d’espaces de connaissance et d’éducation pour renforcer la connaissance mutuelle entre les acteurs. La seconde orientation proposée est d’innover dans la concertation en créant des interfaces nouvelles et en favorisant la confiance entre les acteurs pour lutter contre le clivage (visites d'entreprises, forum, portes ouvertes...). Enfin, les participants recommandent aux collectivités d’adopter une stratégie offensive envers les acteurs économiques pour les accompagner plus efficacement et les associer à plus long terme dans une véritable stratégie territoriale de développement durable (contrat d’objectifs, pacte territorial…). Ces conclusions viendront alimenter l’étude nationale du Comité 21 sur les relations entreprises/collectivités dans le cadre des démarches de développement durable, publication prévue en septembre 2013.
Télécharger la présentation de l’atelier
Télécharger la note Parties prenantes

Retour

05/04/2013 - Nouvelle publication du Comité 21 : Les établissements d’enseignement supérieur, acteurs pour le développement durable de leur territoire !

A l’occasion de la Semaine du développement durable, le Comité 21 publie sa dernière Note 21 sur « Plan vert, une opportunité pour renforcer l’ancrage territorial des acteurs du développement durable ». Avec le Plan vert, les établissements d’enseignement supérieur ont aujourd’hui une vraie responsabilité dans le développement durable de leur territoire, aux côtés des autres acteurs locaux engagés. Le Comité 21 a souhaité mettre en évidence l’intérêt de tous à rapprocher les stratégies individuelles de développement durable pour agir ensemble en faveur d’un développement local durable et concerté.
Télécharger le communiqué
Télécharger la Note 21

Retour

04/04/2013 - La ville de Paris lance la Promotion 2013 du Paris durable

La ville de Paris organise la « Promotion 2013 du Paris durable » pour promouvoir et soutenir 10 initiatives innovantes et inspirantes en matière d’environnement et de  développement durable. Elle s’adresse aux particuliers, aux collectifs (associations, copropriétaires…) ainsi qu’aux entreprises. Vous agissez pour l'environnement, faites-le savoir ! Vous avez jusqu'au 22 avril pour candidater sur  www.promotionparisdurable.fr. Les 10 initiatives seront choisies fin avril par un Comité conseil composé d’experts, d’élus et de représentants des services de la Ville de Paris. Les promus bénéficieront d'une visibilité médiatique et d’un accompagnement personnalisé visant à développer et valoriser leurs actions. Dès le mois de mai, les Parisiens pourront découvrir les 10 porteurs d’actions de « la Promotion 2013 du Paris durable » et soutenir leurs projets préférés en les « likant » sur www.promotionparisdurable.fr. Le Comité 21 soutient l'opération.

Retour

01/04/2013 - Corinne Lepage au Comité 21 le 23 avril : n'hésitez pas à vous inscrire !

Le Comité 21 vous invite à débattre le 23 avril avec Corinne Lepage, députée européenne, présidente de Cap21, ancienne ministre de l'Environnement, lors d'une rencontre-débat ayant pour thème « L'économie, instrument de la transition écologique ». La désindustrialisation en France entraine le développement de pôles de compétitivité mais leur efficacité n'est pas à la hauteur de celle escomptée ; d'autres pistes doivent être envisagées, et notamment dans le domaine de l'économie verte. Pour autant, l'environnement peut-il réellement amorcer un nouveau chemin de croissance ? Quelles sont les filières porteuses en Europe? Comment les encourager ? Que faire des activités polluantes ? Comment gérer une transition juste et acceptable, entre les secteurs gagnants et les secteurs perdants au regard des nouvelles contraintes écologique? Cette rencontre se tiendra le 23 avril, de 8h00 à 10h00, au Bureau d'information du Parlement européen, 288 Boulevard Saint-Germain à Paris (7e arrondissement). Inscription obligatoire dans la limite des places disponibles : gratuit pour les adhérents / 20 euros pour les non-adhérents. Claire Sehier - sehier@comite21.org Télécharger le bulletin d'inscription. Pour en savoir plus : Antoine Charlot- charlot@comite21.org

Retour

26/03/2013 - Parution de la newsletter Infos 21 Spécial genre et diversité

A l'occasion de la publication de la troisième édition de la revue Vraiment Durable autour du thème "Femmes et développement durable, quelle alliance?", le numéro d’Infos 21 spécial « Genre et diversité » est maintenant disponible en ligne ! Les discriminations, quelles soient liées à l’âge, à l’origine, au genre, à la religion ou encore à l’orientation sexuelle et à l’état de santé est l’affaire de tous!  Cette Infos 21 relaye les initiatives d’adhérents du Comité 21 qui contribuent à une société plus accueillante de la différence et plus équitable. Ces actions fertilisent le terreau permettant de faire germer un mode différent de développement où chacun à sa place.
Consulter l’Infos 21

Retour

22/03/2013 - Parution de la 4ème édition du guide Campus responsables

Créée à la rentrée 2006, l'initiative Campus responsables, dont le Comité 21 est partenaire, a déjà fait paraître quatre éditions de son guide des Campus Responsables, téléchargeable sur le site www.campusresponsables.com. Ce guide, publié avec le soutien de l’ADEME et en partenariat avec le mensuel Terra Eco, recense les bonnes pratiques des établissements d’enseignement supérieur en lien avec les cinq thématiques du « Plan Vert ». L’objectif est de mettre en avant les meilleures pratiques pour inciter tous les établissements français à faire progresser leur démarche. Il s’adresse également aux étudiants, enseignants, entreprises, médias et à toute autre personne intéressée par le sujet. En 2013, 40 campus ont partagé leurs expériences.
Télécharger le guide

Retour

04/03/2013 - L’appel à candidatures 2013 des Rubans du développement durable est en cours !

Votre collectivité a engagé une stratégie globale, efficace et innovante en faveur du développement durable ? Faites-le savoir en candidatant aux Rubans du développement durable ! L’appel à candidatures des Rubans du développement durable 2013 est ouvert du 13 février au 31 mars 2013. Les Rubans valorisent les collectivités qui, dans un contexte territorial et institutionnel mouvant et en dépit de la crise, ancrent le développement durable sur le territoire, en mobilisant les acteurs locaux, et dans le temps, en maintenant une animation dynamique de leur projet territorial de développement durable. Peut se porter candidate toute collectivité territoriale (commune, département, région), communauté (urbaine, d’agglomération et de communes) et tout parc naturel régional, qui conduit une stratégie globale de développement durable (Agenda 21, plan de développement durable…) et peut se prévaloir de réalisations significatives, chiffrées, innovantes et exemplaires. Depuis 2011, la cérémonie de remise a lieu sous le haut patronage du Président du Sénat. Le label est valable deux ans et visible grâce à un panneau d’entrée du territoire.
Pré-inscription obligatoire en ligne obligatoire avant le 31 mars : cliquez ici
Contact : Elise Gaultier – gaultier@comite21.org

Retour

26/02/2013 - Journées Nationales d'Etudes de l'Agenda 21

Après le succès de la première édition de mars 2011, la Ville de Rezé et ses partenaires donnent rendez-vous à tous les acteurs de l’Agenda 21 et à tous les citoyens les 10 et 11 avril prochains pour la 2e édition des Journées Nationales d'Etudes de l'Agenda 21. Ces journées font partie du programme de Nantes Capitale Verte Européenne 2013. Un site internet dédié à l’évènement a été mis en ligne pour rendre accessible toutes les contributions et les actualités thématiques. Chacun aura aussi la possibilité d’apporter sa contribution en ligne aux quatre thèmes des débats : Représentations sociales, cultures et langages ; Échelles de territoire : complémentarités et concurrences ; Parties prenantes : les entreprises aux abonnés absents ? et Résultats d’un Agenda 21 : quelles différences entre résultats perçus, résultats obtenus et résultats communiqués ? Plus d’informations, programme et inscription.

Retour

13/02/2013 - Publication