Le Comité 21 accompagne depuis plus de 20 ans les organisations dans leur stratégie et déploiement de politiques de développement durable. Il propose différents outils, axes de travail et thématiques en phase avec les besoins émergents des entreprises et des organisations. Son action repose sur sa dimension multi-acteurs qui favorise les synergies entre structures et établissements de nature différente autour d’une préoccupation commune : le développement durable et la responsabilité sociale, sociétale et environnementale.

Avec l’adoption des Objectifs de développement durable (ODD), un nouveau cadre international reconnu permet d’interroger le rôle de nos organisations qu’elles soient publiques ou privées, dans une trajectoire commune du développement durable. C’est aussi une opportunité pour repenser le développement et accroitre leur engagement sociétal.

A travers des groupes de travail, des ateliers de co-construction, des outils partagés, des débats ou encore à partir des retours d’expériences et des échanges de bonnes pratiques des adhérents, le Comité 21 accompagne les acteurs pour les faire progresser, ensemble dans l’appropriation de ces nouveaux concepts.   



Responsabilité sociétale



Le volet « sociétal » n’a cessé de prendre de l'ampleur ces dernières années. Aux trois piliers du développement durable, la dimension sociétale vient parfois s’ajouter comme quatrième enjeu ouvrant la RSE à de nouveaux sujets et de nouveaux domaines d’action.  

L’engagement sociétal est aujourd'hui principalement abordé par les grandes entreprises, à travers des missions variées telles que la philanthropie, le mécénat de compétences ou financier. Cet enjeu reste une question complexe, l'alliance entreprise/société n'allant pas toujours de soi, et une vision binaire pouvant parfois opposer l'intérêt général de la société et la recherche de profit des entreprises.

Dans ce contexte le Comité 21 a engagé depuis 2016 un cycle de rencontres et de débats  autour de l’engagement sociétal pour permettre à nos adhérents d’identifier les leviers d’actions à mettre en œuvre pour s’approprier ce concept en évolution perpétuelle. En 2018, le Comité 21 poursuit ses travaux sous le prisme des ODD avec la sortie d'une note "ODD, une opportunité pour accroître l'engagement sociétal".

L'engagement sociétal des entreprises est également au coeur du débat législatif, avec le projet de loi PACTE (plan d'action pour la croissance  et la transformation des entreprises), pour lequel le gouvernement a confié une mission sur "Entreprise et intérêt général » à Nicole Notat, présidente de Vigeo-Eiris et à Jean-Dominique Sénard, président du groupe Michelin. Dans ce contexte, le Comité 21 organise un débat pour comprendre les tenants et aboutissants de cette loi et son impact sur les entreprises, avec comme invitée Nicole Notat.

En plus de son expertise sur le sociétal, le Comité 21 continue de proposer à ses adhérents une expertise spécifique aux questions de RSE afin de contribuer à la réflexion collective sur l’intégration des principes de développement durable dans les stratégies et les activités des acteurs économiques.

L’accompagnement des membres du réseau se matérialise par :

  • Le suivi des entreprises adhérentes dans la conception, la mise en œuvre et la valorisation de leurs stratégies de développement durable
  • La mise en réseau avec des adhérents ressources des autres Collèges : collectivités, ONG et associations, établissements publics, organisations internationales
  • La production d'outils pratiques sur des thèmes clés du management ou sur des secteurs d'activité, avec publications interne ou externe

Fort de son expérience en matière de RSE, le Comité 21 propose des éclairages sur des thématiques qui façonnent l’actualité telles que le reporting, le devoir de vigilance, le dialogue parties prenantes à l'aune des évolutions législatives, les jeunes et l'entreprise, la biodiversité dans la RSE...

Le Comité 21 est également membre de la Plateforme RSE.

Consultez les avancées des groupes de travail : cliquez ici




Dialogue parties prenantes



Le dialogue avec les parties prenantes est l'un des piliers d'une démarche de Responsabilité Sociétale d'Entreprise (RSE). Il conditionne la légitimité et l'efficacité des stratégies menées, sous réserve qu'il dépasse le simple exercice de communication et d'information.

Le Comité 21 conçoit et anime à la demande d'entreprises adhérentes (Areva, GDF SUEZ, Eiffage, Suez Environnement, Coca-Cola, Mobivia, Sanofi…), des démarches de concertation "sur mesure" avec des panels de parties prenantes externes (ONG, collectivités locales, experts, etc.). Réunissant les directions stratégiques de l'entreprises (direction générale, ressources humaines, finance, marketing, achats, etc.) les sessions de concertation permettent de mieux faire comprendre l'action de la direction de développement durable de l'entreprise tant en interne, qu'à l'externe et ce, tout en permettant aux parties prenantes de challenger les politiques mises en place.

Le Comité 21 propose un cadre méthodologique composé de principes directeurs, d’un guide ainsi qu'une note, issu d’un travail de concertation et de co-construction avec ses adhérents et les praticiens du dialogue :

-          Les Principes directeurs pour un dialogue constructif avec les parties prenantes : Par leur portée universelle, les Principes directeurs ont vocation à promouvoir l’intégration des démarches de dialogue avec les parties prenantes dans les processus de gouvernance et de management de toutes organisations. Le dialogue avec les parties prenantes est présenté comme un levier créateur de liens, d’innovation et de valeur ajoutée dans une société qui doit faire davantage place à l’écoute et la co-construction. Ce texte d’engagement peut être ratifié par toute organisation souscrivant aux Principes directeurs.
Télécharger les Principes directeurs
Télécharger le communiqué avec la liste des signataires (juillet 2016)

-          Le Guide méthodologique pour un dialogue constructif avec les parties prenantes : Ce document, à destination des opérationnels, accompagne les Principes directeurs. Il propose 47 recommandations méthodologiques pour mettre en œuvre et respecter concrètement ces Principes. Il présente également une liste de questions à se poser au cours du déploiement de la démarche de dialogue afin que l'initiateur de la démarche comme les parties prenantes s'assurent de sa qualité.
Télécharger le Guide méthodologique 

-          La Note 21 sur le dialogue avec les parties prenantes : En appui au Guide méthodologique, la Note 21 approfondie les recommandations méthodologiques au travers d'exemples, de bonnes pratiques, d'études de cas et d'interviews d’acteurs et praticiens du dialogue avec les parties prenantes.
La Note 21 Dialogue parties prenantes

Le Comité 21 a organisé en 2018 un débat "Parties Prenantes : vers un dialogue renouvelé ?". Il s'agira ici de réfléchir aux impacts de la législation (devoir de vigilance, lanceur d'alerte, projet de loi PACTE, etc...) sur le dialogue des parties prenantes avec l'entreprise. Ce débat propose d'une part, d'interroger quelles parties prenantes devraient s'exprimer sur leurs attentes et le rôle de l'entreprise et d'autre part, la nécessite, ou pas de définir un cadre juridique sur leur rôle.




ODD et RSO

ODD et RSO
Les 17 Objectifs de Développement Durable constituent un appel aux Etats, aux collectivités, aux entreprises et à tous les citoyens du monde pour tracer les feuilles de route qui permettront d’aller vers l’éradication de la pauvreté, le rétablissement de la paix, l’éducation pour tous et la protection de la planète. Quelle que soit sa condition, le niveau de développement du pays où l’on réside, les moyens dont l’on dispose, les ODD offrent à tous un cadre de référence universel, une vue d’ensemble d’objectifs à atteindre et qui s’appliquent aussi bien aux acteurs publics que privés, aux individus qu’aux organisations, dans le cadre d’un agenda qui court jusqu’à 2030.

Dans ce contexte, le Comité 21 incite les organisations adhérentes du réseau à intégrer les ODD dans leur stratégie de développement durable. Pour y parvenir, des ateliers de réflexion sont proposés pour la co-construction d'outils en faveur de la prise en compte des ODD dans les différents métiers d’une organisation.

Après avoir abordé la fonction achats responsables et reporting extra-financier, les ateliers pour 2018 porteront sur :

- La fonction marketing, à l'interface entre les ODD et la création de valeurs
- Les ODD : un nouveau champ pour la comptabilité des entreprises
- Logistique et ODD : vers un référentiel commun

*Les ateliers sont réservés aux adhérents.